Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 octobre 2020 à 01:55:55
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Se faire un film

Auteur Sujet: Se faire un film  (Lu 12494 fois)

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 715
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Se faire un film
« Réponse #30 le: 18 juin 2008 à 23:50:05 »
je crois comprendre...
je crois parce que le conscient/l'inconscient, j'ai toujours eu du mal avec cette notion en philo ^^

ok, on n'improviserais pas et d'ailleurs je connais quelqu'un qui illustre parfaitement ce que tu dis... bref.
Mais... il y a tout de même une différence entre écrire quelque chose que tu as revu et corrigé dans ta tête et écrire quelque chose qui s'est aussi travaillé mais sans que tu t'en rendes vraiment compte
tu dis que les textes sur lesquels tu as passé le moins de temps sont ceux qui ont plu, donc moins tu l'as travaillé et mieux c'était réussi, donc ( mais c'est pas forcément une bonne conséquence) les textes super travaillés (sans les écrire, hein!) sont parfois moins bons...

est-ce que quelqu'un a compris ce que je tente de dire ?
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Cibylline

  • Tabellion
  • Messages: 23
    • CitronMeringue
Re : Re : Se faire un film
« Réponse #31 le: 18 juin 2008 à 23:57:46 »
tu dis que les textes sur lesquels tu as passé le moins de temps sont ceux qui ont plu, donc moins tu l'as travaillé et mieux c'était réussi, donc ( mais c'est pas forcément une bonne conséquence) les textes super travaillés (sans les écrire, hein!) sont parfois moins bons...

Heu, non, je n'ai pas dit ça non plus ;)

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 644
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : Se faire un film
« Réponse #32 le: 18 juin 2008 à 23:58:26 »
Tu essayes de dire que quand on écrit avec seulement une vague conscience de ce qui éventuellement, pourrait peut être potentiellement arriver (et encore) on fait des meilleurs trucs que quand on a vu vu et revui la scène dans sa tête, c'est ça ?

J'pense que ça dépend des passages. Je m'explique : Pour moi un moment très important de l'histoire (un début, une scène clé), je l'ai potassé dans ma tête pendant longtemps. Très longtemps. Par contre, pour ce qui est entre, je fais ça au feeling. Cela se décide au fur et à mesure que j'écris. "Tiens, et si j'ajoute ça là, ça me permet de faire ça, et puis pourquoi pas ça, et ça aussi, c'est pas mal". Ce genre de rajout, j'en mets à peu près n'importe où, scène clé ou pas.
Mais au final, même si la scène clé est détaillée dans ma tête, elle ne se passe pas comme je le pensais. Je rajoute des détails, les personnages se comportent d'une autre manière que ce que j'avais prévu initialement, etc.

Pour en revenir au film, en gros sur le papier, ce n'est jamais vraiment pareil que dans ma tête.
Perdu

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 715
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Se faire un film
« Réponse #33 le: 19 juin 2008 à 00:05:48 »
soit je me suis mal exprimée, soit j'ai pas compris :-[


sinon, je crois que je fais comme toi Rain, je vais potasser les scènes clés, mais finalement à l'arrivée, ça aura changé
soit ça change à cause de moi ( j'ai eu telles ou telles nouvelles idées) soit à cause d'avis extérieurs, ces avis te donnent d'autres idées ou alors te montrent que le truc que t'avais bien potassé, ben il va tomber à l'eau
mais peut-être que ça dépend aussi de notre personnalité ? :-[
« Modifié: 19 juin 2008 à 00:13:16 par ernya »
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Cibylline

  • Tabellion
  • Messages: 23
    • CitronMeringue
Re : Re : Se faire un film
« Réponse #34 le: 19 juin 2008 à 00:10:59 »
Tu essayes de dire que quand on écrit avec seulement une vague conscience de ce qui éventuellement, pourrait peut être potentiellement arriver (et encore) on fait des meilleurs trucs que quand on a vu vu et revui la scène dans sa tête, c'est ça ?

Non...
Me suis visiblement mal exprimée...

