Le Monde de L'Écriture

Salon littéraire => L'Atelier => Discussion démarrée par: ernya le 13 juin 2008 à 17:32:29

Titre: Se faire un film
Posté par: ernya le 13 juin 2008 à 17:32:29
Non, ce n'est pas un sujet sur cette expression! quoique...

Bon. Ca vous est déjà arrivé d'écrire un passage comme si c'était un film ?
Par exemple, vous imaginez la scène que vous voulez raconter exactement comme une scène de film et à partir de cette image-là vous écrivez.
Cela vous amène à décrire avce minutie pas mal d'éléments et le résulat est rarement bon, non ?

Est-ce que vous pensez que c'est une très mauvaise idée de faire ça ? que ça peut être bien, encore faut-il le maîtriser ?
Cela revient à imaginer un problème en gros formulé de cette façon : faut-il se créer des images, des scènes ? faut-il d'abord  s'être imaginé tout son truc, s'être fait son film et ensuite coucher ça sur le papier, ou est-ce qu'il faut plutôt se baser sur les mots (en partant forcément d'une certaine idée imaginée auparavant...) ?

Pour la petite expérience perso, à chaque fois que j'ai fait ça, ça s'est vu :-°
tout le monde m'a dit " ça fait scène de film", autrement dit cliché quoi :-°

alors ?
comment on fait ?
nous pensons avec des mots mais plus avec des images...
ça serait tellement bien si on avait le texte écrit dans notre cerveau à la place d'une scène de film, ce serait plus simple pour l'écrire, mais ce n'est souvent pas le cas, non?

qu'en pensez-vous ? :-[
Titre: Se faire un film
Posté par: Lo le 13 juin 2008 à 17:37:56

Pourquoi une scène de film serait cliché ? ???

J'ai pas souvent de scène très visuelle en tête. Je sais ce qui va se passer, mais je ne prévois jamais l'humeur du personnage à ce moment-là, les "décors" sont maintenus dans un flou artistique certain xD...

Mais écrire "comme si c'était une scène de film", ce n'est pas forcément tout décrire, ça peut être l'inverse : ne pas se perdre dans la psychologie, insuffler une rapidité de l'action... par exemple, dans un dialogue, limiter les incises et tout.

Ca marche souvent bien, quand on écrit un texte dans lequel le personnage rêve.
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 13 juin 2008 à 17:53:03
une scène de film n'est pas clichée... enfin si parfois, mais je l'entendais plus dans le sens où ça fait scène cliché des films
par exemple, dans un texte quand on fait une réplique genre "Charles!" et qu'en fait la fille court après le garçon en question parce qu'il va partir et qu'elle doit d'abord se jeter dans ses bras...
c'est un exemple merdique ><

non je l'entends pas comme ça Lo'!
je me suis mal expliquée :-[
par exemple, tu te rapelles un film que tu as bien aimé, l'image t'est restée en mémoire
toi, tu veux écrire un texte où les personnages agiraient de manière semblable à ce qu'ont fait les perso du film et tu vas essayé de décrire (ou de transposer, si tu préfères ^^)cette image-là que tu as en tête en texte...

ou alors, à un moment où tu es dans l'incapacité matérielle d'écrire, tu t'imagines, tu te fais un petit film de la scène que tu désires écrire, le truc se déroule dans ta tête en image avec les voix éventuellement ^^
et une fois que tu peux enfin écire ça, tu va forcément avoir envie de transposer ce que tu t'es fait comme petit film en mots... et ben c'est là où ça coince, parce que si ça fonctionnait bien dans ta tête, sur le papier ça fonctionne plus...
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Lo le 13 juin 2008 à 17:55:02

Bon. Définitivement, je ne me suis jamais fait de film pour écrire :mrgreen:
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Kailiana le 13 juin 2008 à 17:58:43
Ben ... c'est pas forcément un mal, de se faire un "film". Perso il y a quelques scènes que je vois très bien devant les yeux avant de les écrire. Mais ce n'est pas pour ça que j'essaie de les retranscrire exactement, car ça ne fonctionnerait pas. Faut réussir à adapter pour l'écriture ...
Après dans d'autres situtations, je n'ai pas la scène qui vient d'abord à l'esprit, mais les mots. C'est vraiment très variable. Je ne pense pas qu'il y ait un (ou même des) "il faut".

Bon après, mon point de vue vaut ce qu'il vaut, hein. Mais perso, je me pose pas trop de questions. J'écris comme ça vient, et si ça donne un truc pourri, je le remise dans un dossier "textes pas finis" et personne n'en sait rien, donc c'est pas trop grave  :mrgreen: Et si je le poste quand même et qu'on me dit que c'est pas bien, même si je l'aimais bien, ben tant pis. Ou tant mieux, j'en prends leçon pour plus tard  ;)

Citer
et une fois que tu peux enfin écire ça, tu va forcément avoir envie de transposer ce que tu t'es fait comme petit film en mots... et ben c'est là où ça coince, parce que si ça fonctionnait bien dans ta tête, sur le papier ça fonctionne plus...
Je crois voir un peu ton problème. Disons qu'il faut réussir à "s'échapper" de la scène qu'on a imaginé, sans tout de même l'oublier. En fait, ce que je cherches à retranscrire en mots est plus une impression que la scène en elle-même. Du coup, pour que le lecteur tire "pareil" d'un "film" ou d'un texte, il faut ... adapter. Je pense. Jsais pas si je t'éclaire un peu ou pas du tout  >< (et, comme dit précédemment, cela reste mon humble avis ...)
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 13 juin 2008 à 18:03:29
En fait, ce que je cherches à retranscrire en mots est plus une impression que la scène en elle-même.
oui c'est ça!
en fait c'est ça qu'on cherche à donner quand on se fait un film, c'est une impression...
mais comment faire pour que soit bien, pour adapter ? :-[
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Lo le 13 juin 2008 à 18:08:56

Ah oui, mais, alors, c'est différent, hé.

