Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

30 novembre 2020 à 00:34:34
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » Défi 13/06/18

Auteur Sujet: Défi 13/06/18  (Lu 1305 fois)

Hors ligne Become

  • Calliopéen
  • Messages: 405
Défi 13/06/18
« le: 13 juin 2018 à 22:49:32 »
La mue du serpent

 
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.








Le type lève la tête, reniflant un soupçon de poudre dans l’air, petite insignifiance dans ce paysage goudronné. Sifflant à tout va, l’effort des criquets à noyer la tension régnant sur les lieux est agaçant. Silence.

Une voiture roule sur la route, silhouette visqueuse au long corps désarticulé. C’est à peine si l’homme qui en sort se découpe. Costume noir sur autoroute noire. Le corbeau de mauvaise augure. Les  deux hommes se dévisagent et hochent la tête ensemble.

***
-   Un diabolo menthe s’il vous plaît.
Eris esquisse un vague signe à une ombre au loin. C’est Tran qui lui apporte des infos sûrement. Il n’a pas trop tardé. L’homme s’assoit à la table, à la chaise en face, mais d’une manière déconcertante, n’arrivant pas à le regarder en face. Il sait. Il est habitué. Il préfère cela que l’expression d’horreur qu’on peut lire parfois sur le visage des autres, ou pire, la pitié. Dieu qu’il détesta les sentiments humains.
-   On a retrouvé le corps du serpent. Il a encore mué. Sa dépouille a été trouvée près de la Rivière du Sud, à 10 km de là.
-   Tu as pris des photos ?
-   Oui je vous les ai envoyés toute à l’heure à votre bureau.
-   Parfait, j’y jetterais un œil en rentrant. Quelque chose d’autre à me signaler ?
Tran se tord les mains, visiblement peu sûr de lui.
-   Eh bien ?
-   Il est revenu je crois.
Il hoche la tête. C’était prévisible. Il les avait retrouvé

