Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 décembre 2022 à 21:59:38
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]

Auteur Sujet: Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]  (Lu 421 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« le: 15 septembre 2022 à 17:47:32 »
Bonjour tout le monde,


Que faites-vous lorsque vos efforts ne payent pas et que vous subissez un terrible échec ?

En ce qui me concerne, je fais table rase, je reprends tout à zéro, je prends de bonnes résolutions. Un peu comme au nouvel an, quand vient le moment de recommencer. Je ne veux plus reproduire les mêmes erreurs !


J'ai essayé d'écrire un nouveau genre de conte beaucoup plus proche de l'action, de la jeunesse, avec un véritable espace pour le mûrissement et l'émancipation. Mon objectif est comme une prise de conscience, c'est d'apporter de véritables repères qui rassurent ou mettent en confiance.

Pas d'inquiétude si vous trouvez des maladresses, des imperfections, des incohérences ou des fautes dans le texte, car c'est pour moi tout nouveau, je cherche une nouvelle façon de faire qui fonctionnerait cette fois-ci. Je n'ai pas l'habitude d'écrire comme cela alors ça risque d'être inabouti ou incomplet ; c'est normal si ça vous paraît insatisfaisant. ^^

Je me suis absolument inspiré d'un conte traditionnel (le reconnaîtrez-vous ?), mais je l'ai réécrit avec plus de nuances dans le ton, plus de profondeur.


Merci à l'avance pour vos encouragements et critiques qui me permettront de remédier à mes douloureux échecs. :)

Bonne lecture à vous, à bientôt ici ou ailleurs dans la section des textes courts.



Il était une fois un lièvre, une chouette et un ours vivant dans une prairie aux herbes bleues. Tous les trois étaient de vieux amis que rien ne pouvait jamais séparer car ils s'aimaient pour la vie comme des compagnons fidèles. Chaque nuit, ils veillaient autour d'un feu de camp en entonnant leur chanson préférée qui s'appelait : La Ballade des camarades.

Voici ce que disait cette chanson :

« Aux heures tardives jamais ne te fatigues-tu
Quand tes proches sont là pour te soutenir
Aux vents du hasard sauras-tu
Toujours retrouver tes amis avec plaisir ?
»


Un soir, alors que les animaux entonnaient ces belles paroles, une petite fée descendit du ciel en hurlant comme un vautour.

« Hurlulu, piailla la fée, fuyez, fuyez vite car la tempête arrive. »

Alarmé, le lièvre alla se cacher dans un terrier, non loin de là, où il espérait se réfugier.

« Hurlulu, cria la fée, partez loin, très loin, avant que les flots ne vous submergent.
─ Mais que pouvons-nous bien faire à l'instant ? lui répondit la chouette.
─ Vous devez à tout prix rechercher un lieu de sûreté où vous serez en sécurité pour échapper au danger qui approche. »

Sans attendre, la chouette partit se nicher entre les branches d'un grand chêne.


Malheureusement, la fée se rendit compte que l'ours n'avait pas bougé d'un pouce. Le vent se levait, la nuit était tombée. Elle le toisa d'un regard méchant, lui fit les gros yeux, et lui tint ce langage :

« Hurlulu, vieil ours, n'as-tu pas entendu mes mises en garde ?
─ Bien sûr que si, je ne suis pas encore sourd, je ne suis pas si vieux que cela ; mais ce n'est pas pour moi que je m'inquiète aujourd'hui.
─ Tiens donc, tu n'as pas peur des orages, toi ? Mais pourquoi donc, te sens-tu au-dessus de mes avertissements ? Te fiches-tu de cette menace qui plane ?
─ Eh bien ! Si, j'ai peur, moi aussi.
─ Ah bon ? Tu es effrayé par ce qui arrive... Alors qu'attends-tu pour sauver ta peau d'ours et prendre tes jambes à ton cou ?
─ J'attends, je réfléchis à ce que je dois faire maintenant. Je ne veux pas me précipiter n'importe où, parce que ce n'est pas pour moi que j'ai peur ce soir. Je m'inquiète avant tout pour mes amis qui sont plus fragiles que moi : ils pourraient se blesser gravement dans une tornade ou un déluge. À quoi est-ce que ça servirait que je me protège tout seul si je n'arrive pas à venir en aide à mes gentils camarades ?
─ Hurlulu ! gronda-t-elle une dernière fois. Oublie les autres, pense plutôt à toi-même car les ours sont faits pour vivre dans la solitude et c'est tout. »

Sur ces mots, la fée partit en un coup de vent, et on n'entendit plus jamais parler d'elle.


L'ours repensa au lièvre qui était parti dans son terrier, or il se dit que cette cachette ne pouvait pas permettre à trois amis de s'abriter car trop étroite, que c'était donc un mauvais refuge. Puis l'animal se remémora l'envol de la chouette dans un chêne, or il se convainquit qu'il lui était impossible de grimper dans un arbre parce qu'il était trop gros pour ça.

Ainsi, l'ours partit à la recherche d'un meilleur abri pour se protéger du mauvais temps.

