Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

03 décembre 2020 à 02:21:22
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]

Auteur Sujet: La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]  (Lu 1510 fois)

Hors ligne Corsaire

  • Tabellion
  • Messages: 56
La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« le: 08 septembre 2017 à 22:42:45 »
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Alex était déjà depuis plus d’une heure sur ce texte. Mais il n’y arrivait pas. Cela ne marchait pas. Rien ne collait. Il ne comprenait pas du tout ce qui pouvait bien se passer.
La plus grande angoisse de l’écrivain, c’est la page blanche, la panne, voire l’absence totale d’inspiration. Le trou.
Comme par exemple, lors de certains jeux d’écriture où on vous impose un thème à partir d’une phrase ou d’un mot. Parfois, cela ne vous parle pas du tout. Vous observez la consigne avec le regard vide de celui qui, plongé dans les abysses de son imagination, ne trouve aucune porte, aucune ouverture. Que des façades incolores et aveugles.
Certains jeux vous imposent même une image, comme une prétendue fenêtre d’inspiration…
Mais dans le cas présent, Alex avait son sujet, son histoire. Un début, une fin, un lieu, une atmosphère. Tout était bien structuré et il ne lui restait qu’à rédiger son récit en suivant son plan préétabli.
Or cela n’allait pas du tout comme il le prévoyait : Les personnages semblaient n’en faire qu’à leur tête. Même le décor changeait !
Jetant son cahier au sol, Alex décida de prendre l’air et de marcher un peu, histoire de se vider l’esprit. La marche a cela de bénéfique qu’elle occupe votre corps, le laissant vous guider de façon mécanique quelque part, sans qu’il ne vous perturbe d’innombrables sensations physiques ou physiologiques vous détournant de l’objet de votre concentration.
Ainsi, en marchant sans but, de rue en rue, Alex récapitulait son histoire, puis visualisait la version qu’il en avait écrite. Il n’était sorti que depuis quelques dizaines de minutes, mais déjà il commençait à prendre du recul sur sa dernière heure, passée vissé sur une chaise et recroquevillé à un bureau.
En fait, il était choqué par la tournure de ce qu’il avait écrit. Jamais il n’aurait osé exprimer de telles choses. Et pourtant c’était sorti. Il se sentait nu, à fleur de peau. Il avait probablement dû passer un cap, activer une connexion dans son esprit ou fait tomber quelque barrière psychologique.
« C’est donc cela, le fond de ma pensée, réalisait-il. Tout ce que j’ai écrit auparavant était de moi, sans être moi. Moi avec un filtre, avec un masque. Masque que je me suis créé seul. Pour éviter de m’exposer, d’exposer mon intimité aux autres. Mais aussi à moi, pour ne pas admettre ce que je ressens. Je sais que je manque de confiance en moi. Avoir confiance en soi, c’est s’accepter avec ses défauts, mais aussi admettre que les autres vous trouvent des qualités. J’ai eu de bons retours sur mes écrits, mais on me reprochait souvent une certaine superficialité dans le traitement de mes thèmes. C’est bien la preuve qu’il y a quelque chose à améliorer.
Les œuvres d’art les plus marquantes ont été produites par des torturés de l’esprit, des dépressifs, des génies autistes, des incompris. Ils ont su briser les règles, les cadres pour transcender leur discipline. Non, ils n’ont rien cherché à briser. Ils se sont simplement laissé aller à écouter leur âme, débarrassé du rôle qu’ils devaient jouer en famille ou en société. »
Et c’est cela que venait de comprendre Alex. Désormais, il se sentait capable de troquer la rigidité du narrateur contre la liberté du conteur.
"Puisque les événements nous échappent, feignons d'en être les organisateurs." (Jean Cocteau)
un peu de pub: une histoire qui pour le coup n'a aucune prise sur les événements... Périple d'un grain de sable

Hors ligne LaurCéli

  • Scribe
  • Messages: 88
    • LaurCeli
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #1 le: 08 septembre 2017 à 22:46:46 »
plaisant, je ne suis pas totalement conquis car le style me semble conventionnel  (maios ce n'est que mon modeste avis) mais c'est un texte plaisant à lire. Et en une heure, bien sûr que ce n'est pas facile. Bravo. Bel exercice.

Hors ligne Corsaire

  • Tabellion
  • Messages: 56
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #2 le: 08 septembre 2017 à 22:55:42 »
une heure, moins 15min de clavier, moins 15minutes pour trouver l'idée...
c'est sûr que j'ai pas cherché à faire de belles phrases, de peur de perdre mon idée!  :D
mais merci!
"Puisque les événements nous échappent, feignons d'en être les organisateurs." (Jean Cocteau)
un peu de pub: une histoire qui pour le coup n'a aucune prise sur les événements... Périple d'un grain de sable

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • Messages: 877
  • Petit poulpe des bois
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #3 le: 08 septembre 2017 à 22:59:34 »
Je ne suis pas non plus totalement emballé par le style, même si certains passages sont plutôt cools, exemple :
Citer
Vous observez la consigne avec le regard vide de celui qui, plongé dans les abysses de son imagination, ne trouve aucune porte, aucune ouverture. Que des façades incolores et aveugles.

Mais le fond me plaît. Cette idée que l'écrivain, l'artiste en général, doit apprendre à se livrer nu, sans artifice aucun est bien amenée. et, au passage, on se plaint du manque d'inspiration devant l'image du défi tic-tac  :).
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne Corsaire

  • Tabellion
  • Messages: 56
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #4 le: 08 septembre 2017 à 23:32:25 »
ah ça.. le style...  :D
je l'ai pas travaillé. et peut être que je n'en ai pas!

mais je suis content d'avoir pu faire passer mon idée! merci

et j'ai un peu accusé le défi tic tac de mettre à mal l'inspiration, c'était facile et bas, je l'avoue!  ;D
"Puisque les événements nous échappent, feignons d'en être les organisateurs." (Jean Cocteau)
un peu de pub: une histoire qui pour le coup n'a aucune prise sur les événements... Périple d'un grain de sable

Hors ligne Edel Weiss

  • ex metaphores
  • Prophète
  • Messages: 642
  • Fleur blanche des montagnes
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #5 le: 09 septembre 2017 à 10:06:48 »
L'histoire est sympa ;)

Citer
ah ça.. le style...  :D
je l'ai pas travaillé. et peut être que je n'en ai pas!

ça s'apprend ! Pas d'inquiétude là-dessus ;)
Mon dernier texte : Le Prix d'un coeur [AT]
------
Pour en savoir plus sur la fleur blanche des montagnes

Hors ligne elodie janssens

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Barbouilleuse de papiers
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #6 le: 09 septembre 2017 à 21:50:52 »
´lut.
L'idée d'utiliser le fait qu'on a tous eu du mal à démarrer avec cette image  de couv' un peu pourrie ( ;D désolée) est bien trouvée.

Avoir confiance en soi, c’est s’accepter avec ses défauts, mais aussi admettre que les autres vous trouvent des qualités.
-> belle phrase !

Deux petites fautes, je pense. A vérifier.
Ils se sont simplement laissé aller à écouter leur âme, débarrassé du rôle qu’ils devaient jouer en famille ou en société
-> simplement laisséS, débarrasséS

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.