***

Eric se dirige vers le bâtiment M, où il avait rendez-vous avec le Dr. Stan. IL arrive en face des doubles porte qui mènent au jardin et à la cour centrale, où trône en plein milieu un bassin avec des poissons. Un vrai bout de paradis ici. Pitié qu’il ne croise aucun fou. Mais c’est tout à fait prévisible dans une institution de psychiatrie. Il voit quelques bonhommes en blouse blanches et les évite comme des mouches volantes. Couloir, couloir, couloir, ne pas regarder, attention une autre mouche, non ne pas regarder. Au loin, il peut voir la porte du cabinet du docteur avec la petite plaque dessus. Il voit un patient quitter la pièce avant de s’y engouffrer.
Bonjour-j’avais-rendez-vous-avec-le-Dr Stan-oui-vous-pouvez-patienter-dans-la-salle-d’attente-merci. Zut ! Coincé avec les demeurés. Il prend place et attend son tour, comme une autre de ces fantômes d’être vivants, prêts à avaler leur ration de salades et drogue. Il patiente. Tic-tac, tic-tac, tic…
-   Éric ?
Le docteur n’a pas pris une ride depuis toutes ces années. Les cheveux intacts, le teint hâlé, les habits impeccables, il ne laisse rien transparaître de ses journées éreintantes de travail.
Sans plus de formalités, il lance l’objet de sa visite :
-   Bonjour doc. J’ai un service à vous demander. C’est au sujet du cas 02.
-   Monsieur Hervé ? vous l’avez retrouvé ?
-   Oui, et vous savez que vous ne pouvez le protéger plus longtemps. Il refait une de ses crises, son traitement n’est de toute évidence plus équilibré et nous aurions besoin de votre aide.
-   Je ne vois pas en quoi cela me concerne. Il ne fait plus partie de mes patients, et n’est pas un danger pour les autres ni pour lui-même.
-   Vous connaissez les conséquences que ses crises peuvent avoir.
-   Je connais le genre d’hallucinations et de délires qu’il peut avoir oui. Killian n’est pas dangereux, pas tant qu’il ne se sent pas menacé.
-   Il va pourtant faire capoter la mission. Si l’on n’intervient pas maintenant, il va passer à l’acte et ce sera l’équipe de l’unité interventionnelle d’urgence qui le récupèrera. Vous savez ce qu’ils vont en faire.
Le doc. Pousse un soupir. Il sait que ses arguments sont irréfutables, le docteur tient trop à lui pour le laisser entre les mains judiciaires ou policières.
-   Je vais passer un coup de fil à sa mère. Je vais voir ce que je peux faire pour le raisonner.
Éric sait qu’il l’a convaincu. Après avoir échangé quelques mots, il quitte le cabinet. Il doit encore parler à un autre doc. Quelqu’un impliqué dans l’affaire cette fois.
Il ne peut pas laisser le petit Killian lui mettre des bâtons dans les roues, pas cette fois encore. Il va voir Anna, l’interne de l’aile qui s’occupe de la schizophrénie. Elle mène une étude sur le traitement de ses patients par l’hypnose, particulièrement pour des patients comme le Killian, avec un trouble schizophrène de délire mégalomane et de persécution.
Il franchit à nouveau ce terrible couloir et rejoint l’autre aile.
Éclairée par les lanternes du labo, il regarde les lumières bleues danser sur son visage, ridé par la concentration. Il l’observe un instant, amusé. S’il l’avait voulu, il aurait pu jouer un peu avec elle, bien qu’il manqua cruellement de temps. Malgré lui, il avait commencé à instiller un peu de tension entre eux, ce qui ne manquait pas de la troubler à certains moments. Mais la jeune Anna n’était pas des plus réceptives, surtout à son lieu de travail. Elle ne savait que trop bien gérer ce genre de situations, particulièrement dans son métier.
-   Bonjour.
Elle sursaute, ne l’ayant pas vu venir. Elle ne l’a visiblement pas entendu s’approcher. Elle réajuste ses lunettes
-   Éric, bonjour, que me vaut l’honneur de ta visite ?
-   J’ai malheureusement de mauvaises nouvelles. Le cas 02 est revenu. Il n’y a même pas deux jours, nous avons vu traîner des peaux de serpent pas loin des hangars. Aujourd’hui, on en a retrouvé une autre près de la route, à 10 km.
-   Flûte ! On a contacté sa mère pour voir si elle savait quelque chose ?
-   J’ai demandé au Dr. Stan d’intervenir.
-   Ah. Je suis venue avec un nouveau protocole cette fois-ci. En fait, ce n’est pas plus mal qu’on ait trouvé le cas 02.
De ses longs cils bruns, elle lui jette un regard farouche. Oh-oh. Éric a un mauvais pressentiment.
-   J’ai trouvé un moyen d’effacer leur mémoire.
-   Non, non, c’est beaucoup trop dangereux.
-   Le cas 02 serait parfait pourtant. Nous avons accès à tout son dossier, des tonnes de données sur lui, et si ça foire, on sait comment le faire disparaître. Et si ça marche, on serait débarrassé d’une énorme épine dans le pied.
Éric prend un instant et s’approche de la fenêtre donnant sur la cour. Il voit ces éternels bonhommes en blouse blanches se promener dans le parc, à bout d’une vie qu’ils ne vivent qu’à moitié, enfermés dans un monde qui n’existe pas, un monde qui n’appartient qu’à eux. Ceux-là sont perdus depuis longtemps, irrécupérables malgré tous les efforts de la médecine. Ils sont livrés à la merci de leurs hallucinations et délires. D’une certaine manière, ils agissaient pour leur bien, pour les libérer de ce cauchemar.

-   Il ne faut pas tarder. Dès ce soir, on lance les recherches. On sait où le trouver.
« Modifié: 21 décembre 2019 à 09:56:21 par Claudius »
Vivons d'humour et de crème fraîche

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 528
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Défi 13/06/18
« Réponse #1 le: 13 juin 2018 à 23:02:22 »


J'ai bien aimé le petit tic-tac entre autre.