Pour les longs textes, pour la Nécro notamment, j'ai mon sacro-saint plan détaillé, donc forcément, je sais ce qui se passe dans la scène.

Mais je n'ai pas imaginé le type de bois dans lequel a été assemblé le meuble dans le coin gauche de la bibliothèque de la maison de machin, dans le chapitre 17 xD
j'ai les grandes lignes, et, grâce au flou indéterminé, j'adapte.
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Leia Tortoise le 13 juin 2008 à 18:09:22
(aah, c'est de ça que tu voulais parler!)

Alors, moi ça m'arrive à moitié: pour des paysages, ou imaginer l'intérieur d'une maison pour une scène d'un texte, très souvent j'essaye de me le visualiser comme un film pour trouver l'inspiration, mais du coup ça m'entraîne généralement dans un descriptif excessif, trop lent, et je dois repasser derrière pour m'efforcer de me corriger.

D'autant plus que ça a le gros défaut d'entraîner très vite au style "à la Derrick", où on finit par décrire le moindre petit détail inutile (exemple: "elle ouvrit la porte et sortit sur le perron, ferma à clé et rangea la clé dans son panier, puis mit le panier à son bras et fit un pas en avant pour se rendre au marché") , alourdissant inutilement le récit, et quand on est partis là-dedans c'est extrêmement difficile de s'en extirper, croyez-en ma vieille expérience  :D

Cela dit, "se faire un film" peut aussi être très utile pour détecter les incohérences, les anachronismes, les anomalies non voulues. Quand quelque chose nous chiffone dans un texte, il y a des fois où il suffit de se l'imaginer en se le visualisant comme une scène de film, pour enfin mettre le doigt sur le truc qui coince!
D'ailleurs puisqu'on est dans les parallèles, il s'agit parfois de "mauvais raccords", comme dans les films... Un élément crucial qui ne colle pas dans la continuité du récit, l'oubli de quelque chose d'important dans la situation (par exemple un personnage qui se fait blesser, s'effondre et souffre mille morts, puis échafaude un nouveau plan qui pourrait faire tourner la bataille à l'avantage de son parti, et tout d'un coup néglige complètement la plaie qui le faisait tant souffrir quelques instants plus tôt, au point de courir dans tous les sens comme un cabri sans le moindre tiraillement...)

Parce que quand on écrit, c'est à force d' "avoir le nez dessus" qu'on ne réalise plus ce genre d'erreurs, et changer de point de vue en se projettant la scène, ça peut aider!

(EDIT: j'ai juste mis 3 plombes à rédiger cet avis, donc ne vous étonnez pas si ça répète un peu)
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Kailiana le 13 juin 2008 à 18:12:31
Citer
mais comment faire pour que soit bien, pour adapter ?

Alors là ...

Tu lis. Tu écris. Tu fais des textes plus ou moins bien. Tu attends les commentaires des lecteurs pour voir ce qui marche. Tu lis. Tu écris. Etc. Avec beaucoup de "tu lis" et de "tu écris".

En gros, je pense   :noange:

Perso j'aime bien écrire en musique pour être bien dans l'ambiance, mais uniquement lorsque je trouve vraiment la musique adaptée ... et je le fais pas pour tous les textes. Chacun à ses trucs, donc c'est difficile de dire à un autre ce qu'il "doit" faire - car le "doit" n'existe pas.

Citer
Parce que quand on écrit, c'est à force d' "avoir le nez dessus" qu'on ne réalise plus ce genre d'erreurs, et changer de point de vue en se projettant la scène, ça peut aider!
C'est vrai, mais les gentils lecteurs de MdE peuvent aussi aider à trouver les incohérences ^^ Parce parfois, même en se projetant la scène, on voit rien du tout -_-"
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Lo le 13 juin 2008 à 18:19:17

Ah oui mais en fait donc |-]

(j'invente un nouveau smiley, qui veut dire : Trichelieu)


Dans ce cas-là, moi, je suis bordélique à mort. Je suis celui qui planifie le moins.

C'est-à-dire que, quand je décide de décrire le paysage, c'est les mots qui inventent le paysage. J'allie les mots les uns aux autres, je me demande les couleurs qui peuvent faire joli etc. xD rien n'est déterminé. C'est presque la scansion et la signifiance des mots qui me dicte le décor...

c'est dire.
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Leia Tortoise le 13 juin 2008 à 18:22:54
(pour Trichelieu, celui-ci scierait-il? (https://monde-ecriture.com/forum/proxy.php?request=http%3A%2F%2Fimg7.xooimage.com%2Ffiles%2F5%2Fc%2F9%2F85ecd29_a-41367.png&hash=4841c413d9b216134e74183b8acbb3041abacc58))

Citer
C'est presque la scansion et la signifiance des mots qui me dicte le décor...

c'est dire.
En même temps, ça te donne un style très poétique et maîtrisé, qu'on n'a pas forcément quand on utilise son imagination davantage, ou plutôt: autrement... J'ai l'impression qu'on est plus dans le réalisme quand on a tendance à se faire un film ^^ Nan?

Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Rain le 13 juin 2008 à 18:30:38
Pour le coup du "La-scène-se-déroule-dans-la-tête-et-c'est-super-classe-mais-en-écrivant-ça-devient-foireux", c'est ce qui se passe pour la moitié du texte que je veux écrire. A part un gros blanc au milieu. J'ai essayé au début de corriger au fur et à mesure quand je trouvais que ça allait pas, mais j'ai laissé tomber. J'ferais ça a la fin (enfin, encore faut-il que je me remette à écrire  ><), en relisant tout. J'pense que c'est le mieux à faire. Ou même; le laisser reposer un moment, puis tout revoir à froid. Peut être que c'est mieux. J'en sais rien.  Mais en tout cas, quand on y arrivera, ça fera comme ça devra faire : super classe. Enfin je pense.
(j'ai l'impression d'avoir dit n'importe quoi  ><)

De toute façon, la plupart du temps, j'avance dans le flou, c'est la première fois que ça me fait ça (à part l'histoire de Maelan (les mondes jumeaux)) et donc je suis pas habitué.  :D
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Kailiana le 13 juin 2008 à 18:31:55
Citer
C'est-à-dire que, quand je décide de décrire le paysage, c'est les mots qui inventent le paysage. J'allie les mots les uns aux autres, je me demande les couleurs qui peuvent faire joli etc. xD rien n'est déterminé. C'est presque la scansion et la signifiance des mots qui me dicte le décor...
Ben ... ça m'arrive aussi xD

Je fais les deux, c'est vraiment variable. Selon le texte, l'humeur ... pas forcément de la manière la plus judicieuse qui soit, mais jm'en fiche  :mrgreen: Et je ne suis vraiment pas sure que l'une des méthodes soit plus réaliste que l'autre. Ca dépend ce qu'on en fait ...

(à Leia : mdr le smiley ^^)
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Scorpnix le 13 juin 2008 à 18:39:56
Citation de: Ernya
par exemple, dans un texte quand on fait une réplique genre "Charles!" et qu'en fait la fille court après le garçon en question parce qu'il va partir et qu'elle doit d'abord se jeter dans ses bras...
C'est bon, c'est bon, j'ai compris.......  :-°


Pour ce sujet, je suis en plein dedans... xD Quand j'ai écris Ombres, au début, les mots sont venus d'eux même, je réfléchissais pas trop, ça venait tout seul et c'était pas trop mal... Mais maintenant, je relis, je me laisse emportée dans ce que j'ai écris, et pleins d'images naissent dans mon esprit... Alors du coup, j'ai envie de les ajouter, de détailler telle scène, de rajouter des détails par-ci par-là.... Mais du coup, ça devient un truc illisible, beaucoup trop détaillé et lourd >< Merci à mes deux lecteurs qui me l'ont fait comprendre ! Mais comme dit Leia, je pense que ça va être difficile de s'en extirper... Le problème c'est que je vois Ombres comme un film maintenant, et non comme un roman... Va peut être falloir que je le laisse reposer un moment...
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 13 juin 2008 à 18:46:41
ça vous intéresse ! :D

alors...
tu as tout compris au problème, ça fait description à la derrick ( quand c'est mal fait)

Lo' : au contraire!!!
je crois que c'est mieux de faire ce que tu fais, d'ailleurs... j'ai beau te lire, je vois pas comment tu fais... :-[

donc se faire un film ça serait le satde 1 (genre premier jet) et ensuite il faudrait voir comment faire pour que ce soit les mots qui portent tout et non plus l'image qu'on avait en tête  ?
reste plus qu'à passer au stade 2 :-°
et donc... il faut enlever tout ce qui fait " à la Derrick" et....   ?


Edit: Oh Scorpnix! :-[
ne t'inquiète pas, on est plein à avoir le même problème!
et ce topic va nous aider!
et ton témoignage va aider les autres  à comprendre ce que je peine à expliquer ^^
Titre: Se faire un film
Posté par: Lo le 13 juin 2008 à 18:51:42

Comme je fais quoi ? comment j'improvise ? :noange:
comment je fais pour ne pas imaginer les détails ? c'est très simple : tu n'y penses pas, et tu te lances sur Word, juste avec ton petit passage de plan détaillé qui correspond^^
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 13 juin 2008 à 19:44:27
faudrait que j'ai un plan :-[
en fait je crois que tu reprends super bien le truc "éponge", tu aspires que le bon des auteurs et tu te le fais à ta sauce...
ya qu'à voir le discours indirect libre...



mais ça je sais pas faire, donc...
Titre: Se faire un film
Posté par: Lo le 13 juin 2008 à 20:47:26

Ah, non, c'est super chiant le syndrome de l'éponge, parce que c'est pas régulier... enfin, on prend beaucoup plus facilement les tournures des écrivains que leurs méthodes...

du coup, ça crée des déséquilibres.

