Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

24 janvier 2021 à 00:53:57
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » (fil collectif) Le plus grand poème contemporain en alexandrins du monde et des

Auteur Sujet: (fil collectif) Le plus grand poème contemporain en alexandrins du monde et des  (Lu 16990 fois)

Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 208
Le plus grand poème contemporain en alexandrins du monde et des alentours

Membres du Mde, je vous propose d'écrire, ici, le plus long poème contemporain en alexandrins.
Règlement (provisoire): chaque participant ajoute 1 ou 2 alexandrins. Pas plus. Une ligne vide (changement de strophe)=  1 vers.
On exige des alexandrins, pas nécessairement "classiques", mais de pas 7/5, 5/7.
On joue le jeu, on essaye de poursuivre, éclairer les vers précédents. (Questions des temps, des personnes, etc.)
Bref, un joli défi à relever.


Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 208
La lune était morose et sombre mon humeur
J'arpentais à grand pas l'indécise arantèle

Hors ligne Kerena

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 624
  • Schrödinger cat
    • Dans les nuages
Trop dure était ma nuit et trop dur mon labeur
J'ignorais quoi écrire ; que dire à ma belle ?

(désolée si problèmes de métrique)

Hors ligne Fellen

  • Plumelette
  • Messages: 15
Me fallait-il courir ou ma douleur mentir,
M’écrier tout le jour, meurtrir le vent fragile ?
"Seul celui qui n'a plus d'attache à rien n'a plus rien à ménager"  Stefan Zweig

Hors ligne Manu

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 451
Ou simplement tenter, contre tous, d’anéantir
Ma sinistre tumeur en dansant le jumpstyle.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 820
  • aka Proust Willis
    • Polygone Portail
C'est marrant comment les idées sont dans l'air, je pensais à la même chose  :D

(je déplace le fil dans l'aire de jeux qui aura plus sa place )

et


Qu'atténue alors le cour des nuits si mon corps
Éreinté n'oublie que la veille sans caresses ?
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 968
  • Homme incertain.
À quoi cela me sert que l'on me croie si fort,
Quand s'invitent en moi la peur et la détresse ?
La nuit brûle au-dehors comme un  désert de gypse.

Maylis de Kérengal    (Réparer les vivants).

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 552
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Rien qu’à maudire d'anciennes paroles mais
J'erre vide avec des points de suspension
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 820
  • aka Proust Willis
    • Polygone Portail
Qui s'étirent à mesure que la tension
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 552
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Alors dans mon for intérieur se ravivait

(ça fait 11 gr)
(édit : voilà ça fait 12 :mrgreen:)
« Modifié: 27 décembre 2016 à 17:11:44 par Miromensil »
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 820
  • aka Proust Willis
    • Polygone Portail
(et encore, 11 avec la diérèse j'crois bien, try again ? :P )
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 208
Trop dure était ma nuit et trop dur mon labeur
J'ignorais quoi écrire ; que dire à ma belle ?

(désolée si problèmes de métrique)

Ton deuxième vers à revoir: 7/5



Ou simplement tenter, contre tous, d’anéantir                                                                                13 à revoir
Ma sinistre tumeur en dansant le jumpstyle.



Rien qu’à maudire d'anciennes paroles mais      5/7  à revoir
J'erre vide avec des points de suspension            5/6 à revoir



Sinon, d'un point de vue pratique, quand les gentils participants auront corrigé leurs vers boiteux, est-ce que ce ne serait pas plus sympa de remettre le tout ?

Edit de Miro : pehache, si tu pouvais ne pas quadruposter stp, il y a le bouton "modifier" pour éviter ça.
« Modifié: 29 décembre 2016 à 10:28:40 par Miromensil »

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 544
D'accord avec pehache, ce serait plus sympa si on remettait les vers précédents avant les nouveaux (quitte à passer les 20 ou 30 premiers en spoiler quand on en aura beaucoup).

Et je trouve qu'avec des alexandrins en 6+6, sans "e" muet à l'hémistiche, ce serait plus jouli...
Oh oui youpi !

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 552
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Du coup, en corrigeant ceux que tu pointes pehache, ça donne (merci Rémi) :

Rien qu'à rager après de vieux souvenirs mais
Je déambule avec des points de suspension

(édit : et dac pour le rappel des vers précédents)
« Modifié: 29 décembre 2016 à 15:34:19 par Miromensil »
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 208
La lune était morose et sombre mon humeur
J'arpentais à grand pas l'indécise arantèle
Trop dure était ma nuit et trop dur mon labeur
J'ignorais quoi écrire et que dire à ma belle ?
Me fallait-il courir à ma douleur mentir,
M’écrier tout le jour meurtrir le vent fragile ?
Ou simplement tenter tout seul d’anéantir
Ma sinistre tumeur en dansant le jumpstyle ?
Que s’atténue la nuit qu’importe si mon corps
Éreinté n'oublie que la veille sans caresses ?
À quoi cela me sert que l'on me croie si fort
Quand s'invitent en moi la peur et la détresse ?
Rien qu'à rager après de vieux souvenirs mais
J'errais vide entouré de points de suspension
Qui s'étiraient tendus générant la tension
Alors dans mon for intérieur se ravivait
le cri de ma douleur en sa braise avivée.

**
                                                 (é)



Toutes propositions de retouches des retouches bienvenues)

Je me suis permis de passer à une deuxième strophe. Hop ! Et d'imposer son premier vers. ça change un peu la production, je crois).
sinon, euh... on est revenu(...) à l'imparfait après un passage au présent(...), je dis ça, hein...
A vous de jouer.

« Modifié: 10 janvier 2017 à 23:29:45 par Ben.G »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.042 secondes avec 22 requêtes.