Le Monde de L'Écriture

Coin écriture => Poésie => Chanson & slam => Discussion démarrée par: Georges Ioannitis le 13 mai 2020 à 11:43:34

Titre: Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 13 mai 2020 à 11:43:34
C’est pas du Flaubert, c’est du râpeux, …

(https://zupimages.net/up/20/20/4w2k.jpg)

Le rappeur qui dérape
(Chanson)
 

J’aim’rais tourner…
Des clips bien kitchs pour les télés
Faire les Inrock et puis Libé
Balancer l’flow sur tous mes mots
Être adoré par les bobos.
Mais j’suis qu’un artiste minable
Un p'tit mecton tout pitoyable
J’fais pas la une des magazines,
Je n’suis qu’un rappeur anonyme.

Ça m’fait gerber…
D’voir tous ces keums se pavaner
Qui s’tapent des pouffes siliconées
Qu’ont des bagouses à chaque doigt d’pied.
Ils roulent en Porsche, et s’font du blé.
Des nases qui n’savent même pas parler
C’est p’têt’ pour ça qu’ils veulent chanter.
Même si j’suis qu’un rappeur râpé,
Ça m’fout les boules qu’ils soient friqués.
 
J’suis pas taré…
J’étais pas un cancre au lycée
Tous les diplômes j’les ai passés.
J’entends des trucs qui m’mettent en transe,
Des mots débiles qui n’ont pas d’sens
Des types qui couinent comme des pourceaux,
Qui font des fautes à tous les mots
J’ai pas beaucoup d’talent, mais j’crois
Qu’y’en a qui sont bien pires que moi.

 
 
Tous droits réservés par l’auteur.


https://youtu.be/yVN0aVrPXyQ (https://youtu.be/yVN0aVrPXyQ)
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: marion sarkissian le 22 mai 2020 à 15:29:05
 8)
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 23 mai 2020 à 19:16:30
merci Marion pour cet encouragement. Amitiés, Georges.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: True Duc le 19 juin 2020 à 00:28:57
Bonjour Georges,
.
Ta plume, si présente ici, est souvent d'une grande qualité.
Mais là, je trouve ce texte vraiment indigeste.
En quelques mots : la facilité du titre pour commencer, le festival d'élisions, l' argot désuet ("mecton", "keums", "bagouses")....etc...

Si je résume : c'est l'histoire d'un rappeur anonyme sans talent qui est dégoûté des artistes bankables.
Le sujet pourrait être intéressant. Mais, là, ça sent le faux (bling en plastoc).
Ce "rappeur râpé" (???) est, selon moi, raté.  Donc, en tant que lecteur, je lâche.

Et, pour info, l'image sélectionnée est celle d'un album qui s'intitule Prose Elite de Médine.
On n'aime ou l'on n'aime pas, en tout cas, il ne représente (ni ne chante -rappe- ) ni le bling-bling, ni la bobohitude.
Donc -1 pour l’illustration.

Voilà mon avis à chaud. Pour moi le rap est un art et comme tous les arts, il y a à boire, à manger, à dégueuler...
Et je n'aime pas ce que je perçois comme de l'élitisme (de la prose;). Les rappeurs ne sont pas tous des sosies (cf. clip ci-joint).

Au plaisir de lire d'autres textes de toi.
J'espère juste que l'artiste sus-cité  ne tombera pas sur ce texte associé à son album. Cela pourrait être https://www.youtube.com/watch?v=paC1Ip6MGZc
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 19 juin 2020 à 02:39:07
Bonjour.

Ce texte n'est en rien un exercice d'écriture élégante. Fallait-il mettre en préambule qu'il s'agissait d'une sorte d'exercice de style? Désolé c'est du rapp et pas du Flaubert... j'avais prévenu. ça écorche les oreilles, ça massacre la syntaxe comme la plupart des textes qui sévissent sur les radios (certains sont excellents, mais ils sont rares). Pour ma part je crois que c'est justement ce qui fait l'intérêt de ce texte et j'espère sincèrement que d'autres lecteurs auront saisi ce détail qui m'apparaît comme une évidence. Je n'ai pas cru bon le signaler par un avertissement du genre ''Attention je n'écris pas comme ça d'ordinaire''. Quand Maupassant fait parler un paysan il ne lui prête pas le langage d'un bourgeois des villes. amicalement, Georges.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Dot Quote le 19 juin 2020 à 03:12:48
le côté candide en moins,

