Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 novembre 2020 à 08:46:16
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie » Chanson & slam » Forcené

Auteur Sujet: Forcené  (Lu 1341 fois)

Invité

  • Invité
Forcené
« le: 19 décembre 2014 à 15:07:10 »
Envers et contre tout, sans grand auditoire mais on s'en fout, perché à hurler comme un fou aux coeurs et aux corps sourds, on m'arrête plus : appelle moi l'forcené...

http://youtu.be/737Rmf2F1mo

Y'a des entraves sous-jacentes, les chaînes sont dans nos têtes,
On traverse en tangeante, s'entête à faire la fête,
Une vie latente, de la haine plein la casquette,
J'bicrave des idées, du spleen, mais pas d'barettes,

Petite France aux fils perdus dans l'alcool 
Pas d'chance, déchéance, font genre qu'ils en rigolent,
Scruter la brume, la délinquance en cas d'école, 
Plane sous la lune : y'a pas d'gen-ar, faut qu'on décolle,

HP, MD, LSD et 2CP,
La jeunesse a d'ja fumé les dés construits en CP,
Sniffé la colle, ignoré les codes, violence macérée,
Haine canalisée qui devient fraude :  moi j'viens rapper,

Consumérisme désorienté, course à la croissance,
Les requins mangent le plancton avec grande aisance,
J'vais au taff à reculons, les regarde tous à distance,
Mode de vie qui d'vient non-sens, et la plèbe qui danse,

Du pain bio en grande surface, et la francaise des jeux,
Etat de droit qui perd la face face au capitalisme dieu,
Plus d'solution, faut tout cramer, souviens-toi Auriol
Les anges d'en haut regorgent de sang sur leurs auréoles, 

Chaque jour qui passe, j'enjambe un peu plus de corps,
Pas d'accord avec ce système, et ce sale décor,
Pas d'raccord possible, appelle-moi forcené,
L'insoumission en essence d'une rage dont j'suis imprégné

Des politicomédias, bien à l'abri des pavés,
Intouchable, on rêve de les brûler, de voir des têtes tomber
Qu'enfin les jeunes crament autre chose que des voitures,
Qu'enfin j'ternisse mes feuilles d'autre traits que de ratures... 

J'pose pour pas hurler, prisonnier de la routine,
Esclave moderne, d'un schéma d'pensée qui mutine,
Economie assassine, le pouvoir et l'argent fascinent,
Noyés sous la masse terne, on a vendu nos racines
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Et voir les cons s'ternir ça tend au consternant,
Y'a plus trop d'sourires face à ces cons d'tournants,
tu subis, tu t'enfermes et tu finis d'vant un miroir,
A prier pour des valeurs encore violées dans les mouroirs,

S'appellent tous frère mais s'voleraient pour moins d'20 eu,
Détalent et s'montrent du doigt dès qu'au loin s'entend "22" !,
Seuls comptent mes choix, mes actes, d'vant la loi d'ces astres,
J'parle plus, j'serre les poings, d'vant ce putain d'désastre

Propose des valeurs différentes que la course aux possessions,
Y'a des idées d'malversation quand l'crew vient poser session,
Compte pas d'clip ou d'label, et encore moins de procession ,
J'rap pas pour faire la belle, vomis ma rage contre l'oppression

Allume ton cerveau, pour une fois passe de off sur on,
ca s'passe comme ça quand on sait jouer du microphone,
Tellement d'MC qui disent d'la merde, j'en reste aphone
Qui s'égosillent sans fond juste pour la forme c'est on'n'on;

J'pose pas mes textes au fond du bus les pieds sur l'siège,
Des commerciaux qui font du biz, j'esquive les pièges,
Représente les valeurs et les sources qu'ils auront jamais,
Préfère tourner des pages que consommer sans raisonner
« Modifié: 19 décembre 2014 à 15:13:04 par Psykokwak »

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 470
Re : Forcené
« Réponse #1 le: 21 décembre 2014 à 20:04:20 »
Salut Psykokwak,
vl'a du afterworks qui a été taffé, c'est cool.
On entend aussi que t'as bossé le flow, non ? Et pis le son est bon.

