Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

29 novembre 2020 à 11:21:23
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » Le pont des chenilles (défi tic-tac du 3 janvier 2018)

Auteur Sujet: Le pont des chenilles (défi tic-tac du 3 janvier 2018)  (Lu 1380 fois)

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 528
  • Miss Green Mamie grenouille
Le pont des chenilles (défi tic-tac du 3 janvier 2018)
« le: 03 janvier 2018 à 22:24:14 »



Je me lève en sueur, 3h du mat, horrible ! Cauchemar de dingue, j'ai les jambes qui flageolent, un truc de fou !
Oh ! Réveille-toi abruti ! Ce n'est qu'un cauchemar débile ! J'essaie de me rendormir, rien n'y fait, dingue de chez dingue.

La nuit a été courte, j'ai encore les neurones en vrac, le cœur en capilotade et la sueur collée aux cheveux, vite direction la douche et un bon café.

Je réalise tant bien que mal en partant au boulot que ce n'était qu'un rêve, mais cela semblait si réel !

Journée normale, boulot, boulot, ordinateurs en transe, va-et-vient continuel, paperasse, patron, déjeuner sur le pouce. Normal quoi. Sauf que je n'ai pas terminé mon dossier, remue-toi tu vas encore débaucher à la nuit.

Yep ! J'ai terminé, demain je présente le dossier et je pars en congés, bien mérités.

Je saute dans mon parka, je descend les escaliers quatre à quatre, j'arrive sur le trottoir, la soirée n'est pas désagréable, il faut bon en cette fin d'automne. Je décide de rentrer à pieds.

Les rues sont presque désertes et les bruits sont étouffés, l'heure du dîner pour presque tout le monde. Peu de voitures remonte la rue, j'arrive au bout, il me reste à traverser le pont pour enfin me retrouver à la maison, où d'ailleurs personne ne m'attend ;

La lune est noire, il fait sombre dans ce coin, les lumières de la ville ne viennent pas jusqu'ici. J'avance à pas pressés, quand de légers craquements se font entendre derrière moi. Pas ces craquements normaux, plutôt un chuintement craquetant, comme un rouleau qui crisse sur une feuille de papier sulfurisé froissé. Je me retourne, je ne vois rien et le bruit s'arrête. Je repars, à nouveau ce bruit... je presse le pas, non que je sois peureux, mais c'est tout de même étrange et inquiétant.

Je tente un :
qui est là ? Sans espoir de réponse.
Qui est la ? Toujours rien.

J'aperçois le pont au loin, le bruit n'a pas cessé mais semble diminuer. Rassuré, je suppose qu'il s'agissait d'un animal fouissant dans les bois, un sanglier peut-être il y en a pas mal ici.

Alors que j'arrive au pied du pont de bois, j'ai l'impression de le voir bouger, onduler... et tout à coup, mon cauchemar me revient à la mémoire. C'est impossible ! Ca ne peut pas être ça !

Cette nuit j'ai rêvé que la terre était envahie par des millions de chenilles processionnaires, qu'elles bouffaient tout le monde, même qu'on avait retrouvé  le corps du papy (oui celui à la soupe) à moitié digéré mais sans la tête.

Mais là je ne rêve plus, elles sont là, bien là.

Des chenilles, des chenilles processionnaires partout, des milliers les unes accrochées aux autres. Elles se déplacent dans un mouvement baveux, dans un bruit qui me fait penser à ce vieux qui aspire sa soupe à la cuillère et qui fait claquer son dentier de satisfaction.

Le bois du pont craque, j'allume mon briquet, horreur il y en a partout ! Pire que des fourmis rouges mangeuses d'homme, pire qu'un gouffre rempli de reptiles menaçants. Toutes piques vénéneuses dehors elles avancent vers la forêt de grands pins, prêtes à tout envahir pour construire leurs nids pour l'hiver, cocon dont elles sortiront pour se nourrir des aiguilles. Elles sont capables de détruire une forêt en un rien de temps.

Non pitié ! Je ne sais plus où poser mes pieds, ça grouille de partout, ça colle aux semelles, il m'est impossible de passer le pont !