Pendant ce temps, d'immenses bourrasques de vent commencèrent à arriver, puis des gouttes d'eau tombèrent l'une après l'autre sur la prairie aux herbes bleues. Soudainement, une pluie forte déferla depuis le ciel en faisant un bruit terrifiant sur la terre. Brrrzzzzt ! En un éclair, le tonnerre vint rompre le grand chêne en deux et celui-ci s'écroula sur le sol, forçant la chouette à quitter sa branche d'un battement d'aile. Ploc, ploc, bien vite, une averse torrentielle inonda la prairie, forçant le lièvre à abandonner son terrier submergé.

« Au secours, au secours ! s'exclamaient les deux amis égarés.
─ Suivez-moi tout de suite, j'ai trouvé un lieu où nous pourrons échapper à la mort, » leur lança l'ours depuis les hauteurs.

Après une course folle, le lièvre, la chouette et l'ours entrèrent dans une grotte où il y avait de la place pour tout le monde, une caverne qui était à l'abri de la pluie et du vent. Il n'y avait plus qu'à attendre que la tempête passe !


Désormais en sécurité, les trois amis se firent la promesse de ne plus jamais se séparer. Et peu importe si un ouragan venait à gronder de nouveau, il fallait uniquement chercher une solution pour tout le monde mais jamais pour une seule personne. Ils aimaient se serrer les coudes. La solidarité et l'entraide allait dorénavant les accompagner pour toujours, à condition qu'ils soient toujours amis.

Une dernière fois, ils entonnèrent la Ballade des camarades.

« Aux heures tardives jamais ne te fatigues-tu
Quand tes proches sont là pour te soutenir
Aux vents du hasard sauras-tu
Toujours retrouver tes amis dans le plaisir ? »
« Modifié: 17 septembre 2022 à 22:01:29 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

En ligne Choumi

  • Troubadour
  • Messages: 380
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #1 le: 15 septembre 2022 à 18:57:32 »
Bonjour
Beau conte, pas de fée, mais avec des vérités qui font parties de mes combats
il fallait uniquement chercher une solution pour tout le monde et jamais pour une seule personne

Ce n'est donc pas pour les petits que l'on gave le plus souvent de fées et de princes merveilleux, ici la fée piaille comme un vautour, fallait oser.
L'union fait la force  mais l'union est une recherche permanente, rien n'est gagné d'avance
Merci pour cette lecture
Amicalement
Michel


Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #2 le: 15 septembre 2022 à 21:54:40 »
Bonjour Michel,


Merci beaucoup pour ton commentaire. Tu m'apportes un bel encouragement si tu trouves que le conte a un côté adulte, car ça signifie pour moi que j'ai réussi à toucher un quelque chose d'un peu plus réfléchi ou mûr que ne le ferait un simple divertissement.

Si en plus de cela, tu t'es facilement identifié à la morale, alors c'est que j'ai bien fait d'essayer des choses nouvelles pour moi en recherchant une certaine forme d'épanouissement personnel.

Comme tu le dis, l'union fait la force, et rien n'est jamais vraiment acquis quand la solidarité vient à s'essouffler.


Mes salutations amicales, et à tout bientôt.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne jonathan

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 111
  • Désabusé
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #3 le: 16 septembre 2022 à 08:40:17 »
Bonjour Alan. La gentille fée des contes enfantins s'en prend un sacré coup par son manque d'empathie et son absence d'esprit de solidarité. C'est presque l'Arche de Noë revisité par les hôtes de ces bois. J'ai bien aimé.
Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur... [Pierre Augustin Caron de Beaumarchais]
Le silence est l'expression la plus parfaite du mépris... [G.B. Shaw]

En ligne Choumi

  • Troubadour
  • Messages: 380
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #4 le: 16 septembre 2022 à 09:22:56 »
Bonjour
Difficile de ne pas s'identifier à la morale de l'histoire pour un vieux type comme moi qui pense que rien n'est normal, rien n'est acquit définitivement, et que tout  est à conquérir et à préserver. (l'Amour, l'Amitié, les acquis sociaux)
Au point de penser qu'un progressif est un hors-la-loi patenté, le reste n'est qu'opportunité.  (enfin c'est mon avis et je comprendrai fort bien que d'autres ne voient pas la même chose)
Petite précision; quand je dis hors-la-loi je ne m'identifie pas aux casseurs de tous poils ni même aux contrevenants au code de la route.
Mais pour faire avancer le choses et obtenir gain de cause, force est de constater que cela ne se fait pas sans quelque infractions à la loi
Exemple; l'IVG où le droit à la fin de vie
Bon ceci n'est pas très gai j'en conviens
Mais je pourrais parler de la sécu, de la Mutualité et autres acquis sociaux
Il n'y a pas d'échec, les grandes découvertes sont souvent le fruit d'une erreur ou d'un coup de chance
Amicalement
Michel
« Modifié: 16 septembre 2022 à 09:25:35 par Choumi »

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #5 le: 16 septembre 2022 à 12:36:07 »
Bonjour à vous deux,

J'ai apporté quelques modifications légères au vocabulaire ce matin, sans pour autant trouver une forme qui me satisfasse tout à fait. Je vais essayer de préparer une nouvelle version de ce conte merveilleux, mais à condition que je trouve une direction à prendre qui me convienne.



