Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 octobre 2021 à 14:48:23
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Essais, documents » [Auteur] Friedrich Nietzsche

Auteur Sujet: [Auteur] Friedrich Nietzsche  (Lu 35667 fois)

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 695
Re : Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #45 le: 08 janvier 2020 à 13:58:35 »
bin c'est vrai que quelque part il se savait dépassable, et qu'il avait dans son projet millénaire, l'ambition qu'on travaille la question du philosophe au-delà de lui-même, de ce qu'il vivait coincé dans son époque, où, condamné à prévoir l'ubermensh, il ne pouvait pas vraiment ni le vivre, ni l'incarner, ni le visualiser dans une société viable... quoique l'inverse aussi !

?

? je ne comprends pas tout à fait quoi c'est qu'tu dis camarade dotquote :--)

je ne serais pas étonné qu'il ait considéré qu'il vivait la bonne vie, qu'il vivait comme il faut. mais faudrait demander à quelqu'un qui s'y connait mieux

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Calliopéen
  • Messages: 435
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #46 le: 16 février 2020 à 22:01:28 »
J'ai eu la flemme de remonter le fil, du coup je ne sais si je suis HS. J'ai déjà lu  Généalogie de la morale quelques extraits tirés de ses bouquins mais jamais un ouvrage de référence. J'aimerais vraiment le lire car lui-même s'est beaucoup approvisionné dans l'oeuvre de mon auteur fétiche ( Dosto ). Quel ouvrage semblerait convenir à une première lecture qui me donne les grandes lignes de son projet ?
Ma question n'est pas de savoir si je fais le bon choix mais est-ce que je fais un choix cohérent ?  Et puis c'est en rapport avec la lecture de Deleuze que je fréquente depuis quelques mois.
Merci pour vos éventuels retours.
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Hippolite

  • Tabellion
  • Messages: 22
Re : Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #47 le: 16 février 2020 à 22:22:30 »
J'ai eu la flemme de remonter le fil, du coup je ne sais si je suis HS. J'ai déjà lu  Généalogie de la morale quelques extraits tirés de ses bouquins mais jamais un ouvrage de référence. J'aimerais vraiment le lire car lui-même s'est beaucoup approvisionné dans l'oeuvre de mon auteur fétiche ( Dosto ). Quel ouvrage semblerait convenir à une première lecture qui me donne les grandes lignes de son projet ?
Ma question n'est pas de savoir si je fais le bon choix mais est-ce que je fais un choix cohérent ?  Et puis c'est en rapport avec la lecture de Deleuze que je fréquente depuis quelques mois.
Merci pour vos éventuels retours.

Si vous fréquentez Deleuze, c’est que vous savez que Nietzsche n’était pas un faiseur de système, il est alors difficile d’avoir une idée générale de son « projet ». Peut-être essayer Crépuscule des idoles. Et si vous voulez creuser la perspective deleuzienne, lire Spinoza en parallèle serait intéressant.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 695
Re : Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #48 le: 17 février 2020 à 16:56:29 »
J'ai eu la flemme de remonter le fil, du coup je ne sais si je suis HS. J'ai déjà lu  Généalogie de la morale quelques extraits tirés de ses bouquins mais jamais un ouvrage de référence. J'aimerais vraiment le lire car lui-même s'est beaucoup approvisionné dans l'oeuvre de mon auteur fétiche ( Dosto ). Quel ouvrage semblerait convenir à une première lecture qui me donne les grandes lignes de son projet ?
Ma question n'est pas de savoir si je fais le bon choix mais est-ce que je fais un choix cohérent ?  Et puis c'est en rapport avec la lecture de Deleuze que je fréquente depuis quelques mois.
Merci pour vos éventuels retours.

je suis d'acc' avec Hippolite
ne cherche pas un livre qui donnerait les grandes lignes de son "projet"
c'est une pensée buissonnante - voire un peu foutraque :--) (j'aime bien nietzsche hein je précise)
naissance de la tragédie je trouve ça bien
justement parce qu'à cette époque là il ne se contente pas d'empiler de (souvents puissants et stimulants et brillants) fragments ou aphorismes, il construit une démonstration plus systématique que dans ses autres livres
mais l'avantage de ses livres plus en fragments, c'est que on peut y picorer tranquille et c'est cool aussi
le gai savoir, c'est bien
par delà bien et mal, aussi
humain, trop humain, aussi
généalogie de la morale, aussi
mais bref, prends en un au hasard
évite peut être ainsi parlait zarathoustra, qui est un peu plus de l'ordre de la longue parabole, et qui n'est peut-être pas son livre le meilleur

mais bref moi je te conseillerais naissance de la tragédie. et sinon d'en prendre un au hasard, peu importe lequel

