Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 avril 2024 à 11:10:05
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Celle qui parlait comme entre parenthèses V2

Auteur Sujet: Celle qui parlait comme entre parenthèses V2  (Lu 10700 fois)

Hors ligne Tomoyo

  • Calliopéen
  • Messages: 581
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #30 le: 24 mars 2016 à 21:49:46 »

Citer
Pour le "marrons" tu es al deuxième à me le dire mais en fait ici ce n'est pas un adjectif (qui est invariable effectivement) mais un nom commun "les marrons" qui lui se met au pluriel d'après les dicos.
Mais enfin... tu parles pas du tout des marrons, tu parles de la couleur dans ton texte  |-|

Citer
Leurs couleurs tiraient sur les kakis, gris et marrons
tu dis bien couleur  :-\... d'ailleurs c'est kaki du coup aussi  :huhu:
Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur [Oscar Wilde]

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 172
  • Linotte éparpillée
    • mon site
Re : Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #31 le: 24 mars 2016 à 21:54:01 »

Citer
Pour le "marrons" tu es al deuxième à me le dire mais en fait ici ce n'est pas un adjectif (qui est invariable effectivement) mais un nom commun "les marrons" qui lui se met au pluriel d'après les dicos.
Mais enfin... tu parles pas du tout des marrons, tu parles de la couleur dans ton texte  |-|

Citer
Leurs couleurs tiraient sur les kakis, gris et marrons
tu dis bien couleur  :-\... d'ailleurs c'est kaki du coup aussi  :huhu:
oui je parle de ces couleurs en tant que noms communs, pas adjectifs, ça pourrait être :
"Leurs couleurs tiraient sur les kakis, les gris et les marrons"
les adjectif sont invariable parce qu'on considère qu'ils remplace "de la couleur du "objet qui a donné le nom de la couleur", mais les noms communs s'accordent. Tu trouves pas ça toi ?  :-\

au pire je met "le" et je passe tout au singulier :\?

Hors ligne Tomoyo

  • Calliopéen
  • Messages: 581
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #32 le: 24 mars 2016 à 22:11:06 »
Ok, je vois l'histoire, mais à mon avis le mot "tons" ou "couleurs" est ellipsé : leurs couleurs tiraient sur les tons kaki, gris ou marron.
Je ne suis pas experte et sans doute faut-il qu'on appelle un SOS Bon François d'urgence  !

Tu peux mettre au singulier mais ce n'est que fermer les yeux devant le problème  :kei:
Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur [Oscar Wilde]

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 001
  • Championne de fautes de frappe
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #33 le: 25 mars 2016 à 20:43:51 »
Je suis pas experte mais j'aurais dit de garder le pluriel, personnellement : c'est plus logique, puisque ce sont ici des substantifs et pas des adjectifs. On dirait bien "des marrons pâles", non ? (Bon après, le français et la logique...)

Wikipedia est de l'avis de Milla, en tout cas.
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Mahad

  • ex wag
  • Troubadour
  • Messages: 372
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #34 le: 27 mars 2016 à 20:13:30 »
f
Nada.

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 172
  • Linotte éparpillée
    • mon site
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #35 le: 28 mars 2016 à 21:50:31 »
ben je sais pas du coup, je crois que je vais m'en tenir à mon idée que c'est un substantif  :-[

Salut wag, merci pour ton paffage  :D :D

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 172
  • Linotte éparpillée
    • mon site
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #36 le: 31 mars 2016 à 18:24:35 »
la lecture audio :

Celle qui parlait comme entre parenthèses, de MillaNox, lu par elle-même (sur fond musical), lecture

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 10 137
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #37 le: 09 avril 2016 à 19:14:34 »
J'avais fait un commentaire, et puis... plantage PC, commentaire perdu.
Je voulais quand même dire que cette nouvelle version me plait bien, les effets de style sont moins marqués et plus en phase avec l'esprit du texte je trouve.
Bref, chouette lecture. (j'ai commencé la version audio, ça démarre très fort, mais y a pas moyen que je trouve une occaz' de m'y remettre).
Au plaisir, je repasse d'ici quelques jours je pense.

Tchuss,
Rémi
Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l'inévitable ; partout les éboulements du hasard. M.Your.

