Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

29 octobre 2020 à 11:13:06
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Chapart, Claudius) » Synchronicité

Auteur Sujet: Synchronicité  (Lu 590 fois)

Hors ligne Koondera

  • Tabellion
  • Messages: 50
    • Koondera
Synchronicité
« le: 22 mars 2019 à 12:18:52 »
NOTE: Je tiens à souligner que mon exercice (appliqué à tous mes textes) n'est pas de partager une histoire au lecteur, mais de cristalliser une "idée complexe" en une sorte de simple bonbon, presque évident.


Synchronicité

Je lis de Karl Jung : « J'emploie donc ici le concept général de synchronicité dans le sens particulier de coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal entre eux et possédant un sens identique ou analogue. »

Elle m’aime, un peu, beaucoup, à la folie, passionnément, pas du tout.  Combien de pâquerettes décimées sur l’autel des pâmoisons, combien de piécettes lancées à la face du ciel en requête de destinée ? Hasard, providence, ou malédiction; les galaxies se croisent-elles dans le néant sans raison ?

J’imagine une chapelle sur une planète à deux soleils. Les vitraux superposent au fil des saisons multipliées les images rayonnées de lumières étrangères. La mariée avance, sublime. Pile à cet instant deux nuages s’effacent, cette minute, cette unique fraction, elle scintille de mille feux fois deux en pétales de passion. « Oui je le veux» deux fois.

Je m’efforce de tenir ma position, de voir l’univers en ondes, vibrations et énergies, en rosaces d’ordres, de possibles et d’interdits. Interférence ou parasite, l’accident a soudain du sens, l’événement devient un individu plus massif que la somme de ses parents. Dans sa densité, l’événement acquiert de la gravité, il pulse dans toutes les dimensions la force de son existence. A travers le temps, il attire à lui les intuitions et les rêves, il fait le pont des souvenirs, l’écho des joies et des plaies.

Je pense : si le chaos existe, il est peut-être nécessaire comme la plaque de Chladni.

En ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 659
Re : Synchronicité
« Réponse #1 le: 22 mars 2019 à 17:07:56 »
salut ! :)

au fil de la lecture
Citer
Hasard, providence, ou malédiction; les galaxies se croisent-elles dans le néant sans raison ?
j'aime bien comme ça sonne :)

Citer
Les vitraux superposent au fil des saisons multipliées les images rayonnées de lumières étrangères.
hmmm je vois pas. pourquoi étrangères les lumières ? "images rayonnées" n'est pas très joli. et pas convaincue par l'idée que les images restent et se superposent comme si le temps faisait du sur place si j'ai bien compris ?

Citer
J’imagine une chapelle sur une planète à deux soleils. Les vitraux superposent au fil des saisons multipliées les images rayonnées de lumières étrangères. La mariée avance, sublime. Pile à cet instant deux nuages s’effacent, cette minute, cette unique fraction, elle scintille de mille feux fois deux en pétales de passion. « Oui je le veux» deux fois.
pas convaincue par ce paragraphe entier en fait

hop tout lu !

et "Ernst Chladni prit un disque de cuivre saupoudré de sable et en frotta le bord avec un archet : il obtint des figures géométriques. "Qu'on juge de mon étonnement en voyant ce que personne n'avait encore vu. Il apparut une étoile à 10 ou 12 rayons, qui m'évoqua aussitôt les expériences sur les figures électriques [de Lichtenberg, en 1777].""
claaaaaaasse, merci pour la découverte  :D

Sur le global, c'est intéressant comme idée de se lancer dans ces "bonbons" comme tu les appelles, pas évident toutefois d'amener quelque chose au lecteur et de lui offrir ce sentiment d'évidence que tu évoques. :\? Sur ce texte, j'en serais à un truc comme "mais encore ?", je crois...

