Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

01 décembre 2020 à 06:33:30
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]

Auteur Sujet: La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]  (Lu 1548 fois)

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • Messages: 877
  • Petit poulpe des bois
La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« le: 08 septembre 2017 à 22:29:24 »
 
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


L'histoire se passe, ou se passait, se passa ? Se fut passé peut-être ? Je ne suis pas sûr. Peu importe, cette histoire je vais vous la raconter... à moins que je ne sois déjà en train de le faire. Je ne suis pas sur (ni dedans). Bref, cette histoire raconte l'histoire d'un petit garçon. Mince, je viens de faire une répétition. Or si elles s'avèrent (sans vert) utiles au théâtre, elles écorchent l’oreille avertie et agressent l’œil attentif. Je dois me détendre. Raconter ma première histoire, ça ne peux pas être si compliqué, je m’affole pour un rien. Je disais donc...oui, un petit garçon. Quoique, il est, était, fut, eut été plutôt grand. Oui, sa morphologie se plaît, plut, plaisait à la grandiloquence. Puis-je utiliser ce mot ? Je pense, après tout, il y a « grand » dedans, ça a forcément un rapport avec la grandeur. Où ai-je déjà entendu ce mot ? Je ne sais plus, probablement chez le médecin. Oui c’est cela, quand je grandissais, il me disais « vous devenez presque grandiloquent », oui, j’en suis certain, j’avais donc raison de l’employer. Bon mais ce garçon...mince.
  J’ai oublié de faire des paragraphes.
  Le texte n’est pas assez aéré.
  Il est indigeste, impropre à la consommation.
  Qui voudrait lire pareil bloc de mots (cela a-t-il  à voir avec le bloc-notes ?) ?
  Je crois cependant qu’il ne vaut mieux pas créer de courant d’air, ne faisons pas trop de paragraphes.
  Ce garçon donc s’avance, s’avançait, s’avança, s’avancera en tout cas sans doute, dans sa rue, bordée de tout nouveaux immeubles neufs et bariolés. Des immeubles modernes et, purée, épurés, aux courbes parfaites, aux matériaux purs, couleurs chatouillantes et...et...je ne sais pas quoi mettre ensuite. C’est embêtant.
  Les immeubles, donc, les immeubles. Ils furent, étaient, ont été, eurent été, avaient été, sont, seront, vont être…un adjectif, je devais mettre un adjectif. Mais lequel avais-je choisi ? Rouges ? Non, ils sont multicolores. Tristes ? Non, ils sont multicolores. Uniformes ? Non, ils sont multicolores. Monotones ? Non ils sont multicolores. Bon, je ne me souviens plus de l’adjectif que je voulais utiliser pour décrire ces immeubles.
  Alors le petit garçon remarqua, mais remarque toujours, que les gens, dans cette rue, ne sourient, souriaient, sourirent pas, gardant leurs habituels masques maussades. Incompréhensible « se dit-il » les immeubles sont bariolés, ils devraient sourire ! Ou plutôt : « Incompréhensible » se dit, disait, dira-t-il « les immeubles sont bariolés, ils devraient sourire ! ».
  Je suis de plus en plus tendu : je ne sais comment faire évoluer cette histoire. Quelle suite pour ce garçon ? Doit-il mourir ? Les gens dans la rue doivent-ils mourir ? Dois-je laisser tous les personnages en vie ? Dois-je répondre à la question du petit garçon ?
  Alors un astéroïde s’écrase, s’écrasa, s’écrasait, s’est écrasé violemment sur la rue et tue, tua, tuait, tout ceux qu’y s’y trouvent, trouvaient, trouvèrent, y compris le petit garçon. Non, ça ne marche pas.
  Le petit garçon crie, cria, criait, a crié, eut crié, aurait crié, avait crié soudain sa joie, insufflant un sourire à chaque personne dans la rue. Non, ça marche au pas.
  Je n’ai aucune idée de la façon de terminer cette histoire. Je vais devoir opter pour une méthode simpliste.
  Et il vit, vivait, a vécu, eu vécu, aurait vécu, vivra, va vivre, vécut heureux et a, a eu, aura, avait, va avoir, aurait eu, eut peut-être beaucoup d’enfants. Au moins un, je suppose.
« Modifié: 08 septembre 2017 à 23:23:33 par LeMargoulin »
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne LaurCéli

  • Scribe
  • Messages: 88
    • LaurCeli
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #1 le: 08 septembre 2017 à 22:41:58 »
Ah ah ah, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce texte très original dans sa forme et dans l'histoire. C'est comme un sketch même s'il y a beaucoup de profondeur dans cette histoire. Vraiment plaisant. bravo

Hors ligne Corsaire

  • Tabellion
  • Messages: 56
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #2 le: 08 septembre 2017 à 22:46:33 »
Citer
Quelle suite pour ce garçon ? Doit-il mourir ? Les gens dans la rue doivent-ils mourir ?
haha! je me suis trop marré en lisant ce passage!
On sens le mec complètement perdu, sans aucune idée de ce qu'il pourrait écrire!
Bien joué
"Puisque les événements nous échappent, feignons d'en être les organisateurs." (Jean Cocteau)
un peu de pub: une histoire qui pour le coup n'a aucune prise sur les événements... Périple d'un grain de sable

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • Messages: 877
  • Petit poulpe des bois
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #3 le: 08 septembre 2017 à 22:48:54 »
Merci à vous deux !

C'est comme un sketch même s'il y a beaucoup de profondeur dans cette histoire.


Oui, en l'écrivant je me suis dit que, à quelques spécificités écrites près, ce texte se prêtait bien au jeu théâtral.
« Modifié: 08 septembre 2017 à 23:14:20 par LeMargoulin »
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne Edel Weiss

  • ex metaphores
  • Prophète
  • Messages: 642
  • Fleur blanche des montagnes
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #4 le: 08 septembre 2017 à 23:06:08 »
G E N I A L !!!! J'ai adoré ! Véritable coup de coeur pour ce texte métatextuel riche, intéressant, profond et très comique ! J'adore, bravo pour cette superbe idée et ta remarquable réalisation !

Je fonds, je suis à fonds, demain ce texte sera affiché dans mes coups de coeur de ma page perso hihi :D

(par contre j'ai pas pensé à un skectch une seconde, plutôt vraiment à un narrateur à la Diderot qui se moque de ses personnages et de son lecteur ;) )
Mon dernier texte : Le Prix d'un coeur [AT]
------
Pour en savoir plus sur la fleur blanche des montagnes

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • Messages: 877
  • Petit poulpe des bois
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #5 le: 08 septembre 2017 à 23:13:56 »
Merci Edel !  :)

Tes coups de cœur ? Je suis flatté, vraiment.

Citer
(par contre j'ai pas pensé à un skectch une seconde, plutôt vraiment à un narrateur à la Diderot qui se moque de ses personnages et de son lecteur ;) )

Ben, en fait, je pense que ce texte est un matériau qui pourrait servir à plein de choses, ça dépend de la manière dont on l'utilise.  ;) ;)
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne elodie janssens

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Barbouilleuse de papiers
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #6 le: 09 septembre 2017 à 21:57:16 »
C'est GÉNIAL ! En une heure, écrire un texte de cette qualité, bravo. La parfaite ponctuation et le rythme... je me serais crue au théâtre.  :pompom:

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • Messages: 877
  • Petit poulpe des bois
Re : La rigidité du narrateur [défi tic-tac 08/09/17]
« Réponse #7 le: 09 septembre 2017 à 22:45:04 »
Merci beaucoup Élodie !
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.027 secondes avec 23 requêtes.