Hors ligne Kerena

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 681
  • Schrödinger cat
    • Dans les nuages
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #38 le: 20 septembre 2016 à 17:10:06 »
Coucou Milla ! Je passe par les coups de cœur, et je constate que je n'ai pas lu ce texte.
C’est parti :

Citer
leurs petites lampes en un claquement doux

Hum, à mon sens, un claquement c'est plutôt fort. Doux, ça serait un cliquettement, ou quelque chose comme ça (je chipote)

Citer
La diode avait glissé jusqu’à mes pieds, je la ramassai pour y plonger les yeux à mon tour. Dedans, des dizaines de parenthèses se brisaient les unes contre les autres, s’effondraient en poussière.

 :coeur:

     
Citer
Le début de mon après-midi me revint. Ma sœur ainée et moi, assises dans l’herbe, mon ennui tandis qu’elle se passionnait pour un gros roman assommant. J’avais aperçu un sentier qui s’enfonçait dans la forêt et j’avais décidé de me promener un moment.

Alice, Alice, au pays des merveilles  :-¬?

Citer
— Les autres ne sont pas un seul lot

Les autres quoi ?

Citer
     — Alice !

Qu'est-ce que je disais ?  :mrgreen:



Dans l'ensemble : wow ! Alors ça, c'est le genre de texte que j'adore. C'est tellement plein d'images et de détails, et de couleurs ; si j'avais su dessiner, j'en aurais fait une BD, sérieux.
Je ressors de ton texte avec des images plein la tête ; c'est à la fois absurde et plein de sens, ça bruisse de sons partout, plein de lumière et de couleurs...
Bref, merci pour la lecture, je n'ai pas grand-chose à dire (mais c'est plutôt bon signe !)

Merci Milla pour la lecture  :coeur:
Je crois qu'il y a dans le coeur des hommes une place créée pour l'émerveillement, une place endormie qui attend de s'épanouir ~ Les Aventuriers de la mer


Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 172
  • Linotte éparpillée
    • mon site
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #39 le: 26 septembre 2016 à 20:17:39 »
yop !

merci rémi, à retardement  :o pardooooon

merci kerena aussi :) le claquement doux c'était volontaire de jouer sur le presque oxymore, peut-être que le rendu marche pas très bien du coup :\?

des bises !

Hors ligne holden5

  • Prophète
  • Messages: 767
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #40 le: 31 août 2021 à 16:07:16 »
Milla !

Navré pour l'immense retard de ce commentaire, j'étais tout simplement passé à côté de cette pépite cauchemardesque. La version audio en est particulièrement envoûtante. Je ne sais pas si ce texte a déjà connu une publication, mais c'est vrai qu'on imagine très facilement une version illustrée.

J'adore le fait que tu aies creusé à fond cette allégorie complètement géniale au point d'en faire une véritable histoire et de créer une atmosphère très onirique. La densité du texte m'a obligé à le relire au moins 3 fois pour en apprécier tous les détails.

Quelques impressions et pinaillages intempestifs :

     
Citer
Non pas que je me sentisse inquiète
,
ah, ce subjonctif, qu'est-ce qu'il se fait remarquer ^^. Surtout dans la bouche d'une enfant de 14 ans (mais bon, Alice n'est pas n'importe qui, après tout)

Citer
mais j’éprouvais tout de même le léger malaise qui s’impose dans l’air quand un mystère s’y trouve aussi.
Beau! 

     
Citer
Des branches à fioritures s’étiraient depuis les troncs
,
Je ne suis pas certains de comprendre "à fioritures", et l'expression a pour moi une connotation plutôt péjorative.

Citer
chargées de nombreuses ampoules
"chargées de nombreuses", j'ai trouvé la formule...chargée pour le coup.

Citer
Ces tiges rigides
Pas très heureux d'un point de vue musical !


   
Citer
Le gris de ses yeux me frappa, parce qu’on devinait le bleu derrière sans pourtant en voir un soupçon
,
Cela me semble contradictoire: si je n'ai pas un soupçon de quelque chose, je ne peux pas le deviner... mais ça participe du côté onirique du texte, donc ça ne me gêne pas outre mesure.