largement du rap à l'occifrançaise d'alexandri-alexandra
j'lui glisserais bien ce qui lui descendra
ce que lui n'aura jamais dans ses draps
un mot un peu trop sparadrap

d'rap on f'ra pas d'moi un d'la ratp-e
mais drapons, frappa d'moi un auto-rapt

l'égotrip version caliméro
pourquoi pas à l'apéro,
après faut hisser un peu les pecs
arrêt', stopper les bonbecs,
les mots ci-mer si ont lu mes héros
sournois pas-à-pas le zéro
c'est pour les gars de la Mecque
qui parlent nombres et kopecks

entre deux tartes je clown
je rie je pleure
sourire en coeur
le pire demeure
de dire j'ai peur
c'est pour les cartes zitounes
je nie je meurs
la vie me leurre
l'anis en beurre
de mie pour l'heure
d'un nouvel arte abajo moon

heu mis à part ceci
j'ai trouvé réussi
tes péripéties
et leur signe ici
un merci
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 19 juin 2020 à 03:29:58
Monsieur  Dot Quote, ta plume est toujours aussi subtile, t'es toujours aussi barré et ça rafraîchit toujours autant. Porte-toi bien et c'est moi qui te remercie. Georges.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: True Duc le 19 juin 2020 à 10:55:47
On a pas dû se comprendre.

Quand Maupassant fait parler un paysan il ne lui prête pas le langage d'un bourgeois des villes.

C'est ce que je reproche à ton portrait : ne pas avoir le langage de la "cible".
Fond : cliché
Forme : désuète

Dans le texte foutrement bien foutu de Dot Quote, candeur, ironie sont remarquables pour dresser
un portrait d'une "sous-culture pour les uns, véritable art diversifié pour les autres".

Je pense que pour faire un poème-pamphlet sur cette musique (ce que j'aurais adoré) il aurait fallu un
travail plus approfondi sur la syntaxe, l'écorcher est une solution trop simple.

Sans rancune. Au plaisir de lire d'autres portraits plus proches de la réalité.
(je suis un peu à cran car cette musique m'a permis, jadis, d'accéder à la littérature au "sens noble" car je ne trouvais
pas assez de matière chez Les Flaubert and co que me conseillaient les profs)

Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 19 juin 2020 à 13:11:06
Ce n’est pas tout à fait une parodie que j’ai voulu réaliser, plutôt un ‘’ à la manière de’’. Le langage ‘’banlieue’’ d’aujourd’hui a détourné celui des anciens voyous parigots pour accoucher d’une version dramatiquement simpliste à mon goût qui n’a plus grand-chose à voir avec la richesse du verlan d’antan. Je peux te garantir que les termes et expressions employés dans ce texte sont très courants dans le langage ‘’rap racailles’’ (puisque qu’il faut tout baliser je précise que ça n’est pas péjoratif). Si la forme peut te sembler désuète, c’est que mon personnage, comme il est fier de le dire est allé à l’école plus longtemps que les gens dont il  parle. C’est juste une histoire toute bête, sans analyse- prise de tête ni jugement…
Quant à Flaubert, tes profs n'avaient pas tort, c'est l'un des maîtres de la nuance, et le rap en manque souvent... C’est toujours bon de savoir comment un texte est perçu par les autres, et c’est un des grands intérêts de ce site. Tes remarques semblent sincères, elles sont toutes justes et très sensées… pour toi (et d’autres peut-être.) Pour ma part je les trouve démesurément hors propos. J'ai un peu l'impression de subir l'anathème d'un intégriste religieux; le rap est-il une religion?  Merci pour cet échange. Amicalement, Georges.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: True Duc le 19 juin 2020 à 13:36:44
Ma critique n'avait qu'une portée littéraire.
Un texte qui mériterait quelques corrections. C'est tout. Le but de ce forum.
Si prosélytisme perçu, le but n'était pas là.
Soit, ouècheu, carpe diam's, et à tantôt amigo.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 28 juin 2020 à 13:06:59
C'est comme ça que je l'entendais, merci d'avoir donné ton avis sur cette chanson. Georges
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: JClaudeP le 02 juillet 2020 à 23:17:19
Surprenant mais j'aime bien.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 04 juillet 2020 à 23:25:50
Merci jean Claude P pour ta visite,  les commentaires les plus brefs sont parfois les plus agréables à entendre. amicalement, Georges.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Skid le 26 juillet 2020 à 17:05:08
j'trouve True Duc a pas tort. et était fairplay, après c'est toujours dur de recevoir la critique. Si tu ne rappes pas souvent, c'est un style qui s'ouvre difficilement à une réappropriation extérieure qui ne donne pas lieu à parodie ou pastiche. L'authenticité vient du vécu street. Par contre et c'est surement voulu, mais je ne comprends pas si tu es en identification avec ce rappeur que tu mets en scène, (moi ca serait mon cas) ou si tu veux montrer sa vanité, sa petitesse, sa rancoeur. C'est juste que j'ai du mal avec l'ambigu non résolu.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 28 juillet 2020 à 16:19:11
Bonjour Skid,   
True duc a donné son avis, il rejoint assez bien le tien. J’ai pris avec un grand intérêt ses remarques sans pour autant penser qu’elles étaient justifiées (si, si la chose est possible !)  Pourquoi faut-il se prendre toujours la tête sur des choses qui ne le méritent pas ? Ma chanson est plus un  texte d’humour qu’une étude sociologique sur le rap.  Je crois que vous abordez tous deux de manière plus ou moins directe un sujet important en littérature : la distance entre l’auteur et ses personnages. Faut-il avoir vécu l’histoire d’un roman pour avoir le droit de l’écrire. Si la réponse est oui la littérature ne serait qu’une suite interminable et ennuyeuse de biographies. Un peu à la manière de l'anthropologie, la littérature  permet l’étude de personnages. Cette étude n’est crédible que si l’auteur s‘est bien informé. Dumas lorsqu’il rentrait chez lui ne posait pas son uniforme de mousquetaire, son chapeau et son épée avant de passer à table. Certains textes très innocents que j’envoie sur des sites me posent parfois le même problème. Quelques lecteurs les lisent au pied de la lettre, sans prendre en compte la distance que permettent l’humour, le second degré, ou la dérision. Peut-être que les marqueurs ne sont pas assez visibles dans ce texte, dans ce cas-là c’est moi qui suis fautif. Difficile de mesurer la valeur d’une critique lorsqu’on ne connait pas la personne qui te la balance.  En tout cas je te remercie pour le temps passé sur ce texte. Amicalement, Georges.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Skid le 29 juillet 2020 à 23:55:54
j'pense je fais la diff entre production perso et fiction, mais du fait que j'apprécie le rap j'ai tendance à juger rapidement qu'un réemploi ne sonne pas authentique, ce que j'ai souvent fait à l'égard de ma propre production, et que je pratique souvent à l'égard de celle de l'industrie, française notamment. Donc c'est plutôt une imprécation à rechercher l'authentique par le travail documentaire... Cela dit ma question, celle de ton positionnement par rapport à ce personnage, car il me semble ambigu (et ce n'est pas forcément pour me déplaire) reste posée face au texte, et comme je t'ai "en face, j'en profite pour la réitérer, Ce personnage, quel regard l'auteur porte t il sur lui, compatissant, plein d'espoir, confirmateur ? à moins que tu préfères me sortir la carte de la parfaite distance objective et mesurée ^^ mais ta référence à la derision etc.. me semble devoir s'interpréter comme une critique du perso sous jacente à sa parodie, hélas, étant moi même un rappeur aigri raté )) mais j'ai apprécié ton commentaire de mon dernier track, c'est.. encourageant ! au plaisir
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 30 juillet 2020 à 02:24:29
Je comprends parfaitement ta question. J'apprécie une grande partie du rap américain, et quelque rappeurs made in France. J'aime le rap quand il affirme une originalité, qu'il ne se contente pas d'être dans l'ombre des ricains. des groupes ou rappeurs solo comme Atk, La rumeur, Necfeu se démerdent pas mal au niveau écriture.. Mon personnage tel que je le présente et s'il avait du succès se situerait du bon côté (il a plutôt intérêt vu  vu qu'il crache sur ses potes décérébrés qui s'font de la thune). J'ai été très étonné par l' interprétation de ton texte. ça sort des sentiers battus de la production française. Sérieux t'as du talent. Deux trois trucs accrochent un peu dans le phrasé, mais t'as un flow super original. J'espère que t'auras du succès, je te souhaite le meilleur. Amicalement, Georges
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Skid le 30 juillet 2020 à 10:54:56
Ah ouais les bonnes références, ATK, la rumeur! J'avoue c'est donc bien le sentiment que j'avais a son égard alors ^^
Merci encore, ça fait plaisir, je fais plutôt ça seul dans mon coin de campagne, mais à force on va réfléchir à un mode de production!
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Anges Addison le 02 août 2020 à 06:06:14
Il fallait oser, et tu l'as fait ! ^^ Merci pour ce bon divertissement... j'en ri encore  :D :D :D