En même temps, ça n'a rien à voir avec le sujet^^

En tout cas, j'arrive pas à me faire des films... j'essaie, parfois je pense à peu près réussir, mais c'est plutôt pour respecter une cohérence : comment réagirait ce personnage, étant donné qu'il vient de vivre ça et ça, qu'il perçoit son interlocuteur de telle manière...
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Salamandre le 13 juin 2008 à 21:53:53
(oula, j'ai eu un flip : j'arrivais pas a poster, mais j'étais pas connectée) Ceci pour expliquer mon état de fatigue, (j'ai bossé avec des mômes de 10 ans toute la journée !) qui me fera peut-être raconter des bêtises...

Loredan : ça veut dire que tu choisis les mots pour leur son, leur graphie leur résonnance ? Du coup, ça donne des beaux textes, et des paysages incongrus ? Archi respect !  ??? ??? :o :o
Pour ma part, je vois tout exactement comme dans un film, ou plutôt, comme dans un rêve : genre un film expérimental, en fait. Souvent, les lieux sont très précis dans ma tête, les personnages aussi, mais par contre, quand j'ai une vue d'ensemble, c'est aussi très précis, mais plus "dessiné". En fait, j'imagine mes histoires un peu comme des dessin de Howe ^^ Ah, si seulement je savais dessiner !

A l'inverse de certains d'entre vous, j'ai pas tendance à détailler... A l'inverse, je survole plutôt... En fait, je dois dire que ça dépend de plein de facteurs, et je suis même pas bien sûre d'avoir compris la question d'ernya...
Sur ce, je vais me pieuter...
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Krapoutchniek le 14 juin 2008 à 20:29:13
(Tiens, un nouveau smiley  :coeur: )

Hum, bref, moi j'imagine pas mal de mes textes comme un film; un film très précis même. Il n'y a rien de flou, même la couleur des vêtements d'un personnage reste inchangé d'une scène à l'autre(même si à l'écrit ça peut changer). D'un côté, ça me permet de voir la profondeur qu'aurait cette scène et ça peut me servir lorsque je l'écrirai, pour savoir quel sentiment faire passer. Et bizarrement, je visualise même certaines scènes qui n'ont pas spécialement beaucoup d'intérêt(genre un dragon qui vole et puis... c'est tout...  :D ). Et maintenant, je pourrais même difficilement écrire une scène sans me la représenter, sauf si elle n'est vraiment pas très intéressante. Un autre avantage, c'est que ça me permet de ne pas oublier d'insister sur certaines choses, comme des bruits de tonnerre, les cris d'une bataille ou autres que je risquerais bêtement d'oublier sinon  :-°
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 14 juin 2008 à 20:33:25
c'est sûr que visualiser ça aide!
surtout pour des scènes de batailles
mais comment tu fais Krap' pour en faire un texte après ? comment tu passes de ton film au papier ? ^^
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Krapoutchniek le 14 juin 2008 à 20:39:28
Ca dépend de la scène en fait.

Par exemple, pour mon prologue, j'insiste beaucoup sur le mauvais temps; la pluie, l'orage et le vent pour poser une ambiance plus ou moins angoissante(bon ça fait très cliché mais tant pis  :mrgreen: ), puis des loups dans le lointain, etc...

C'est sûr que s'il faisait beau durant cette scène, je n'aurais jamais décrit le temps, où est l'intérêt?  :D

Pour le reste, je décris l'action comme elle se déroule lorsque je la visualise, en décrivant les éléments qui me paraissent les plus importants de la scène et éventuellement ceux qui pourraient servir par après. Après, c'est sûr qu'on décrit plus de choses lors d'un dialogue que lors d'un combat.

Et finalement, pour que mon texte colle parfaitement à la visualisation, en le relisant, mon texte doit me faire penser à la même scène exactement(enfin, évidemment, ça ne doit pas être tip-top la même chose et si c'est mieux, je garde, je ne suis pas fou non plus  ^^ Mais dans l'ensemble, je dois retrouver la même scène.).
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 14 juin 2008 à 20:47:17
hm... et tu n'as jamais eu l'impression que ta description faisait trop scène de film ? (je n'insinue rien, hein !)
Je veux dire que parfois quand on a des descriptions, on a l'impression que l'auteur décrit une dcène de film, ça coule plus dans la narration...
tu vois ce que j veux dire ?
ça t'as déjà fait ça ou pas du tout ?
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Scorpnix le 14 juin 2008 à 20:49:33
Un peu comme Ernya, j'aimerais te demander si, du coup, la scène décrite n'est pas trop chargée en détails, si les descriptions ne sont pas trop lourdes...

Car pour moi, quand je fais ça, c'est le cas... Enfin, moi, ça ne me dérange pas du tout, car j'aime bien les détails, mais pour les lecteurs apparemment c'est trop lourd a lire... :s
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Krapoutchniek le 14 juin 2008 à 20:55:55
Déjà à la base, j'ai un style un peu lourd  :P


Mais sinon, il suffit de doser. Tant qu'on ne commence pas comme Balzac, ça va. Si on dit par exemple "Il se saisit de l'étoffe rouge et se la passa sur le visage afin de se débarbouiller", ça va. Ce n'est pas trop lourd et ça correspond à ce qu'on a visualisé. Par contre:

"Il se saisit élégamment de son morceau de tissu rouge clair mais un peu foncé, sur lequel étaient brodées ses initiales en bleu turquoise, qu'il avait reçu il y a 17 ans et 3 mois lors de sa communion, afin de retirer les innombrables traces de boue et de ronces qui jonchaient son visage déformé par les années mais qui pourtant rayonnait en ce matin pluvieux de mai 2008."


