Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2020 à 04:49:30
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]

Auteur Sujet: Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]  (Lu 8279 fois)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 516
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« le: 07 mai 2018 à 23:55:52 »
Pour parler de vos livres coup de coeur, les mettre en avant :

l'idée c'est d'avoir une petite bibliothèque rapide pour aller piocher un bon livre (pas juste un bon bon livre par curiosité, VOS livres chéris) à lire décrit en 3 lignes; bref un coup de projecteur sur un livre et une source d'inspiration de lecture à la loupe de la bibli !

-> Merci d'ouvrir autant que possible des fiches dans la bibliothèque, vérifiez que le livre dont vous parlez n'y soit pas déjà, et pensez sinon à en ouvrir une afin que les gens qui le liront puissent dire ce qu'ils en ont penser (ce qui n'est pas le but de ce fil ! à mi-chemin entre le coup de coeur et les livres de chevet )


Règles :
 
- Résumé en trois lignes
- Ce qui vous a plu/est intéressant
- Le genre du livre
(-éventuellement prix ou maison d'édition)
- Lien vers une fiche de lecture


Faire des catégories (et plus si affinité) :




Coup de coeur de la vie : un livre qu'il faut lire qui vous a marqué dans votre vie


- Et plus encore de Patrick Ness (SFFF),
coup de coeur de Kailana

La Horde du Contrevent de Alain Damasio (SFFF),
coup de coeur de Kailana


- L'assassin royal ( The farsee trilogy , The tawny man , The fitz and the fool trology )  de Robin Hobb,
coup de coeur d'Ambriel



Coup de coeur spontané : vous venez de fermer le livre et waouh, il faut le partager





Coup de coeur de l'année : les meilleurs livres que vous avez lu ces derniers temps, vous pourrez poster ici des bilan de l'année etc.




[l'index sera mis à jour au fur et à mesure]
« Modifié: 12 septembre 2018 à 11:21:53 par Ben.G »
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 782
  • Lial' | Calamar placide
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #1 le: 29 mai 2018 à 15:36:22 »
(je rajouterai d'autres livres plus tard)

Coup de coeur de la vie

La Horde du Contrevent de Alain Damasio (SFFF)
Ca se passe sur un monde ravagée par les vents. On suit les personnages de la Horde, qui remontent contre le vent pour découvrir ce qu'il y a au bout.
Chaque personnage a sa voix propre, l'écriture est hyper maitrisée, on est d'abord perdu puis on a l'impression d'y être, avec ce noeud de personnages, dans les rafales. Un texte qui montre une autre possibilité d'écriture, exigeante mais prenante.

Et plus encore de Patrick Ness (SFFF)
Mon petit chouchou avec qui je vais bassiner tout le monde pendant pas mal de temps.
Au début du livre, un garçon se noie dans l'océan, puis se réveille dans sa ville d'enfance, déserte, avec de la poussière partout. Il va explorer les environs pour comprendre quel est cet endroit et ce qu'il fait là.
C'est un bouquin marquant, pas évident d'en parler sans faire de spoilers, on découvre une chose, puis une autre, et une autre... Sur le passé du personnage principal (et comment il en est arrivé à se noyer) et sur cette ville poussiéreuse. Ca parle du sens de la vie et (du sens de) la réalité. C'est bourré de citations que j'ai envie d'écrire en gros sur les murs.
« Modifié: 29 mai 2018 à 16:01:32 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 298
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #2 le: 08 août 2018 à 15:09:31 »
Coucou

Coup de coeur de la vie :

Le cycle de l'Assassin Royal (The Farseer Trilogy, The Tawny Man, The Fitz and The Fool Trilogy pour les noms en anglais, même si moi je les ai lus en français). (SFFF)

Sachant que si on veut bien comprendre ce qu'il se passe dans le monde il faut aussi lire Les Aventuriers de la Mer et Les Cités des Anciens, dans le bon ordre chronologique par rapport à l'Assassin Royal (c'est mêlé).

Pour l'argumentation, ce serait trop long ou trop court. C'est une série qui m'a énormément marquée, avec des personnages attachants, un monde riche et crédible, encore d'autres personnages attachants, un style qui glisse tout seul, et ah j'avais dit que les personnages étaient cools ou pas ?  :mrgreen:

On entre dans la peau de Fitz, bâtard royal, dans un monde médiéval fantastique. Dit comme ça ça ne donne pas envie, je sais. Mais j'en dirai pourtant pas plus.