le côté candide en moins,

largement du rap à l'occifrançaise d'alexandri-alexandra
j'lui glisserais bien ce qui lui descendra
ce que lui n'aura jamais dans ses draps
un mot un peu trop sparadrap

d'rap on f'ra pas d'moi un d'la ratp-e
mais drapons, frappa d'moi un auto-rapt

l'égotrip version caliméro
pourquoi pas à l'apéro,
après faut hisser un peu les pecs
arrêt', stopper les bonbecs,
les mots ci-mer si ont lu mes héros
sournois pas-à-pas le zéro
c'est pour les gars de la Mecque
qui parlent nombres et kopecks

entre deux tartes je clown
je rie je pleure
sourire en coeur
le pire demeure
de dire j'ai peur
c'est pour les cartes zitounes
je nie je meurs
la vie me leurre
l'anis en beurre
de mie pour l'heure
d'un nouvel arte abajo moon

heu mis à part ceci
j'ai trouvé réussi
tes péripéties
et leur signe ici
un merci

Bla bla bla... Tu prends toujours des bazookas pour tuer des mouches, toi ? Le pire, c'est que tu tires à côté  :D :D :D




Posts fusionnés par la modération
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Loup-Taciturne le 04 août 2020 à 00:50:40
"Tu peux cataloguer mon style de racaille
Mais entraîne toi toute ta vie si tu veux frère tu feras pas mieux
"

"S'isoler même pas un petit sonnet qui m'fait frissonner
C'est pas une question d'époque, j'suis tout en bas de l'échelle du hip-hop
Ça a l'air bon mais j'veux pas goûter à ce qu'ils mijotent
Ils ont tout niqué, tous violé notre abus d'confiance
Grotesque mon style au seize j'ai trop de textes sur la conscience
Quelques MC insouciants subsistent en sursis
J'entend quelques son d'fous, mais l'talent na jamais suffi
J'crois que j'suis condamné, à rapper pour les miens
Mais si seulement ils savaient ce que j'détiens entre les mains
Juste histoire de leur montrer
"

"Quoi? Moi? M'assagir?
Obéir aux lois d'l'argent sans réagir?
Produire du son pour pisseuses et ménagères
Apparemment tu ignores à qui tu as affaire!!
Or et Saphyr ne pourront pas suffir à racheter tout c'que j'ai souffert
Et je préfère fuire le confort et kiffer mon atmosphère
Pluôt qu'de m'laisser passer les fers
"


Salut,

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.



ceci étant dit,
Citer
Désolé c'est du rapp et pas du Flaubert... j'avais prévenu. ça écorche les oreilles, ça massacre la syntaxe comme la plupart des textes qui sévissent sur les radios (certains sont excellents, mais ils sont rares). Pour ma part je crois que c'est justement ce qui fait l'intérêt de ce texte et j'espère sincèrement que d'autres lecteurs auront saisi ce détail qui m'apparaît comme une évidence. Je n'ai pas cru bon le signaler par un avertissement du genre ''Attention je n'écris pas comme ça d'ordinaire''. Quand Maupassant fait parler un paysan il ne lui prête pas le langage d'un bourgeois des villes. amicalement, Georges.
Comment tu peux revendiquer écrire du rap et écrire ça sur "le rap" ? comment tu peux te contenter du rap de radio quand tu écris sur "le rap" ?