Là, ça passe moins bien, même si c'est exactement ça qu'on a visualisé et qu'on sait sur ce type et son mouchoir  :-°
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Scorpnix le 15 juin 2008 à 09:45:35
Mmm... Je vois ce que tu veux dire,  mais ce n'est pas trop mon genre de problème (du moins, je ne crois pas...)

Moi c'est plutot au niveau des descriptions des paysages traversés par les héros...

Je décris l'ambiance générale, les Animaux autours d'eux, la végétation, la couleur du Ciel, s'il fait chaud ou pas, humide, etc... Lorsqu'ils arrivent devant un nouveau paysage (ce qui arrive très fréquemment ::)), je veux décrire le mieux possible ce qu'ils ont sous les yeux, pour que le lecteur se visualise bien tout... Mais ça ralentit beaucoup l'action, du coup... ><
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Krapoutchniek le 15 juin 2008 à 10:34:28
Tu n'es pas obligé de tout décrire d'un coup non plus. Si tu changes de paysage et que par exemple la couleur des arbres change, tu peux par exemple dire un truc comme: "Et le héros se laissa affaler contre l'un des nombreux arbres blancs(...)". Comme ça, tu décris le nouveau décor sans interrompre l'action. Mais c'est vrai que ce n'est pas toujours évident  :P
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Cibylline le 18 juin 2008 à 23:07:35
Bon. Ca vous est déjà arrivé d'écrire un passage comme si c'était un film ?
Par exemple, vous imaginez la scène que vous voulez raconter exactement comme une scène de film et à partir de cette image-là vous écrivez.

Bon, je débarque un peu brutalement dans la discussion (mode nouvelle venue, toussa), mais c'était pour dire que... je n'écris que comme ça.
Les films tournent dans ma tête et, quand ça me plait (ou, plutôt, que je sens que je peux le faire), je me mets à mon clavier et je raconte ce que je suis en train de voir.
Du coup, je n'écris pas souvent, mais, quand j'écris, j'écris vite : le film est prêt, a été souvent retouché et mes doigts n'ont qu'à le suivre.

Si l'on était en train de visionner un film et qu'on le décrive pour un ami aveugle, je pense qu'on irait vite (pour suivre l'action en temps réel) et qu'on s'attacherait aux détails importants... donc, au final, je pencherais plus pour le fait que ça aide à élaguer : le film tourne, t'as pas le temps m'em... le lecteur avec les états d'âme de Bidule...
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 18 juin 2008 à 23:21:06
Du coup, je n'écris pas souvent, mais, quand j'écris, j'écris vite : le film est prêt, a été souvent retouché et mes doigts n'ont qu'à le suivre.
donc en gros, tu n'improvises jamais ?
je veux dire: tout est déjà réglé, tu ne vas pas te mettre à partir sur une idée parce que pouf, une illumination est apparue ?

et euh..ça ne te bloque jamais t'avoir déjà tout prévu ? tu n'as jamais eu l'impression que ce que tu avais préparé n'était peut-être pas si bien que ça finalement ? ( encore une fois, je n'insinue rien, je tente de comprendre ^^)
Titre: Re : Re : Se faire un film
Posté par: Cibylline le 18 juin 2008 à 23:37:43
Du coup, je n'écris pas souvent, mais, quand j'écris, j'écris vite : le film est prêt, a été souvent retouché et mes doigts n'ont qu'à le suivre.
donc en gros, tu n'improvises jamais ?
je veux dire: tout est déjà réglé, tu ne vas pas te mettre à partir sur une idée parce que pouf, une illumination est apparue ?

et euh..ça ne te bloque jamais t'avoir déjà tout prévu ? tu n'as jamais eu l'impression que ce que tu avais préparé n'était peut-être pas si bien que ça finalement ? ( encore une fois, je n'insinue rien, je tente de comprendre ^^)

Je vais probablement écrire une grosse bêtise, mais...

On dit souvent que l'humain n'utilise pas totalement son cerveau. Perso, je crois que notre "inconscient" est une partie du cerveau qui fonctionne mieux car moins contrainte.
Quand j'étais ado, j'étais une élève "brillante en maths". Je pourrais dire que, du coup, je maîtrisais pleinement tous les concepts... mais ce n'est pas vrai : j'avais le sentiment que c'était intuitif. Genre je lisais le truc, je ne comprenais pas, j'allais aux toilettes, je m'asseyais deux minutes et pouf !
Quand le prof de physique me rendait mes devoirs, que je lisais un 18/20 à un truc que j'avais à peine capté, je flippais... puis beaucoup d'années sont passées.
Je me suis rendue compte que, plein de fois, dans ma vie privée ou professionnelle, j'avais une "intuition" : en fait, tu sens un truc à cause d'un faisceau d'indices, mais ton inconscient le comprend plus vite que ta raison.
Bref, tout ça pour dire que...
Sur mon dernier texte, j'ai eu des retours extrêment positifs car (je crois que) j'ai enfin admis que ça marchait dans tous les domaines cette partie du cerveau qui va plus vite.
Je crois qu'on n'improvise pas, que les choses ont été préparées quelque part en nous.
Du coup, tu peux avoir l'impression d'une "illumination", mais c'est juste ta partie consciente qui accède à du travail préparé par ton inconscient.

