Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

05 décembre 2020 à 00:14:51
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Ben.G, Claudius) » Frisson d'automne

Auteur Sujet: Frisson d'automne  (Lu 2217 fois)

Hors ligne HELLIAN

  • Prophète
  • Messages: 725
Frisson d'automne
« le: 01 septembre 2017 à 11:40:26 »
S’effilochent les jours d’un été qui s’enroue.
Comme un oiseau le ciel dans les flaques s’ébroue
Et sous le vent sournois la surface frissonne
Du lac  énigmatique où se pose l’automne.

Ce soir,  incognito la lune esquissera
Deux ou trois pas de danse en robe d’apparat
Et châle de nuage au bal des flots dormants
Où s’enlise le rêve et meurent les amants.
                                                         
Ma belle a vu filer un vol d’oiseaux sauvages,
Cou tendu vers le sud et plus près de son âge.
Moi dont l’aile a faibli sous les frimas du nord,

Je l’ai vue s'élever et partir avec eux.
Ramige déployée, ils ont crevé les cieux,
Tout baignés de soleil comme des flèches d’or.

« Modifié: 19 avril 2020 à 19:34:07 par HELLIAN »
cent fois sur le métier...

Hors ligne elodie janssens

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Barbouilleuse de papiers
Re : Frisson d'automne
« Réponse #1 le: 01 septembre 2017 à 12:25:46 »
 :o  ::)  :coeur: :coeur: :coeur:

Que c'est beau

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • Messages: 877
  • Petit poulpe des bois
Re : Frisson d'automne
« Réponse #2 le: 01 septembre 2017 à 12:40:35 »
Le titre est "frisson d'automne", mais cet automne, celui de ton poème, m'apaise. À te lire, je me sens bien, calme, mes nombreuses pensées ont cessé de se battre, tu m'offre une belle trêve automnale.
Se dégage de ce texte une ambiance brumeuse, onirique, délicieusement humide.
La deuxième strophe est ma préférée.
Bref, bravo !
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne HELLIAN

  • Prophète
  • Messages: 725
Re : Frisson d'automne
« Réponse #3 le: 02 septembre 2017 à 14:36:36 »
Je vous remercie de vos commentaires élogieux qui me vont droit au cœur.

Le Margoulin,cet effet d'apaisement dont tu parles n'est pas sans m'étonner.  Mais il est vrai que la dynamique du texte, du manque à la plénitude, peut contribuer à ce sentiment. En tout cas, je suis spécialement sensible à ta lecture.

Élodie, je me ferai volontiers un collier de tes émoticônes. Non, non, l'alexandrin que tu cites ne me sembles pas boiteux… à moins que je n'aie pas bien compris ton interrogation
cent fois sur le métier...

Hors ligne kokox

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 448
Re : Frisson d'automne
« Réponse #4 le: 02 septembre 2017 à 22:25:24 »
J'en frissonne ! :)

Hors ligne elodie janssens

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Barbouilleuse de papiers
Re : Re : Frisson d'automne
« Réponse #5 le: 03 septembre 2017 à 11:31:43 »
Non, non, l'alexandrin que tu cites ne me sembles pas boiteux… à moins que je n'aie pas bien compris ton interrogation

Bon je compte les vers comme ma fille compte 1,2,4 donc ce n'est sûrement rien. Mais il me semble
Du/lac/é/nig/ma/ti/ que où/s'an/non/ce/l'au/tomne
Vu que énigmatique se termine par un e, on compte la syllabe avec le où.
.../tique/où/... c'est un comptage de syllabe normal, pas de poésie
????

Hors ligne HELLIAN

  • Prophète
  • Messages: 725
Re : Frisson d'automne
« Réponse #6 le: 03 septembre 2017 à 12:28:32 »
«… Du lac énigmatique où s'annonce l'automne »

Nous avons un premier hémistiche : « du lac énigmatique… » qui comporte six syllabes, sachant que la terminaison du mot « énigmatique » est muette puisque c'est une diphtongue qui lui fait suite pour commencer le second hémistiche.

« Où s'annonce automne » comporte six syllabes, comme il se doit.

La césure se situe donc entre « énigmatique » et « ».

Peut-être évoquez vous le fait que le premier hémistiche ne se clôture pas par une consonne ? Quoiqu'il en soit, en poésie classique, comme vous le savez, la syllabe en "e » ( que, le, te, ge, etc.) compte pour « du beurre » lorsqu'elle est suivie dans le second hémistiche, ou même d'ailleurs n'importe où dans levers, par une diphtongue ou une voyelle.

Bien à vous,

HELLIAN

cent fois sur le métier...

Hors ligne elodie janssens

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Barbouilleuse de papiers
Re : Frisson d'automne
« Réponse #7 le: 03 septembre 2017 à 12:37:53 »
Ah ben au moins j'ai appris quelque chose !

