Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 janvier 2021 à 15:52:45
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » Jeux poétiques » Jeux poétiques » poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)

Auteur Sujet: poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)  (Lu 10697 fois)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 041
Je reconnais la rivière
où tu frottes nos haillons
l’après-midi, pas peu fière
de mon bain sous les rayons

moi je suis bien toute nue
gardant ton beau foulard bleu
près d’une courbe ténue
je suis tienne quand il pleut

rejoins-moi, regarde comme
l’eau est douce avant un somme,
tu viens, dis ? ce n’est pas froid !

puis tu remues la narine
à la vue de ma poitrine :
elle est ferme et tient bien droit.
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Thalie

  • Invité
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #1 le: 19 mai 2014 à 11:52:54 »
La nature invite au naturisme, pour le plus grand plaisir des poètes et de leurs lecteurs :-)

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 654
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #2 le: 19 mai 2014 à 16:21:10 »
Salut

Des vers de sept syllabes !!! Super ça donne un super rythme à l'ensemble.
J'ai bien aimé ce tableau, bien mené aussi, et la chute est chouette

Merci pour ce texte

Hors ligne LeBossu

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 337
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #3 le: 20 mai 2014 à 13:50:53 »
Hello !
Citer
près d’une courbe ténue
astucieux, même si pour le sens je suis plus dubitatif (elle se tient dans la coude de la rivière, quelque chose comme ça ?).
Les tercets sont plus dynamiques, surtout le second et sa chute devant laquelle il est difficile de ne pas sourire.  :)
Et alors ?

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 041
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #4 le: 20 mai 2014 à 16:43:49 »
Salut à tous ! Ok, j'avais un gros doute sur l'efficacité du dernier vers.

Citer
elle se tient dans la coude de la rivière, quelque chose comme ça ?
oh la vision est jolie mais la mienne est plus pragmatique : c'est une courbe de son corps.  ;D

Merci Thalie, Baptiste et Lebossu !  ^^

Citer
pour le plus grand plaisir des poètes
pwèt !  :P
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne chekh

  • Scribe
  • Messages: 96
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #5 le: 22 mai 2014 à 07:39:04 »
"Je suis tienne quand il pleut. "
"Et pour cela préfère l'imper"  disait Verlaine qui aurait apprécié cet heptasyllabe.
C'est d'une exquise simplicité. Je trouve une tonalité des poésies de troubadours (avec un rôle inversé pour l'auteur).
Dommage pour ce "ténue" qui ne colle pas à la contrainte (n'y avait-il rien à faire autour d'un Ah ! T'es nue ? / atténue ?).
Mis à part la ponctuation, (négligée ? anarchique ?),  c'est vraiment charmant.

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 041
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #6 le: 22 mai 2014 à 23:59:07 »
Salut chekh, mince, j'ai quitté il y a peu le rang de troubadour pour celui de calliopéen !  ;D

Ténue parce que j'ai cru lire qu'on avait le droit de traficoter (néologisme et cie), alors je me suis permis. Puis j'aime bien faire mon malin.  :noange:

La contrainte, c'était nom+adjectif, c'est ça ? Ton atténue, j'aime beaucoup, c'est bien trouvé ! (mais du coup, ça respecte pas non plus la contrainte, si ?)

Je mets de la ponctuation quand je veux imposer un rythme, une pause. Dans ma tête, la fin de vers est en elle-même une ponctuation, qui varie au gré des lecteurs. (avant je mettais des virgules partout, c'était esthétiquement pas super joli, on m'a dit d'alléger alors voilà  :mrgreen:). J'ai tendance à lire très "lié", je suppose que ça influe sur la manque de signes.   :P

Je te remercie !  ^^
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne chekh

  • Scribe
  • Messages: 96
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #7 le: 23 mai 2014 à 00:24:32 »
Bonjour l'Eveil (pardon, facile),
Pour la ponctuation, je signale (à mon humble avis) un manque de logique. Pourquoi une virgule après "après-midi" vers 2, et pas une après "moi", vers 5, qui la mérite autant ? Qui est cet "on" qui vous a dit  d'alléger ? J'ai l'impression qu'il a oublié de vous dire comment.
De toute façon, vous restez maitre de votre ponctuation, et je ne fais qu'exprimer un sentiment. Aragon la supprimait pour donner à ses lecteurs une diversité de lectures (et donc de compréhension). Peut-être d'autres lecteurs liront-ils ce texte différemment ?
« Modifié: 23 mai 2014 à 01:04:18 par chekh »

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 041
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #8 le: 23 mai 2014 à 13:04:41 »
Citer
Pourquoi une virgule après "après-midi" vers 2, et pas une après "moi", vers 5, qui la mérite autant
pour la raison idiote que je prononce oralement, ainsi je fais la pause après "après-midi", et pas après "moi".  :mrgreen: Mais vous avez raison, et si je voulais une forme impeccable (ou tout simplement correcte), je la mettrais. J'en rajouterais une aussi après "nue", "ténue", et je mettrais deux points : à la fin de la strophe 1 et 2.  :P

Disons que j'aime l'anarchie  ;D, où je sais pas comment on peut appeler ça. Anarchie me renvoie l'image du n'importe comment. Je préfère "ponctuation volontairement discrète", gnihi.  ;)

bye ! (vous me dites si je dois dire tu ou vous, peu importe, je m'adapte.  :mrgreen:)
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Rouflaquette

  • Scribe
  • Messages: 75
  • Prendre conscience pour agir
Re : poitrines et prairies de notre enfance (poème dissimulé II)
« Réponse #9 le: 26 mai 2014 à 14:03:30 »
Salut, agréable à lire ce poème à la fois feutré et évocateur. Je ne peux m’empêcher de sourire au titre, inspiration
Hastier ? ;)
Plutôt une douleur véritable qu'une douce illusion

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 24 requêtes.