J'ai écrit ma dernière nouvelle en trois/quatre heures et l'on m'a dit qu'elle était plus réussie, toussa... mais je ne pense pas l'avoir créée en quatre heures : elle s'est préparée dans une partie du cerveau, j'en ai vu des bouts, d'autres bouts ont été visionnés pour la première fois tandis que j'écrivais...

Bon, maintenant, vous avez le droit de me classer dans les psychopathes et je suis même pas certaine de m'être bien exprimée :mrgreen:
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 18 juin 2008 à 23:50:05
je crois comprendre...
je crois parce que le conscient/l'inconscient, j'ai toujours eu du mal avec cette notion en philo ^^

ok, on n'improviserais pas et d'ailleurs je connais quelqu'un qui illustre parfaitement ce que tu dis... bref.
Mais... il y a tout de même une différence entre écrire quelque chose que tu as revu et corrigé dans ta tête et écrire quelque chose qui s'est aussi travaillé mais sans que tu t'en rendes vraiment compte
tu dis que les textes sur lesquels tu as passé le moins de temps sont ceux qui ont plu, donc moins tu l'as travaillé et mieux c'était réussi, donc ( mais c'est pas forcément une bonne conséquence) les textes super travaillés (sans les écrire, hein!) sont parfois moins bons...

est-ce que quelqu'un a compris ce que je tente de dire ?
Titre: Re : Re : Se faire un film
Posté par: Cibylline le 18 juin 2008 à 23:57:46
tu dis que les textes sur lesquels tu as passé le moins de temps sont ceux qui ont plu, donc moins tu l'as travaillé et mieux c'était réussi, donc ( mais c'est pas forcément une bonne conséquence) les textes super travaillés (sans les écrire, hein!) sont parfois moins bons...

Heu, non, je n'ai pas dit ça non plus ;)
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Rain le 18 juin 2008 à 23:58:26
Tu essayes de dire que quand on écrit avec seulement une vague conscience de ce qui éventuellement, pourrait peut être potentiellement arriver (et encore) on fait des meilleurs trucs que quand on a vu vu et revui la scène dans sa tête, c'est ça ?

J'pense que ça dépend des passages. Je m'explique : Pour moi un moment très important de l'histoire (un début, une scène clé), je l'ai potassé dans ma tête pendant longtemps. Très longtemps. Par contre, pour ce qui est entre, je fais ça au feeling. Cela se décide au fur et à mesure que j'écris. "Tiens, et si j'ajoute ça là, ça me permet de faire ça, et puis pourquoi pas ça, et ça aussi, c'est pas mal". Ce genre de rajout, j'en mets à peu près n'importe où, scène clé ou pas.
Mais au final, même si la scène clé est détaillée dans ma tête, elle ne se passe pas comme je le pensais. Je rajoute des détails, les personnages se comportent d'une autre manière que ce que j'avais prévu initialement, etc.

Pour en revenir au film, en gros sur le papier, ce n'est jamais vraiment pareil que dans ma tête.
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 19 juin 2008 à 00:05:48
soit je me suis mal exprimée, soit j'ai pas compris :-[


sinon, je crois que je fais comme toi Rain, je vais potasser les scènes clés, mais finalement à l'arrivée, ça aura changé
soit ça change à cause de moi ( j'ai eu telles ou telles nouvelles idées) soit à cause d'avis extérieurs, ces avis te donnent d'autres idées ou alors te montrent que le truc que t'avais bien potassé, ben il va tomber à l'eau
mais peut-être que ça dépend aussi de notre personnalité ? :-[
Titre: Re : Re : Se faire un film
Posté par: Cibylline le 19 juin 2008 à 00:10:59
Tu essayes de dire que quand on écrit avec seulement une vague conscience de ce qui éventuellement, pourrait peut être potentiellement arriver (et encore) on fait des meilleurs trucs que quand on a vu vu et revui la scène dans sa tête, c'est ça ?

Non...
Me suis visiblement mal exprimée...

Ce que je voulais dire, c'est que, pendant que tu penses à tes scènes clé, si tu acceptes de le laisser faire, une partie de ton cerveau va travailler aussi sur le reste.
Si tu ne te bloques pas, tu vas gagner du temps parce que tu auras un "associé" qui bosse avec toi.

Et peut-être que tes scènes clé vont changer, mais elles ne sont pas forcément mauvaises.

