Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2020 à 04:40:30
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)

Auteur Sujet: Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)  (Lu 2266 fois)

Aahraz

  • Invité
Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« le: 07 juin 2014 à 13:39:53 »
Bon, je vais essayer de pas faire de pavés. On parle juste des deux bouquins que j'emporterais sans hésiter sur mon ile déserte. Ma bible.

Tout au long de sa carrière, Philip K.Dick s'attache, outre ses romans, à publier des textes incisifs, très maitrisés, lisibles rapidement et avec un fond rarement exploré jusque là en science-fiction : la conception de "réalité" propre à chacun, les angoisses, les psychoses et la façon d'appréhender son monde, de voir les choses apparentes et les choses "dissimulées".
On peut le croiser avec le "lorsque les portes de la perception seront ouvertes, nous verrons le monde tel qu'il est réellement", de W. Blake.
Il faut savoir que la vie de Dick est parfaitement fumée, qu'avec une culture et un bagage littéraire lourd, il jongle entre  drogues et aléas assez violents qui l'amènent vers une sorte de mysticisme philosophique. Ce qui nous donne deux tomes éblouissants (oui je n'ai pas peur des mots), gentiment compilées par Denoël :

Tome 1, nouvelles, 1947-1953
Tome 2, nouvelles, 1953 - 1981
(le tout fait plus de 2000 pages)

Fortement marqué par la guerre froide, par les gouvernements de plus en plus violents et "attentifs", K.dick explore ses psychoses, les creuses, les analyse, et c'est un petit bijou d'évolution, du classique basique à un style purement personnel, si fort qu'il est devenu, avec le temps, un auteur incontournable de la science-fiction profonde aux états-unis et dans le monde entier.
Nombre de films s'inspirent, sans forcément lui tirer la révérence, de son écriture, de son âme : tellement forts, ces récits sont rentrés dans l'imaginaire collectif. Il est toujours ahurissant de lire certaines préfaces faites par lui-même, qui explicitent les arcs et ficelles de ses récits. Plongé dans la grèce antique, fortement emprunt de mythologie, ce dernier reprend des thèmes et des inspirations fortes pour les sublimer, dans le monde moderne, ou dans un futur parfois si maitrisé qu'on pourrait le dessiner.

Certains de ses romans sont des merveilles (le maitre du haut-chateau, pour ne citer que lui), d'autres sont moins bons. Il est difficile d'être aussi catégorique pour ces nouvelles qui sont de parfaites machines à gifles. En se disant qu'elles sont écrites entre 1947 et 1980, on se demande si le type n'avait pas une longue-vue à futur, où une De Lorean, parce qu'aujourd'hui, les thèmes sont encore et toujours plus d'actualité.

Dans le dernier tome, avant de mourir, dick avait envoyé une lettre à son éditeur pour parler de son prochain thème, et en expliquer le fond... qu'il n'a jamais pu écrire. Pour ne pas spoil, ce sera le seul extrait que je vous présenterai ici, parce qu'il montre clairement à quoi peut ressembler le bonhomme (qui a finit par se perdre dans ses méandres, en affirmant en pleine conférence, en france je crois, avoir été enlevé par des extraterrestres qui lui ont fait de multiples expériences. Il a même insisté pour se faire interner plusieurs fois, et a souffert dans sa vie personnel de sa vision du monde) :

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


C'est une lecture dont on ne ressort pas indemne, et qui a clairement marqué son siècle. Comme asimov, il y a un avant, et un après K-Dick. Et l'édition que nous offre Denoël embellira sans souci votre bibliothèque !
« Modifié: 07 juin 2014 à 13:41:30 par Aahraz »

Hors ligne david_hum

  • Aède
  • Messages: 208
    • Bandcamp
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #1 le: 31 janvier 2018 à 22:14:09 »
Je n'ai pas encore mis la main sur ces recueils, j'adire Philip K Dick, l'oeuvre autant que la personne. Ses nouvelles comme ses romans sont fabuleux. Je suis en plein dans l'exegèse volume 1 et c'est du sérieux. J'adore la trilogie divine, surtout Siva. Ubik, a scanner darkly... trop d'indispensable et encore pas mal que j'ai pas lu...
« Modifié: 26 février 2018 à 17:14:40 par david_hum »
"Là où nous tenons, en cet instant précis, dans les ruines dans le noir, ce que nous bâtissons pourrait être n'importe quoi." Chuck Palahnuik - Choke

Hors ligne Heldscalla

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #2 le: 03 février 2020 à 00:50:22 »
Si je ne devais conserver qu'un seul bouquin de Dick, ce serait Le Guérisseur de cathédrales !