Pour moi, une réussite, un chouette texte bien posé, des idées riches (ouarf !) avec des images et du rythme varié, les résonances sont bien. Allez, dans le détail :

(Flaubert ! la citation est bloquante, j'aime bien)
Citer
Y'a des entraves sous-jacentes, les chaînes sont dans nos têtes,
On traverse en tangeante, s'entête à faire la fête,
Une vie latente, de la haine plein la casquette,
J'bicrave des idées, du spleen, mais pas d'barettes,
belle entame, tu poses le perso narrateur avec des sonorités que j'apprécie beaucoup

Citer
Petite France aux fils perdus dans l'alcool 
Pas d'chance, déchéance, font genre qu'ils en rigolent,
Scruter la brume, la délinquance en cas d'école, 
Plane sous la lune : y'a pas d'gen-ar, faut qu'on décolle,
tu chantes "planer" et c'est mieux, plus clair et plus logique avec le sens de la chanson
le "scruter" m'a fait un peu tiquer, tu veux dire "choisir la mauvaise voie" non, ou hésiter ?

Citer
HP, MD, LSD et 2CP,
La jeunesse a d'ja fumé les dés construits en CP,
Sniffé la colle, ignoré les codes, violence macérée,
Haine canalisée qui devient fraude :  moi j'viens rapper,
un peu abusé "fumer les dés construits en CP" ou y'a un truc que je capte pas.

Citer
Consumérisme désorienté, course à la croissance,
Les requins mangent le plancton avec grande aisance,
J'vais au taff à reculons, les regarde tous à distance,
Mode de vie qui d'vient non-sens, et la plèbe qui danse,

là c'est un peu bancal je trouve, d'ailleurs tu chantes autre chose pour la dernière ligne ("et je vois la plèbe qui danse")
"avec grande aisance" ça passe moyen je trouve, un peu trop "suspendu" à mon avis

Citer
Du pain bio en grande surface, et la francaise des jeux,
Etat de droit qui perd la face face au capitalisme dieu,
Plus d'solution, faut tout cramer, souviens-toi Auriol
Les anges d'en haut regorgent de sang sur leurs auréoles,

française, manque la cédille
tu chantes pas le "face face" mais "face devant" ce qui sonne carrément mieux
Après, je comprends pas bien le sens "du pain bio en grande surface" => c'est le contraste société de consommation/agriculture bio que tu veux mettre en avant ? pas cohérent de vendre du bio dans la grande distrib, c'est ça ?
Pour "Auriol", je capte pas la référence.
Et pour finir "regorger de sang sur quelque chose" c'est un peu bizarre je trouve

Citer
Chaque jour qui passe, j'enjambe un peu plus de corps,
Pas d'accord avec ce système, et ce sale décor,
Pas d'raccord possible, appelle-moi forcené,
L'insoumission en essence d'une rage dont j'suis imprégné
Tu chantes "L'forcené" et c'est mieux.
J'aime beaucoup cette strophe

Citer
Des politicomédias, bien à l'abri des pavés,
Intouchable, on rêve de les brûler, de voir des têtes tomber
Qu'enfin les jeunes crament autre chose que des voitures,
Qu'enfin j'ternisse mes feuilles d'autre traits que de ratures... 
Tu chantes : Politiciens cyniques et c'est mieux je trouve
manque un "s" à intouchables
L'appel à la violence je suis pas trop pour, si t'as un exemple ou ça a amélioré les choses

Citer
J'pose pour pas hurler, prisonnier de la routine,
Esclave moderne, d'un schéma d'pensée qui mutine,
Economie assassine, le pouvoir et l'argent fascinent,
Noyés sous la masse terne, on a vendu nos racines
Tu chantes "nous mutine," mieux pour le rythme
Bref, je préfère poser que hurler et poser que brûler... j'aime cette strophe

Le breack Flaubert : l'action non forcenée est "antipathique", énorme !