Jonathan,


Merci pour ta lecture. Même si mon texte traite de thématiques identiques à celles de l'arche de Noé, j'ai essayé de m'en distinguer en prenant une direction différente où se déroulent d'autres enjeux. En revanche, je me suis inspiré d'une autre histoire traditionnelle pour construire le récit. Sauras-tu retrouver laquelle ?

Pour la fée, c'est une créature qui est habituée à se débrouiller toute seule, sans jamais rien recevoir de quiconque. Quand on n'a jamais pu compter sur l'aide de personne, difficile de dire si on est vraiment gentil ou méchant, on ne connaît pas tellement la solidarité.


Je me suis inspiré de l'aura de cette créature hors du commun pour imaginer une situation inattendue.



Michel,


Désobéir par pur esprit de solidarité, ce n'est pas la même chose que devenir un hors-la-loi pour survivre contre les autres.

Dans un univers où tout le monde panique, il n'y a plus de hiérarchie véritable, si bien que n'importe qui devient un maître à penser dès lors qu'il parle de ce que l'autre ne connaît pas. C'est ce qui m'a motivé à imaginer une histoire qui se déroule dans une situation où tout le monde a peur et où il est très difficile de savoir qui écouter et pourquoi.

Dans d'autres situations, peut-être que la bonne fée aurait représenté la voie de la raison, mais pas cette fois-ci.


Tes encouragements me donnent envie d'écrire d'autres contes de ce genre-là, mais d'abord je vais avoir besoin de réunir mes idées pour prendre une direction qui me plaise.



Encore merci à vous deux, et très heureux d'avoir pu vous donner envie de commenter mon texte.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne jonathan

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 111
  • Désabusé
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #6 le: 16 septembre 2022 à 16:08:57 »
Re bonjour Alan.
Citer
je me suis inspiré d'une autre histoire traditionnelle pour construire le récit. Sauras-tu retrouver laquelle ?
Bof, j'suis pas très doué pour les contes enfantins, à tout hasard, un peu bébête : [Le moineau, la souris et la crêpe au beurre ] Source d'inspiration Internet et j'en suis pas très fier. À +
Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur... [Pierre Augustin Caron de Beaumarchais]
Le silence est l'expression la plus parfaite du mépris... [G.B. Shaw]

Hors ligne Cendres

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 021
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #7 le: 16 septembre 2022 à 18:40:40 »
Merci pour ton texte. Jai bien aimé le lire. Je trouve qu'il est bien écrit, tu es dur dans ton jugement personnel.

Je n'ai pas reconnu le conte original, je pense que je ne dois pas le connaitre.
La fée n'est pas très gentille, même si elle les prévient du malheur.
L'ours est le plus gentil de l'histoire. Ses compagnons pensent a se protéger eux, en oubliant leurs amies.


Sinon, l'ours a une réflexion inexacte :
'L'ours repensa au lièvre qui était parti dans son terrier, et il se dit que ça ne permettrait pas d'abriter trois amis car trop étroit, que c'était donc un mauvais refuge."
Un terrier c'est un troue dans la terre, donc ca peut être facilement inondée aussi.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Le Lièvre, la Chouette et l'Ours [Merveilleux]
« Réponse #8 le: 16 septembre 2022 à 21:45:19 »
Bonsoir à vous deux,

Pas de nouvelle idée depuis ce matin ; je me demande encore ce soir ce que je pourrais bien apporter à ce texte pour lui donner un côté plus émouvant. ^^



Jonathan,

J'ai trouvé ce conte du moineau, de la souris et de la crêpe au beurre sous le nom des « Trois Amis » sur internet. Merci à toi, car c'est une découverte amusante et émouvante, et c'est une bonne piste pour trouver le conte dont je me suis inspiré moi-même... mais ce n'est pas la bonne réponse.



Cendres,


Heureux si tu as aimé la lecture de ce conte, tes encouragements me donnent envie de faire encore mieux.

En parlant du terrier, tu as raison de remarquer que l'ours pense plus à ses amis qu'à la réalité, c'est sûrement parce qu'il trouve cela plus rassurant. ^^


Je parie que tu connais le conte original dont je me suis largement inspiré, mais comme j'en ai changé beaucoup d'aspects, ça me semble difficile à deviner spontanément. Si je te révèle la réponse, ça n'en vaudra plus la peine !!

Quant à la fée, peut-être veut-elle seulement bien faire, qui sait ? Le plus important, dans mon histoire, est de remarquer qu'en pensant aux autres, on pense aussi un peu à soi. Cela veut dire que si l'on aime penser à soi pour de bon, alors il vaut mieux d'abord penser un peu aux autres.

Pourtant, mon récit manque d'un quelque chose, d'un peu de magie, d'un peu de vivacité ou d'un peu d'émotion. En y réfléchissant encore, je devrais enfin parvenir à trouver un fil narratif qui me plaise et dont je sois satisfait. :)


Merci à toi pour ton passage par ici, et à bientôt sous l'un de tes textes en retour.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.016 secondes avec 17 requêtes.