Ce que je voulais dire, c'est que, pendant que tu penses à tes scènes clé, si tu acceptes de le laisser faire, une partie de ton cerveau va travailler aussi sur le reste.
Si tu ne te bloques pas, tu vas gagner du temps parce que tu auras un "associé" qui bosse avec toi.

Et peut-être que tes scènes clé vont changer, mais elles ne sont pas forcément mauvaises.

Plus les années passent, et plus tu emmagasines d'images, de dialogues, de confidences... et elles peuvent ressortir au bon moment pour nourrir tes histoires...

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 715
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Re : Re : Se faire un film
« Réponse #35 le: 19 juin 2008 à 00:17:25 »
Ce que je voulais dire, c'est que, pendant que tu penses à tes scènes clé, si tu acceptes de le laisser faire, une partie de ton cerveau va travailler aussi sur le reste.
Si tu ne te bloques pas, tu vas gagner du temps parce que tu auras un "associé" qui bosse avec toi.
alors ça, c'est bien joli, mais... comment on fait ? :noange:
mais il n'y a peut-être pas de méthode :-°
j'ai peut-être pas un esprit ouvert ><
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 782
  • Lial' | Calamar placide
Re : Re : Se faire un film
« Réponse #36 le: 19 juin 2008 à 00:23:17 »
tu dis que les textes sur lesquels tu as passé le moins de temps sont ceux qui ont plu, donc moins tu l'as travaillé et mieux c'était réussi
Non, je crois que c'est pas ça du tout  :-° Enfin, pas de moins point de vue. Du moins, pas toujours (parce que bon, certains de mes textes (le Fou ...) étaient pas du tout réfléchis et ça les a pas empêchés d'être appréciés  :-°

Je vais citer Hobb (pas la citation exacte, je m'en souviens plus et je sais plus d'où elle sort ...) : elle disait que lorsqu'elle écrivait, les moments où elle jardinait, faisait la cuisine ... sans forcément réfléchir consciemment à ses oeuvres, étaient tout aussi importants que les moments où elle écrivait. Du coup, passer 4h sur un texte ne veut pas dire qu'il a été "créé" en 4 heures - c'est juste le temps d'écriture. Cibylline, rassure-moi, je ne déforme pas trop ce que tu voulais dire, ou moi aussi je me plante ?  :-°

Citer
Pour en revenir au film, en gros sur le papier, ce n'est jamais vraiment pareil que dans ma tête.
Ouip, ça c'est évident ^^ Mais ça veut pas dire que ce qu'on a dans la tête sert à rien (sinon on pourrait écrire avec la tête toute vide ... c'est rien, je vais aller me coucher  :mrgreen: )

Rajout après les deux derniers messages :

Citer
Non...
Me suis visiblement mal exprimée...
Moi j'avais compris, si ça peut te rassurer  :mrgreen:

@Ernya : je pense que tu dois ... te laisser faire. Te faire confiance, un peu. Oser, peut-être. Pis tu t'en fou si le texte que tu écris est pourri. On te le dira, et c'est tout  :mrgreen: et il faudrait vraiment que j'aille dormir avant de dire n'importe quoi
Et puis laisse faire les personnages, aussi, si tu les connais bien, ils sont normalement assez grands pour se débrouiller un peu tout seuls ^^
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Cibylline

  • Tabellion
  • Messages: 23
    • CitronMeringue
Re : Re : Re : Se faire un film
« Réponse #37 le: 19 juin 2008 à 18:23:05 »
Je vais citer Hobb (pas la citation exacte, je m'en souviens plus et je sais plus d'où elle sort ...) : elle disait que lorsqu'elle écrivait, les moments où elle jardinait, faisait la cuisine ... sans forcément réfléchir consciemment à ses oeuvres, étaient tout aussi importants que les moments où elle écrivait. Du coup, passer 4h sur un texte ne veut pas dire qu'il a été "créé" en 4 heures - c'est juste le temps d'écriture. Cibylline, rassure-moi, je ne déforme pas trop ce que tu voulais dire, ou moi aussi je me plante ?  :-°

C'est exactement ce que je voulais dire ;)

