Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 juin 2024 à 21:02:32
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » 66 histoires de fantômes

Auteur Sujet: 66 histoires de fantômes  (Lu 39309 fois)

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 632
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #30 le: 29 juin 2008 à 03:00:46 »
Il me fixe. Je tente de me dérober à son regard, mais je ne peux. Il voit tout. Il sent tout. Il est le Mal.

Je décide de le défier. Je m'assois sur un tabouret, dans la petite cuisine où on a du mal à rentrer à plus de deux.

Il est fort, le bougre. Il ne se détourne pas, il ne frissonne pas, il ne fait même pas un mouvement involontaire. Je dois résister.

Je sens ma volonté faiblir. Il va m'avoir. Je finis par succomber. Couteau en main, je l'attrape. Tout le monde succombe au Mal, au Nutella.

~ Bougie soufflée ~
Perdu

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 657
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #31 le: 29 juin 2008 à 03:01:01 »
Il savait bien qu’il devait garder sa dignité de grand prêtre de Xolotl. Piller les maisons, ce n’était pas très bien vu, pour un fantôme ancien. Mais bon, après cinq cent ans et des poussières d’errances, il avait bien le droit de se relâcher un peu, non ?
Et certes, c’était moins classe que de se nourrir de sang –de préférence, venant de sacrifices, même si la chose se faisait rare. Seulement, le tchocolatl était si délicieux…
Surtout leur nouvelle version, là, un peu collante.

~Bougie soufflée.~
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Syane

  • Calligraphe
  • Messages: 143
  • Got an eye on you...
    • Syane's 
blog
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #32 le: 29 juin 2008 à 03:07:47 »
De tous les hommes ayant foulé la terre, le plus à plaindre était probablement Pietro. Où qu'il aille ils étaient toujours là. Les fantômes de ceux qu'il avait drogué. Il avait beau leur dire que ce n'était pas sa faute, qu'il pensait bien faire à l'époque et qu'il n'avait forcé personne, jamais ils le lâchaient. Pas une seconde de répit depuis sa mort. Car Pietro était mort, depuis longtemps déjà. Il avait été très surpris quand il avait découvert l'entrée du paradis. Et encore plus quand on l'en avait refoulé. Il n'avait jamais fait de mal à personne, c'était un honnête homme, bon père de famille, travailleur et aimable. Alors qu'on le prive du paradis et qu'en plus on le balance sur terre sous forme de fantôme il n'avait pas compris.

Lui qui pensait avoir touché le fond en étant fantômiser comme il disait, il s'était rapidement rendu compte qu'il y avait pire. Se faire attaquer par d'autres fantômes. Les premières fois il n'avait pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Des balles ectoplasmiques, des bombes de slime et des croche-pieds d'outre-tombe... Qui s'y attendrait ? Pas Pietro. Il ne comprenait pas non plus pourquoi tout le monde lui en voulait autant. Les autres fantômes ne lui disaient pas pourquoi ils lui faisaient ça. Au début du moins.

Puis ils avaient commencé à lui hurler dessus. Peu à peu émergea la raison de leur colère et de leur haine. C'était de sa faute à Pietro si ils n'avaient pas pu aller au paradis. Il avait inventé leur drogue. Ils étaient tous devenus accrocs. Certains s’étaient ruiné pour se la procurer.  Giandujot que ça s'appelait au début. Puis Supercrema. Le fils de Pietro l'avait renommée Tartinoise.  Et finalement, pour faire "américain" on l'avait rebaptisée Nutella.