Plus les années passent, et plus tu emmagasines d'images, de dialogues, de confidences... et elles peuvent ressortir au bon moment pour nourrir tes histoires...
Titre: Re : Re : Re : Se faire un film
Posté par: ernya le 19 juin 2008 à 00:17:25
Ce que je voulais dire, c'est que, pendant que tu penses à tes scènes clé, si tu acceptes de le laisser faire, une partie de ton cerveau va travailler aussi sur le reste.
Si tu ne te bloques pas, tu vas gagner du temps parce que tu auras un "associé" qui bosse avec toi.
alors ça, c'est bien joli, mais... comment on fait ? :noange:
mais il n'y a peut-être pas de méthode :-°
j'ai peut-être pas un esprit ouvert ><
Titre: Re : Re : Se faire un film
Posté par: Kailiana le 19 juin 2008 à 00:23:17
tu dis que les textes sur lesquels tu as passé le moins de temps sont ceux qui ont plu, donc moins tu l'as travaillé et mieux c'était réussi
Non, je crois que c'est pas ça du tout  :-° Enfin, pas de moins point de vue. Du moins, pas toujours (parce que bon, certains de mes textes (le Fou ...) étaient pas du tout réfléchis et ça les a pas empêchés d'être appréciés  :-°

Je vais citer Hobb (pas la citation exacte, je m'en souviens plus et je sais plus d'où elle sort ...) : elle disait que lorsqu'elle écrivait, les moments où elle jardinait, faisait la cuisine ... sans forcément réfléchir consciemment à ses oeuvres, étaient tout aussi importants que les moments où elle écrivait. Du coup, passer 4h sur un texte ne veut pas dire qu'il a été "créé" en 4 heures - c'est juste le temps d'écriture. Cibylline, rassure-moi, je ne déforme pas trop ce que tu voulais dire, ou moi aussi je me plante ?  :-°

Citer
Pour en revenir au film, en gros sur le papier, ce n'est jamais vraiment pareil que dans ma tête.
Ouip, ça c'est évident ^^ Mais ça veut pas dire que ce qu'on a dans la tête sert à rien (sinon on pourrait écrire avec la tête toute vide ... c'est rien, je vais aller me coucher  :mrgreen: )

Rajout après les deux derniers messages :

Citer
Non...
Me suis visiblement mal exprimée...
Moi j'avais compris, si ça peut te rassurer  :mrgreen:

@Ernya : je pense que tu dois ... te laisser faire. Te faire confiance, un peu. Oser, peut-être. Pis tu t'en fou si le texte que tu écris est pourri. On te le dira, et c'est tout  :mrgreen: et il faudrait vraiment que j'aille dormir avant de dire n'importe quoi
Et puis laisse faire les personnages, aussi, si tu les connais bien, ils sont normalement assez grands pour se débrouiller un peu tout seuls ^^
Titre: Re : Re : Re : Se faire un film
Posté par: Cibylline le 19 juin 2008 à 18:23:05
Je vais citer Hobb (pas la citation exacte, je m'en souviens plus et je sais plus d'où elle sort ...) : elle disait que lorsqu'elle écrivait, les moments où elle jardinait, faisait la cuisine ... sans forcément réfléchir consciemment à ses oeuvres, étaient tout aussi importants que les moments où elle écrivait. Du coup, passer 4h sur un texte ne veut pas dire qu'il a été "créé" en 4 heures - c'est juste le temps d'écriture. Cibylline, rassure-moi, je ne déforme pas trop ce que tu voulais dire, ou moi aussi je me plante ?  :-°

C'est exactement ce que je voulais dire ;)
Titre: Re : Re : Re : Re : Se faire un film
Posté par: Cibylline le 19 juin 2008 à 18:26:05
Ce que je voulais dire, c'est que, pendant que tu penses à tes scènes clé, si tu acceptes de le laisser faire, une partie de ton cerveau va travailler aussi sur le reste.
Si tu ne te bloques pas, tu vas gagner du temps parce que tu auras un "associé" qui bosse avec toi.
alors ça, c'est bien joli, mais... comment on fait ? :noange:
mais il n'y a peut-être pas de méthode :-°
j'ai peut-être pas un esprit ouvert ><

Je ne crois pas qu'il y ait de méthode, c'est un truc qui finit par venir à toi...

Par exemple, t'es en train de cuisiner et tu te demandes : tiens, Untel, il manque quoi ? Est-ce qu'il cuisine ou... ?
T'auras pas forcément besoin de ce détail dans ton intrigue, mais, au fur et à mesure de tes rêveries, chaque perso va avoir tellement une histoire à lui que tu sauras exactement comment il va réagir...

Puis, comme je dis, c'est peut-être des grosses bêtises que je sors là, c'est rien que mon ressenti...
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Scorpnix le 19 juin 2008 à 18:29:11
Non, je pense que tu as entièrement raison, Ciby' ! (tu veux bien que je t'appelle Ciby' mdr ?)

Ton histoire sur l'inconscient qui vient aider le conscient est super intéressante !!! :o
Du coup, mon problème serait peut être simplement dû à mon age mdr >< (Scorp' qui essaye de se trouver des excuses xD)
Peut être qu'avec le temps, j'arriverais mieux à laisser mon inconscient parler a mon conscient ^^ Et alors tout s'arrangera mdr ^^
Titre: Re : Se faire un film
Posté par: arwen le 04 février 2009 à 07:32:32
rhaa, je croyais être la seule à faire mon visionnage dans la tête !  :D

La quasi totalité des scènes de mes romans, nouvelles, naissent d'abord sous forme de petit films.
Je peux passer des jours à rêvasser sur une scène, à la faire tourner dans ma tête le soir, en voiture... avant de finalement l'écrire. Et parfois, je ne l'écris pas. Elle reste à l'état de rêverie.