Hors ligne Cibylline

  • Tabellion
  • Messages: 23
    • CitronMeringue
Re : Re : Re : Re : Se faire un film
« Réponse #38 le: 19 juin 2008 à 18:26:05 »
Ce que je voulais dire, c'est que, pendant que tu penses à tes scènes clé, si tu acceptes de le laisser faire, une partie de ton cerveau va travailler aussi sur le reste.
Si tu ne te bloques pas, tu vas gagner du temps parce que tu auras un "associé" qui bosse avec toi.
alors ça, c'est bien joli, mais... comment on fait ? :noange:
mais il n'y a peut-être pas de méthode :-°
j'ai peut-être pas un esprit ouvert ><

Je ne crois pas qu'il y ait de méthode, c'est un truc qui finit par venir à toi...

Par exemple, t'es en train de cuisiner et tu te demandes : tiens, Untel, il manque quoi ? Est-ce qu'il cuisine ou... ?
T'auras pas forcément besoin de ce détail dans ton intrigue, mais, au fur et à mesure de tes rêveries, chaque perso va avoir tellement une histoire à lui que tu sauras exactement comment il va réagir...

Puis, comme je dis, c'est peut-être des grosses bêtises que je sors là, c'est rien que mon ressenti...

Hors ligne Scorpnix

  • Calliopéen
  • Messages: 552
    • Mon Monde Merveilleux
Re : Se faire un film
« Réponse #39 le: 19 juin 2008 à 18:29:11 »
Non, je pense que tu as entièrement raison, Ciby' ! (tu veux bien que je t'appelle Ciby' mdr ?)

Ton histoire sur l'inconscient qui vient aider le conscient est super intéressante !!! :o
Du coup, mon problème serait peut être simplement dû à mon age mdr >< (Scorp' qui essaye de se trouver des excuses xD)
Peut être qu'avec le temps, j'arriverais mieux à laisser mon inconscient parler a mon conscient ^^ Et alors tout s'arrangera mdr ^^

Hors ligne arwen

  • Calliopéen
  • Messages: 486
    • Laissez parler les p'tits papiers
Re : Se faire un film
« Réponse #40 le: 04 février 2009 à 07:32:32 »
rhaa, je croyais être la seule à faire mon visionnage dans la tête !  :D

La quasi totalité des scènes de mes romans, nouvelles, naissent d'abord sous forme de petit films.
Je peux passer des jours à rêvasser sur une scène, à la faire tourner dans ma tête le soir, en voiture... avant de finalement l'écrire. Et parfois, je ne l'écris pas. Elle reste à l'état de rêverie.

Après, le degré de détail est très variable.  Ça peut être juste une image arrêtée, un paysage ou un bref sentiment à un moment précis d'un personnage - sur lequel je vais broder ensuite à l'écrit - tout comme ça peut aller jusqu'au déroulement total d'une scène, du début à la fin d'une action. 
Le coté film peut même aller jusqu'à imaginer une musique sur la scène.
Bien sur dans la retranscription à l'écrit, cette musique n'apparait pas la plupart du temps ( et si vraiment j'y tiens, j'use d'un subterfuge : pratique l'auto-radio dans la voiture ou le mec qui sait jouer de la guitare !  :D) mais ça m'aide souvent dans le rythme que je veux donner, les sentiments que je veux faire passer.
Ca peut aller aussi jusqu'à un découpage de la scène en  plans, très visuels. Bien sûr,e ux aussi n'apparaissent pas vraiment dans l'écriture ( quoique... )
Le gros défaut de cette tendance, c'est la frustration qu'elle génère... Décrire par des mots ce que peuvent transcrire en émotions l'image et la musique associées, c'est dur, très dur !

