Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

19 novembre 2018 à 12:44:57

Le Monde de L'Écriture » Messages récents

Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Poésie / Re : Ma rose (calligramme)
« Dernier message par Claudius le Aujourd'hui à 12:28:32 »

Pour moi il y a plusieurs manières de faire passer un message à l'écrit. Il y a la poésie classique qui se veut explicite et compréhensible, la poésie moderne et libre, qui peut se permettre toutes les outrances linguistiques et farfelues.

Mais il y a aussi la poésie graphique, c'est un tout, les mots y ont moins d'importance dans leur essence, s'ils sont là pour donner au tout une image poétique, un sens au graphisme. Les mots décalés, mis en exergue pour choquer, émouvoir. Des mots seuls, parfois sans raison, juste frapper.

Et enfin, le calligramme, de la même essence que la calligraphie, il est là pour enjoliver, magnifier l'oeuvre. Les mots alors ont un sens second, ils s'intègrent au dessin, soulignent les formes, laissent au lecteur une vue d'ensemble comme un tableau de maître.

Le tout est d'en comprendre le sens, d'en saisir les nuances. On aime ou pas, on peut le dire, mais il y a la manière. Nous ne regardons jamais un tableau avec le même regard,  il ne me viendrait jamais à l'idée de qualifier de nulle toute oeuvre quelle qu'elle soit.

 :mrgreen: :mrgreen:
2
Présentations et cérémonie de bienvenue / Re : Rencontre nocturne
« Dernier message par Rémi le Aujourd'hui à 12:20:10 »
Salut djoulou,

Ce serait bien de modifier le premier message de ce fil pour en enlever le texte et nous dire deux trois mots sur toi. Présentation quoi ;) c'est la règle et la modération rappelle la règle.

Ton texte sera commenté en section textes courts où tu l'as aussi posté.

3
Présentations et cérémonie de bienvenue / Re : Rencontre nocturne
« Dernier message par djoulju le Aujourd'hui à 12:06:47 »
Hello JMLC,

A questions d'usage voici réponses d'usage :

Je lis beaucoup et un peu de tout, que ce soit les derniers romans actuels primés (leila slimani, gael faye), à des littératures plus populaires (elena ferrante, grégoire delacourt, delphine de vignan), ou encore plus classiques (philip roth, hemingway,  camus, musset).

Je m'attache surtout à l'histoire plus qu'au style.

Enfin, si un comptable aime manier les chiffres, un avocat préfère jouer avec les mots.

L'essentiel est en réalité dans l'objectif de la profession d'avocat où le but poursuivi est la défense des intérêts du client, et la nécessité, voire l'urgence de raconter l'histoire de celui-ci.

Le comptable lui est là pour établir une situation factuelle, qui laisse peu de place à beaucoup de fantaisie et d'imagination.
4
Fort Flood / Re : Cellule de soutien pour les challengers
« Dernier message par derrierelemiroir le Aujourd'hui à 12:05:26 »
Courage à tous les challengers...

Essayer de perdre du poids et d'arrêter de fumer, je connais ><...(bon en vrai, j'ai réussi d'arrêter de fumer, je ne fume que très très rarement, mais le poids, pfffff, je repousse à après la thèse...)

Challenge:

A court terme:

- Finir le deuxième chapitre de ma thèse
- Ecrire le troisième chapitre de ma thèse
- Ecrire l'intro et la discussion générale de ma thèse
- Brûler ma thèse et partir nager avec les orquesSoumettre ma thèse et la défendre le 25 mars 2019

En ce moment j'ai l'impression de tourner en rond. J'écris une intro, puis je me pose des nouvelles questions, je revois les chose différemment, je ré-écris l'intro, et c'est une boucle à l'infini, un monde avec plusieurs niveaux, comme le film inception...bref...

A long terme:

- Passer mon permis  :-[ (aïtch, je l'ai dit..)
- Améliorer mon allemand
- Manger plus sainement (c'est difficile l'hiver dans les pays du nord...aucun légume ou fruit n'a de goût...)
- Et euh, essayer de trouver une voie professionnelle stable (ça ça va prendre le reste de ma vie je le crains... ><)

amen..
5
Textes courts / Rencontre nocturne
« Dernier message par djoulju le Aujourd'hui à 11:52:57 »
Ce soir là, était un soir comme un autre.

Elle était allée dîner avec des amis et elle avait décidé de rentrer en métro. Elle avait fait un changement à la station Madeleine, et avait couru dans les couloirs pour attraper le second métro, puis avait finalement réussi à monter dans la rame de la ligne 8 qui devait la conduire chez elle.

Elle descendit à sa station, et monta les marches une à une enfin de sortir des souterrains.

C’est là, à la dernière marche, qu’elle se retrouva confrontée à la nuit, la nuit noire, celle qui vous glace le sang. Surmontant sa première appréhension, elle continua néanmoins son chemin jusqu’à chez elle. Elle emprunta les rues habituelles et rassurantes avec lesquelles elle était familière en journée.

Néanmoins, ce n’était plus la journée, et ses rues n’avaient plus grand chose de rassurant une fois la nuit tombée et le bruit des voitures estompé.

Alors qu’elle passait le carrefour pour tourner à droite dans la seconde rue devant la ramener chez elle, elle sentit une présence. Non pas une présence familière, mais une présence inhabituelle au contraire, quelque chose de dérangeant.

