Le Monde de L'Écriture

Coin écriture => Poésie => Discussion démarrée par: Hippolite le 24 janvier 2020 à 21:39:29

Titre: Les pierres
Posté par: Hippolite le 24 janvier 2020 à 21:39:29
J’ai dit.
         J’ai débordé.
Est-ce que j’ai précisé?
   Non, tu as ajouté.
Brouiller?
On dirait que tu parles comme tu pleures.
Dire : simple souffle idéalisé, respiration tenue par une idée.
Tu pourrais alors régresser, penser et dire simplement, j’ai respiré.
Non, rien du geste vital dans ce mot que tu as cru respirer.
Toutes les fleurs que tu as voulues exaspérer dans ton mot t’ont étouffé.
Voilà que tu changes de langue et que tu pleures quand tu penses je t’aime.
Titre: Re : Les pierres
Posté par: estherilisez le 26 janvier 2020 à 22:29:10
Bondir,
Finalement ne pas avoir grand chose à dire,
alors finir, en glissant des alphabets de compliments entre les lignes,
(ou entre parenthèses écrire : ma respiration tenue par ton idée, qui ne déborde pas, n'étouffe pas,
des alinéas pour atténuer la violence, éviter d'en préciser le trait, oui seulement suggérer avec le recul des degrés, des pensées, des espaces, des comparaisons : "tu parles comme tu pleures", "tu pleures quand tu penses"
Et les pensées ? Comme les fleurs, "absentes de tous bouquets". On a beau dire une fleur, elle reste musique, souffle, idéalité.
Je crois que j'ai vraiment bien aimé, même si à écrire ces bêtises je te peinture à Mallarmé et Bergson.
Après, moi aussi j'ai des soucis avec les conjonctions de subordination, mais c'est support et supportable
Au plaisir des politesses, Hippolitote

oups j'ai oublié de fermer la parenthèse
Titre: Re : Les pierres
Posté par: Hippolite le 27 janvier 2020 à 10:59:44
Tiens, Bergson! Ça faisait longtemps. Est-ce le mot vital? Ou alors souffle?
Merci pour ce commentaire,
Hippolyptote
Titre: Re : Les pierres
Posté par: estherilisez le 27 janvier 2020 à 12:16:47
Bergson, dans les mots qui ne peuvent se dire, parce'qu'inscrits dans l'espace, qu'on veut dire mais qui échappent, régressifs comme tu dis, non créatifs
Et puis ces histoires de changement de langue, de nuances, de superpositions, d'intuitions : un transport à l'intérieur d'un objet que masquent quelques surfaces
Mais j'extrapole évidemment, Hippoliterale