Il s'appelait Pietro Ferrero et les nutelladdicts ne le lâchaient jamais



bougie soufflée
« Modifié: 30 juin 2008 à 13:35:47 par Syane »
"D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi
il est là, il disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus inexplicable et bizarre. D'après une autre théorie, la chose est déjà arrivée."  Douglas Adams

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • Messages: 428
  • Simon le démon
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #33 le: 29 juin 2008 à 03:12:35 »
Nelly rentrait de l'école. Elle s'assit à la cuisine, et sortit du pain. Avec un gros couteau dentu, elle trancha 6 rondelles de pain, et sortit du placard un pot de Nutella.  Avec un couteau à beurre, Nelly recouvrit sa tartine d'une portion généreuse de Nutella, et croqua dedans à pleines dents. La pâte à tartiner brune débordait légèrement sur ses doigts.
Elle allait se resservir, et pour cela empoignit le pot, quand une voix résonna dans sa tête :
"Nelly !
-Oui ?
-Tu parles toute seule ?" Ricanait son frère.
Mais la voix poursuivait.
"Nelly ! Mange moi !
-Qui parle ?
-Personne, tu débloques !"
Alors Nelly se mit à penser très fort, sans bouger les lèvres :
"Qui parle ?
-mange moi !"
La voix venait du pot de Nutella ! Affolé, Nelly s'empara du couteau à pain et l'approcha du bocal.
"Arrête ! Arrête ! Tais toi !"
Derrière, son frère riait à gorge déployée ! Le pot se mit pourtant à chanter :
"finis moi, finis moi, tu verras... Je t'offirirai monts et merveilles ! Finis moi, dépèche toi, et le charme opèrera..."
Délaissant les couteaux, Nelly ouvrit un tiroir et attrapa une cuillère à soupe. Elle la plongea dans le pot, la mangea, et continua. Lorsque le pot fût vide, Nelly, toute pâle et là bouche pleine, parla au pot de Nutella :
"Exauce mes voeux, comme promis.
-Vas-y.
-Je veux encore du Nutella. C'est si bon"

On retrouva la fillette morte. A l'autopsie, on vit que dans ses veines coulait du Nutella.


Bougie Soufflée
Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 799
  • Lial' | Calamar placide
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #34 le: 29 juin 2008 à 03:16:04 »
Le retour du Spectre !

Il avait potassé encore un peu plus. Étudié les humains sous toutes les coutures – et au delà. Sorti ses scalpels pour voir un peu ce que donnaient les cerveaux des hommes, au cas où il y découvrirait des clés pour comprendre leurs craintes, et élaborer de nouvelles stratégies. Cette fois, il croyait avoir découvert l'élément qui parviendrait à le faire triompher de tous les garnements à l'imagination trop fertile.
Le spectre retint son sourire de satisfaction – parce qu'un spectre, ce n'est pas censé sourire. Les seuls sourires qu'il s'autorisait étaient de travers, découvrant des dents effilées, et ça ne lui semblait pas de circonstance.
Mais il lui fallait d'abord obtenir l'Objet. Il avait cru comprendre qu'on en trouvait un peu partout. Il avait mis longtemps à comprendre où était ce partout. Il ne fréquentait pas les supermarchés, habituellement. Les marchés, pourquoi pas. Mais les supermarchés ... dur de faire peur à ceux qui ne pensent qu'à leurs achats et s'empressent d'un rayon à l'autre.
Il s'y était aventuré en tenue habituelle, et ça avait fait grand bruit. Il espérait tout de même faire un peu peur aux gens, aux caissières surtout, pour pouvoir s'éclipser avec son butin. Mais on l'avait désigné du doigt, et un certain nombre de personnes s'était même attroupé autour de lui, lui déclarant que « son cosplay était très bien fait », mais que « ce n'était pas vraiment l'endroit » ! Le respect se perdait. Il était finalement parvenu au bon rayon (les gens lui avaient gentiment indiqué où se trouvait ce qu'il cherchait) et il avait du sortir des billets de nulle part pour pouvoir ramener son butin. Des billets récents. Une honte, pour lui. Il avait d'abord essayé des pièces d'or aztèques maudites, mais la caissière avait refusé. Comment avait-elle compris qu'elle risquait gros en les acceptant ? Pfff.
Mais maintenant tout allait bien. Il allait pouvoir hanter les rêves des gens en leur faisant miroiter la délicatesse du Nutella, et la vengeance aurait bon goût.