Il lui sembla qu’un homme marchait derrière elle, et ce, depuis un certain moment. Depuis combien de temps était t’il là ? La suivait t’elle depuis sa sortie du métro, ou encore bien avant ?

Le vide des rues qu’elle arpentait lui sauta alors aux yeux, comme une révélation. Les lumières des cafés et des bars s’étaient éteintes, le théâtre avait fermé ses portes, les gens étaient rentrés chez eux.

Elle était seule, enfin presque seule. Il était là lui aussi… Elle n’avait aucune échappatoire.

L’angoisse commença à monter en elle, lui arriverait t’il la même chose qu’il y a maintenant deux années ?

Elle tenta de se ressaisir, de se rassurer, elle n’était plus qu’à deux petites minutes de chez elle, il lui suffisait d’accélérer le pas pour rentrer plus vite. C’était aussi simple que cela.

L’homme accéléra aussi le pas. Le danger se rapprochait.

Lui revint alors en mémoire ce qu’il s’était passé il y a deux ans, ce jour là où cet homme d’apparence avenante l’avait abordé pour lui demander du feu. Elle était alors à la lisière de la porte de son immeuble, sur le point de rentrer chez elle. C’était également une journée normale, elle rentrait du sport, elle n’était pas maquillée et pas habillée de manière coquette.

Elle lui avait répondu qu’elle ne fumait pas, ce à quoi l’homme avait murmuré dommage. il avait alors fait mine de partir. Quelques secondes après, il s’était toutefois glissé derrière elle, l’avait saisi au col, et l’avait plaqué contre un mur. Il avait commencé à descendre sa main de son ventre à son sexe. Il lui avait murmuré qu’il avait un couteau et qu’il pouvait s’en servir à tout moment.

Elle avait senti ses doigts s’insérer sous son jean, et descendre et descendre. L’inévitable se produisait, ce qu’elle avait toujours redouté et qu’elle pensait n’arriver qu’aux autres. Elle se demandait comment elle arriverait à s’en remettre, comment on pouvait se reconstruire après que son intimité ait été violée, après avoir senti la honte de n’avoir pas su réagir, d’avoir été une victime aussi faible que les autres.

Si on pouvait un jour se remettre du choc provoqué par la violence, par sa soudaineté, par la brutalité de voir son quotidien paisible bouleversé, renversé, piétiné. Par le fait de ne plus jamais se sentir en sécurité. De ne plus jamais sentir que votre corps vous appartient, mais qu’au contraire il appartient à un autre, qui l’a saisi et s’en est emparé sans que vous ayez donné votre accord, comme s’il s’agissait d’une simple chose qu’on pouvait voler.

Si dans un tel cas il ne valait pas mieux mourir après.

Puis quelqu’un était entré et elle avait eu un moment de répit pour se dégager. Elle était sortie de l’immeuble et avait couru de toutes ses forces, comme elle n’avait jamais couru. Elle avait couru jusqu’à n’en plus pouvoir, sans réfléchir, poussée par une force plus forte qu’elle.

Elle avait échappé au pire et avait décidé d’oublier. Jusqu’à ce soir.

Elle se retourna l’homme était toujours là derrière elle, alors même qu’elle allait s’engager dans la rue où elle habitait. Que devait t’elle faire s’engager dans ce cul de sac ou reculer ? Tout était fermé, avait t’elle vraiment le choix.

Elle s’avança et se mit à courir pour prendre cette rue comme si sa vie en dépendait, comme elle avait couru il y a deux ans. Jusqu’à n’avoir plus de souffle, jusqu’à ne plus voir ce qui l’entourait.

C’est alors que haletante, sur le pas de la porte elle s’arrêta, et se retourna.

L’homme avait tourné à la rue d’avant.

Plus d'articles sur http://www.curiositesduneavocateordinaire.com
6
Fort Flood / Re : Re : Défloodoir
« Dernier message par Verasoie le Aujourd'hui à 11:49:05 »
attention troll
[close]

Parfait exemple de façon de raconter justement PAS adaptée aux enfants hahahaha
7
Joyeux anniversaire, camarade / Re : Felicitats Milora
« Dernier message par Rémi le Aujourd'hui à 11:41:23 »
Joyeux anniversaire !
Je te souhaite de chouettes expériences, des moments doux, du calme et de l'émotion, de la tendresse et des frissons.

8
Joyeux anniversaire, camarade / Re : GÂTEAU AU ZAGYOURT ! BIERE AUTORISEE !
« Dernier message par Ambriel le Aujourd'hui à 11:41:20 »
Bon anniv (en retard) Zag  :)
9
Fort Flood / Re : Cellule de soutien pour les challengers
« Dernier message par Krapoutchniek le Aujourd'hui à 11:32:32 »
gg  ;)
10
Fort Flood / Re : Re : Re : Défloodoir
« Dernier message par Krapoutchniek le Aujourd'hui à 11:19:12 »
J'estime en effet qu'il y a des thèmes (ce qui tourne autour de la mort, du sexe ou de la santé mentale par exemple) qui ne doivent pas être abordés trop tôt (quatorze ans me semble un minimum étant donné que justement la majorité sexuelle est à quinze ans).

Dans ce cas les Pieds Nickelés devraient être purement et simplement interdits. Sous couvert d'humour, la bd glorifie tout de même les pires crapules qui existent. Pourquoi ce cas-là n'est pas dérangeant ?
Pages: [1] 2 3 ... 10

Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.043 secondes avec 20 requêtes.