James Px.

  • Invité
Re : Frisson d'automne
« Réponse #8 le: 03 septembre 2017 à 15:17:16 »
un ,, se balade sur le denier vers
je préfère de loin le vers libre pour x raisons
une histoire de sincérité
mais le sonnet (Sous toutes ses déclinaisons) est le seul classique où j'arrive parfois à prendre mon pied

a+

Hors ligne HELLIAN

  • Prophète
  • Messages: 725
Re : Frisson d'automne
« Réponse #9 le: 03 septembre 2017 à 16:29:24 »
J'ai beau scruter chaque alexandrin à la loupe, je ne vois pas qu'il manque un pied ! Je me demande donc si vous avez bien pris le vôtre, James Px. …

Cordialement,

HELLIAN
« Modifié: 03 septembre 2017 à 16:34:06 par HELLIAN »
cent fois sur le métier...

James Px.

  • Invité
Re : Re : Frisson d'automne
« Réponse #10 le: 03 septembre 2017 à 17:04:12 »
J'ai beau scruter chaque alexandrin à la loupe, je ne vois pas qu'il manque un pied ! Je me demande donc si vous avez bien pris le vôtre, James Px. …

Cordialement,

HELLIAN

Je n'ai jamais dit qu'il manquait un pied dans votre sonnet
Je dis juste que le sonnet est le seul poème à forme fixe que j'aime...
Donc dans lequel je prends mon pied (Plaisir)...

Hors ligne HELLIAN

  • Prophète
  • Messages: 725
Re : Frisson d'automne
« Réponse #11 le: 03 septembre 2017 à 17:34:15 »
Je n'ai jamais dit que vous avez dit… etc. etc.

C'était juste une boutade. je m'essplique :

                         si
Vous prenez votre pied
En lisant un sonnet,
Qu'en comptant ceux du mien,
Il ne me manque rien;
C'est donc qu'en le lisant,
Vous n'en prîtes pas tant.


Voilà, voilà...
cent fois sur le métier...

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 945
  • Homme incertain.
Re : Frisson d'automne
« Réponse #12 le: 03 septembre 2017 à 18:49:12 »
Oh...mon Dieu...

Si seulement vous pouviez vous douter des risques que vous prenez en badinant comme ceci, innocemment...

Ne savez-vous donc pas, pauvres béotiens (et je suis étonné que des foudres ne vous aient pas encore terrassés tous deux) qu'il vous est INTERDIT ici de parler de "pieds" en poésie française !!!

Misérables fous !  :ned:

Il faut parler de syllabes, et uniquement de syllabes, petits hérétiques !

Croyez-moi, il en va de votre paix ici, parmi ces lignes, strophes et paragraphes !



 ;)
La nuit brûle au-dehors comme un  désert de gypse.

Maylis de Kérengal    (Réparer les vivants).

Hors ligne HELLIAN

  • Prophète
  • Messages: 725
Re : Frisson d'automne
« Réponse #13 le: 03 septembre 2017 à 20:09:00 »
Oui,  je sais, bien sûr que la poésie classique est devenue cul de jatte de puis quelques années. amputée de ses pied elle ne sait plus que ramper de cas arides en syllabes. Mais moi, que voulez-vous j'aime les pieds et leur odeur . j’imagine mes poèmes comme des mille-pattes, des scolopendre courant dans les oreilles pour aller piétiner sur des rythmes de jazz , de samba ou même de valse, les tympans de mes lecteurs, gravissant les escaliers de leur méandreux méningées  de leur exquis petit petons alexandrissimes. Mes vers ont des pieds, n'en déplaise aux Robes es-Pierre de la poésie et c'est pour cela qu'ils tiennent debout et qu'ils marchent  ! la syllabe est triste et n'a pas d'âme, pas de dynamisme. le pied es tonique, il trotte, il galoper et  danse. Et quand il est las de caracoler, il devient pied à terre et se fait  taquin en vous montant au tarin pour jouer les pieds de nez...
cent fois sur le métier...

Hors ligne Donald Ghautier

  • ex Donaldo75
  • Troubadour
  • Messages: 386
    • Demain est un autre jour
Re : Frisson d'automne
« Réponse #14 le: 03 septembre 2017 à 20:28:21 »
Salut Hellian,

D'abord, je suis d'accord avec toi sur la métrique de tes alexandrins, ils sont tous corrects.
Ensuite, je voulais te signaler deux virgules malencontreuses dans l"avant-dernier vers:
"Ramiges déployées, ,, ils ont crevé les cieux,"

Enfin, je tiens à te féliciter pour la fluidité de ce poème, fort bien composé, avec son champ lexical au top, ses images agréables. On sent un réel travail dans cette composition.

Bravo

 :mafio:

Donaldo
Le Seigneur est un gars très très occupé (Tom Waits)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.