Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 décembre 2022 à 22:45:32
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » LA SCIENCE DES LOUPS

Auteur Sujet: LA SCIENCE DES LOUPS  (Lu 276 fois)

Hors ligne hamza 65

  • Plumelette
  • Messages: 12
LA SCIENCE DES LOUPS
« le: 15 septembre 2022 à 20:47:17 »
Texte 2crit par hamza 65 (taoufik ben hnich) et traduit par Farid Smaali
LA SCIENCE DES LOUPS
Dans mon village, les gens ne meurent que la nuit. A chaque crépuscule on entend le loup hurler sur le plateau rouge qui le surplombe. Le loup hurle la seule lettre du nom de la personne qui va décéder. Il la prolonge dans son hurlement autant que les règles du langage le permettent. Les gens ne s'accordent pas sur son interprétation, ils spéculent certains du côté gauche, d'autres du côté droite, ils exagèrent et ambitionnent chacun à sa manière. Quelque-uns disent que nous l'avons entendu hurler la hamza (* qui correspond à la lettre A en langue arabe), Ahmed, Amir, Amine et Assad et tous ceux dont les noms commencent par la lettre A sont alors terrorisés. Les veilles femmes dont les noms renferment la lettre A s'évanouissent même si la lettre A n'est pas au début du nom. D'autres, par contre,  jurent qu'il hurle le (ع),  (* qui correspond à la lettre A en langue arabe), a ce moment les gorges de Amer, Amar, Omor, Aoun, Aifa et Aida se nouent et sèchent de leur salive, tandis que Abed et Awed expriment leur dernières volontés, par contre Aimed n'arrêtera pas de pleurnicher. Les gens ne cessent pas de se quereller jusqu'à que la sentence de Dieu et du loup tombe, alors on entend des cris qui s'élèvent dans la demeure de l'un d'entre eux.
Il se trouve que celui dont le prénom commence par la lettre Ha (ه en langue arabe ) est mort cette nuit-là, malgré que la plupart des gens croyaient que le hurlement portait sur la lettre "A" (ع en langue arabe). L'imam de la mosquée est le seul à pouvoir interpréter le hurlement,  alors il le réinterprète aux gens en considérant la direction du vent et en rappelant les dispositions de la récitation, l'assimilation, la comprehension et le flux du souffle dans le conduit vocal du loup. Puis il dînera après avoir convaincu la famille de Hadi que c"etait la volonté et la prédestination de Dieu et que le loup est innocent de sa complicité avec Azrael.
Moi-même, je mourrai plusieurs fois, chaque semaine, chaque mois et chaque année. Au contraire, je mourrais plusieurs fois  entre le coucher du soleil et le matin , et je ne suis rassuré que lorsque j'apprends la nouvelle du décès de l'un des habitants du village. Chaque soir, je faisais mes ablutions et m'asseyais devant chez moi à attendre le deuil que le loup va occasionner, chose qu'il n'omet jamais de faire, lui ne se trompe jamais, mais les gens du villages, eux, ont toujours tord. J'ai fait beaucoup d'erreurs. J'entendais quelque chose en moi qui me disait : "Dieu est le déni du  loup sont éternels". C'est parce que, comme tous les villageois, j'étais soupçonné d'avoir le son alterné dans mon conduit auditif encore et encore.
Comme d'habitude, j'ai entendu le loup mentionner le "Ta" dans son hurlement, alors je m'emptesse de refaire mes ablutions et je rentre dans mon isolement pour sceller le Coran. J'essaye de prier cent rakats dans l'espoir que la mort surviendrait dans ma prosternation de l'une de ces quelques cents rakats. Mais je ne cesse de me remémorer l'écho produit par cet hurlement et je me fait  dans la tête qu'il me concernait, moi et non pas les autres. Je me déconcentre et j'oublie le nombre de rakats que j'ai effectué,  j'oublie même le derniery verset où je me suis arrêté et tout mon programme se perturbe.  Au dernier tiers de la nuit j'entends des cris qui émanent de la maison de Tahar,  de Talal,  de Tarifa et aussi de Tamim, que son père et sa famille surnomment  avec arrogance" Tamima". Alors mes pensées se concentrent sur la nuit, la mort, le coucher du soleil, le loup et ses hurlements et enfin aux mauvais présages et je  sens l'envie de soûler au petit matin m'envahir.
En raison de la structure et de la nature du langage, de la proximité de ses sons dans leur prononciation et leur perception, et compte tenu de l'altitude, de la distance, de la destination, de la direction du vent et de sa vitesse, de l'humidité, du changement des saisons et de l'intensité du silence et du vacarme dans les lieux, j'ai prétendu, à moi-même et au gens qu'à force de m'illusionner le désastre, j'ai cru m'imaginer que j'étais consterné. Je suis devenu un expert dans toutes ces choses et maintenant je passe paisiblement mes nuits, très rassuré, sans appréhension et sans la moindre fausse interprétation du hurlement du loup sur le plateau rouge. Alors  les gens m'ont suggéré d'analyser les hurlements en contrepartie d'une rémunération qu'ils ont fixé. A compter de ce jour, j'ai pris les fonctions d'interprète et me je me suis lié avec loup. J'ai appris à connaître, tôt le matin, sans attendre le coucher du soleil le son sur lequel va s'appuyer le hurlement, mais j'etais obligé de respecter les âges et de ne pas declarer l'échéance qu'après que le loup ait hurlé.
Le loup me disait après avoir allumé son megot:"aujourd'hui c'est pour  le 'Ra', pour le reste, c'est à toi de dé décider".
