Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 00:56:31
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)

Auteur Sujet: [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)  (Lu 8084 fois)

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 558
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #30 le: 08 janvier 2020 à 22:13:34 »
(ça dérive du sujet de départ mais perso ça m'horripile aussi le copiage et le plagiat, depuis toujours. je me dis que les gens ont juste pas assez d'imagination au point de combler leur médiocrité en paraphrasant la créativité des autres, mais je sais que je suis extrême sur ce point. et quand on m'a copié, pour différents trucs, non, ça fait pas plaisir, ça me met juste en colère)
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

En ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 573
Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #31 le: 09 janvier 2020 à 07:21:24 »
(ça dérive du sujet de départ mais perso ça m'horripile aussi le copiage et le plagiat, depuis toujours. je me dis que les gens ont juste pas assez d'imagination au point de combler leur médiocrité en paraphrasant la créativité des autres, mais je sais que je suis extrême sur ce point. et quand on m'a copié, pour différents trucs, non, ça fait pas plaisir, ça me met juste en colère)

ouais ouvrons un fil général sur le plagiat, why not

mais là l'intérêt c'est qu'on a un exemple concret, et hyper passionnant

parce qu'un fil plagiat en général, on risque d'en rester à "voler, c'est mal"

il faut des exemples concrets si on veut une discussion intéressante.

lautréamont, picasso, gainsbourg, (et deleuze aussi, même si lui n'était pas un artiste), ont par exemple peu ou prou pratiqué et/ou théorisé l'utilisation de choses qui leur préexistaient pour une oeuvre d'art.

mais ouais ouvrons un fil.

moi quand lautréamont prend un fait divers du figaro et le met dans les chants de maldoror ça me fait penser à baudelaire, "j'ai pris de la boue et j'en ai fait de l'or", et ça me donne envie de l'embrasser (lautréamont) sur la bouche et de lui dire merci, merci de m'aider à voir la charge poétique qu'il peut y avoir dans un entrefilet de coupure de journal, merci de m'aider à comprendre que quoi qu'on fasse dans la vie (y compris quand on a une activité artistique) on part toujours du milieu, merci de faire ton boulot de poète en me montrant que c'est possible de magnifier le trivial, merci de faire ton boulot de poète en me montrant à quel point la beauté est dans l'oeil de celui qui regarde, merci d'attirer mon attention sur l'importance respective, de la composition, de l'interprétation, merci de jouer avec le réel et les sens et le monde et de faire d'une pierre deux coups, me le montrer plus beau, et me montrer comment je peux faire moi pour le voir plus beau.

l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte

j'aimerais beaucoup d'ailleurs lire les passages où lautréamont théorise le plagiat, (et comme je suis un peu fainéant et que là je suis en normandie loin de la librairie la plus proche, j'aimerais bien si quelqu'un les a lus qu'il nous raconte un chouïa :--))

 :)


Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 037
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #32 le: 09 janvier 2020 à 17:48:29 »
pour ceux que le plagiat chez Lautréamont intéresse :

- Isidore Ducasse, auteur des chants de Maldoror par le comte de Lautréamont, Jean-Jacques
Lefrère, Fayard, 1998
- Lautréamont, Jean-Jacques Lefrère, Flammarion, 2008
- Le contrat de lecture chez Lautréamont; Pour une approche métatextuelle des Chants de
Maldoror
, Emmanuel Rousse, mémoire sous la direction Patrick Hubner
- Le Texte du vampire, Jean-Michel Olivier, L’Âge d’homme, 1981

Citer
l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte
moi je pourrais dire que c'est le degré zéro de la création

"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 551
  • Boule de mauvaise humeur
Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #33 le: 09 janvier 2020 à 17:55:59 »
(ça dérive du sujet de départ mais perso ça m'horripile aussi le copiage et le plagiat, depuis toujours. je me dis que les gens ont juste pas assez d'imagination au point de combler leur médiocrité en paraphrasant la créativité des autres, mais je sais que je suis extrême sur ce point. et quand on m'a copié, pour différents trucs, non, ça fait pas plaisir, ça me met juste en colère)

Les mêmes idées arrivent à plusieurs personnes au même moment, notamment quand on a des références culturelles communes. Le plagiat ce n'est pas paraphraser la créativité des autres. C'est reprendre tels quels les passages.
"Quand on veut être sur de son coup, on plante des navets"
Kaamelott

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 496
    • olig marcheur
Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #34 le: 09 janvier 2020 à 19:59:08 »
Citer
l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte
moi je pourrais dire que c'est le degré zéro de la création
Sans un exemple précis (comparé), on tourne un peu en rond, non ? :/
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 037
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #35 le: 09 janvier 2020 à 20:03:06 »
un exemple précis comme un article du figaro ?  :D

