Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 décembre 2020 à 02:20:58
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Chapart, Claudius) » Nevonneg et Xemo

Auteur Sujet: Nevonneg et Xemo  (Lu 2001 fois)

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • Messages: 386
  • Infinity
Nevonneg et Xemo
« le: 14 avril 2007 à 21:42:43 »
Voilà un début, pour avoir vos premières impressions. Vu que je ne finis jamais rien (lol), je ne le mets pas encore dans la section romans. Enjoy.

Nevonneg & Xemo, épisode 1

Je me réveillai, il faisait noir, je ne savais pas quelle heure il était. Les sensations se présentaient successivement à ma conscience, éparses. Je me rendis tout d’abord compte que j’étais allongé sur quelque chose de mou. A priori, c’était un matelas de dix centimètres d’épaisseur environ. Une migraine me fit alors vaciller, et je portai naturellement mes mains à la tête. Je tentai donc de me remémorer ce qui s’était passé la veille. Rien. Ma pensée était floue, impossible d’effectuer les connexions nécessaires. Je ne pouvais compter que sur mes sens, et sur un ersatz de conscience rationnelle. Je me levai, et avançai pour descendre du matelas : le sol glacé me fit tressaillir, j’étais pieds nus ; mais un léger vêtement une pièce couvrait la majeure partie de mon corps. J’explorai alors la pièce à l’aveuglette, et m’aperçut qu’elle était entièrement vide, à l’exception d’un matelas… et d’un ordinateur. Dans un éclair de conscience, j’évaluai la superficie à environ quinze mètres carrés. Je me baissai et approchai l’oreille de l’ordinateur : il était éteint. Je tentai à nouveau de remettre en ma pensée les faits de la veille, mais rien ne vint. Etais-je amnésique ?
Mon réflexe fut alors de chercher un peu plus loin dans le passé, et là mon vécu m’apparut, quoiqu’un peu obscur. En revanche, aucune donnée sur les trois dernières semaines. Ce phénomène m’arrivait fréquemment, à la différence que d’habitude je me réveillais dans un lieu familier, que ma perte de mémoire n’excédait pas cinq minutes et ne concernait que quelques jours. Il m’était également habituel d’avoir des migraines, mais celle-ci était particulièrement handicapante. N’ayant trouvé aucune porte, je m’assis au milieu, en tailleur, fermai les yeux et me concentrai. Je rassemblai mes forces psychiques pendant cinq minutes, puis j’appuyai mon index droit sur mon front, et passai en déploiement de premier niveau. Mes pensées s’écoulèrent alors beaucoup plus vite, et mon cerveau entra dans une phase d’activité intense. Lors du processus, ma conscience commença à s’étendre et s’immiscer dans les choses hors de mon corps, d’abord dans un rayon de trente centimètres, puis de manière à englober la pièce ; mon but était de repérer une sortie grâce à un de mes rayons de conscience qui se confrontait à l’extérieur. Une issue m’apparut soudain, mais encastrée dans un mur, et auréolée de systèmes électroniques. Tandis que ma pensée parcourait l’ensemble afin de mettre au jour une solution, une lumière se mit à m’éclairer de dos, accompagnée de sons électriques. J’interrompis brusquement mon déploiement de conscience, et me retournai : c’était l’ordinateur. Alors que ma migraine reprenait, j’observai l’écran et lus des instructions de chargement. Un mot formé d’initiales s’inscrit : X.E.M.O.
Me voilà rassuré, c’était une « présence » familière.

à suivre
« Modifié: 19 avril 2007 à 15:10:38 par Windreaver »
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Dragon-rouge

  • Scribe
  • Messages: 75
    • Ortie's art(
mon boulot artistique)
Re : Nevonneg et Xemo
« Réponse #1 le: 15 avril 2007 à 11:15:37 »
J'aime beaucoup, et je veux la suite!
"L'art de peindre n'est que l'art d'exprimer l'invisible par le visible".
Eugène FROMENTIN

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 155
Re : Nevonneg et Xemo
« Réponse #2 le: 18 avril 2007 à 17:50:49 »
J'aime beaucoup, c'est fluide, aucune faute d'orthographe à relever mais il y a juste une phrase quime chiffone:
"A priori, c’était un matelas de dix centimètres d’épaisseur environ."

Je me demande si quelqu'un normale pourrait détérminer l'épaisseur d'un matelas ???

C'est tout donc vivement la suite!

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • Messages: 386
  • Infinity
Re : Nevonneg et Xemo
« Réponse #3 le: 18 avril 2007 à 19:04:53 »
tu trouves que mon personnage est "normal" ? :D

merci à vous deux. je mûrit la suite.
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Syane

  • Calligraphe
  • Messages: 143
  • Got an eye on you...
    • Syane's 
blog
Re : Nevonneg et Xemo
« Réponse #4 le: 18 avril 2007 à 22:16:55 »
bon alors j'ai fait mouliner l'engin antidéluvien de ma mère pour pouvoir lire ton blabla. je n'ai que deux mots à te dire :

LA SUITE!

et fissa... nom mais.  ;)
"D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi
il est là, il disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus inexplicable et bizarre. D'après une autre théorie, la chose est déjà arrivée."  Douglas Adams

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 673
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : Nevonneg et Xemo
« Réponse #5 le: 30 avril 2007 à 14:59:52 »
J'ai moi aussi eu du mal avec le "dix centimètres d'épaisseur"... Je m'attendais à ce que cela ait une importance dans l'histoire, comme un personnage qui serait un peu hypersensible, ou quelque chose de ce style, mais ce n'est pas le cas... Dès lors, cette information me semble superflue.

Par ailleurs, le mot "mon vécu" intrigue, et quelques phrases (furtives) sur le passé de ton personnages seraient ici, je pense, les bienvenues.

Pour le reste, ton texte est inachevé, je n'ai donc pas d'idée d'ensemble assez précise pour émettre un commentaire pertinent... J'attends donc la suite...  ;)
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 23 requêtes.