 
Citer
Puis je remarquai sa bouche triste qui tirait ses pommettes vers le bas, on aurait dit une parenthèse tombée à l’horizontale, comme sa façon de parler
.
 :coeur:

Citer
     — C’est une forêt d’idées, dit-elle au bout d’un long moment.
:coeur: :coeur:
     Ce concept, je ne peux qu'adorer ! Et je n'ai pu m'empêcher de penser à la chanson "Echoes of Mine" de M83, où il est question d'une forêt un peu semblable (une musique qui collerait si bien en générique de fin de ton texte!  :D)

     
Citer
     — Laureline. Ma mère dit que je suis un prolongement d’elle-même, puisqu’elle s’appelle Laure.
:coeur: :coeur: :coeur:
Génialement triste !
     
Citer
Je tentai un sourire hébété
1) tentai/hébété... je ne sais si la répétition du son "té" est volontaire, mais c'est un peu gênant à l'oreille je trouve.
2) un peu étrange également l'idée de faire volontairement un sourire hébété... est-ce que c'était son but de départ ?

Citer
     — Je n’ai pas d’âge, je n’ai rien vécu, lança-t-elle. Et ces idées, elles portent mon nom, mais elles ne sont pas à moi. On me les a données. Tout un tas de gens bien intentionnés. Des cadeaux qu’on ne peut pas refuser et qui prennent toute la place.
:coeur: :coeur: :coeur:
     
Citer
Si je les laisse s’éclairer, on ne me voit presque plus.
     Son teint me parut davantage blafard après qu’elle eut dit cela. Autour, les lampes diffusaient leur halo presque totalement effacé par la lumière du jour. En plissant les yeux, il me sembla que la scène prenait une coloration différente, chaude, mais inamicale.
Je rejoins quelques commentaires qui avaient une vision nocturne de la scène dès le début. Mais pas grave.


Citer
 
     Je m’aperçus alors qu’elle était devenue translucide, juste les contours d’une silhouette esquissés sur le paysage lugubre. Il n’y avait que le blanc de ses yeux qui demeurât opaque.
   
Citer
— Tu comprends ? me demanda-t-elle tout en rallumant le soleil.
:coeur:


 
   
Citer
— Recule, m’intima Laureline. Ce sont des idées toxiques, je t’assure. Je vais mieux depuis que j’ai provoqué une tempête contre elles.
     Héhé, très bonne trouvaille, les idées toxiques. Tu as pensé aux idées fixes et aux idées noires ? :-D
     
   
     
Citer
La fillette me transperça de son regard – en avais-je déjà vu d’aussi intense ?

 Pinaillage grammatical de niveau douze : je me suis demandé si on pouvait utiliser la formule "d'aussi intense" en référence à un visage au singulier. "Un aussi intense" ne serait-il pas plus correct ?
   
   
Citer
  — Il y a longtemps, dit Laureline d’une voix vive qui me suspendit à ses lèvres, j’ai décidé de m’enfermer dans cette forêt pour ne plus voir personne. Parce que les autres, ils te disent qui être, ils t’utilisent pour entendre ce qu’ils veulent, ils te chiffonnent, ils t’effacent. Mais seule, je n’ai plus eu envie de créer. J’ai trouvé ça long d’attendre de mourir étouffée par les idées des autres. Alors j’ai ouvert ma forêt pour retourner dans le monde, et puis en fait je n’ai pas réussi à bouger d’ici.
Ce passage est dense, très dense, et le sens m'échappe. Pourquoi s'enfermer dans la forêt où des idées nous oppressent? Pourquoi est-ce un soulagement de plus avoir envie de créer ? de Créer quoi ? I'm lost... ^^

   
Citer
Le début de mon après-midi me revint. Ma sœur ainée et moi, assises dans l’herbe, mon ennui tandis qu’elle se passionnait pour un gros roman assommant. J’avais aperçu un sentier qui s’enfonçait dans la forêt et j’avais décidé de me promener un moment. Impossible toutefois de me rappeler quand les arbres s’étaient changés en lampadaires.
Ce paragraphe de contextualisation m'a semblé un peu plaqué, inséré sans aucune justification dans le contexte. J'ai peut-être raté l'élément qui le justifiait.

     
Citer
— Les autres ne sont pas un seul lot, n’est-ce pas ? me demanda Laureline. On peut en rencontrer de toutes sortes ?
:coeur:


Merci pour ce très beau texte inspiré !


  H.
     