La suite, je l'ai sûrement déjà commentée.
Citer
Et voir les cons s'ternir ça tend au consternant,
Y'a plus trop d'sourires face à ces cons d'tournants,
tu subis, tu t'enfermes et tu finis d'vant un miroir,
A prier pour des valeurs encore violées dans les mouroirs,
"y'a plus moyen d'sourire" en version chantée, c'est mieux je trouve
très fort la première ligne (et la suivante) !
Tu causes euthanasie ou je rêve ?

Citer
S'appellent tous frère mais s'voleraient pour moins d'20 eu,
Détalent et s'montrent du doigt dès qu'au loin s'entend "22" !,
Seuls comptent mes choix, mes actes, d'vant la loi d'ces astres,
J'parle plus, j'serre les poings, d'vant ce putain d'désastre
j'adore cette strophe, très philosophique

Citer
Propose des valeurs différentes que la course aux possessions,
Y'a des idées d'malversation quand l'crew vient poser session,
Compte pas d'clip ou d'label, et encore moins de procession ,
J'rap pas pour faire la belle, vomis ma rage contre l'oppression
chouette
"J'rappe," nan ?

Citer
Allume ton cerveau, pour une fois passe de off sur on,
ca s'passe comme ça quand on sait jouer du microphone,
Tellement d'MC qui disent d'la merde, j'en reste aphone
Qui s'égosillent sans fond juste pour la forme c'est on'n'on;
j'aime bien aussi, y'a un clin d'oeil à Akénathon, non ?

Citer
J'pose pas mes textes au fond du bus les pieds sur l'siège,
Des commerciaux qui font du biz, j'esquive les pièges,
Représente les valeurs et les sources qu'ils auront jamais,
Préfère tourner des pages que consommer sans raisonner
Tu chantes "des valeurs et des styles"
Et : (je préfèrerais "qu'ils n'auront jamais")
J'aime beaucoup la fin : tournons les pages mon ami !

Donc, texte très riche, quelques différences entre l'audio et l'écrit, avec ma préférence à la version rappée.
J'aime bien ton exercice (consultation), mais je préfère celui-ci dont le sens est plus profond, plus engagé.

A bientôt,
Rémi

Invité

  • Invité
Re : Forcené
« Réponse #2 le: 21 décembre 2014 à 21:15:18 »
Yo RdL (toujours présent mon pote, cimer, en fait t'es ma boussole !)

Citer
On entend aussi que t'as bossé le flow, non ? Et pis le son est bon.
J'crois que je commence à trouver de l'assurance sur la tonalité, et je percute un peu mieux mon logiciel/matos (mais mon micro est encore tout naze). T'es la deuxième personne qui me dit que sur ce morceau le son est meilleur, ça m'emplit d'une incommensurable joie. (de nos jours, on dit "je kiffe veugra"). T'as remarqué, ouais, en fait je pose les textes sur papier+forum mais je m'adapte un peu aux instrus etc (le principe du freestyle) et donc ça demande soit de jouer avec le flow soit de jongler avec les mots pour que ça cale. Ca explique les différences entre audio et écrit, souvent sur écrit je fais au plus simple ensuite j'adapte, quoi.
Citer
tu chantes "planer" et c'est mieux, plus clair et plus logique avec le sens de la chanson
le "scruter" m'a fait un peu tiquer, tu veux dire "choisir la mauvaise voie" non, ou hésiter ?
Beh en fait, on en n'est même plus à chercher son chemin dans la brume, on en n'est même plus à se perdre, on en est à scruter le brouillard en se disant "bon dieu, qu'il est dense, quel brouillard, comment ça peut exister?!", quoi. C'est vraiment l'aspect "spectateur du brouillard sociétal" qui nous opprime.
Citer
un peu abusé "fumer les dés construits en CP" ou y'a un truc que je capte pas.
J'sais j'suis parti loin lulz. En gros, je voulais jouer avec la drogue, et l'évolution de l'enfance : les cubes qu'on fabrique, quoi. Ignoré les codes, sniffé la colle, fumer les dés construits en CP", en gros ce sont les "cubes" qu'on fait quand on est gamin en mode collage+ciseau, pour apprendre les arêtes etc, et c'est aussi le symbole des "dés de la vie" qui sont faussés, et donc fumés (ils sont fumés tes dés !) selon l'expression. La jeunesse (deal, traffic, etc) a fumé des dés qui étaient mal concus (et qu'on a voulu leur faire construire) à la base, fin moi je la vois comme ça. Mais c'est une sorte de phase ouverte, à plusieurs niveau d'interprétation, où tu captes ce que tu veux en premier. J'sais c'est "fumé" comme phase, mais elle m'a fait délirer.