La flemme de mettre les liens pour l'instant.
« Modifié: 08 août 2018 à 15:16:28 par Ambriel »
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 540
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #3 le: 08 août 2018 à 15:13:53 »
Tu l'as lu en français ou anglais du coup ? ^^
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 298
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #4 le: 08 août 2018 à 15:16:49 »
En français. Du coup j'ai édité mon message pour le préciser :).
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 516
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #5 le: 27 septembre 2018 à 23:06:32 »
Coup de coeur spontanné :


Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, parce que c'est inspiré de Pouchkine, parce que c'est un roman en vers libres, parce que c'est l'amour, haletant, intense, modernement tragique, et que ca se lit hyper facilement pour tout le monde (et parce que je viens à peine de le refermer que je fais déjà un sujet dessus et que je l'ai lu d'une traite dans la soirée donc payes ton objectivité)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Calliopéen
  • Messages: 439
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #6 le: 12 mai 2019 à 21:47:07 »
J'ai cherché -mais peut-être pas assez ;D- un fil sur des auteurs que l'on aimerait faire découvrir. Bien évidemment, les classiques et autres grands noms ne figureront dans cette rubrique.

Le hic c'est ce que chacun entend par peu connu. C'est aléatoire en fonction de la culture de chacun mais bon...

Je me lance sur un auteur français du XXeme siècle dont j'ai lus quelques livres.

JÖE BOUSQUET

Joë Bousquet (1897-1950) est un cas à part dans la littérature. Blessé gravement en 1918, il vivra tout son existence enfermé dans sa chambre de Carcassonne, paralysé des membres inférieurs. Trente ans durant lesquels il fera face à la douleur. L'opium, l'écriture et la visite de quelques amis le maintiendront en vie tant bien que mal.

Je ne vous cacherai pas que c'est un auteur très difficile à lire et qu'il m'est arrivé parfois que le livre tombe de mes mains non par un manque d'intérêt mais parce que cette écriture confronte l'être sans cesse à l'essentiel.
Bousquet est le poète de la douleur et de la nuit. Il faut bien se rendre compte que la vie de cet homme s'est arrêtée à 21 ans, paralysé, impuissant, il ne lui reste alors désormais que la littérature et la nuit pour exister. Et ce moment qu'il affectionne entre tous, la nuit qui finit quand le jour commence

Livres majeurs: Traduit du silence, Le meneur de lune, La connaissance du soir, Le médisant par bonté  et une énorme correspondance dont beaucoup de lettres à des femmes qu'il a aimées, notamment Lettres à Poisson d'Or

Selon moi, il a écrit l'un des plus beaux poèmes de la langue française. Et ce poème, je l'avais trouvé tellement beau que j'ai décidé d'en faire une lecture aux obsèques de mon papa...

L'HIRONDELLE BLANCHE

Il ne fait pas nuit sur la terre ; l’obscurité rôde, elle erre autour du noir.

Et je sais des ténèbres si absolues que toute forme y promène une lueur

et y devient le pressentiment, peut-être l’aurore d’un regard.

Ces ténèbres sont en nous. Une dévorante obscurité nous habite.

Les froids du pôle sont plus près de moi que ce puant enfer

où je ne pourrais pas me respirer moi-même.

Aucune sonde ne mesurera ces épaisseurs : parce que mon apparence est dans un espace

et mes entrailles dans un autre ; je l’ignore parce que mes yeux, ni ma voix, ni le voir, ni l’entendre

ne sont dans l’un ni l’autre.

Il fait jour ton regard exilé de ta face

Ne trouve pas tes yeux en s’entourant de toi

Mais un double miroir clos sur un autre espace

Dont l’astre le plus haut s’est éteint dans ta voix.

Sur un corps qui s’argente au croissant des marées

Le jour mûrit l’oubli d’un pôle immaculé

Et mouille à tes longs cils une étoile expirée

De l’arc-en-ciel qu’il draine aux racines des blés.

Les jours que leur odeur endort sous tes flancs roses

Se cueillent dans tes yeux qui s’ouvrent sans te voir

Et leur aile de soie enroule à ta nuit close

La terre où toute nuit n’est que l’ouvre d’un soir.

L’ombre cache un passeur d’absences embaumées

Elle perd sur tes mains le jour qui fut tes yeux

Et comme au creux d’un lis sa blancheur consumée

Abîme au fil des soirs un ciel trop grand pour eux.

Il fait noir en moi, mais je ne suis pas cette ténèbre bien qu’assez lourd

pour y sombrer un jour.

Cette nuit est : on dirait qu’elle a fait mes yeux d’aujourd’hui et me ferme à ce qu’ils voient.

Couleurs bleutées de ce que je ne vois qu’avec ma profondeur,

rouges que m’éclaire mon sang, noir que voit mon cœur...

Nuit du ciel, pauvre ombre éclose, tu n’es la nuit que pour mes cils.

Bien peu de cendre a fait ce bouquet de paupières

Et qui n’est cette cendre et ce monde effacé

Quand ses poings de dormeur portent toute la terre

Où l’amour ni la nuit n’ont jamais commencé.




