Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

05 décembre 2020 à 00:02:15
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Théâtre] Huis-clos (Jean-Paul Sartre)

Auteur Sujet: [Théâtre] Huis-clos (Jean-Paul Sartre)  (Lu 1764 fois)

Hors ligne autofic

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 083
    • Mon blog
[Théâtre] Huis-clos (Jean-Paul Sartre)
« le: 16 juillet 2015 à 09:44:37 »
Huis-clos
de Sartre

Pièce de théâtre, Huis-clos est très accessible et moderne. N'ayez pas peur en voyant écrit Sartre sur la couverture !

Trois personnages se retrouvent après leur mort dans une même pièce. Trois personnes différentes, à la morale plutôt débridée. Les personnages se font juge entre eux. C'est l'enfer émotionnel : « l'enfer, c'est les autres ». Avant l'aspect philosophique (c'est du moins mon ressenti de lecture), c'est une "simple" interprétation de la mort. Ce couloir qu'ils peuvent emprunter, qui les libérerait peut-être de l'enfer ou non, est également très intéressant dans l'intrigue. Et si, c'était pire après ce couloir ?

Un texte qui pousse à la réflexion, pour moi c'est le texte parfait pour découvrir Sartre, facile à lire, intéressant et sans concept philosophique inconnu !

A découvrir !
« Modifié: 27 octobre 2017 à 19:59:25 par Eveil »
" Rien n'était plus dur que d'écrire un roman. Aucune besogne humaine ne réclamait autant d'effort, autant d'abnégation, autant de résistance. Aucun peintre, aucun musicien n'arrivait à la cheville d'un romancier " Philippe Djian, Impardonnables.

En ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 090
  • Championne de fautes de frappe
Re : Huis-clos (Sartre)
« Réponse #1 le: 16 juillet 2015 à 11:20:38 »
Je l'ai lu il y a quelques années et je croyais avoir ouvert un fil dessus, mais je m'étais trompée, ma parole.

J'avais vraiment bien aimé cette pièce, lue d'une traite sans pouvoir décrocher. Si on réfléchit aux différents sens de la pièce, oui, on retrouve toutes les réflexions que tu soulèves, autofic. Mais je l'ai bien aimée aussi (et surtout ?) pour son simple premier niveau de lecture : trois personnes enfermées dans une pièce, et la tension qui monte, qui monte... Je m'en souviens plus en détail après tout ce temps mais je me souviens que j'avais beaucoup aimé le spectacle de la lente dégradation de leurs relations, comment ils laissent tomber les masques de la politesse et de la normalité pour finalement, du seul fait d'être irrémédiablement enfermé avec les deux autres, laisser voir leurs personnalités détestables. Un huis-clos très bien monté, comme le dit le titre ^^
Et qui se lit facilement, la langue est efficace, la situation simple, les personnages bien identifiés. Comme dit Autofic, il ne faut pas se laisser impressionner par le mot "Sartre" sur la couverture : c'est très facile d'accès.
Et puis ensuite, bien sûr, se greffent les autres niveaux de lecture relevés par Autofic, qui donnent sa profondeur au texte.

Bref, c'est une pièce qui m'a marquée, j'aimerais bien la voir jouée, d'ailleurs.

(Par contre dans l'édition que je lisais, il y avait Les Mouches à la suite. J'ai essayé de le lire dans la foulée, vraiment essayé, mais ça m'est tombé des mains...)
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne autofic

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 083
    • Mon blog
Re : Re : Huis-clos (Sartre)
« Réponse #2 le: 16 juillet 2015 à 11:23:12 »
Mais je l'ai bien aimée aussi (et surtout ?) pour son simple premier niveau de lecture : trois personnes enfermées dans une pièce, et la tension qui monte, qui monte...
Pareil pour moi. :)

(Par contre dans l'édition que je lisais, il y avait Les Mouches à la suite. J'ai essayé de le lire dans la foulée, vraiment essayé, mais ça m'est tombé des mains...)
Il me semble que je l'ai lu également, mais je n'en garde aucun souvenir !
" Rien n'était plus dur que d'écrire un roman. Aucune besogne humaine ne réclamait autant d'effort, autant d'abnégation, autant de résistance. Aucun peintre, aucun musicien n'arrivait à la cheville d'un romancier " Philippe Djian, Impardonnables.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 718
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : [Théâtre] Huis-clos (Sartre)
« Réponse #3 le: 04 avril 2016 à 15:02:23 »
Yop,

J'avais énormément aimé ce texte lu au lycée. Ca m'avait donné le goût d'écrire du théâtre.
Les échos des vies, pensées, inquietudes et jugements de personnages face à la mort, c'était hyper fort... Et puis l'ambiance générale du huis clos, très inquiétant  et qui monte en puissance était assez dingue retransmise comme ça que par dialogues...
Une super pièce


(et oui y'avait un autre texte dans le livre, mais pareil c'est surtout celui là qui m'a totalement marqué, au point d'éffacer l'autre de ma mémoire :mrgreen: )
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo


Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 208
Re : [Théâtre] Huis-clos (Sartre)
« Réponse #4 le: 07 avril 2016 à 21:28:26 »
Ecriture un peu datée, non ?
Personnellement, de J-P je sauve essentiellement ses critiques littéraires (géniales) et l'Imagination et l'Imaginaire.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 718
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : [Théâtre] Huis-clos (Sartre)
« Réponse #5 le: 07 avril 2016 à 21:39:18 »
Dater dans quel sens?
Les mains sales du coup, pareil?


C'est pas l'imaginaire juste le titre?  :\? (si ça te dis, ouvre un sujet, j'avoue que je relirai bien du jean polo)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo


Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 208
Re : [Théâtre] Huis-clos (Sartre)
« Réponse #6 le: 08 avril 2016 à 10:19:40 »
Les deux livres existent, ma formulation était effectivement amphigourique.

Je trouve l'oeuvre romanesque et théâtrale de Sartre pesante du fait de la volonté de nous délivrer un message philosophique.
On peut aimer quand même, bien sûr.
Et puis: "Taenia de mon cul" disait Céline, parfois, je suis d'accord.

Sinon, la démolition de J-P Sartre par Onfray te laisse de marbre ?

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 23 requêtes.