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #49 le: 17 février 2020 à 18:20:26 »
j'ajouterais en profane que sa philo non systémique ne se réduit pas à ses ouvrages
- amor fati
- transvaluation
- ubermensh
voilà déjà trois concept primordiaux si on veut le côté philo

après si c'est pour lire de la litté comme ça, j'imagine que zarathoustra serait le plus incarné mais pas pour autant sans fond
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Calliopéen
  • Messages: 435
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #50 le: 17 février 2020 à 20:53:50 »
Merci pour vos avis.
Je suis allé à la pêche aux infos ( émissions, avis critiques de spécialistes), aucun bouquin n'est privilégié; il apparaît que Nietzsche serait " facile " à lire ( Kant est pour moi illisible et Spinoza intéressant mais tellement complexe)  plus difficile à appréhender, du fait qu'il y ait plusieurs lectures possibles.

Exemple type, (source internet)tiré de Par delà le bien et le mal:

" Il faut aller jusqu'au tréfonds des choses et s'interdire toute faiblesse sentimentale: vivre, c'est essentiellement dépouiller, blesser, violenter le faible et l'étranger,  l'opprimer, lui imposer durement ses  formes propres, l'assimiler  ou tout au moins(c'est la solution la plus douce) l'exploiter."

La première interprétation selon ma source serait de croire en une apologie de la violence et de l'esclavage alors que Nietzsche pointe du doigt la relation à l'autre en tant que conflit permanent, pour pouvoir vivre, il faut déjà pouvoir survivre. L'homme nietzschéen possède un seuil incompressible d'immoralité au-dessous duquel il ne puisse descendre sous peine de s'interdire tout rapport humain.

Du coup, ma première pierre à cet édifice sera l'ouvrage cité plus haut. Quelque chose d'une violence qui me fascine. Et puis bon, l'auteur lui-même m'intrigue.
Comme apparemment, son dernier livre, (figure emblématique du nazisme) revu et corrigé par sa soeur..
En tant que grand lecteur de Cioran ( le pessimiste complet) l'antithèse me paraît une source d'enrichissement.
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Hippolite

  • Tabellion
  • Messages: 22
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #51 le: 17 février 2020 à 21:23:07 »
Cet extrait n’est pas violent. Il me semble que c’est une refonte de la dialectique hégélienne (« tréfonds ») et de l’approche « chrétienne » (« faiblesse sentimentale ») du rapport à l’autre qui « dualise » le problème d’autrui. L’expression outrée est le moment du « non », de la critique avant le grand « oui ».
Nietzsche a écrit La Généalogie de la Morale pour dissiper les malentendus générés par  Par-delà Bien et Mal en renonçant au style fragmentaire. C’est une lecture très difficile mais en effet très intéressante.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #52 le: 13 mars 2020 à 12:35:53 »
toute la philo n'est que refonte d'elle-même, j'ai envie de dire banalement... après tu as l'air plus affirmatif que je ne le suis Hippolite, ce qui vaut comme autorité chez N...

Marcel hésite pas à rendre compte de tes perspectives de lectures ici, tu auras au moins un curieux qui te suivra dans le devenir de toutes les catégories de l'entendement que cela touchera...
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 667
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #53 le: 17 juin 2020 à 10:25:32 »
Pour ceux qui sont intéressés de lire Nietzsche et qui ne savent pas par où commencer... la méthode de Meilhac me semble bien (n'importe lequel sauf le Zarathoustra en premier). Y a une 2e personne en l'espace de quelques mois qui m'a demandé par où commencer Nietzsche quand on ne l'a jamais lu, je vous fais un gros copier-coller des familles au cas où ça intéresse quelqu'un :