Bougie dégoulinante de chocolat soufflée !
« Modifié: 29 juin 2008 à 19:02:30 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Kei

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 659
  • Où est mon arc?
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #35 le: 29 juin 2008 à 03:16:51 »
Il faisait sombre, et la télévision projetait une lumière bleuté, presque surnaturelle sur le visage de l’enfant. Ses yeux n’étaient plus captivés par les images qui défilaient à l’écran, mais par la grande silhouette noire qui se penchait par-dessus le poste, sa faux frôlant l’antenne.
« Tu en veux ? »
L’Ankou s’arrêta, comme perplexe, puis allongea une fine phalange, qu’elle trempa dans l’épaisse pâte marron. Elle ressortit son doigt squelettique du pot et, sous le sourire de la fillette, le porta à sa bouche sans fond.
« Breizhnella ! Même l’Ankou n’y résiste pas ! »
La semaine suivante, toute l’équipe publicitaire trépassa dans des circonstances pour le moins étrange.

*°* Bougie soufflée *°*

PS : goûtez le Breizh Cola, c’est absolument délicieux !!
Good, better, best. Never let it rest.
'Til your good is better and your better is best.

Hors ligne Caliban

  • Troubadour
  • Messages: 304
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #36 le: 29 juin 2008 à 03:29:25 »
Terre, le 1er mois après l’extinction

Votre maman ne vous a jamais dit : si c’est collant, tu touches pas, si c’est gluant, tu manges pas et si c’est pas à toi, tu ne le prend pas. Il faut toujours écouter sa maman.
En même temps face au progrès de la science, qu’est-ce qu’on peut faire ? Ainsi, à l’aube de l’an 2053, des chercheurs d’une compagnie privée jusqu’alors connue du grand public uniquement pour ses confiseries annoncèrent qu’ils avaient enfin réussit à mettre au point un médicament efficace contre la bêtise (qui était ,cela dit en passant, la chose la plus partagée au monde). Ils lui avaient donné un nom accrocheur qui promettait à ce produit un avenir glorieux : le Nutella.
Oh bien sur, les premiers temps les résultats furent incroyables et le sort du monde, de notre monde, ne semblait pouvoir que s’améliorer encore et encore. Jusqu’à ce que ce …
Personne ne sait vraiment ce qui s’est passé : la pénurie…les violences…les guerres ou plutôt la guerre celle avec un grand A pour atomique.
Vous comprenez donc mon embarras, monsieur le premier ministre ? En temps que président de notre colonie souterraine, je ne veux ou plutôt je ne peux cautionner la découverte de ces plans de cacao…ne peut-on donc rien apprendre de l’Histoire ?

J’ai donc le regret de vous présenter ma démission, du reste n’envoyer personne pour me « raisonner », j’ai dans ma poche quelques tartines datant de l’époque ou nous vivions à la surface, je m’en servirais.


Bougie soufflée
"You said I killed you - haunt me, then! The murdered do haunt their murderers, I believe. I know that ghosts have wandered on earth. Be with me always - take any form - drive me mad! only do not leave me in this abyss, wh
ere I cannot find you!"