au plaisir

Milla 

Hors ligne Koondera

  • Tabellion
  • Messages: 50
    • Koondera
Re : Synchronicité
« Réponse #2 le: 22 mars 2019 à 17:47:25 »
Citer
pas convaincue par ce paragraphe entier en fait
yep, moi non-plus, l'idée est difficile à placer
la phrase importante est "sur une planète à deux soleils" (que donc il me faut reprendre et rendre clairement explicite)
= Imaginer une planete avec 2 soleils = 2 sources de lumière = lumières étrangères = 2 fois mille feux

Citer
claaaaaaasse, merci pour la découverte

J'avais écrit ceci pour Chladni :

Materia

Comment une onde deviendrait-elle une masse et un volume, de la matière, lourde, existante, violente par sa présence ? Ne suis-je pas un esprit, léger et détaché, au pire incarné ?

Ernst Chladni et ses figures de 1787 font le pont de ma compréhension. C’était un physicien dont les travaux participent aux bases de l’acoustique moderne. Un disque de métal, un peu de sable saupoudré dessus, un archet frotte le bord et voilà que le sable se met en rang selon la fréquence.

Cela ne cesse de m’interroger. Les figures dessinées changent quand la fréquence de vibration augmente. Ces figures sont parfaitement reconnaissables par moments, certaines font parfois penser à des gravures antiques, mystiques certainement. Je retiens qu’entre 2 fréquences stables, il y a le chaos du sable qui danse frénétiquement sans savoir où aller, dans une liberté folle. Je recule ; le grain de sable est lui aussi une vibration dans cette philosophie, tout comme la plaque de métal. Je constate ; peu importe la forme, il y a des paliers où le chaos disparaît, où l’ordre regroupe en masses compactes les individus qui erraient sur ce  métal sismique.  La plaque transmet de l’énergie, la même quantité à tous, gouttes à gouttes, à un rythme défini.

Je pense : « Vous êtes le sel de la terre »

« Modifié: 22 mars 2019 à 17:50:16 par Koondera »

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 273
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Synchronicité
« Réponse #3 le: 22 mars 2019 à 18:17:18 »
Bonjour Koondera,

Alors, je dirais personnellement que ton texte se rapproche plus d'une inspiration poétique que philosophique dans le sens où tu joues sur les formes et les structures syntaxiques. Je n'ai pas tout compris au sens de ce texte si ce n'est que j'ai constaté que tu décrivais un paysage en son mouvement, que tu essayais de décrire ta vision imagée au plus juste, si bien qu'il en ressort une peinture proche du sacré et de la mythologie.

Une chose en revanche qui me met mal à l'aise, c'est l'utilisation que tu fais de la physique en en faisant une sorte de répertoire sacré, comme un envoûtement de la perception. Je n'ai pas trouvé tellement le registre de l'illusion, plutôt celui du mystère et des histoires qu'on raconte aux enfants sur les origines du monde. En fait, ce qui me semble être la connaissance au sens strict du terme, c'est une juste orientation de l'observation et de l'expérimentation, or tu sembles assimiler le physicien à une sorte de spiritualité un peu floue ou je ne sais quoi et cela me semble trop inexpliqué.

Peut-être que si tu expliquais mieux le rapport que tu fais entre le mythe et le savoir, j'aurais plus facilement compris tes métaphores, ton vocabulaire et tes références.

Et voici pour une lecture éclairée, j'espère t'avoir apporté un petit quelque chose de constructif !! :)
« Modifié: 22 mars 2019 à 18:19:54 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

En ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 659
Re : Synchronicité
« Réponse #4 le: 22 mars 2019 à 18:34:07 »
Citer
la phrase importante est "sur une planète à deux soleils" (que donc il me faut reprendre et rendre clairement explicite)
= Imaginer une planète avec 2 soleils = 2 sources de lumière = lumières étrangères = 2 fois mille feux
alors je m'y connais pas du tout en astrophysique mais deux soleils avec des planètes communes qui tournent autour c'est compliqué non ? une des deux étoiles va se mettre à tourner autour de l'autre ou se faire bouffer ? ou bien si tu pars sur une planète en orbite autour d'un soleil  mais avec un autre suffisamment proche pour amener une lumière de soleil, j'ai l’impression que ça peut pas marcher pour des histoires d'attraction de taille et d'astrophysique quoi, mais je serais bien en mal d'être sure et d'expliquer...

sinon chouette ton texte "materia", j'ai préféré à celui-ci même.