"yup ! je vais te balancer plein d'infos, tu prends ce qui t'intéresse là dedans
si tu veux une espèce d'intro y a des podcasts de france culture sur certains stéréotypes de sa philo
https://www.franceculture.fr/emissions/series/quatre-nietzscheens

ensuite comme il est allemand, et qu'a priori tu vas le lire en français, faut faire attention à la traduction... ma prof nous avait dit à l'époque que le meilleur en français c'était patrick wotling et qu'on devait viser ses traductions à lui. je t'avoue j'ai pas fait de comparaisons pour voir si c'était vrai ou pas mais je lui fais confiance, et cette personne là respecte la ponctuation (haute en couleurs) du style de nietzsche

donc après si tu veux t'aider à t'y retrouver dans tous les concepts, y a ce petit livre d'environ 5 euros, de patrick wotling, qui résume bien tout (dans les livres les concepts sont jamais définis systématiquement et les uns à la suite des autres comme ça, disons que ce livre là fait un peu office de synthèse) : Le vocabulaire de Nietzsche, Patrick Wotling, éditions ellipses

et ça fait une très bonne intro aussi même si ça peut être un peu dur à avaler la première fois
pour ce qui est de l'ordre des livres de nietzsche en tant que tel, enfin celui par lequel commencer, nous en séminaire de philo on avait commencer par Par-delà bien et mal (traduction patrick wotling, éditions GF Flammarion)

ensuite tu peux faire un peu l'ordre que tu veux mais faut juste savoir que Ainsi parlait Zarathoustra est une sorte d'application imagée de tous les concepts développés dans les autres livres donc pour bien le comprendre je pense que c'est mieux d'avoir lus les autres et que c'est pas lui le plus important à lire en premier (perso je l'ai toujours pas lu)(et de ce que j'ai vu, les gens qui le lisent en premier sans avoir lu le reste passent totalement à côté puis vont dire que "nietzsche c'est nul" alors qu'ils ont juste pas compris)

sinon je connais des gens qui ont commencé par Le gai savoir et ça a l'air d'être pas mal aussi de commencer par lui.. enfin ils ont l'air d'avoir survécu

après y a La naissance de la tragédie (son tout premier, écrit quand il avait dans la vingtaine), qui développe une partie de ses concepts importants, L'Antéchrist, La généalogie de la morale, Humain trop humain, les fragments posthumes... après c'est un peu l'ordre que tu veux

faut juste se méfier du livre qui s'appelle La volonté de puissance, il ne l'a jamais écrit, ce sont des fragments d'un livre inachevé que sa soeur a remis en ordre après la mort de nietzsche pour faire gober que nitch était antisémite, faut vraiment pas le prendre à la lettre

c'est déjà bien tout ça :thinking: "
« Modifié: 17 juin 2020 à 10:28:04 par Miromensil »

Hors ligne Aizenmajnag

  • ex Shapery
  • Aède
  • Messages: 168
  • La Vie Vivante Vit
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #54 le: 15 décembre 2020 à 10:23:05 »
de mon côté j'ai lu Ainsi parlait Zarathoustra en premier lieu (en fait c'est le seul de ses livres que j'ai lu), j'ai adoré ce côté poétique et mystique que ses autres oeuvres ne semblent pas avoir.. Je le conseil c'est un livre d'une haute volée et portée spirituelle laissant rêveur. Que personnellement je distingue de sa philosophie dont vous parliez et qui à mes yeux est absurde voir aberrante car nie que les hommes, femmes soient tous faibles face à la souffrance.
En fait les idées de surhommes, de volonté de puissance, me révulsent pour être honnête. D'ailleurs sa philosophie est semblable en tout point à celle des Taoïstes en Chine, je ne sais si Nietzche ait eu vent de celle-ci durant sa vie.
Après, je n'ai pas étudié sa philosophie donc je ne peux pas vraiment me permettre d'en parler. Pour en revenir à Ainsi parlait Zarathoustra, il s'agit d'un texte d'une beauté et d'un charme particulier que je recommande à tous.
Amour Paix Bonheur
////////////////////
Le langage, l'alphabet, la culture, beauté mystique spirituelle
enseigné par les animaux, les forêts, la Nature

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 695
Re : Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #55 le: 16 décembre 2020 à 23:12:29 »
je n'ai pas étudié sa philosophie

 :mrgreen: si. je puis me permettre cher chewing-gum : ça se voit dans tes qq lignes sur Nietzsche que tu n'as pas étudié sa philosophie :--)

tu n'as pas complètement tort sur les liens qu'on peut établir entre sa philosophie et les philosophies orientales ; mais Nietzsche ne nie absolument pas les faiblesses humaines (face à la souffrance entre autres)

bon je ne faisais que passer :--) vive la philo  :) !

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #56 le: 29 janvier 2021 à 20:44:10 »
vive la philo  :) !

à ce propos...