Je rejoins totalement les sentiments de True Duc et Skid qui ont mieux dit ce que je voulais dire que ce que j'aurais pu dire s'ils ne l'avaient pas dit :
Citer
C'est ce que je reproche à ton portrait : ne pas avoir le langage de la "cible".
Fond : cliché
Forme : désuète

Par ailleurs j'ai trouvé que l'intervention de Dot était une remarquable démonstration de ce qui sonne juste comparé à ce qui semble sonner faux dans ton texte. On voit que ton texte est un pastiche, volontaire ou involontaire, alors que le texte de Dot, c'est la voix de Dot. Et dans le rap, la voix du rappeur, son flow, son background, son identité, son parler, son esprit, tout ça se mélange dans son rap, ce qui le rend très difficilement inventable, imitable ou falsifiable, juste pour un exercice de style. Le risque de sonner faux est très élevé quand on n'est pas "dedans" depuis soi-même. Ecoutes-tu du rap ? Il est surement très audacieux de penser pouvoir écrire du rap sans en avoir lu ni écouté.

je rejoins :
Citer
Dans le texte foutrement bien foutu de Dot Quote, candeur, ironie sont remarquables pour dresser
un portrait d'une "sous-culture pour les uns, véritable art diversifié pour les autres".


Ton rappeur est un antirappeur, on dirait un rappeur créé non pas pour rendre hommage à un certain rap, que tu jugerais de qualité, mais simplement un rappeur instrument de dévalorisation de la culture rap/hiphop en général.

Genre toute la première strophe est à côté de la plaque. Les rappeurs qui critiquent le rap mainstream se contrefiche de libé, les inrocks et les bobos, ils les vomissent plus surement.

La deuxième strophe est un peu plus crédible, quoique le rappeur anti mainstream va plutôt revendiquer le fait qu'il est incorruptible, et pas justement chialer qu'il aimerait prostituer son rap pour être comme les autres.

Alors ensuite l'argument d'autorité des diplômes etc, totalement à la ramasse. Les rappeurs diplômés ne vont jamais mettre en avant qu'ils ont des diplômes pour se légitimer (ils savent très bien que les diplômes ne veulent rien dire, surtout dans le rap), et ceux qui ne le sont pas s'en battent les c*#@¤, c'est pas ça qui fait un rappeur.

Je passe sur le vocabulaire tout a été dit.
Enfin, le thème n'est même pas original puisqu'il est récurrent, ça pourrait être un point de crédibilité du texte, mais pas de cette manière quoi.

deux morceaux dans le thème :

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.



Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.



Par ailleurs comment peut-on écrire ceci :
Citer
Le langage ‘’banlieue’’ d’aujourd’hui a détourné celui des anciens voyous parigots pour accoucher d’une version dramatiquement simpliste à mon goût qui n’a plus grand-chose à voir avec la richesse du verlan d’antan.
et se faire croire à soi-même qu'on à compris quelque chose au rap ? Car comprendre quelque chose au rap c'est déjà comprendre quelque chose au langage et à la langue, chose que cette affirmation à l'emporte pièce semble démentir de manière flagrante.
Citer
Tes remarques semblent sincères, elles sont toutes justes et très sensées… pour toi (et d’autres peut-être.) Pour ma part je les trouve démesurément hors propos. J'ai un peu l'impression de subir l'anathème d'un intégriste religieux; le rap est-il une religion?
Tant de mauvaise foi pour un si petit texte...

Désolé pour ce ton aux airs impatients, il s'harmonise avec le tien.

Au plaisir,
si jamais tu décides de changer de police

Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 04 août 2020 à 12:17:16
Merci Anges Addison pour ce gentil commentaire

Merci mon p'tit loup taciturne.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Dot Quote le 23 août 2020 à 05:10:30
"wesh on s'en fout des clés banan' le système banan' la techno
hein mais t'es fou ou quoi tu fais quoi t'es devenu fou
mec y'a pas t'as capté ou pas c'est la bac tu t'es encore cru au lycée ou quoi ? kiff pas trop ta life mec elle est dangereuse en vrai, allez monte !"