Hors ligne Koondera

  • Tabellion
  • Messages: 50
    • Koondera
Re : Synchronicité
« Réponse #5 le: 22 mars 2019 à 19:02:59 »
Citer
...Peut-être que si tu expliquais mieux le rapport que tu fais entre le mythe et le savoir, j'aurais plus facilement compris tes métaphores, ton vocabulaire et tes références.

Oui et non, mais oui.

Pour ce qui est de mes références : Philo et Science (2 licences) , toujours détesté la littérature quand j'étais jeune (donc zéro culture littéraire et bof en ortho).

J'écris avec un angle qui a effectivement un parti pris sur mythe/savoir : "On" est habitué à faire le chemin scientifique d'une perception métaphorique, d'une intuition de fonctionnement du réel, vers une modélisation en "savoir" rationnel, partageable et reproductible.
Ici, je fais le contraire : je pars d'une réalité modélisée pour la rendre intelligible de façon métaphorique.

Là où il y a effectivement un problème, c'est que le langage métaphorique déborde forcément et donne lieu à plus de sens que le strict  langage rationnel. A chacun son job.
Mais du coup, je dois lutter pour maîtriser le cadre et les limites des métaphores sans quoi : elles passent à coté, voire en contre-sens ou  donnent lieu à des extensions fausses.

Autrement dit, la science fait : J'ai saisie une idée, reste à la comprendre.
j'essaye : J'ai compris une idée, reste à la faire saisir.

Citer
à une sorte de spiritualité un peu floue

Elle existe de fait. Tu ne peux pas faire un pas dans la physique moderne sans sentir immédiatement que cela pose toutes les questions philosophiques du monde.
Le photon, quand on ne le regarde pas, glande entre 2 états. C'est comme ça ! Comment ne pas rester perplexe ? C'est forcément spirituel, et c'est forcément flou. Pire, la saisie de cette idée est forcément mystérieuse.

Citer
en en faisant une sorte de répertoire sacré
Ce n'est surtout pas mon objectif !

Tu verras sur mon blog le premier texte qui pose l'angle auquel je m’astreins, que je sois d'accord ou pas avec cet angle personnellement : La perception de Nicolas Tesla.

Aussi, je prends les idées/concepts de la science et je les projette à travers le prisme de Tesla, dans un autre paradigme.
Effectivement, parfois ça foire, ou simplement maladroit. j'y travaille : je viens sur un forum  :D




Milla
Citer
sinon chouette ton texte "materia", j'ai préféré à celui-ci même.
Oui, je vais galérer avec celui-ci ... Il faut que je le reprenne...

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 273
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Synchronicité
« Réponse #6 le: 22 mars 2019 à 19:47:31 »
Eh bien, je dois dire que pour apprendre aux enfants comment sont faites les choses de la vie, on leur raconte des histoires dans ce genre, mais aussi pour les mettre en garde contre les périls qu'ils pourraient rencontrer...

Si tu t'intéresses à ce genre de récits mythiques, je te conseille d'aller chercher le Critias de Platon, un récit sur la naissance de la mystérieuse cité de l'Atlantide, une légende rapportée par Solon lui-même de son voyage en Égypte à l'époque où Cléopâtre n'était pas encore née. ;)

Mais attention !! Cet ouvrage est resté inachevé.
« Modifié: 22 mars 2019 à 19:50:59 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Koondera

  • Tabellion
  • Messages: 50
    • Koondera
Re : Synchronicité
« Réponse #7 le: 23 mars 2019 à 09:18:15 »
Citer
mais aussi pour les mettre en garde contre les périls qu'ils pourraient rencontrer...

Encore bonne pioche Alan !