Pour aller plus loin à la découverte de l'auteur, deux liens remarquables .

https://www.espritsnomades.net/litterature/joe-bousquet-il-est-couche-le-poetela-douleur-a-ses-pieds/

http://www.amourier.com/606-lire-joe-bousquet-aujourd-hui.php

Je le dis et le répète, c'est vraiment un cas à part dans la littérature.
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 516
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #7 le: 16 mai 2019 à 12:53:24 »
Ah c'est super intéressant comme sujet ça !!

Je reviendrai peut-être si j'ai un auteur peu connu à parler (même si en général j'ouvre juste une fiche dans la bibli ^^ ), ça peut servir

et je vais regarder aussi cet auteur héhé
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Gobbolino

  • Tabellion
  • Messages: 28
  • C'est la barque où s'enfuit une amoureuse reine...
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #8 le: 17 juillet 2019 à 17:59:47 »
Mon coup de coeur de l'année :

L'homme qui n'aimait plus les chats, d'Isabelle Aupy, aux Editions du Panseur.

L'histoire en 3 lignes : c'est une île, au large du continent. Les chats vont et viennent, comme bon leur semble. Mais voilà qu'un beau jour, ils disparaissent, comme ça, paf. Dépêché sur le continent pour demander ce qui se passe, l'instituteur revient avec une Officielle, qui parle le Convaincu. Une langue dangereuse, ça.  Elle dit qu'elle a compris le besoin de chats des insulaires, et qu'elle leur en apporte. Sauf que les siens, ils aboient.


Mon avis : c'est une fable courte et intelligente. La langue est superbe, elle coule comme pas perdu. C'est plein d'inventivité, de pétillements et de drôleries qui font passer le message avec brio.
Brekekeke koax koax

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 516
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #9 le: 02 septembre 2019 à 12:26:31 »
Bon, je vais le mettre en coup de coeur de l'année même si elle est pas finie, c'est plus mon coup de coeur de l'été pour l'instant mébon

Je brûle Paris, parce que même si c'est pas un roman "total" dans le sens où il propose une vision solide du monde, c'est une plongée dans un Paris des années trente sous la coupe d'un auteur talentueux qui se fait plaisir, la peste dans Paris, lâchée par un trahit par sa ville, un Paris cosmopolite qui règne en guerre, des humains très humains dans tous les sens du terme (et du communisme)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Quaedam

  • Troubadour
  • Messages: 382
  • Critique de bon aloi
Re : Le coup de coeur, le vrai [Romans et nouvelles]
« Réponse #10 le: 11 juillet 2020 à 23:05:00 »
Aujourd'hui, j'ai repensé aux oeuvres qui m'avaient le plus marquée. Celles qui restent malgré le temps, celles après lesquelles j'ai vu les romans et l'écriture différemment. Alors je vais donner mes deux coups de cours, pour la postérité. J'aurais bien mis Madame Bovary, mais je pense que non. Il a moins résonné en moi.

Le livre coup de coeur en jeunesse (que j'ai découvert lorsque j'étais adolescente):
Abarat
Deux romans traduits en français, le troisième à lire en anglais uniquement. C'est typiquement le genre de livres qu'on ne peut lire ni en poche ni en liseuse puisqu'il s'agit d'un roman illustré! Clive Barker (l'auteur d'Hellraiser) a donc fait ses propres illustrations de cette oeuvre jeunesse. A l'époque elles me terrifiaient bien que l'histoire elle-même, mais après quelques heures de lectures, je me suis rendue compte à quel point elles étaient en symbiose. Etranges, bizarres, flippantes et poétiques.
Pour ne pas en dire trop, l'histoire se déroule dans un monde où le temps ne s'écoule pas, puisque chacune des îles qui constituent l'archipel d'Abarat correspond à une heure de la journée. Les créatures qui vivent sur Abarat, leur magie, leurs fonctionnements, leurs conceptions du monde et de la beauté sont tellement différentes des nôtres, que le lecteur s'y perd, s'y absorbe et perd la notion du temps. J'ai adoré.

Le livre coup de coeur adulte (que j'ai lu il y a 2 ou 3 ans):
La Maison dans Laquelle
Comment décrire la Maison dans Laquelle sans trop en dire ? Il s'agit d'un roman étrange, qui prend place dans une Maison. Un pensionnat. Un Internat. Un hôpital ? Une Institution obscure ? Impossible de savoir dans quel pays exactement, tellement tout, dans la Maison, semble hors du temps et de toute spatialité. La Maison est un univers à part, avec ses lois, son fonctionnement. Les narrateurs sont multiples, les personnages changent de noms, de surnoms, de repères et d'amis si bien que c'était au lecteur de réfléchir sans cesse à qui est qui. Où. Et Quand.
Une merveille à lire, un sujet sans fin si vous avez la chance de le lire avec des amis. La Maison dans Laquelle a animé des après-midis entiers de discussion.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.039 secondes avec 23 requêtes.