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 150
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #37 le: 29 juin 2008 à 03:38:58 »
Ma mère me noya sous ses recommandations habituelles avant de monter dans la voiture et de s'éloigner dans un vrombissement de moteur. Génial, j'étais toute seule, personne pour me déranger, pour me disputer l'ordinateur. Toute seule . Le paradis.  Je fermai le garage et marchai vers la maison, saluant au passage Ricky, notre chien. Il me rendit mon salut avec un aboiement féroce. Doucement, le chien. Quelle puce t’a piquée? Il aboya de nouveau, furieusement, presque nerveusement, courant vers la maison puis revenant vers moi, aboyant encore et toujours. Je ne comprenais pas. Un voleur? Un cambrioleur? Un fantôme? Un fantôme, quelle connerie! Continue comme ça, Sara, et tu vas finir par croire que les fées existent aussi. Ah la la! Je montai les marches du perron et tournai la poignée de la porte. Tiens, c'est fermé à clé. Je fronçai les sourcils. Ah, ça doit être maman. Quelle maniaque, vraiment! Heureusement que j'avais les clés sur moi. Je fis cliqueter la serrure. Sans résultat. La porte refusait tout bonnement de s'ouvrir. J'essayai encore, une, deux, trois fois. Je soupirai. Il ne me reste plus qu'à entrer de la porte de la cuisine, de l'autre côté de la maison. Je me mis en marche. Soudain, je remarquai une chose étrange: Mon reflet dans le vitre des fenêtres était floue, voilée, fantomatique. Je commençai à avoir peur. Une nouvelle série d’aboiements furieux retentit. Ricky ! J’accourus vers lui, le cœur battant la chamade. Qu’est ce qui se passait bon sang ? Arrivée de l’autre coté de la maison, je retrouvai le chien, étendu sur le sol dallé, inerte. Je pressenti une présence derrière moi, un souffle râle dans mon dos, qui me fit frissonner toute entière. Je n’osais pas me retourner. Une lumière blanche m’aveugla tout à coup, j’eus comme l’impression de m’être aspergée d’eau froide. Je sentis comme si toutes les particules de mon corps se propageaient une à une dans l’air. Ma dernière pensée fut que les chiens pouvaient voir des choses que les humains ne percevaient pas.

Bougie soufflée.

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 911
    • olig marcheur
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #38 le: 29 juin 2008 à 03:39:25 »

L’écrivain était recroquevillé sur sa table, couché sur le clavier de son ordinateur portable. Il n’en pouvait plus. Voulait quitter ce monde qui ne le comprenait pas.

Et puis, comme toujours, il eut une idée. Qui lui chatouillait l’orgueil. Non, cette fois, c’était la bonne. L’Idée, celle qu’on n’avait pas deux fois.

Lui qui désespérait de créer un personnage humain et cohérent, il réussirait là où personne n’avait réussi. Commencer par le commencement, et veiller à ce que l’essentiel fût juché sur un sommet de perfection. Le nom de l’héroïne.

Elle serait humaine. Une autre créature serait ringarde. Cependant, certaines consonances devraient rappeler son héritage, ses racines devraient se nourrir des sédiments de l’œuvre de Tolkien. Il faudrait de l’elfe dans ce nom. Prudemment, il tapa « l » puis « n ». Un redoublement, voilà ce qu’il lui fallait ensuite. Une autre consonne pour donner de la force au patronyme. A nouveau, ses doigts coururent sur le clavier.

Elle aurait besoin d’une belle voyelle, peu employée, qui faisait viking et exotique. Ce serait le « u ».

Et enfin, l’idée générale, qui sous-tendrait toutes les astuces précédentes. Comme certains hiéroglyphes des Pharaons qui contenaient à la fois la syllabe, le mot et le concept philosophique en un seul signe. La féminité, « elle » ? l’être-monde ? « âme » ? Non, plus primitif. « Hutte. »

S’il n’avait pas cerné la quintessence de la littérature, s’il n’avait palpé l’âme du verbe, c’en était fini. Il regarda anxieusement le résultat de son innovant travail d’architecte.
« n – hutte/elle – ll- a »

Oh putain.

Une défenestration dans la nébuleuse nocturne.

-Bougie soufflée-
« Modifié: 29 juin 2008 à 03:47:55 par Loredan »
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 632
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #39 le: 29 juin 2008 à 03:44:52 »
Tout le bâtiment principal de l'entreprise avait une étrange réputation. On disait par exemple que tous ceux qui se servait des quatrièmes toilettes de la gauche, chez les filles, ne ressortaient jamais.

Maximilien avait, ce jour-là, un grand besoin naturel. Et manque de bol, il n'était pas le seul. Il y avait une queue impressionnante devant les cabinets Hommes, aussi fit-il une chose que lui seul avait eu l'audace - ou la stupidité - de faire. Il entra dans les cabinets Femmes. Il surpris à l'intérieur plusieurs de ces mesdames en train de se remaquiller. Ne réfléchissant pas, il testa toutes les portes... Vérouillées. Toutes, sauf une. La quatrième, sur la gauche. Il mi les superstitions de coté et entra.