C'est l'un de ses derniers bouquins, l'un de ses moins aimés aussi, mais je le trouve très touchant. Si la dimension désespérée et cynique est toujours là, la fin est cette fois-ci différente, et lorsqu'on connait l'histoire de l'auteur, j'ai l'impression que ce livre marque la fin de sa course. C'est une dimension assez intime, mais en lisant ce livre-là, j'ai l'impression que Dick a trouvé ce qu'il cherchait, et que ça se sent dans ce qui arrive aux personnages (mais pas à Joe ceci dit...)
"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Calliopéen
  • Messages: 439
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #3 le: 11 mars 2020 à 04:30:03 »
Il est au programme de mes lectures en 2020.  Tout d'abord sa bio romancée,  par un auteur que j'apprécie, Emmanuel Carrère Je suis vivant et vous êtes morts, et pourquoi pas, j'aimerais débuter par Le Maître du Haut Château .
Je ne suis pas un grand lecteur de SF mais d'après ce que j'en ai lu, c'est bien plus qu'un écrivain de genre, quelqu'un de bien barré qui a sorti de sa tête des histoires hallucinantes.
Des avis ?
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne david_hum

  • Aède
  • Messages: 208
    • Bandcamp
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #4 le: 11 mars 2020 à 11:00:34 »
Si je me souviens bien, la bio est bourré de spoilers.
Le maître du haut château est très bon.
Je te donne mes trois favoris , si jamais :
Siva
Ubik
Substance mort.

Je recommande aussi les 2 volumes de l'exégèse, ces ont des recueils très fournis de ce qu'il écrivait la nuit pendant les dernières années de sa vie et c'est passionnant.
"Là où nous tenons, en cet instant précis, dans les ruines dans le noir, ce que nous bâtissons pourrait être n'importe quoi." Chuck Palahnuik - Choke

Hors ligne Heldscalla

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #5 le: 11 mars 2020 à 18:18:01 »
Quand je lis Dick et que je le compare à certains écrivains actuels, je me dis toujours qu'il n'écrivait pas pour le fric mais bel et bien pour sortir certains trucs bizarres de sa tête, et c'est ça qui rend ses textes si particuliers et si immersifs. D'ailleurs si tu lis dans l'ordre chronologique, je trouve qu'on peut percevoir l'évolution de ses idées et de ses ''fantasmes''.

De mon côté, mes préférés sont :
- Le Guérisseur de cathédrales
- Coulez mes larmes, dit le policier
- Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?
- Substance Mort
- Deus Irae
"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson

Hors ligne david_hum

  • Aède
  • Messages: 208
    • Bandcamp
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #6 le: 11 mars 2020 à 18:56:52 »
Deus Irae est super, je suis un fan de Zelazny et Dick, les 2 ensemble c'est juste génial
"Là où nous tenons, en cet instant précis, dans les ruines dans le noir, ce que nous bâtissons pourrait être n'importe quoi." Chuck Palahnuik - Choke

Hors ligne Heldscalla

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #7 le: 11 mars 2020 à 19:31:07 »
Je confirme, cette rencontre là a donne un résultat absolument génial !
Ça fait d'ailleurs quelques temps que je ne l'ai pas relu, je pense qu'il va rejoindre le haut de ma pile de bouquins !  :D
"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson

Hors ligne david_hum

  • Aède
  • Messages: 208
    • Bandcamp
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #8 le: 11 mars 2020 à 19:52:40 »
Pareil   :D
 je viens de me refaire les 10 volumes des princes d'ambre, une fois tout les deux ans.
"Là où nous tenons, en cet instant précis, dans les ruines dans le noir, ce que nous bâtissons pourrait être n'importe quoi." Chuck Palahnuik - Choke

Hors ligne Mascha

  • Scribe
  • Messages: 86
    • La végé du quartier ouvrier
Re : Nouvelles, intégrales (Philip K. Dick)
« Réponse #9 le: 26 juin 2020 à 01:31:16 »
En voyant cette section sur Philip K. Dick, j'ai décidé d'aller voir ce que j'avais écrit à son sujet sur Goodreads.

Concernant Le maître du haut château, j'ai écrit cela :

Le Maître du Haut Château est un classique de la science-fiction américaine dont on parle pourtant très peu. Son message est complexe, et difficile à définir, voire à saisir. C'est le genre de roman qui mérite qu'on y pense durant plusieurs jours une fois la dernière page terminée, afin de bien comprendre son message. D'ailleurs, à ce propos, j'ai commencé le roman en lecture lente, mais j'ai opté pour la lecture rapidement rendu au premier tiers. Pourquoi? Car, pour réussir à saisir ce roman, j'ai dû comprendre que son sens ne se trouvait pas dans les détails, mais dans la globalité de l'écriture. Ce fut une excellente décision. Cela m'a permis d'en apprécier la lecture.
Quant à la traduction de Michelle Charrier, elle reflète parfaitement l'écriture d'origine, d'inspiration japonaise (de l'époque). Cette traduction est impeccable, et mérite sa réputation d'être la seule et unique de valable.
Je mets trois étoiles, et pas plus, car il y a tout de même des passages ennuyants et trop longs. Surtout dans les cent premières pages. Sans parler de la difficulté que j'ai eu à entrer dans cet univers. Je mets tout de même trois étoiles, et pas moins, car ce roman est intelligent, complexe, original, sensible, bien écrit, et possède de multiples interprétations. Et les personnages sont vraies et complets, et non stéréotypés. Plusieurs scènes sont très intéressantes, et sortent du lot.

J'ai aussi lu Ce que disent les morts (aussi connu sous le nom de La Voix venue du ciel / traductions de What the Dead Men Say), mais je n'ai laissé aucune critique, hormis cinq étoiles (sur cinq) bien méritées.

Je me souviens que cette nouvelle est l'inspiration de base de Ubik (qui est dans ma liste de lectures) et que je l'ai lu tout d'un trait.  :coeur:

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.028 secondes avec 23 requêtes.