Le Monde de L'Écriture

Coin écriture => Textes courts => Discussion démarrée par: Windreaver le 08 février 2007 à 16:38:49

Titre: Le " I " Vert
Posté par: Windreaver le 08 février 2007 à 16:38:49
Mea culpa, j'ai encore détourné le thème avec un jeu de mot au

ras des pâquerettes...

Chroniques de l’Institut

d’Archéologie Grecque

Nous sommes à Athènes, le 1er

février 1988. Une équipe de chercheurs a été envoyée dans le quartier

sud-est, après un appel d’un habitant proche. Un soir, il y a deux

semaines de cela, Mr. Graphos, cantonnier de métier, a découvert un

objet étrange en construisant un trottoir. Son collègue était en train

de creuser, quand Mr. Graphos vit quelque chose de blanc dépasser de la

terre fraîchement retournée. Il s’approcha, avec prudence, et il

s’aperçut que c’était un bout de papier. Il le retira, mais fut

incapable de lire les inscriptions, écrites en grec ancien. Il décida

alors de prévenir la mairie, qui accourut et pris le papier en

question, en promettant à Mr. Graphos et son collègue de les tenir au

courant des recherches. La mairie a ensuite remis le papier à une

équipe de spécialistes, qui traduisirent le manuscrit ancien. En voici

le contenu :

« Chronique du cours de grammaire, classe de

six et sept ans.

Aujourd’hui, j’ai découvert quelque chose

d’étrange. J’ai donné à faire un exercice à mes élèves, dans le cadre

de l’apprentissage de l’écriture, qui consistait en cela :

/>J’annonçais à l’oral une série de lettres, et les élèves devaient en

écrire chacun une, l’un après l’autre, sur une feuille que je faisais

passer. Je leur indiquais également une couleur pour chacune, afin

d’avoir un mot coloré et agréable à regarder. J’ai donc épelé

l’expression « oi basilei » (note : cela signifie « les rois »), et

neuf élèves composèrent chacun une lettre sur la feuille. Le premier

écrivit le « o » en bleu, le second le « i » en violet, le troisième le

« b » en bleu ciel, le quatrième le « a » en gris, le cinquième le « s

» en noir, le sixième le « i » en jaune, le septième le « l » en vert,

le huitième le « e » en rose et le neuvième le « i » en rouge. Or,

quand la feuille me revint, je m’aperçus que l’un des élèves n’avait

pas respecté la couleur demandée. Le neuvième, un petit garçon du nom

d’Andronicos, né de parents riches, avait fait son « i » de la même

couleur que le « l ». Je ne comprenais pas pourquoi, et je tentai de

trouver une explication. Je sais qu’il était le meilleur ami du

septième élève, Alcibiade, et cela expliquait peut-être pourquoi il

avait utilisé la même couleur malgré ma requête. Je suis donc allé

questionner Andronicos, et je lui ai demandé pourquoi il avait esquissé

sa lettre de la même couleur qu’Alcibiade. Il me répondit en ces termes

:
-Mais, professeur, j’ai utilisé la couleur que vous aviez

demandée !
-Pourtant, tu vois bien que tu as mis la même couleur

que ton ami Alcibiade, lui répondis-je.
-Non, professeur,

Alcibiade a mis du vert et moi du rouge. C'est parce que ces deux

couleurs se ressemblent... Vous confondez ! dit-il, les larmes aux

yeux.
Je commençai alors à me demander sérieusement ce qu’il se

passait. Pourquoi ce fameux « i », dernière lettre de « oi basilei »,

était-il vert ? Andronicos ne semblait pas se rendre compte de son

erreur. Et tous ses camarades de classe étaient d’accord pour dire

qu’il avait recopié la couleur d’Alcibiade, et que la lettre n’était

pas rouge. Finalement, je ne résolus jamais vraiment le problème, et

j’en déduisis qu’Andronicos avait un problème de vision. »


/>Il semble que ce manuscrit date du IVè siècle avant J.-C.

/>L’équipe de spécialistes travaille toujours dessus, mais une première

constatation a été faite : il s’agit de l’écrit le plus ancien qui

décrit le phénomène du daltonisme.