Il n'avait pas connu un tel bonheur depuis... Il ne s'en souvenait pas. Mais alors qu'il tirait la chasse, il fut entraîné avec elle et se retrouva...
Nez à nez avec un lapin rose.

"Lapin rose ? Tu me prends pour qui mon gars ? Je suis un Lapin Angora Rose Laineux A Poil Long Qui Vit Dans Les Montagnes Du Pingouin De L'Eté !"

Il lisait dans les pensées, et il parlait... Maximilien rêvait, assurément. Mais quelle étrange créature...

"Et encore ! Je suis pas une simple "Créature" ! Je suis le Dieu de cet endroit ! Tu te crois tout permis, hein ? J'vais changer ça."

Et, contre toutes les lois de la nature, le lapin herbivore se jeta sur l'homme - et planta dans sa gorge des crocs aiguisés pour manger de la viande.


Maximilien se réveilla sur les toilettes et soupira. Un cauchemar. Pourtant, il avait mal à la gorge, et il tenait dans la main une touffe de longs poils roses...


~ Bougie soufflée ~
« Modifié: 29 juin 2008 à 03:56:30 par Rain »
Perdu

Hors ligne Syane

  • Calligraphe
  • Messages: 143
  • Got an eye on you...
    • Syane's 
blog
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #40 le: 29 juin 2008 à 03:55:22 »
ça avait commencé avec un chaton. Une adorable boule de poils noire et blanche. évidement Bob s'en foutait comme de son premier couteau suisse. Tout juste si il avait remarqué que la bestiole le suivait partout. D'ailleurs au début il ne l'avait pas vue. C'est son voisin qui l'avait chambré à ce sujet. Et Bob n'avait pas apprécié. Il s'était retourné et avait jeter un sale coup d'oeil à la pauvre bête. N'importe quel animal aurait détalé en voyant ce regard. L'instinct de survie. C'était l'oeil du chasseur. Mais pas ce chaton. Il n'avait pas eu peur. Il était resté à distance respectueuse cependant, faisant sien l'adage de "on n'est jamais trop prudent".

Au bout de quelques semaines Bob s'était habitué à la présence du jeune félin. Sans aller jusqu'à dire qu'il l'aimait, il le tolérait du moins. Au bout de trois mois c'était un deuxième chat qui était arrivé. Un chat roux, tigré. Puis les choses s'étaient emballées.

Un autre chat, puis encore un autre, puis un chien, puis deux puis trois, puis plein. Bob s'était calfeutré dans sa maison, se faisait livrer toute sa nourriture. Au bout d'un an c'était tout une ménagerie qui s'était installée dans la cour de sa maison. Etrangement les voisins ne disaient rien. Bob était certain qu'ils faisaient exprès, qu'ils faisaient semblant de ne rien voir, juste pour l'embêter. Si il avait été du genre à parler à ses voisins, il aurait appris avec surprise qu'ils ne voyaient rien. A part ce chaton noir et blanc. Ce chaton qui ne grandissait pas.

Puis un matin ce fut un adolescent qui vint camper dans sa cour. Et là Bob comprit. Ce qui lui restait de raison s'enfuit à cet instant. Il se barricada, cloua des planches aux fenêtres.

Quand la police intervint suite aux nombreuses plaintes des voisins qui n'en pouvaient plus de l'entendre hurler du soir au matin et du matin au soir, ce fut la consternation dans la petite communauté. Quand les forces de l'ordre délogèrent Bob de sa forteresse ils avaient senti une drôle d'odeur, une odeur reconnaissable entre toute, une odeur de mort.

