Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 février 2023 à 09:38:50
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » Cadavre cadavérique édition Noël 2009

Auteur Sujet: Cadavre cadavérique édition Noël 2009  (Lu 1600 fois)

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 632
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Cadavre cadavérique édition Noël 2009
« le: 19 décembre 2009 à 02:06:46 »
   Dort, dort le dragon qui, du haut de ses cent ans, rêve du monde qui l’entoure, et le modèle selon ses vœux. Des mers vallonnées, des prairies aux flots puissants, des montagnes qui saluent le ciel, toute une terre où vivent mille et une créatures paisibles. Pourtant, vint un être qui s’éveilla à la conscience et se demanda : « Si je suis un rêve, dans l’esprit du dragon, qu’arrivera-t-il à son réveil ? » Curieux en toute chose, le petit être se décida à voyager pour rencontrer le dragon. Il choisit pour se déplacer un carrosse de pétales de roses, tiré par deux bourdons. Chacune de ses étapes devait lui apporter une nouvelle partie de la formule à susurrer à l’oreille de la créature ; aussi emporta-t-il des morceaux d’écorce comme support pour y écrire son périple. Mais dès la première nuit, une pluie torrentielle le renversa. Il tomba dans un lac et ne put que se raccrocher à un nénuphar en attendant la fin de la tempête ; malheureusement, quand le soleil reparut, le petit être était perdu au milieu de l’étendue d’eau douce. Son écorce avait sombré, ainsi que ses fidèles bourdons. Tout le peuple abeille s’était écrasé sur le sol glacé de la forêt recouvert de ces magnifiques feuilles multicolores. L’arbre fier posait son regard inquisiteur sur ces restes pitoyables d’un peuple autrefois magnifique. Le bois entier tremblait jusqu’au plus profond silence qui y régnait. Tout résonnait de ce magnifique manque de paroles. En un clin d’œil, le chevalier descendit la pente. Il rangea son épée et lança un regard haineux vers la jeune femme.

- Puisque tu ne veux rien me dire, lança Sigfried, furieux, je m’en vais. Adieu.

Le village qui bordait la forêt lui servit à se cacher le temps de mettre son plan à exécution. Durant trois jours et trois nuits, il épia les environs. Puis, il se remit en chasse du troll géant. Mais cette fois, il emmena son cheval, Oracle. Après une chevauchée de deux jours, il arriva à la caverne. Il mit pied à terre et pénétra dans la grotte. Il fut immédiatement ébloui par la vive lueur qui lui sembla d’abord émaner de toutes les parois de la caverne. Il s’était attendu aux ténèbres, ou en tout cas à une pénombre relative, au lieu de quoi les lieux étaient un théâtre scintillant où dansaient mille et mille lucioles, dans une espèce de joyeux désordre synchronisé. Ayant repéré l’intrus, elles crurent bon de le prévenir : « Passe ton chemin, étranger » écrirent-elles en lettres de lumière. Mais notre héros ne sachant lire luciole, il n’y vit qu’une arabesque de plus. Néanmoins fasciné par le spectacle, il ne prêta pas attention où il mettait les pieds. Et ce qui devait arriver arriva. Il trébucha contre une pierre et s’affala le nez par terre. Grognant, il tenta de retrouver ses lunettes qui, dans un joyeux vol plané, étaient allées s’échouer à quelques centimètres de là. Au-dessus de sa tête, le spectacle des dragons de feu battait son plein. A dix centimètres du sol, c’était encore plus impressionnant. Soudain un des dragons tomba, il y eut des cris et des éclairs. Et tel le troupeau de gnous dans le Roi Lion, des gens se mirent à courir dans sa direction, fonçant droit sur lui, prêts à le piétiner. Et sa seule réaction fut de lâcher un «et merde ». Dans le vide grouillant de ses entrailles répandues, dans le fond de sa poitrine désolée et jusqu’au bas de ses jambes fendues, il ne voyait que la pupille verticale et jaune du dieu des morts, il ne voyait plus que les ténèbres et rien au-delà, il agonisait sans comprendre et ses restes démembrés devenaient rapidement le terrier de scorpions, sa vaillante équipée le menait dans ce trou poisseux d’ombre et de mort, jusqu’au bout le sens le fuit, jusqu’à tant que son regard cède aux assauts de la nuit.


Participants : Ernya, Kei, Verasoie, Zephyr, Krapoutchniek, Loredan, Rain.
Perdu

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : Cadavre cadavérique édition Noël 2009
« Réponse #1 le: 01 octobre 2010 à 19:24:29 »
LOL. Je l'avais jamais lu. C'est marrant, j'aime bien l'enchaînement des tons totalement décalés les uns par rapport aux autres xD
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 910
    • olig marcheur
Re : Cadavre cadavérique édition Noël 2009
« Réponse #2 le: 10 octobre 2010 à 15:31:09 »


Jamais relu depuis. Il est marrant oui, par l'incohérence des tons. Mais c'est aussi ce qui fait sa faiblesse : il n'a aucune unité, se contredit et pas forcément dans une volonté d'absurdité. Il n'a aucune cohérence et y a un moment où, pour moi, ça pèche. :-¬?

Enfin j'aurais juste fait un commentaire positif/amusé/mdophile si je n'avais pas été dans une perspective "notation pour le recueil" ^^
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.024 secondes avec 17 requêtes.