Citer
À l'évidence, Nietzsche n'est pas un philosophe chez lequel les féministes aiment à puiser leur inspiration.

https://philitt.fr/2013/10/19/friedrich-nietzsche-contre-legalite-des-sexes/

hmm alors heu bon qmm... j'ai un petit doute sur toute certitude concernant le philosophe non systémique qu'est Nietzsche...

Nietzsche & la femme
#transvaluation #provoc #distinctionnisme oulala #h2o

donc voilà, Nietzsche de ce que j'en crois, il s'est choppé j'sais plus quelle viralité à son dépucelage, et m'est avis que ça l'a fait réfléchir sur tout ce que y'avait à changer dans sa société ; pis après y'a sa soeur qui l'a vendu aux nazis, et puis j'en sais rien, je crois pas que ça se fait la recherche de l'origine d'une soi-disant mysoginie, juste accepte-t-on le fait et prend-on un malin plaisir à dire que c'est sa faute à lui si tout va mal, comme ça on est dédouané personnellement...

alors après que son propos soit scandaleux on ne lui ôtera pas, mais il faisait ça de tout, donc de là à dire que son ressentiment dirigé en l'occurrence sur les femmes soit pas transvaluateur, j'trouve ça un peu décevant de la part de ceux qui, ah mais oui du coup, ne veulent pas comprendre l'absence nihiliste de système étou... oui en fait ça tombe sous le sens, si on sait pas on croit que c'est dirigé sur l'objet du ressentiment, tout son ressentiment, mais non : Nietzsche il est un peu comme moi mais en mieux : il aime rien, tout l'a soulé, alors il se grince la raison à essayer de tout penser différemment ; donc si ça se trouve ça a désservi les juifs dans ce qu'un immoral a pu s'inspirer de sa philo, mais lui il clashait tout, tout le monde, sur tout, partout, sans distinction et c'est pour ça qu'on peut pas se sentir visé par sa morale puisqu'il ne nous vise pas, enfin pas tant qu'il nous vise, c'est juste, il vise tout, donc bin allez hop, dans le sac ! les cathos, bim ! les cartésiens donc, bim ! du coup les kantiens bim ! un peu plus mollement oui... pis après ? les schoppenhauistes ouioui, bim ! et tout le tout tout, et surtout, les philosophes parce que bon, il aime pas les philosophes Nietzsche, son boulot en tant que philologue, c'était de les lire, et de trouver leurs conneries vraiment exaspérantes ! donc bin il clash tout le monde, et les femmes bin oui, ok, hop dans le sac avec tout le monde, on va pas être galant ou favoritiste, parce que le patriarcat pareil : dans le sac !

donc voilà ce que j'ai trouvé ça vaut pas trop de simplicités, mais si ça pouvait non pas redorer l'image de l'homme en noir, ça jmef et lui aussi il est bien dans sa dégénérescence posthume, mais si ça pouvait faire passer les idées qu'on loupe juste par principe, quand on est anti-nietzschéen, et qui parfois sont de celles qu'on ferait mieux de pas louper...

Citer
La femme est si vivante qu'elle est la vie même, voilà le constat fondamental de Nietzsche. En elle, comme dans la vie et la musique, se multiplient les contradictions : «Ce que j'exige en somme de la musique : il faut qu'elle soit sereine et profonde comme un après-midi d'octobre. Il faut qu'elle soit personnelle, exubérante et tendre, que sa fourberie et sa grâce en fassent une douce petite femme»[3]. Mais si l'on est familier de la pensée de Nietzsche, comment oublier que la vie même s'articule selon des paires opposées et résistantes ? Pourquoi «résistantes» ? Parce qu'une paire où l'un des opposés cède du terrain et abdique son individualité, ne peut bénéficier du temps nécessaire pour inventer de nouvelles situations de vie. Elle revient alors à l'unité abstraite et fade de l'absence de différences. C'est de la paire, en tant que prolongée dans l'idéal, de façon indéfinie, que naît l'affirmation des différences et leur renouveau. La différence s'use car tout principe de sensation procède d'une «chute», d'une exténuation des différences de potentiel. Il faut imaginer la différence renaissante de sa lutte avec les autres différences. Différence sur différences et non différence ramenée à de l'identique, Deleuze le rendra après Nietzsche tellement clair !

http://af.bibliotherapie.free.fr/Article%20Arnaud%20Villani.htm#:~:text=La%20femme%20est%20si%20vivante,apr%C3%A8s%2Dmidi%20d'octobre.