Citer
là c'est un peu bancal je trouve, d'ailleurs tu chantes autre chose pour la dernière ligne ("et je vois la plèbe qui danse")
"avec grande aisance" ça passe moyen je trouve, un peu trop "suspendu" à mon avis
J'aime bien l'idée du carnivore de ouf sur du plancton minable, mais s'vrai que le "aisance" frappe un peu. J'vais changer ça, j'vais voir.

Citer
tu chantes pas le "face face" mais "face devant" ce qui sonne carrément mieux
Terrible hésitation entre l'écrit et l'audio, le jeu de mot et le jeu de son ;p

Citer
Après, je comprends pas bien le sens "du pain bio en grande surface" => c'est le contraste société de consommation/agriculture bio que tu veux mettre en avant ? pas cohérent de vendre du bio dans la grande distrib, c'est ça ?
Oui, acheter bio en grande surface c'est demander aux pompiers d'arrêter le voleur.
Citer
Pour "Auriol", je capte pas la référence.
Références à Medine, à l'immeuble du Bd Auriol, où il y a eu ça. C'est un sous clin d'oeil à "La refraction des prismes", aussi, qui traite du même sujet.

Citer
Et pour finir "regorger de sang sur quelque chose" c'est un peu bizarre je trouve
Ouais, j'avoue, t'es le deuxième à ma le dire. J'vais cogiter !

Citer
L'appel à la violence je suis pas trop pour, si t'as un exemple ou ça a amélioré les choses
Nan c'est pas ce que je veux dire, en fait, j'appelle pas à la violence (fin je t'avoue franchement que moi même je sais plus trop où j'en suis avec ma haine), mais simplement, vu qu'elle est présente malgré tout (et pas que dans ma tête, je cite Toulouse, Nantes et Sivens au passage), j'préfererai qu'elle crame autre chose que des voitures, qu'au moins elle se dirige autre part. Disons que je rêve, malgré moi, de voir certains bâtiments bruler. Ils auront beau découper les tâches en treize poste pour déresponsabiliser toute la ligne, flinguer les cas de conscience, le résultat n'est que le même. Donc ouais, plutôt que de voir la voiture en feu le matin, où des rangées de types avec des cocktails à lancer sur des boucliers, y'a des flammes nocturnes qui pourraient m'apparaitre poétiques. J'ai conscience que c'est pas constructif (lol), encore moins à conseiller, mais voilà, moi j'en suis là, et mon rap c'est mon asile : j'y place mes états d'âme, mes rages et mes peurs, du coup je cautionne pas : je relate simplement une sorte d'envie malsaine (qui bouffe pas mal au quotidien).