Je me sentais heureux de cette révélation, qui va mettre fin à cette hésitation et à cette confusion entre les sons et les lettres et incessament, j'ai  commencé à énumérer les gens que je connais et dont le nom comporte la lettre Ra (R en langue française), en jalonnant le village depuis son point le plus extrême et en déclinant vers le bas. J'ai nommé tous ceux dont les noms commencent par "Ra", mais je n'ai trouvé qu'un seul nom, qui était celui d'une vieille femme, épuisée par tous les maux de la vie, qui se sont alliés contre elle, et je me suis assuré que le loup la citait. J'ai commencé tout d'abord par la déplorer parce qu'elle allait quitter cette terre qu'elle connait bien vers un monde méconnu. J'ai déploré son cas, car je savais que les maladies empêchent le malade de faire beaucoup de bonnes actions et  en même temps, j'ai remercié Dieu pour ce qu'il lui avait accordé, d'autant qu'il avait résolu son combat avec les maladies persistantes qu'elle n'a jamais réussi à vaincre. J'ai considéré que, désormais, avec son  décès, elle a remporté une  victoire, après laquelle,  elle ne sera plus jamais vaincue.
J'ai failli vomir ma tristesse qui tout d'un coup devint grande puis de plus en plus énorme quand je me suis souvenu que la femme était décédée il y a plus de deux ans. J'ai donc repris ma recherche et  me suis concentré sur le "Ra" que je tournais sans cesse dans ma langue et mon esprit, mais je n'ai trouvé personne d'autre que cette femme, qui, d'ailleurs, n'était même pas originaire du village, c'était une étrangère des lieux, qui était même soupçonnée de légèreté dans son comportement. C'est pourquoi les gens du village ne donnaient pas à leurs enfants des noms qui commençent par le "Ra" qu'il soit un "Ra" "tremblant", "frémissant"  ou "déloyal".
J'ai délibérément décalé mes descentes au village pour mieux comprendre, en direct, les hurlements du loup ...
Dès qu'il eut terminé sa cigarette roulée dans le papier à tabac, il se tourna vers le soleil à moitié couché et envoya son cri, un hurlement  strident. Le "Ra" 'court' et "'répété' était évident dans toute sa méchanceté, sa discorde, son arrogance et son ardeur.
Il m'a semblé, alors que je descendais du plateau rouge, que j'avais saisi une partie de la voix du loup et caché dans mon ouïe, comme preuve  pour dissuader les gens qui ne me croiraient pas, mais le plus gros s'est extirpé de mon oreille.
Mais dès que j'ai atteint le carrefour, j'ai commencé à régler les différends qui ont surgi entre les gens à cause de leur mauvaise interprétation du son. J'ai déversé dans leur audition le hurlement que j'ai emmagasiné dans mon ouïe... et j'ai répandu, selon leur compréhension, la vérité telle que je l'ai entendue... "C'est le Ra, mes amis... le Ra court, horrible, tremblant et hâtif. C'est le Ra délicat que la langue peut dévier vers le "Gha" (G en langue française). C'est le Ra que renient certaines bouchent, langues et même les palais de la bouche.
Et il a obligé ceux qui m'ont cru à fouiller dans leur mémoire, à la recherche de celui dont le nom comme par un "Ra" et de cette pauvre femme qui vient de décéder cette nuit et qui va tout mettre en œuvre pour se dresser contre l'Ange de la Mort.
Au final, seul le mot loup prendra le dessus, mais ils terminaient toujours leur recherche dans le désespoir, mêlé avec un peu    d'étonnement. Ils jettent sur moi leur coups d'oeil nonchalants et leurs regards égarés, comme s'ils me suppliaient de les soulager ne serait-ce qu'une seule nuit  d'invoquer la mort, puis il s'en vont en m'ignorant, sachant bien que tout comme eux je ne suis qu'une victime collatérale.
"Oh mon Dieu... faites que loup soit un menteur ? Et pourquoi avez-vous associé cet animal à notre quotidien?"
Les animaux vivent à la merci du mensonge. Ils élèvent leur progéniture dans l'illusion ; que le bon Dieu dans le ciel les protégerait des lions. Mais, à chaque saison, ils sont surpris de la disparition des petits qu'ils ont élevé, et ne survivraient que ceux avec qui ils ont troqué leur destinée. Même les lions mentent quand ils jurent aux arbres, aux grottes et au temps qu'ils organiseraient le braconnage et sauveront ainsi de nombreuses vies dont les destins décideront lentement, mais ils se parjurèrent et recommencèrent à se divertir avec les corps qui sont mus par les réactions chimiques de la vie... des corps qui sont dépourvus de crocs et de griffes.
"Oh, mon Dieu... Est-ce que la science du loup est une vie qui ne peut pas être confondue?"
Le "Ra" est revenu cristalliser ma mémoire et me rappeller des profondeurs et des mystères vers lesquels je ne veux pas m'immiscer.
Le seul "Ra" du village ... mon Dieu... oui c'est...
Je me suis tapé la tête et j'ai regardé derrière moi et j'ai vu tous les gens du village qui marchaient derrière moi, je ne savais même pas si j'étais le plus rapide... Tout ce que je savais, c'est que j'essayais de relever mes pieds coincés dans la route boueuse et que je  sentais se déchirer... Ils s'enfoncaient comme des allumettes qui brûlaient dans la cendre... Et le feu qui brûlait dans ma poitrine est semblable à une prise brûlante du soleil qui venait juste de mourir....
Je me suis réveillé... Rabab... Seul ton nom, Rabab, est le seul qui correspond...
Alors que Rabab etait en train de chercher une gorgée par une chaude journée dont le coucher du soleil n'a pas rafraîchie...
Rabab... Rabab...
A partir de ce jour, le loup n'a plu hurlé... et à partir de ce jour, je n'ai plus prétendu comprendre le hurlement de la mort... et à partir de ce jour je ne suis plus retourné au village entouré de collines rouges et de restes de montagnes qui ressemblent à des monstruosités...
                                                                             Sakiet El Khadem le 06 août 2022
« Modifié: 15 septembre 2022 à 21:22:14 par hamza 65 »