mais ce propos n'est que philosophique je crois, il n'est pas partagé par le lambda et moi qui ne suis pas philosophe, me voilà bien emmerdé avec ce fardeau : il convient de distinguer les choses distinctes, car les nier ou les entremêler n'est pas la solution pour les égaliser, bien qu'il faille le faire pour ne pas qu'elles se perdent par différence... en gros pour le propos des femmes mais pour tout discours ontologique sur un étant composé ; autrement dit dès qu'on fait un jugement de valeurs non morales, c'est qu'on a distingué, et ça c'est nécessaire, car on ne peut pas indéfiniment dire 'c'est pareil en différent lol', et ça c'est tout le propos ici de Nietzsche sur la femme du début du XXème sicècle, mais de tout philosophe sur tout objet de son étude : il faut mettre des mots, distinguer par leur sens, ce qui fait que les morceaux sont différents, à définir, à déplier, mais bien étant en tant qu'étants, en tous cas du manifeste à distinguer quoi...

mais pour la petite anecdote rigolote d'entre philosophes je dirais : cette idée c'est le pauvre descartes dans sa méthode hein, claires et distinctes les choses ! il faut ! et c'est aussi socrate qui se fait écrire par platon, c'est kant et la raison pratique, c'est... 'fin tous, ils disent, que la philo c'est obligé, et c'est la philo, et c'est ça : distinguer les choses pour les comprendre

bref je me suis étaled mince...
mébon !
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
Nietzsche et le Léviathan
« Réponse #57 le: 30 janvier 2021 à 10:33:42 »
bon j'ai une question
elle est tellement tombée de la falaise de l'évidence que j'ai le bon réflexe je crois à hésiter entre :
- est-ce que c'est si simple que ça ?
- est-ce que c'est vraiment ça ?
en gros :

le surhomme, en fait, c'est quand une société prend en compte le léviathan de hobbes, non ?

arf et là je soulève du conflit de la raison :
- on a l'institution qui est sensée le construire ce léviathan
- mais pas le penser, visiblement puisque la conscience collective, soit ça existe pas soit c'est vachement renié
- d'où que n veut ptetr conscientiser les gens et la parole libre ?
- déstigmatiser le pouvoir sectaire de la philo ?
- rendre justice à l'incidence des masses sur leurs individus constitutifs ?

bref...
rien à voir mais si jamais on peut discuter référence sans qu'on me ferme la discussion en le facile 'bin t'as qu'à faire des recherches, c'est écrit quelque part donc y'a pas besoin de le réécrire lul, mais je dis ça, c'est pas moi qui l'écris hein...' lul le prix de l'interv sur ce forum qmm, si cher qu'il faudra ptetr fusionner ce qui n'est pas du tout du même ressort axiologique et que pourtant je concatène contre règlement, simplement à cause du fait que ce forum est vide de gens qui prétendent le remplir ; ou alors c'est moi qui m'intéresse qu'aux sujets inintéressant, ptetr j'avoue, n est soucôté, mais je prends le blème à bras le corps, ici, jmef moi huhu

huhu



bon ça devient hyper gênant mes doubles post, moi aussi ça me gave en plus de me désoler auprès de vous... mais j'avais un autre truc à demander aaaaaa aujourd'hui mardi deux février à vingt-trois heure quarante-six minutes de l'année deux milles vingt-et-un...

bref :

en vrai c'est à propos de ce fameux terme : transvaluation... et puis surtout, alors oui non, pardon, je sais pas ce que je bafoue en moral législativ référée, mais en vrai donc, c'est juste un désir de liberté de démocratisation : des savoirs, bien que je ne prétende pas forcément au fait que le savoir se résume à ce que je faias, ni l'inverse ; démocratisation surtout : de la philo ici, de ce que j'en profane des trucs que si tout le monde ne peut pas lire de la philo, bin on a qu'à faire comme moi, en parler, et écouter ce qu'on a à nous répondre, et ça peut faire avancer le schmilblick, donc oui... mais lequel ? de schmilblick... démocratisation, donc : de ce qu'une idée peut valoir ? un truc du genre

je me prétends pas nietzchéen, comme tout nietzschéen circonstanciel, ni me le pense dans un tel système, ni ne veut l'être, quoique si, car pourquoi ici ? ce navire ? cet équipage ? renversant la réalité ? c'est un peu ma vision de la société idéale selon tout un tas d'angles de vue nietzschéen dont je n'ai aucune référence, si ce n'est... bah attend, on va y aller, expliquer un peu, dsl je le fais d'expression en référence étrangement digérée, mais j'y vois clair ainsi, donc, à propos d'une société qui va par-delà le bien et le mal...


question-je pluss qu N ?
#Kant, c'est sûr #car bien et mal #donc dépassement d'un seuil #et du coup limite dualiste et pluss


tout commence avec deux yeux, ai-je envie d'annoncer sans trop sourire...



et puis on s'intrigue, comme ça...



c'est presque sympa de loin...



t'as un poil d'humour dans l'histoire...



de l'humour qui a du sens... du sens



renversant oui... quelques trucs rationnels notamment



c'est beau et mélancolique...


