Le Monde de L'Écriture

Salon littéraire => Salle de lecture => Romans, nouvelles => Discussion démarrée par: Leia Tortoise le 13 août 2008 à 11:57:58

Titre: La pierre et la flûte (Hans Bemmann)
Posté par: Leia Tortoise le 13 août 2008 à 11:57:58
(https://monde-ecriture.com/forum/proxy.php?request=http%3A%2F%2Fimages-eu.amazon.com%2Fimages%2FP%2F284172056X.08.MZZZZZZZ&hash=daa884eb0a705ed690263ffb6b9048e453111286)  (https://monde-ecriture.com/forum/proxy.php?request=http%3A%2F%2Fimages-eu.amazon.com%2Fimages%2FP%2F2841720675.08.MZZZZZZZ&hash=c9f7fb91aade588453604dd1e193343ecc772520)  (https://monde-ecriture.com/forum/proxy.php?request=http%3A%2F%2Fimages-eu.amazon.com%2Fimages%2FP%2F2841720926.08.MZZZZZZZ&hash=c773a484d8b3048de9521e32e4bc3679457f276f)

Citer
Jadis naquit à Fraglund, un enfant qui devait connaître un singulier destin. En voici l'histoire:

"- Mais pourquoi ne crie t-il pas? s'étonna son père à sa naissance. Un enfant doit crier.
- On ne peut crier et entendre à la fois repartit la sage-femme.
-Il s'appellera donc Tout-Ouïe."

Tout-Ouïe encore enfant reçoit un jour en cadeau de la part d'un mourant, une étrange pierre aux couleurs changeantes accompagnée de ce mystérieux message:
 "Cherche ce qui éclaire
Cherche ce qui luit
Totale sera la lumière
Une fois ta quête aboutie."
Quelques années plus tard, Tout-Ouïe quitte Fraglund dans l'espoir de percer le mystère de la pierre. Il souhaite également rencontrer son grand-père célèbre musicien appelé le Doux-Flûtiste.

Un cycle en 3 tomes, pour les amateurs de contes avant tout!

A ce jour je n'ai lu que le premier, que j'ai trouvé trèèèès long. Mais si on arrive à dépasser cette lenteur et le manque d'action et d'épique, on assiste à une succession d'histoires, et on finit par entrevoir les fils qui les relient... Jusqu'à ce que le personnage principal entre dans le vif du sujet et devienne acteur de la grande histoire. Il commet des erreurs et en tire les leçons...

C'est plutôt intéressant et l'histoire centrale est sombre et dramatique à souhait, et la forme est très humiliste; il faut aimer prendre son temps et les histoire genre conte. Sinon (et même si), ça peut très vite devenir lassant et tomber des mains...