*VRRRRRROOOUM !*

J'démarre les phares dans ta gueule
Tes yeux de saule pleureur dans son coin tout seul
On part loin c'est marre azy casse toi
Le mieux d'la gaule pleureuse dansons loin des rois

Toi et moi c'est parti, viens je t'emmène au paradis
Elle sert à quoi à ton avis, cette bagnole qu'on a paradé
J'aimerais te dire jusqu'à quel dimanche mène mon lundi
Mais de semaine sur mon agenda y'a que celles qu'on m'a retardé
Alors demain c'est toi et moi, oui contre les maudits
Tu viens on va faire de ce rap ce que la mort a fait des mots
Un crime, un fake, celui de ta quiétude servie à l'apéro
Mange ton pain ouais gros, fait le fréro, cries cries fort
Pis quand t'auras fini bin quand même rappelles-toi

T'as lancé une pierre dans la mare, mis ta haine et ta hargne
Mais aussi une verve à laquelle des jarres, ont en peine contenu l'épargne

Oui toi frère, ou cousin, ptetr même viens-tu de plus loin
Encore que, jusqu'au bord, de la terre y'a plus de frontières
Mais dans l'atmosphère ce que j'entends, chez toi je le lis autant
Alors viens pas me dire que ton flow est coule, certes, c'est pire
Mais t'as su faire exprès qu'on se ligue autour de ce qu'on admire
Des mots, des rancœurs, des flingues, dans l'cerveau, pour tuer des idéaux

Et puis...

Et puis je dérape, je drift, c'est du rap, c'est du kif, c'est mal, c'est dans le panneau, que je laisse le coin de ta tronche, dans la friche, le reste de tes tranches, de jambon, sale porc des insultes je peux te les sortir si je veux on va commencer le jeu, le vrai, celui du c'est-lui-qu'a-commencé, c'est-lui-qui-va-finir, là, la vie, juste parce qu'on s'est soulés... contre mon par-choc j'esquive pas tous les courants d'air, mais j'essaye, et quand c'est plutôt un phoque pour mes skis d'hiver, je suis fatalement au bazooka oui, pour enculer les dyptères de merde qui font de mon égo un truc qui étalera les tripes de ceux qui n'en ont ni de l'un ni des autres...

en bref je t'aurai le sang au cul de tes presses à oliv, et d'autres fusils de précision, d'autres arcanes divines, qu'au bas l'adhésion de mes lésions, haine tes aimes, aime hache dé, charles ingalls c'est l'daron de mon amérique, toi qui c'est qu'tu critiques ? Est-ce ces...

p'tain arrêtez moi
v'nez couper l'hémorragie
au scalpel me faut un fix
j'vous asperge de ma magie
c'que j'assume c'est la rixe
j'me suis assagi
ça veut dire astérix
faut la potion si gît
le tableau d'otto dix
la mort est la source de l'émoi

j'vous bien aimablement, c'est là tout ce qui est dissident
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 24 août 2020 à 04:22:38
Merci pour ce joli texte. Georges
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Dot Quote le 24 août 2020 à 10:38:32
wesh monsieur tu fais qwa là, le gros il lance sans faire exprès un battle de rap oualah pèt'samèr dans un forum de parisiens expatriés, et il assume pas qu'on vienne lui faire remarquer que son geste fortuit était ptetr le plus incident de la petite sphère meudiesque dans le brassage des cultures non-prout-prout ?

azy tu m'déçois Georges, j'm'en fous de ton merci, j'voulais autre chose pardi, quoi... de la vie, j'en sais rien, toi aussi on t'a fait croire que baisser les yeux c'est pour les animaux ? bin j'sais pas, meugle, hennis, aboies ou miaule, fais des bulles, comme un bon terrien qui n'a pas que les yeux pour pleurer les seins qu'on voit dans géo ! les vrais carnivore ils ont du nez, le flair c'est important pour manger quand on est au-dessus de la chaine de monoprix, et en l'occurrence donc, je dirais que...