C'est alors que je me souviens des conseils de mon grand-père (le papy qui mangeait la soupe), le feu, il n'y a que le feu pour les détruire. Tu mets de l'essence et tu fous le feu, il disait !

De l'essence je n'en ai pas, même pas dans mon briquet ! Je fais volte-face, retour au village, station service, bidon de super (tant qu'à faire il ne faut pas lésiner sur la marchandise).

Retour au pont, elles sont là, je ne sais d'où elles viennent, il y en a partout !

Des branchages  – vite  – un mouchoir en papier – vite  – asperger le tout  – vite – la flamme du briquet... le feu salvateur.

-------------------

Messieurs les jurés, Monsieur le président du tribunal, je voudrais dire quelque chose pour ma défense : je ne suis pas un incendiaire, j'ai juste tenté de sauver la forêt, ce n'est pas ma faute si les chenilles étaient déjà arrivées sur place ! Quant au village, je ne pouvais pas savoir que les flammèches arriveraient jusque là. Une dernière requête avant de m'envoyer en prison, pourriez-vous me dire si vous avez retrouvé la tête de mon grand-père ?

-------------
« Modifié: 19 novembre 2018 à 13:20:21 par Claudius »
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 679
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Le pont des chenilles (défi tic-tac du 3 janvier 2018)
« Réponse #1 le: 03 janvier 2018 à 22:50:36 »
Citer
Journée normale, boulot, boulot, ordinateurs en transe, va-et-vient continuel, paperasse, patron, déjeuner sur le pouce. Normal quoi.

J'aime bien cette phrase, ca pulse huhu !



Citer
Je tente un :
qui est là ? Sans espoir de réponse.
Qui est la ? Toujours rien.
Ce cliché film d'horreur quoi  :D


Citer
Le bois du pont craque, j'allume mon briquet, horreur il y en a partout !
Y'a pas de lumière du tout ou j'ai pas suivi (mais l'effet visuel rend cool alors je comprends  :mrgreen: )




Sympa comme texte  ^^ (le pirouette de la fin huhu, elle sent l'urgence mais avec un peu de temps pour décrire la montée vers la folie, ca serait passé tout seul, bien joué ^^ )



Bien joué l'exercice est pas facile  :mrgreen:
Tchoooo !
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo


Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 528
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Le pont des chenilles (défi tic-tac du 3 janvier 2018)
« Réponse #2 le: 03 janvier 2018 à 22:58:30 »

Merci Ben de ta lecture immédiate, commentaire sympa.

Ma réponse pour la lumière ici :

- La lune est noire, il fait sombre dans ce coin, les lumières de la ville ne viennent pas jusqu'ici. J'avance à pas pressés, quand de légers craquements se font entendre derrière moi.

Pour ce qui est de la fin, l'idée m'est venue en cours d'écriture, effectivement, je ne me voyais pas entrer dans un texte long pour amener le narrateur à se faire bouffer par les chenilles, il m'aurait fallut plus de temps. Du coup un éclair, je me suis dit, pourquoi ne pas faire une pirouette à ma façon, la chute que l'on n'attend pas.

Bonne nuit, et encore merci. J'irai lire le reste demain, génial l'exercice, je confirme !  :mrgreen: :mrgreen:

Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 679
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Le pont des chenilles (défi tic-tac du 3 janvier 2018)
« Réponse #3 le: 03 janvier 2018 à 23:15:18 »
Ah oui mince, je fatigue u_u

"que l'on attend pas" je sais pas, c'est déjà vu comme genre de fin (enfin elle est dure à manier du coup, mais elle peut rendre archi bien en retravaillant un peu et nuancant le côté folie-réalité)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo


Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 528
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Le pont des chenilles (défi tic-tac du 3 janvier 2018)
« Réponse #4 le: 04 janvier 2018 à 09:28:56 »

C'est une idée, je vais y réfléchir Rémi, Ben merci.  :mrgreen: :mrgreen:

Edit pour lapsus  matinal   :D :D
« Modifié: 04 janvier 2018 à 10:25:44 par Claudius »
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.