Ils avaient fouillé la maison. Et nombreux furent les vaillants hommes de loi à en sortir en vomissant. Bob n'était pas le gentil voisin timide et un peu gauche que tout le monde imaginait. Et contrairement à ce que l'on imaginait Bob aimait beaucoup les animaux. Surtout quand il les dépeçait encore vivant dans sa cave. Le comble de l'horreur fut la découverte du cadavre putréfié d'un jeune garçon. les profilers dirent que c'était une chance qu'il ai perdu la raison. Sinon il aurait pu devenir un serial killer de la pire espèce.

Quand tout le monde fut parti, que la maison fut vidée, le chaton regarda les fantômes des bêtes qui l'avaient aidé. Leur mission accomplie chacun partit au paradis des animaux. Et le chaton alla au cimetière, sur la tombe de l'adolescent. Ce dernier l'attendait et le prit dans ses bras.

Et c'est ensemble qu'ils franchirent les portes de l'au-delà


bougie soufflée

(et j'ai pas oublié cette fois)
"D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi
il est là, il disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus inexplicable et bizarre. D'après une autre théorie, la chose est déjà arrivée."  Douglas Adams

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 911
    • olig marcheur
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #41 le: 29 juin 2008 à 03:59:31 »



« Un je-m’en-foutiste sans un i. »

Je m’épuise sur ce bout de papier depuis le début de la matinée. Qu’est-ce que j’ai bien pu vouloir dire ? Je me souviens juste du contexte. C’était hier soir, je cherchais la clef du pentacle ésotérique. Sacré bouquin que La vérité surnaturelle de Jonathan Duorts. Un essai passionnant, mais dont les formules les plus poussées et les plus complexes sont codées. Je cherchais ce qu’il cherchait à dire, c’était… capital.

Je me rappelle même avoir rédigé cette note, nonchalamment, sur un post-it, pour ne pas oublier. Qu’est-ce que ça peut bien signifier ? « Un je-m’en-foutiste sans un i. » Je lisais le mémo, mais ça ne revenait pas. Récapitulons. Dans sa Critique du mysticisme humaniste, Duorts proclamait l’ère de l’impalpable. Et dans se manuscrit rarissime intitulé La vérité surnaturelle, hélas crypté, il allait plus loin, il… il disait que l’homme…

« Un je-m’en-foutiste sans un i. » Quand je comprends quelque chose d’essentiel, moi aussi, je vais jusqu’à coder mes pense-bêtes. Voilà à quoi ça mène. C’est malin. Mais c’est quand même plus facile à déchiffrer ; des jeux de mots, tout au plus. Sauf que là, je cale. Un je-m’en-foutiste ? Un « je-m’en-foutste » ? Un branleur, un jean-foutre, un…

Et si je les alignais ? Une anagramme ? ça me ressemblerait bien… d’abord, me faire du thé. Ca stimule.

Pendant qu’il infuse, je reprends. Je… « Je n’suis un fumiste annoté » ?

Ah ! non, c’est bon. Ce n’était pas si compliqué. « Tiens, je suis un fantôme. »


Bougie soufflée.
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • Messages: 428
  • Simon le démon
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #42 le: 29 juin 2008 à 04:14:22 »

*spoilers Trône de fer tome 5*

Assise dans la cuisine, je lisais tranquillement le trône de fer, en sirotant une citronnade, une tartine de Nutella à la main.
Captivée par l'histoire, je laissais la boisson tiédir, en tournant les pages.
Un chapitre d'Arya. Il se passe à Harrenhal. Là ou il y a des fantômes, dans les caves. mine de rien, ça tourne à l'avantage de la gamine. Un peu plus tard, c'est un chapitre du chevalier Oignon. Il raconte tout sur ses doigts fantôme. N'empêche, il est un peu relou. Quelle idée de choisir pour roi un type qui vous coupe 4 phalanges ? Enfin ceci dit, il l'a fait chevalier. Il est coincé dans un cachot, et la vilaine Mélisandre vient le voir. c'est elle qui a tué Renly, c'est elle qui a tué tout le monde, avec son ombre bizarre, ce fantôme malveillant.
Enfin, c'est un chapitre de Jon, mon préféré. Le voici de l'autre côté du Mur, chez les sauvageons.
Alors que le Nutella coule de ma tartine, Jon Snow s'endort nez à nez avec son loup aux prunelles de sang.
Fantôme.