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
et en vrai s'il faut un historisme à l'anachronie...

c'est un peu ça la transvaluation à l'échelle sociale, je pense, et bin N il a pas réussi, c'est ce qu'on peut penser de lui, mais s'il aurait bien voulu être de la partie, je pense qu'il a pas écrit pour rien, et que même si rongé par le doute métaphysique, il a légué son pétage de câble, c'est par une ambition quelconque qui fait que tout celui qui se demande un peu qu'est-ce que tout ceci mulbulmilule, bin moi je vois qu'un autre mot, c'est la transvaluation, c'est par-delà le bien et le mal, cette dichotomie kantienne de l'entendement, qu'il faut donc suite à ce qui se figure, étirer, étaler, avec un outil qmm formidable depuis N : le fait que on passe d'un bout à l'autre comme par magie si on emprunte l'autre chemin secret que celui allant entre les deux... non ?

je demande avis là, parce que voilà, je me figure un peu du truc que j'ai ingéré à l'université mais j'ai pas lu, N, ni aucun autre, ou alors comme ça sans dire à peine en cours, comme ça de loin, nan flippant le truc, pis donc pourtant j'ai carrément baigné dans la dégénéalogie pratiquie et opérationnelle, donc c'était cool de se figurer ce que je ne peux appuyer pertinement par ma morale philologique... lol, j'suis définitivement pas nietzschéen alors ! bien qu'ils aillent se faire extraire, ces philologues ahah !

heu...

?

ah oui pis quand même, moi la dichotomie kantienne que j'ai un peu court-circuité avec mon histoire de bouts et de l'autre, graphiquement j'trouve ça se voit bien avec la métaphore suivante que je saurais pas transduire en gifs, mais qui marche bien comme ça dans la tête avec quelques mots de moi et vos images potentielles : un muscle !
mettons le biceps, il a une forme très représentative de ce que j'appelle ici et ailleurs, la polarité : comme la terre, on a deux poles, et un truc qui se résuma pas à deux pôles... et bien la transvaluation, et notamment ce que j'appelle la 'nuance', est comme la terre, comme un muscle... le muscle est plus parlant comme concept pour se figurer par delà le bien et le mal, parce que on dit jamais : t'es plus tendon du haut au du bas ? non... t'es biceps, muscle, le truc que c'est juste pour plein de trucs qui sont définis ou pas mais que ça n'a que peu ou moins d'incidence avec les pôles que si c'était un peu omniprésent... bon on passe le fait que biceps et triceps sont en fait à double tendon supérieurs, ce qui dénature un peu l'expérience, mais ça c'est le funfact

hup ?

toussapourssa '_'
« Modifié: 02 février 2021 à 23:49:30 par Dot Quote »
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
Re : [Auteur] Friedrich Nietzsche
« Réponse #58 le: 08 mars 2021 à 23:55:48 »
ayé mais j'crois j'ai encore aplati une dichotomie utile pour les h2o... ça ira là parce que fallait s'appeler Nietzsche pour oser dire ça :

comme quoi les femmes ne sont capables que d'amour, pas d'amitié

dans le sens couple bien sûr, c'était pas l'époque où on se permettait d'être bi ou autre, là c'est clair, c'est entre hommes et femmes, et en fait c'est évident, l'inverse du miroir qui explique l'image, je le connais aussi : un hétéro qui se prend un rateau, il s'en fait rarement une pote, 'fin la phrase est connue non ? "j'voudrais juste qu'on reste amis...", bin ouais, heu... voilà ; et dans le sens qu'on tend à égaliser des sens conventionnels des rapports sexués, c'est ptetr là dessus qu'on arrivera au surhomme ou ce que je m'en figure d'idéaliste...

nan ?

ooooh pis du coup j'ai trouvé la faille de nietsche nan ? : il est pas misandre... c'est e seul truc qu'il trash pas les hooooommes ? si ? nan ? qui sait ? !!!
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.068 secondes avec 20 requêtes.