Citer
Le breack Flaubert : l'action non forcenée est "antipathique", énorme !
;) j'ai chaud kiffé quand j'ai trouvé la vidéo où le type cite flaubert en mode crème et tout ^^

Citer
Tu causes euthanasie ou je rêve ?
Haha, purée bien vu, ça peut se comprendre comme ça. Omg c'est presque flippant de voir qu'on peut tirer des sens que j'avais même pas capté. Nan,j'parle d'enfermement social, de solitude, de haine et de doute, qui font se demander si on est pas complétement taré à parler de solidarité, de décroissance et de pique nique plutôt que d'austérité...
Mais ça colle aussi pour l'euthanasie, en fait, c'est une autre "phase adaptable". C'est ouf.
Citer
j'aime bien aussi, y'a un clin d'oeil à Akénathon, non ?
Euh j'sais pas non pourquoi ? ><
Le on'n'on c'est un tic de rap utilisé par Hocus Pocus et Joey Starr (dans un morceau bidon Vs doc gynéco), en fait, purement formel (bon j'aime bien les deux MC normalement), du coup je clashe sur ça. Après j'sais pas trop, si j'ai fait une allusion à AKH sans le savoir j'suis bien content ;p

Merci beaucoup mon pote !
J'en suis à 7 morceaux, en fait, donc 5 freestylable et j'me demande si je vais pas foutre 50 ou 100 balles dans un studio avec un vrai ingé son et un vrai matos voir ce qu'on peut sortir de ça, genre si j'tape mon délire comme un obsessionnel depuis un mois où si y'a moyen que ça tienne debout xD
Cimer encore pour ton assiduité t'es trop un ouf !
« Modifié: 21 décembre 2014 à 21:19:28 par Psykokwak »

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 470
Re : Forcené
« Réponse #3 le: 21 décembre 2014 à 22:02:54 »
Merci pour le lien sur Auriol, je me souvenais plus du nom mais bien des faits.

Citer
Oui, acheter bio en grande surface c'est demander aux pompiers d'arrêter le voleur.
:D  c'est pas faux, mais si la surface cultivée bio augmente c'est déjà ça (même si ça ne corige pas autant les défauts sociétaux qu'un achat en circuit court)

C'est le "avec grande aisance" qui claque pas. "Aisance" tu peux le garder :

"Consumérisme désorienté, course à la croissance,
Les requins mangent le plancton avec une putain d'aisance, " (ça change la diction)

"Consumérisme désorienté, course à la croissance,
Les requins mangent le plancton mate un peu l'aisance, " (ça change pas la diction)

Citer
C'est vraiment l'aspect "spectateur du brouillard sociétal"
ben justement, comme tu dis "scruter", ça donne l'impression qu'on cherche quelque chose quand même. Et quelque chose d'assez précis, on scrute pour trouver quelque chose je dirais...

Citer
Intouchable, on rêve de les brûler, de voir des têtes tomber
Qu'enfin les jeunes crament autre chose que des voitures,
manque un "s" à intouchables
Et sinon, c'est pas un peu appel à la violence ? (à la rigueur, si c'était "on rêverait de les brûler"...)

Citer
J'en suis à 7 morceaux, en fait, donc 5 freestylable et j'me demande si je vais pas foutre 50 ou 100 balles dans un studio avec un vrai ingé son et un vrai matos voir ce qu'on peut sortir de ça, genre si j'tape mon délire comme un obsessionnel depuis un mois où si y'a moyen que ça tienne debout
Y'a carrément moyen que ça tienne debout, ça tient déjà bien même. Maintenant, si ça fait que un mois que tu bosses, tu peux te faire un premier enregistrement histoire de comparer dans six mois un an pour voir ton évolution, ça peut être sympa (et motivant). Je garde mes enregistrements et quand je veux retrouver le sourire, j'écoute les trucs un peu nazes qui trainent pour me dire que ça progresse et que les morceaux présents sont pas trop pourris !

La biz'

Rémi

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.033 secondes avec 23 requêtes.