Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 décembre 2020 à 19:48:21
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » La subtilité des barbares [défi tic-tac 17/09/17]

Auteur Sujet: La subtilité des barbares [défi tic-tac 17/09/17]  (Lu 1218 fois)

Hors ligne elodie janssens

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Barbouilleuse de papiers
La subtilité des barbares [défi tic-tac 17/09/17]
« le: 17 septembre 2017 à 22:34:21 »
Il y a un rêve récurent qui l’obsède. Elle traverse un couloir. Une femme de chambre marche devant elle. Celle-ci la guide jusqu’à une porte. Elle s’immobilise devant cette planche en bois, perdue dans ses pensées. Elle remarque la couleur bleue et les moulures dorées. Elle se tourne vers la servante qui a disparu, discrètement éclipsée dans l’ombre. Elle soupire. L’autre est partie sans un mot. Mais à quoi bon ? Les meubles ne parlent pas, qu’ils soient faits de bois ou de chair.
Elle regrette le cœur de pierre imposé par sa condition. Une nécessité, parait-il. Pour une dame, ce serait rabaisser son rang que prêter attention à la race inférieure : les majordomes, les valets, les femmes de chambre, les cuisiniers, les jardiniers. Tous bons à jeter dans la fosse où gargouille, se mêle et se multiplie la fange populaire.
Pourtant, à l’instant précis où sa paume rencontre la fraîcheur du panneau, elle frémit. La tiédeur silencieuse de la pièce l’enveloppe d’un frisson. Ses chevilles délicates tremblent en passant le seuil de la chambre.
Elle est là pour faire son devoir. C’est sa destinée. Toutes les années passées l’ont menée à ce présent dont elle craint ne plus vouloir. L’éducation soigneusement inculquée par ses précepteurs n’avait d’autre but que ce moment. Sa vie se joue ici, là, maintenant.
Mais un doute incontrôlable l’envahit. Elle avance lentement, frôle les tapis de la pointe des pieds. Elle n’ose poser un talon, par peur qu’on entende le claquement de ses chaussures sur le parquet. Elle observe le sol, les murs. Il y a des tapisseries et des tableaux, une cheminée et du marbre. Elle ferme les yeux, inspire profondément. Il y a une odeur de cuir et d’alcool. Ses doigts effleurent le dossier d’un fauteuil accolé à une table basse où un verre et une bouteille s’étalent sur un plateau d’argent. Paupières baissées, elle continue son exploration olfactive. Il y a une odeur d’herbe humide et de fleur, de vent et de fraîcheur.
Elle ouvre doucement les yeux pour croiser son propre regard. Un large miroir habillant le mur sur toute sa hauteur la scrute. Elle redresse les épaules pour faire face à ce trompe l’œil. Ce n’est rien de plus qu’une chimère, une image faussée de la réalité. La vérité est ailleurs.
Elle porte la main à sa tête. Ses boucles ne sont pas les siennes, trop blanches, trop parfaites. Un postiche. Ce teint poudreux, cette peau fardée à l’excès, tout est un mensonge. Il y a tromperie sur la marchandise. Sa mère lui a vanté la félicité, son père l’a enjointe à la Grandeur. Ils ont oublié le bonheur.
Elle tire une pointe du ruban rose pâle noué à ses cheveux. Il se dénoue et répand un voile sur ses épaules. Distraite par le reflet du miroir, elle délasse le corset qui enserre sa poitrine. Elle étouffe. L’air est chaud, humide. Sa robe glisse le long de ses hanches. Elle peut à nouveau respirer. Ses pieds foulent les broderies du tissu.
Il lui semble découvrir sa féminité pour la première fois. Dommage qu’il faille la perdre. Sous peu, quelqu’un entrera et son corps ne lui appartiendra plus. Il écrasera sa gorge jamais émoustillée d’un baiser. Il empoignera ses seins jamais caressés. Il foulera sa peau et il profanera son corps jusqu’à plus soif comme un cardinal  ce signe dix fois par jour après avoir commis un péché.
Nue, elle laisse ses doigts vagabonder sur sa poitrine, son ventre, ses cuisses. Tant de bonheur qu’elle aurait pu connaître si elle avait su qu’il existât. Le bonheur n’est pas à tout le monde. Il n’appartient qu’aux plus démunis. Ceux qui n’ont ni titre, ni terre, ni gloire, ni richesse. Le peuple. Ceux qu’on lui a enseigné à mépriser. Elle ignorait qu’au-delà des personnes, ce qu’elle dédaignait réellement, c’était l’Amour.
Ce soir, il est trop tard. Sa beauté a été vendue et elle se doit d’honorer son contrat. Qu’importe si seuls les hommes, les pères, les frères sont aptes à signer les documents. Les femmes, les filles, les soeurs se doivent d’obéir.
Alors elle s’approche du lit, soulève les draps et glisse son corps dans une envolée de parfums fleuris. Elle voudrait s’y cacher, ensevelir sa tête sous un oreiller. Ainsi emballé dans une jolie boite en tissu, elle ne ressemblerait que davantage à un cadeau. Elle ne bouge plus et oublie de respirer. Un craquement du plancher l’avertit de l’arrivée imminente de son nouveau mari. Noces barbares.

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 904
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : La subtilité des barbares [défi tic-tac 17/09/17]
« Réponse #1 le: 17 septembre 2017 à 22:53:17 »
bon je vais commenter ça comme n'importe quel autre texte, mais je sais bien que c'est un tic-tac hein, c'est si jamais tu veux le retravailler.

Citer
Celle-ci la guide jusqu’à une porte
Pas besoin de "celle-ci", simplement "et la guide..."

Citer
dont elle craint ne plus vouloir
qu'elle craint ne plus vouloir?

Citer
Sa vie se joue ici, là, maintenant.
j'enlèverais le "là"

Citer
frôle les tapis de la pointe des pieds. Elle n’ose poser un talon, par peur qu’on entende le claquement de ses chaussures sur le parquet
donc il y a des tapis et du parquet  :D

Citer
Il y a une odeur d’herbe humide
répétition d'odeur. Senteur?

Citer
son père l’a enjointe à la Grandeur
pourquoi cette majuscule?

Citer
Il foulera sa peau et il profanera
pas besoin de répéter le "il"

Citer
son corps jusqu’à plus soif comme un cardinal  ce signe
virgule après soif, se signe

Citer
si elle avait su qu’il existât
existait?

Bon, c'est un texte très bien écrit en si peu de temps, bravo! On s'imagine facilement la scène grâce aux descriptions de cette salle, de ces odeurs. On entre très facilement dedans. Et puis ces deux derniers mots, juste parfaits! Et j'aime bien comme tu as traité le thème  :D
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne elodie janssens

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Barbouilleuse de papiers
Re : La subtilité des barbares [défi tic-tac 17/09/17]
« Réponse #2 le: 17 septembre 2017 à 23:37:31 »
son père l’a enjointe à la Grandeur
pourquoi cette majuscule?
-> il faut se replacer il y a 2 - 3 siècles, au temps des nobles. il y avait l'Honneur et la Grandeur en tant que principes ou philosophies de vie

merci du comm. c'était sympa.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.