Sinon, j'imagine ainsi quasi systématiquement les dialogues de mes personnages et là c'est très précis en règle générale. Je les retouche à peine après (je rajoute, j'enlève des phrases, des échanges entiers, mais je ne touche pas au phrasé )




Hors ligne Opercule

  • Troubadour
  • Messages: 287
  • Nécroposteur aux mains froides
Re : Se faire un film
« Réponse #41 le: 31 mai 2020 à 18:04:40 »
Comme le mentionne ernya, on pense en images et non en mots. On est absorbés, dissolus, dans une image – au point de se gorger de chaque élément qui peut s’y trouver.  De plus, je pense que nous autres sommes particulièrement sensibles aux scènes plus ou moins pré-construites qu’on trouve dans le storytelling du théâtre et du cinéma (ses tropes, ses clichés) – et c’est une faille de plus…

Je crois qu’on est tous assez d’accord que suivre un film mental de manière exhaustive, c’est dangereux. Mais je pense qu’au-delà de fournir un résultat illisible, ça rend aussi la scène totalement dépendante de la vision de l’auteur – puisque comme les images sont pleines de figures (comme les figures rhétoriques) plus ou moins conscientes, assumées. Il en résulte un fouillis de symboles (par manque de meilleur terme), d’agencements, de choix totalement hermétiques au lecteur. Je crois sincèrement que l’auteur "voit" les fondus au noir, les ellipses, les changements d’expression, et risque d’oublier de les inclure dans le texte.
Du coup il faudrait qqc comme ça :
Si l'on était en train de visionner un film et qu'on le décrive pour un ami aveugle, je pense qu'on irait vite (pour suivre l'action en temps réel) et qu'on s'attacherait aux détails importants... donc, au final, je pencherais plus pour le fait que ça aide à élaguer : le film tourne, t'as pas le temps m'em... le lecteur avec les états d'âme de Bidule...
(mais c’est difficile,  et puis parfois l’auteur le fait exprès, n’insère pas ce genre de connecteurs pour revendiquer un certain hermétisme...)

Je me rappelle avoir lu ici une scène d’introduction de personnage qui était un cas typique de personnage mystérieux, habillé en long manteau de cuir noir, arriver dans un bar sombre lors d’une nuit claire avec un vent qui souffle. Je ne sais pas si auteur reconnaît que c’était nourri de ça, probablement avait-il juste l’idée en tête et a décidé de la mettre en mots en décrivant ce que ça pourrait être au cinéma, ce qui est exactement :

En fait, ce que je cherches à retranscrire en mots est plus une impression que la scène en elle-même.
oui c'est ça!
en fait c'est ça qu'on cherche à donner quand on se fait un film, c'est une impression...
J’imagine qu’alors travailler une scène c’est plus à faire d’un petit nombre de mots vers un grand, au lieu de l’inverse ? Je m’explique: au lieu de rejouer "tout le film" du début à la fin et couper ce qui semble lourd à la relecture, on pourrait plutôt noter ce que ça devrait être en quelques mots, et épandre à partir de ça (si on se rappelle encore de comment on a joué à la scène en question, ce qui ne m’arrive jamais de toute façon).

Cela dit, "se faire un film" peut aussi être très utile pour détecter les incohérences, les anachronismes, les anomalies non voulues. Quand quelque chose nous chiffonne dans un texte, il y a des fois où il suffit de se l'imaginer en se le visualisant comme une scène de film, pour enfin mettre le doigt sur le truc qui coince! […]
Parce que quand on écrit, c'est à force d' "avoir le nez dessus" qu'on ne réalise plus ce genre d'erreurs, et changer de point de vue en se projettant la scène, ça peut aider!
Pour la vision "diagnostique" de se faire des films, c’est vrai que j’ai beaucoup de mal, du coup, à visualiser ce que j’ai écrit et qui n’a pas été visualisé lors de la conception – ce que j’ai écrit "avec les mots", si l’on veut. Mais ça semble être une très bonne pratique !

Enfin, pour jeter un dernier gros pavé dans la mare : Peut-on dire que jouer/décrire des films mentaux est la forme la moins évoluée, la plus basique de l’écriture ?

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 570
Re : Re : Se faire un film
« Réponse #42 le: 31 mai 2020 à 20:54:24 »
Comme le mentionne ernya, on pense en images et non en mots.

ça dépend.  ;)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.059 secondes avec 22 requêtes.