C'est là aussi un point très important : Comme le "fait scientifique" a pour caractéristique d'être a-moral, le vrai danger, de mon point de vue, est que par la métaphore, justement, une surcouche morale s'ajoute insidieusement par mon biais ou de la métaphore elle-même. Par une simple inflexion : Du bien, du mal, du bon, du mauvais. Une vraie difficulté.

Citer
le Critias de Platon
ok, j'y vais.


Pour ce qui est du texte, voici la version modifiée et finale, avec une certaine insatisfaction dont j'ai trouvé la source grâce à tes questions : La synchronicité n'est pas un concept scientifique établi, même s'il est indéniablement lié aux concepts de la physique quantique. Ce qui met inévitablement le concept dans le flou, à la frange. De quoi, je ne sais pas :) Quoi qu'il en soit, j'ai compris que je ne peux décrire net quelque chose qui ne l'est pas.

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 273
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Synchronicité
« Réponse #8 le: 23 mars 2019 à 10:30:18 »
Ah ! Une science sans éthique n'est pas une science, cf. la médecine et le serment d’Hippocrate. ;)

J'ai lu cette nouvelle version, ça m'a semblé parlant, ça suscite la curiosité, ça explore les mystères de l'esprit sans conteste.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 368
Re : Synchronicité
« Réponse #9 le: 25 mars 2019 à 15:03:55 »
Salut Koondera,

Tu devrais remplacer la version initiale dans le premier post (la mettre sous spoiler) et mettre la dernière. J'ai failli ne pas lire ta mise à jour.

Détails :

Citer
ou malédiction; les galaxies
manque une espace avant le point virgule

Citer
Ma foi, pourquoi pas si parfois un battement d’aile donne du sens, un pas de recul et j’y verrais l’état de ma confiance.
c'est chouette ça

Chouette texte qui donne à réfléchir.

Citer
si la coïncidence a soudain du sens, l’événement devient un personnage plus massif que la somme de ses parents.
comme un mal de dos qui fait que Thomas rencontre Thérésa... ;)

A+
Rémi

Hors ligne Koondera

  • Tabellion
  • Messages: 50
    • Koondera
Re : Synchronicité
« Réponse #10 le: 26 mars 2019 à 23:38:58 »
Merci , ce sera corrigé

voilà ce qui vient après, dans l'élan, avec l'éclairage du premier :
(si je le dois ou devrais ?)


Intuition


« Pour Platon, l'intuition est la saisie immédiate de la vérité de l'idée par l'âme indépendamment du corps »

Si tout n’est que ondes, si tout n’est que notes. Si toute chose existe indépendamment du temps et que l’Univers est un iris d’infinies parallèles. Si même la plus infime pensée est un accord figé dans la mélodie des consciences, que tout ce qu’il est possible d’exister attend comme les touches d’un piano ou les cordes d’une harpe. Si même les événements sont des tambours ou des gongs,  des points de ponctuation ou de conclusion.

Parfois mon âme éternelle, le temps d’une étincelle, saute un sillon de mesure et par le saphir suspendu voit au loin une note aussi évidente qu’inattendue.

De retour dans le flux de la vallée, mon âme muette ne sait jamais me dire si cette montagne singulière, ce pic qu’elle a vu, est devant, derrière ou de côté. Je ne sais si j’y vais droit, si je peux le voir et le contempler, si je peux le retrouver ou à tout prix l’éviter. Pire, quand bien même je le pourrais, je ne sais si je le dois.

Parfois j’aimerais que mon âme m’emmène avec elle dans ces envolées espiègles, voir par moi-même l’horizon de mon ignorance infinie, comme dans une montgolfière à l’aurore, voir sur la plaine les choses belles et étranges au loin, ici la silhouette d’un moulin dans le fin brouillard du petit matin.

Mais le vent pousse doucement la nacelle, je ne peux que souffler de mes poumons brûlés.

Je pense : Par nos yeux l’univers visite l’infini de son être.


 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.