« Modifié: 31 août 2021 à 16:09:51 par holden5 »

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 172
  • Linotte éparpillée
    • mon site
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #41 le: 31 août 2021 à 18:53:39 »
Sapristi ! Holdeeeeeeeen  :coeur:

Bon, déjà, j'ai vu que tu étais de retour dans le coin, et tes Lettres de Loneskwair castle sont dans mes onglets favoris, elles attendent bien sagement que j'aille les lire et commenter ! J'avais lu ton autre texte court
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
mais il a disparu avant que je commente :\? Breeeeef, trop contente de te revoir sur le MDE !
Et merci pour ton passage ici  :o C'est tout bizarre de relire des bouts de ce texte d'il y a 5 ans...
J'essaye de te répondre :



Citer
Navré pour l'immense retard de ce commentaire, j'étais tout simplement passé à côté de cette pépite cauchemardesque. La version audio en est particulièrement envoûtante. Je ne sais pas si ce texte a déjà connu une publication, mais c'est vrai qu'on imagine très facilement une version illustrée.
non, il n'est rien devenu de particulier ! c'est clair que j'adorerais le voir en image... un clip sur la lecture audio *étoiles dans les yeux*
merci pour "pépite cauchemardesque", joli compliment  :coeur: :coeur:  :D


 
Citer
   
Citer
Non pas que je me sentisse inquiète
,
ah, ce subjonctif, qu'est-ce qu'il se fait remarquer ^^. Surtout dans la bouche d'une enfant de 14 ans (mais bon, Alice n'est pas n'importe qui, après tout)
Oui, c'est vraiment Alice ! Du coup ça colle à l'époque...

 
Citer
   
Citer
Des branches à fioritures s’étiraient depuis les troncs
,
Je ne suis pas certains de comprendre "à fioritures", et l'expression a pour moi une connotation plutôt péjorative.
ouep, c'est pas fou, je pense que je voulais dire qu'elles avaient des ornements :\? merci de la remarque !

Citer
Citer
chargées de nombreuses ampoules
"chargées de nombreuses", j'ai trouvé la formule...chargée pour le coup.
absolument, le nombreuses peut aisément sauter. Faudra que je relise la phrase entière, mais je pense que je vais faire ça : )

Citer
Citer
Ces tiges rigides
Pas très heureux d'un point de vue musical !
ahah ! ça me choque pas, mais je te crois ! A priori je peux simplement supprimer "rigides", ça semble bien passer.


Citer
   
Citer
Le gris de ses yeux me frappa, parce qu’on devinait le bleu derrière sans pourtant en voir un soupçon
,
Cela me semble contradictoire: si je n'ai pas un soupçon de quelque chose, je ne peux pas le deviner... mais ça participe du côté onirique du texte, donc ça ne me gêne pas outre mesure.
oui je comprends... je pense que je voulais parler de la lumière qui traverse ? peut-être que ce serait mieux en virant le "soupçon" :\?


Citer
Citer
     — C’est une forêt d’idées, dit-elle au bout d’un long moment.
:coeur: :coeur:
     Ce concept, je ne peux qu'adorer ! Et je n'ai pu m'empêcher de penser à la chanson "Echoes of Mine" de M83, où il est question d'une forêt un peu semblable (une musique qui collerait si bien en générique de fin de ton texte!  :D)
je connaissais pas, j'écoute en te répondant du coup  :D

Citer
Citer
Je tentai un sourire hébété
1) tentai/hébété... je ne sais si la répétition du son "té" est volontaire, mais c'est un peu gênant à l'oreille je trouve.
2) un peu étrange également l'idée de faire volontairement un sourire hébété... est-ce que c'était son but de départ ?
hmmm je pense que je voulais dire désarmé, innocent...

 
Citer
   
Citer
— Recule, m’intima Laureline. Ce sont des idées toxiques, je t’assure. Je vais mieux depuis que j’ai provoqué une tempête contre elles.
     Héhé, très bonne trouvaille, les idées toxiques. Tu as pensé aux idées fixes et aux idées noires ? :-D
^^
     
   
Citer
     
Citer
La fillette me transperça de son regard – en avais-je déjà vu d’aussi intense ?