Après, le degré de détail est très variable.  Ça peut être juste une image arrêtée, un paysage ou un bref sentiment à un moment précis d'un personnage - sur lequel je vais broder ensuite à l'écrit - tout comme ça peut aller jusqu'au déroulement total d'une scène, du début à la fin d'une action. 
Le coté film peut même aller jusqu'à imaginer une musique sur la scène.
Bien sur dans la retranscription à l'écrit, cette musique n'apparait pas la plupart du temps ( et si vraiment j'y tiens, j'use d'un subterfuge : pratique l'auto-radio dans la voiture ou le mec qui sait jouer de la guitare !  :D) mais ça m'aide souvent dans le rythme que je veux donner, les sentiments que je veux faire passer.
Ca peut aller aussi jusqu'à un découpage de la scène en  plans, très visuels. Bien sûr,e ux aussi n'apparaissent pas vraiment dans l'écriture ( quoique... )
Le gros défaut de cette tendance, c'est la frustration qu'elle génère... Décrire par des mots ce que peuvent transcrire en émotions l'image et la musique associées, c'est dur, très dur !

Sinon, j'imagine ainsi quasi systématiquement les dialogues de mes personnages et là c'est très précis en règle générale. Je les retouche à peine après (je rajoute, j'enlève des phrases, des échanges entiers, mais je ne touche pas au phrasé )



Titre: Re : Se faire un film
Posté par: Opercule le 31 mai 2020 à 18:04:40
Comme le mentionne ernya, on pense en images et non en mots. On est absorbés, dissolus, dans une image – au point de se gorger de chaque élément qui peut s’y trouver.  De plus, je pense que nous autres sommes particulièrement sensibles aux scènes plus ou moins pré-construites qu’on trouve dans le storytelling du théâtre et du cinéma (ses tropes, ses clichés) – et c’est une faille de plus…

Je crois qu’on est tous assez d’accord que suivre un film mental de manière exhaustive, c’est dangereux. Mais je pense qu’au-delà de fournir un résultat illisible, ça rend aussi la scène totalement dépendante de la vision de l’auteur – puisque comme les images sont pleines de figures (comme les figures rhétoriques) plus ou moins conscientes, assumées. Il en résulte un fouillis de symboles (par manque de meilleur terme), d’agencements, de choix totalement hermétiques au lecteur. Je crois sincèrement que l’auteur "voit" les fondus au noir, les ellipses, les changements d’expression, et risque d’oublier de les inclure dans le texte.
Du coup il faudrait qqc comme ça :
Si l'on était en train de visionner un film et qu'on le décrive pour un ami aveugle, je pense qu'on irait vite (pour suivre l'action en temps réel) et qu'on s'attacherait aux détails importants... donc, au final, je pencherais plus pour le fait que ça aide à élaguer : le film tourne, t'as pas le temps m'em... le lecteur avec les états d'âme de Bidule...
(mais c’est difficile,  et puis parfois l’auteur le fait exprès, n’insère pas ce genre de connecteurs pour revendiquer un certain hermétisme...)

Je me rappelle avoir lu ici une scène d’introduction de personnage qui était un cas typique de personnage mystérieux, habillé en long manteau de cuir noir, arriver dans un bar sombre lors d’une nuit claire avec un vent qui souffle. Je ne sais pas si auteur reconnaît que c’était nourri de ça, probablement avait-il juste l’idée en tête et a décidé de la mettre en mots en décrivant ce que ça pourrait être au cinéma, ce qui est exactement :

En fait, ce que je cherches à retranscrire en mots est plus une impression que la scène en elle-même.
oui c'est ça!
en fait c'est ça qu'on cherche à donner quand on se fait un film, c'est une impression...
J’imagine qu’alors travailler une scène c’est plus à faire d’un petit nombre de mots vers un grand, au lieu de l’inverse ? Je m’explique: au lieu de rejouer "tout le film" du début à la fin et couper ce qui semble lourd à la relecture, on pourrait plutôt noter ce que ça devrait être en quelques mots, et épandre à partir de ça (si on se rappelle encore de comment on a joué à la scène en question, ce qui ne m’arrive jamais de toute façon).

Cela dit, "se faire un film" peut aussi être très utile pour détecter les incohérences, les anachronismes, les anomalies non voulues. Quand quelque chose nous chiffonne dans un texte, il y a des fois où il suffit de se l'imaginer en se le visualisant comme une scène de film, pour enfin mettre le doigt sur le truc qui coince! […]
Parce que quand on écrit, c'est à force d' "avoir le nez dessus" qu'on ne réalise plus ce genre d'erreurs, et changer de point de vue en se projettant la scène, ça peut aider!
Pour la vision "diagnostique" de se faire des films, c’est vrai que j’ai beaucoup de mal, du coup, à visualiser ce que j’ai écrit et qui n’a pas été visualisé lors de la conception – ce que j’ai écrit "avec les mots", si l’on veut. Mais ça semble être une très bonne pratique !

Enfin, pour jeter un dernier gros pavé dans la mare : Peut-on dire que jouer/décrire des films mentaux est la forme la moins évoluée, la plus basique de l’écriture ?
Titre: Re : Re : Se faire un film
Posté par: Meilhac le 31 mai 2020 à 20:54:24
Comme le mentionne ernya, on pense en images et non en mots.

ça dépend.  ;)