Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

17 janvier 2021 à 03:57:53
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » Code pantoum

Auteur Sujet: Code pantoum  (Lu 4235 fois)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 806
  • Voleur de nuits
    • Polygone Portail
Code pantoum
« le: 03 février 2019 à 00:11:38 »
Je sais pas si on en fait pour la nuit du Mde, mais si ca tente des gens entre deux sessions de jeux, y'a ça à côté pour se maintenir éveillé (ou pour un autre jour)

En gros, si on écrivait un pantoum ?
Je trouve cette forme proche de la chanson en fait, et peut être sympa pour tester des rythmes

en gros les règles sont :

Citer
Du seul point de vue de la forme, le pantoun consiste en une suite de quatrains (d'octosyllabes ou de décasyllabes - le même mètre est conservé dans tout le poème.) où s'appliquent deux systèmes de reprises :

    le deuxième et le quatrième vers de chaque strophe sont repris respectivement comme premier et troisième vers de la strophe suivante,
    le tout dernier vers du poème reprend le premier.

(on peut assouplir en enlevant les syllabes imposées, pour moderniser, aussi, un défi classique est bien aussi huhu)


et pour faire des règles plus classiques compliquées :
Citer
Lorsque le vers est le décasyllabe, la césure se situe entre la cinquième et la sixième syllabe, contrairement au décasyllabe classique dans lequel elle se situe entre la quatrième et la cinquième syllabe. L'octosyllabe n'a pas de césure.

L'alternance des rimes masculines et féminines et la reprise du premier vers imposent un nombre de quatrains pair. Le nombre de quatrains est illimité, mais doit être supérieur à six.

(enfin y'a juste les 6 quatrains minimums qu'on peut garder :) )





Un pantoum très célèbre de Baudelaire, Harmonie du soir

Citer
Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !
« Modifié: 03 février 2019 à 00:15:30 par Ben.G »
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 553
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Code pantoum
« Réponse #1 le: 03 février 2019 à 04:49:40 »
Tentative d'alexandrins... mais jsp compter '-'
En vrai il boite un peu



Mon ouvre-boite de ta cage thoracique
Dévisse à l’envi une à une tes côtes
Ouverture facile dont j’avale la clé
Je t’accroche à mon porte-manteau

Dévisse à l’envi une à une tes côtes
Jusqu’à ce que ton armature se disloque
Je t’accroche à mon porte-manteau
Rapiécé, en lambeaux de chairs patchwork

Jusqu’à ce que ton armature se disloque
Je crochète chacune de tes serrures
Rapiécé, en lambeaux de chairs patchwork
Pour qu’en dégoulinent tes méandres refoulés

Je crochète chacune de tes serrures
Et dans l’ouverture s’allument mes candélabres
Pour qu’en dégoulinent tes méandres refoulés
D’une lumière noire dans nos gorges partagée
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 806
  • Voleur de nuits
    • Polygone Portail
Re : Code pantoum
« Réponse #2 le: 03 février 2019 à 05:11:34 »
Miro : il est trop cool  :coeur:
C'est fou ce que la récurrence des rimes avec ton style fait un effet rythmique trop captivant (j'ai galéré à trouver le mot, captivant fonctionne bien héhé), un peu glauque version La mécanique du coeur

(et pour le coup avec ce poème, ca rend vachement bien que le dernier vers soit pas le même que le premier ^^ )

Mais ouaip, trop cool  :coeur:


(parès oui y'a des soucis de ythme, mais ca pourrait se corriger en y réfléchissant donc pas grave ^^)
« Modifié: 03 février 2019 à 05:24:48 par Ben.G »
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 806
  • Voleur de nuits
    • Polygone Portail
Re : Code pantoum
« Réponse #3 le: 07 février 2019 à 12:07:05 »
J'en suis pas archi fier mais bon... C'est un pantoum à l'envers

En fait, je me suis rendu compte que depuis trois jours je me plante, j'ai repris les 1er et 3em vers pour les mettre en 2em et 4em, hors, c'est tout à fait l'inverse qu'il faut faire... pas grave ? Bah en fait si, parce que du coup je peux pas finir le poème sur le premier vers avec cette logique >< du coup j'ai du bidouiller, et comme ça m'a saoulé j'ai pas respecté les 6 quatrains...

Mais bon j'ai respecté les octosyllabes, l'alternance des thèmes et des rimes, c'est déjà ça

On va dire que c'étiat un coup d'essai, et je pense que j'en referai, au moins deux (un avec uniquement la reprise des vers, en libre, et un avec full contrainte respectées huhu)






Sans temps perdure sans mourir
Les contours pierreux des bâtisses.
Les confettis de tes sourires
Saupoudrent ce qu'on sait prémisses.

Pataude ville en nuit orange
Sans temps perdure sans mourir
Tirant le trouble, tes mots rangent
Les confettis de tes sourires.

Arènes aux arches profil,
Pataude ville en nuit orange.
Petit doigt et cœur liés au fil
Tirés du trouble, tes mots rangent

Nos ombres derrières les grilles
D'arènes aux arches profils.
Front contre front, voltes et vrilles :
Petit doigt et cœur liés au fil.

S'évadent de cité empire,
Nos ombres derrières les grilles.
Front contre front, voltes et vrilles
Sans temps perdurent sans mourir.
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.027 secondes avec 22 requêtes.