Bougie soufflée
« Modifié: 29 juin 2008 à 04:23:30 par Loredan »
Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 799
  • Lial' | Calamar placide
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #43 le: 29 juin 2008 à 04:19:18 »
Les cerisiers ont toujours été admirés lorsqu'ils étaient en fleurs ; les photos d'allées bordées de ces arbres sont toujours magnifiques. Il fait bon se promener à leurs pieds, rêver sous les pétales tombant doucement ... Pourtant, une légende connue, qui explique la couleur particulière de ces pétales, rend le tableau moins attrayant.
Il est en effet dit que le rose des fleurs est du à des corps enterrés aux pieds des cerisiers. L'arbre se nourrirait de sang, et c'est la couleur de cette sève si particulière qui colorerait les pétales.

Pas très engageant. Mais nous sommes maintenant au siècle de la science, et nous ne devons plus croire à de telles inepties.
J'ai donc décidé de prouver que cette légende en était une. Je suis quelqu'un de rationnel, et je souhaite montrer au monde que j'ai raison, et qu'ils ont tort.
Si cette légende était vrai, il paraîtrait logique que les plus grandes chances de trouver un corps enserrés entre les racines d'un arbre soit au pied du plus magnifique des cerisiers. Je me suis donc dirigé à Nagasaki, ais pris ma pelle, et ais creusé près du tronc du plus grand des arbres. Je n'ai rien trouvé, comme je m'y attendais. Comment en aurait-il pu être autrement ?
Je me repose à présent contre son tronc. Il est ferme dans mon dos, et j'avoue apprécier l'ombre que ses branches fleuries me procurent. Je ...

Le docteur Lockart a été découvert, vidé de son sang, accoudé à un cerisier. La cause est encore inexpliqué, mais les racontars vont bon train. On raconte que l'arbre auquel il était accoudé était vieux, et que les jardiniers refusaient de lui donner de l'engrais. Les légendes sur les cerisiers vampires seraient-elles véridiques ?




Bougie soufflée, laissant derrière elle une bonne odeur de cerise !
« Modifié: 29 juin 2008 à 19:02:59 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 150
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #44 le: 29 juin 2008 à 04:25:06 »
Histoire vraie! A ma sauce  :D

J'avais l'habitude de me réveiller tôt(vers 5h du matin) pour la prière de l'aube. Ce matin là fut différent des autres.
J'étais sur le point de commencer ma prière lorsque j'entendis un bruit étrange provenant probablement de la cave puisque c'était là que se trouvait la table de ping pong. Car ce que j'entendis était -insensé, certes! mais bien réel: Quelqu'un, ou deux personnes même, jouaient au ping pong. Je faillis m'évanouir sur le coup. J'étais tétanisée de peur. Mes jambes ne me portaient plus. J'eus quand même la force de vérifier les chambres: Aucune n'était vide; mon frère, ma sœur, mes parents, tous étaient endormis dans leurs chambres. Mon cœur rata un battement. Des...Des fantômes? Des djinns peut-être? Notre culture les mentionne dans plusieurs endroits. Ils étaient ancrés dans nos traditions marocaines. On entendait souvent parler de personnes "atteintes", "frappées"; qui ont été possédées par un djinn. Je croyais en leur existence. Mais quand même, j'avais horriblement peur. Je n'osais pas jeter un coup d'oeil par les escaliers; descendre vérifier était une idée lointaine. Le bruit cessa tout à coup. Hallucination? Je revins me coucher, l'esprit bousculé de pensées sans queue ni tête.
J'avais à peine posé la tête sur mon oreiller qu'un cliquetis s'entendit et la porte s'ouvrit lentement.

Bougie soufflée.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.049 secondes avec 23 requêtes.