Hors ligne Cendres

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 021
Re : LA SCIENCE DES LOUPS
« Réponse #1 le: 16 septembre 2022 à 18:49:11 »
Merci pour ton texte.

Ca me fait penser a une légende et aussi a une réflexion. Une histoire qu'on raconte pour faire réfléchir la personne sur un sujet.
Ton héros a peur a cause d'une histoire de superstition. Si il n'y croyait pas, il aurait pas autant peur.

Je pense que le récit sert de un prétexte pour partager ton sujet. Je ne pense pas que cela doit être vrai. Mais peut être que je me trompe

"la hamza (* qui correspond à la lettre A en langue arabe), Ahmed, Amir, Amine et Assad (....)qu'il hurle le (ع),  (* qui correspond à la lettre A en langue arabe), a ce moment les gorges de Amer, Amar, Omor, (...)"
Je ne savais pas que en arabe il y'avait deux A. Il y'a plus de subtilité qu'avec notre alphabet latin.

Hors ligne hamza 65

  • Plumelette
  • Messages: 12
Re : LA SCIENCE DES LOUPS
« Réponse #2 le: 16 septembre 2022 à 19:45:20 »
BonjourCendres
Je vous remercie pour votre temps précieux et vos efforts louables .
D'abord, vous avez bien interprété le texte dans son intégrité. Et cela m'a rendu satisfait .Ensuite , en ce qui concerne Le A en arabe c'est certain que le sons qui lui correspond est A dans l'alphabet fr. mais il ya aussi le son ع que les français ne le prononce pas  tel qu'il est en arabe. Il est prononcé lui aussi A  comme il est le cas avec le nom du journal MAArif  en hébreu.
« Modifié: 16 septembre 2022 à 19:46:51 par hamza 65 »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.017 secondes avec 17 requêtes.