c'est un peu court, jeune homme !

que pourrait-on rapper ici en somme ?

du fromage à engraisser les vaches de lait
un tonnage du brai de ânes qu'ont un bonnet
l'école à l'âge de braise c'est pour apprendre le vrai
orf et puis j'abandonne, y'a qu'en encadré que vous savez pondre vos traits
restez dans votre boîte alors, décédez bien en rond comme il vous siérait
mince quoi, la prochaine fois je ferai comme avant, je m'abstiendrai
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Anges Addison le 24 août 2020 à 17:57:23
wesh

c'est un peu court, jeune homme !

que pourrait-on rapper ici en somme ?

du fromage à engraisser les vaches de lait
un tonnage du brai de ânes qu'ont un bonnet
l'école à l'âge de braise c'est pour apprendre le vrai
orf et puis j'abandonne, y'a qu'en encadré que vous savez pondre vos traits
restez dans votre boîte alors, décédez bien en rond comme il vous siérait
mince quoi, la prochaine fois je ferai comme avant, je m'abstiendrai
super gros que tu sois enfin à court... ainsi t'en feras plus un fromage...
Mine de rien, ce titre, il est génial je trouve parce que j'imagine si bien ce rappeur qui dérape... suivez mon regard hi hi mdr  :D :D :D >:D
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 28 août 2020 à 18:29:05
Salut Dot Quote je crois que tu prends tout ça un peu trop au sérieux... Porte toi bien, Georges.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Dot Quote le 28 août 2020 à 18:35:53
owké
pas de karaowké

:'(
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: joseph dunelie le 24 septembre 2020 à 12:28:08
Pas accroché... mais j'ai quand même envie de dire que quand on parle de rap bling bling et illettré, Médine fait partie des derniers que l'on peut attaquer sur ces territoires... tu ne dois pas bien connaître le rap, alors je pardonnes ;)

Il n'empêche que cette image n'a rien à faire au dessus de ce texte : les vrais rappeurs de merde qui se la pètent ne manquent pourtant pas.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 24 septembre 2020 à 13:01:32
Bonjour Joseph

j'ai pris cette image parce que je la trouvais superbe. Et si c'est un mec qui assure, rien ne t'incite dans ce texte à  le classer avec les illettrés du genre. Si tu lis les commentaires précédents tu verras que je n'ai aucun préjugé sur ce style de musique et que certains rappeurs ( même français) pour moi méritent le détour. Mon texte ne prétend pas être du rap... c'est un p'tit truc léger qui ne se prend au sérieux. Mais j'ai déjà dit tout ça plus haut. Merci pour ton passage. Georges.
Titre: Re : Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: joseph dunelie le 24 septembre 2020 à 13:17:10
Bonjour Joseph

j'ai pris cette image parce que je la trouvais superbe. Et si c'est un mec qui assure, rien ne t'incite dans ce texte à  le classer avec les illettrés du genre. Si tu lis les commentaires précédents tu verras que je n'ai aucun préjugé sur ce style de musique et que certains rappeurs ( même français) pour moi méritent le détour. Mon texte ne prétend pas être du rap... c'est un p'tit truc léger qui ne se prend au sérieux. Mais j'ai déjà dit tout ça plus haut. Merci pour ton passage. Georges.
Ah mais je n'avais pas pensé que ce texte se voulais un texte de rap, je pensais juste que tu ignorais qui c'était, je voulais préciser... oui pour le coup, je n'ai pas lu les commentaires là, je le fais pourtant parfois.
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 24 septembre 2020 à 13:38:46
Merci en tout cas pour ta visite courtoise. Amicalement, Georges
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Kwak' le 24 septembre 2020 à 14:19:31
J'aime beaucoup, ça claque pas mal, ça me donne envie de l'entendre sur une instru, tu as une version audio ? ;)
Titre: Re : Le rappeur qui dérape
Posté par: Georges Ioannitis le 25 septembre 2020 à 12:15:16
Merci Kwak pour tes encouragements, ça fait du bien. Malheureusement je ne suis qu'un joueur de saxo et je n'ai pas de talents de compositeur. Je rêve d'écouter un arrangement musical là-dessus. Amitiés, Georges.