 Pinaillage grammatical de niveau douze : je me suis demandé si on pouvait utiliser la formule "d'aussi intense" en référence à un visage au singulier. "Un aussi intense" ne serait-il pas plus correct ?
j'ai l'impression que ça se dit, mais j'ai parfois des souci de parler un peu régional  :D donc je ne sais pas ! Toutefois, "vu un aussi" me gêne avec u 1 o qui se mâche mal... donc je vais garder comme ça je pense.
   
 
Citer
Citer
  — Il y a longtemps, dit Laureline d’une voix vive qui me suspendit à ses lèvres, j’ai décidé de m’enfermer dans cette forêt pour ne plus voir personne. Parce que les autres, ils te disent qui être, ils t’utilisent pour entendre ce qu’ils veulent, ils te chiffonnent, ils t’effacent. Mais seule, je n’ai plus eu envie de créer. J’ai trouvé ça long d’attendre de mourir étouffée par les idées des autres. Alors j’ai ouvert ma forêt pour retourner dans le monde, et puis en fait je n’ai pas réussi à bouger d’ici.
Ce passage est dense, très dense, et le sens m'échappe. Pourquoi s'enfermer dans la forêt où des idées nous oppressent? Pourquoi est-ce un soulagement de plus avoir envie de créer ? de Créer quoi ? I'm lost... ^^
argh, ce texte était vraiment vachement personnel, quand je me relis ^-^''' Si je dois expliciter, la forêt était là quoi qu'il en soit, malgré elle, donc quand elle a voulu s'isoler en se fermant, c'était là de fait. Il n'y a pas de soulagement de ne plus avoir envie de créer, au contraire, un désespoir plutôt, une prise de conscience de seule ça marche pas mieux, et ça n'a pas enlevé la forêt poussée par le passé. Du coup elle rouvre sa forêt, mais elle n'a pas la force d'en sortir (parce qu'elle est trop vidée?).  "Créer quoi?" = créer pour moi c'est engendrer depuis soi quelque chose (n'importe quoi) dans le monde. Du coup c'est pas tant "créer quoi" que "créer pourquoi", et je dirais, dans ce texte, pour s'opposer au mouvement de subir le monde, l'inverser.
(mes réponses sont peut-être encore plus nébuleuses, désolée ><)

   
Citer
Citer
Le début de mon après-midi me revint. Ma sœur ainée et moi, assises dans l’herbe, mon ennui tandis qu’elle se passionnait pour un gros roman assommant. J’avais aperçu un sentier qui s’enfonçait dans la forêt et j’avais décidé de me promener un moment. Impossible toutefois de me rappeler quand les arbres s’étaient changés en lampadaires.
Ce paragraphe de contextualisation m'a semblé un peu plaqué, inséré sans aucune justification dans le contexte. J'ai peut-être raté l'élément qui le justifiait.
C'est une référence directe à Alice ! C'est le début d'Alice au pays des merveilles !

Citer
Merci pour ce très beau texte inspiré !
merci à toi pour ce chouette comm détaillé !

 :oxo:
« Modifié: 31 août 2021 à 18:58:20 par Milla »

Hors ligne Melina Doris

  • Scribe
  • Messages: 81
Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #42 le: 15 septembre 2021 à 21:15:31 »
Bonsoir Milla

Je me suis laissée embarquer dans cette réalité onirique, entre rêve et cauchemar. Cette traversée  m'a donné quelques sueurs et je garderai  en mémoire ces paysages d'un autre monde où il ne fait pas bon vivre. Se libérer des autres pour naître à soi est une très belle idée que tu  as su exploiter avec une écriture maîtrisée. Et cerise sur le gâteau, une bien jolie chute. Bravo pour ce très beau texte.



Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 172
  • Linotte éparpillée
    • mon site
Re : Re : Celle qui parlait comme entre parenthèses V2
« Réponse #43 le: 15 septembre 2021 à 22:30:33 »
Bonsoir Milla

Je me suis laissée embarquer dans cette réalité onirique, entre rêve et cauchemar. Cette traversée  m'a donné quelques sueurs et je garderai  en mémoire ces paysages d'un autre monde où il ne fait pas bon vivre. Se libérer des autres pour naître à soi est une très belle idée que tu  as su exploiter avec une écriture maîtrisée. Et cerise sur le gâteau, une bien jolie chute. Bravo pour ce très beau texte.
Merci de ta lecture et de cet avis très positif !  :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.02 secondes avec 17 requêtes.