"Mais quand on se trouve en présence de pareilles circonstances, plus d'un sent battre contre la paume de sa main les pulsations de son cœur. Il vient de mourir, presque inconnu, dans un petit port de Bretagne, un maître caboteur, vieux marin, qui fut le héros d'une terrible histoire. Il était alors capitaine au long cours, et voyageait pour un armateur de Saint-Malo. Or, après une absence de treize mois, il arriva au foyer conjugal, au moment où sa femme, encore alitée, venait de lui donner un héritier, à la reconnaissance duquel il ne se reconnaissait aucun droit. Le capitaine ne fit rien paraître de sa surprise et de sa colère ; il pria froidement sa femme de s'habiller, et de l'accompagner à une promenade, sur les remparts de la ville. On était en janvier. Les remparts de Saint-Malo sont élevés, et, lorsque souffle le vent du nord, les plus intrépides reculent. La malheureuse obéit, calme et résignée ; en rentrant, elle délira. Elle expira dans la nuit. Mais, ce n'était qu'une femme."

dans le Chant V
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #36 le: 09 janvier 2020 à 20:03:12 »
Citer
l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte
moi je pourrais dire que c'est le degré zéro de la création
Sans un exemple précis (comparé), on tourne un peu en rond, non ? :/
Bah y'en a un d'exemple (la partie est citée dans l'article que j'ai vu plus haut je crois), c'est plus vos avis qui vont tourner en rond que le manque d'exemple ^^ ouvrez un sujet ça pourrait être intéressant ^^
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

En ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 573
Re : Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #37 le: 09 janvier 2020 à 20:11:09 »
Citer
l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte
moi je pourrais dire que c'est le degré zéro de la création
Sans un exemple précis (comparé), on tourne un peu en rond, non ? :/

oh, je crois que je comprends ce qu'Eveil veut dire? que tout dans une oeuvre littéraire doit être originel, "authentique", n'être emprunté à personne ?

ceci dit je pense que c'est une position difficile à défendre concrètement

pour dire les choses autrement : si on considère que reprendre un fait divers du figaro c'est un défaut, la question devient : à partir de quand est-ce un défaut de reprendre des choses pré-existantes ? jusqu'à quand n'est-ce pas un défaut ? (puisqu'on écrit toujours avec des choses pré-existantes - des phrases, ou au moins des mots, ou à tout le moins (dans les textes les + perchés et expérimentaux et d'ailleurs probablement illisibles) des lettres

c'est aussi pour ça que le "plagiat" m'intéresse : ça attire notre attention sur le fait que la frontière entre l'authentique et l'inauthentique, entre le nouveau et le déjà-fait, entre le singulier et le collectif, etc, en fait elle n'existe pas vraiment. il y a plutôt un continuum, et il y a des normes culturelles qui font qu'on décide que jusqu'à un certain point c'est de l'usage légitime des outils forgés par les humains pour s'exprimer, et qu'au delà d'un certain point c'est du vol illégitime d'un outil forgé par quelqu'un d'autre et qu'on n'a pas le droit de réutiliser tel quel.

cette frontière, je trouve ça hyper bien de la questionner - et la questionner dans des articles théoriques, why not, mais en acte et en glissant l'air de rien dans un long poème en prose un fait divers de journal, je trouve ça vraiment priceless. hyper stimulant pour nous autres lecteurs et écrivains.


Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 496
    • olig marcheur
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #38 le: 09 janvier 2020 à 20:16:03 »
Ah oui j'avais pas vu :facepalm:
Pour moi par rapport à cet article du Figaro, le copicoller dans un recueil de poésie ça le recontextualise assez pour que le plagiat prenne cette inflexion, cette circonstance (atténuante ?) là. C'est un peu comme si Lautréamont (ou Ducasse enfin bref) nous disait "mais si, regardez ça, là, bien sûr que si que c'est de la poésie". Ça n'excuse pas le plagiat mais ça explique pourquoi je lui accorde pas trop d'importance haha !
Mais pardon si cet avis fait tourner ces messieurs-dames en rond ::)
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 037
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #39 le: 09 janvier 2020 à 20:16:46 »
après oui des exemples je peux en sortir d'autres, ce sont simplement nos points de vue qui divergent, moi j'ai dit ce que j'en pensais.  :mrgreen:

Citer
ceci dit je pense que c'est une position difficile à défendre concrètement
je n'ai pas dit que c'était facile de savoir où commençait le plagiat, pour avoir eu comme directrice la spécialiste du plagiat en France, et parce qu'elle nous en avait parlé une fois, c'est parfois très compliqué à prouver.

Citer
à partir de quand est-ce un défaut de reprendre des choses pré-existantes ? jusqu'à quand n'est-ce pas un défaut ? (puisqu'on écrit toujours avec des choses pré-existentes - des phrases, ou au moins des mots, ou à tout le moins (dans les textes les + perchés et expérimentaux) des lettres
je connais pas cette frontière, mais c'est pas parce qu'elle est floue qu'on doit fermer les yeux dessus

« Modifié: 09 janvier 2020 à 20:23:13 par Eveil »
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #40 le: 09 janvier 2020 à 20:40:11 »
Citer
C'est un peu comme si Lautréamont (ou Ducasse enfin bref) nous disait "mais si, regardez ça, là, bien sûr que si que c'est de la poésie".[
/quote]
bah oui, ça peut être intéressant à faire, y'a un doit à la citation qui existe et qui est cool pour ça, ou simplement s'il l'avait glissé en clin d'oeil (et j'aime bien le clin d'oeil) façon "voilà ce que disent les journaux dans cette ville crasse", mais quand c'est repris à son propre compte bon
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.