Mais je ne sais je reste un peu sur ma faim, une suite ? Sinon c'est une écriture simple et fluide j'aime assez.

Je ne fais pas de relevé, trop tard pour être efficace.

 :mrgreen: :mrgreen:
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 475
Re : Défi 13/06/18
« Réponse #2 le: 13 juin 2018 à 23:06:54 »
Yeeeeah !

Citer
Tic-tac, tic-tac, tic…
:mrgreen:

Y a un truc qui marche vachement bien, c'est la tension que tu as installée. Par contre, y a quelques petits trucs que je n'ai pas compris  :D
Mais vraiment, l'ambiance est chouette, le cas intriguant. On se demande : qu'est-ce qui va capoter ? c'est quoi ce délire des peaux de serpent ? et les mecs en blanc, ils sont chelous aussi, non ?

Bref, moment de lecture bien sympa, et si tu retravailles la chose (sur un format plus long du coup, j'imagine), je serai curieux de lire l'histoire plus "construite".

Merci pour la lecture,

Rémi

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 681
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Défi 13/06/18
« Réponse #3 le: 14 juin 2018 à 00:02:48 »
Citer
Sifflant à tout va, l’effort des criquets à noyer la tension régnant sur les lieux est agaçant.
ptit bug sur cette phrase, dommage parce qu'elle est jolie


Citer
Eris esquisse
éric du coup


Citer
Il voit quelques bonhommes en blouse blanches et les évite comme des mouches volantes.
j'avais déjà aperçu dimanche soir, mais t'as vraiment des chouettes tournures de phrases et images franchement, ca fait mouche ^^ :P

Citer
Tic-tac, tic-tac, tic…
En effet on dirait qu'on l'a tous fait  :D (moi aussi haha)
c'est marrant d'habitude ca arrive pas forcément x)


Citer
Mais la jeune Anna n’était pas des plus réceptives, surtout à son lieu de travail. Elle ne savait que trop bien gérer ce genre de situations, particulièrement dans son métier.
C'est marrant ces deux phrases on exactement la même structure ^^ (remarque inutile haha)

Citer
-   Flûte !
c'est mignon




Hmmmm, bien énigmatique ! Ca fait partie d'un de tes textes plus longs ? Oo
Du coup je sais pas trop quoi en penser parce que ca pose ou continue plein de bases on dirait, et du coup je suis frustré de pas avoir le fin mot haha
Comme dit rémi y'a un peu de retravail, mais t'as une écriture simple et agréable avec parfois des phrases qui ont une belle alchimie


Merci et bravo pour cette session bien gérée !   ^^
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo


Hors ligne Léilwën

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 844
  • Léli, elfe au lapin roux
Re : Défi 13/06/18
« Réponse #4 le: 14 juin 2018 à 22:34:08 »
Coucou Become,

Citer
Dieu qu’il détesta les sentiments humains
=>je ne comprends pas le passé simple ici

Citer
Oui je vous les ai envoyés
=> envoyées

Citer
Parfait, j’y jetterais
=> -s

Citer
Il les avait retrouvé
=> +s et + point

Citer
IL arrive
=> Il

Citer
en face des doubles porte
=> +s

Citer
quelques bonhommes
=> bonshommes

Citer
quelques bonhommes en blouse
=> +s

Citer
comme une autre de ces fantômes d’être
=> un autre ? fantômes d'êtreS ?

Citer
Le doc. Pousse un soupir
=> je crois qu'il y a un point en trop dans la phrase

Citer
bien qu’il manqua cruellement de temps
=> manquait ?

Citer
Il voit ces éternels bonhommes en blouse
=> bonshommes/blouses

Au total, le texte se lit tout seul ! Par contre, ce n'est pas original, mais ça me frustre aussi de ne pas avoir les tenants et aboutissants !

À plus tard !
De n'importe quel pays, de n'importe quelle couleur
La musique est un cri qui vient de l'intérieur


Tu débarques et tu es un peu perdu.e ? Je peux peut-être t'aider par ici

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 23 requêtes.