Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 avril 2024 à 23:08:44
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?

Auteur Sujet: L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?  (Lu 11778 fois)

Hors ligne Elhora

  • Prophète
  • Messages: 774
  • autiste, galère à comprendre les implicites...
Re : L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?
« Réponse #45 le: 06 décembre 2012 à 11:43:59 »
Finalement effectivement, puisque vous allez au fond du débat (et c'est intéressant) celà nous ramène à la question : qu'est-ce que j'aime (arff... C'est une émotion) lire ou écrire?
Certaines personnes peuvent "jouir" être captivée, passionnée, intéressée par des sujets par essence dénué d'émotions (je pense à la passion de Lo pour les cartes géographique, à El Chico pour sa formidable maquette d'avion -qui a dû demandé pas mal de lecture- et à certains passionnés par les échecs). Moi ce que j'entends de ce que tu dis ben G, c'est que le sujet de l'amour ne t'intéresse pas, qu'il ne provoque rien en toi qui t'anime (émotionnellement ou intellectuellement -mais en fait je ne suis pas sur que l'un fonctionne vraiment sans l'autre, ils sont liés) quant à toi Meilhac (coucou ça faisait longtemps  :coeur:) tu recherches de l'émotion dans ce que tu lis ou ce que tu écris. Vous êtes donc chacun animé par des motivations différentes. Moi je suis comme meilhac et ça se voit très lourdement dans mes textes.

C'est ce qui me gênait dans le titre de ton post Ben G. Finalement j'aurais trouvé plus intéressant que tu dises : Moi ça ne m'intéresse pas tous ces trucs amoureux (et je pense que tu n'es pas le seul dans ce cas) et que tu te demandes finalement : qu'est-ce qui t'intéresse, qu'est-ce que tu as envie de lire ou d'écrire? C'est la vraie question à mon avis.
Je ne pense pas qu'on puisse faire une généralité de tout ça.
Autre exemple, perso, le style ne m'intéresse pas ou peu (ça ne me touche pas) ex : "l'élégance du hérisson" de Muriel Barbery, j'ai détesté et je n'ai pas pu aller au bout du bouquin. Livre qui en a touché beaucoup d'autres.
J'adore les fables de la fontaine mais je me lasse très vite en les lisant car elles n'expriment pas assez d'émotion.
Pour conclure, tu aurais pu titré ton post plutôt de cette façon : Que recherchez-vous dans un texte? Ou : Qui, comme moi, n'est pas touché par les récits amoureux? Ou encore : Comment peut-on écrire des textes véritablement inédits et originaux,
Voili voilou.

 :oxo:

Hors ligne Dot Quote

  • Équipe Mammouth - Maquette
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 906
  • 💡
    • frreee
Re : L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?
« Réponse #46 le: 19 décembre 2012 à 20:48:43 »
Réponse à la question : visiblement oui, l'amour épuise l'encre de nos plumes sur plus de quatre pages maintenant, et sans grand étonnement, on peut remarquer que le but qu'il poursuit tourne en rond sans jamais se poser.

Viva l'amour o/
"i don't care if your world is ending today
because i wasn't invited to it anyway
you said i tasted famous, so i drew you a heart
but now i'm not an artist i'm a fucking work of art"

(s)AINT - marilyn manson

Hors ligne Luna Psylle

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 578
  • Luna, fille de Psylle
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?
« Réponse #47 le: 24 mars 2024 à 14:09:29 »
Salut !

J'ai aperçu ce sujet (vive le QEEL),

j'ai lu le sujet tranquille, (je crois que je rejoins pas mal le dernier post de Elhora ;)),
Citer
C'est ce qui me gênait dans le titre de ton post Ben G. Finalement j'aurais trouvé plus intéressant que tu dises : Moi ça ne m'intéresse pas tous ces trucs amoureux (et je pense que tu n'es pas le seul dans ce cas) et que tu te demandes finalement : qu'est-ce qui t'intéresse, qu'est-ce que tu as envie de lire ou d'écrire? C'est la vraie question à mon avis.

et je me pose une question (quelques-unes en fait) :

Pourquoi l'Amour, qui est quand même une émotion plutôt positive, que tout le monde semble chercher dans sa vie (et je parle pas forcément du couple, hein, mais bien de l'Amour) avec le bonheur et le confort (ou alors on va m'apprendre que majorité de gens cherchent la haine et le malheur pour combler leur vie d'une satisfaction personnelle d'avoir ainsi causé le malheur autour d'eux), est autant décrié en même temps qu'il est crié ?

Pourquoi une épopée amoureuse paraît-elle plus chiante qu'une épopée guerrière ?

Pourquoi une quête d'amour semble moins intrigante qu'une quête de justice ?

Y'a mon père qui reculait d'un pas dans le train quand je sortais mon Harlequin à côté de lui, trop connoté. En parallèle, pendant les réunions de famille, il me disait avec tous les autres de me trouver un jules pour m'installer, aimer et peut-être faire des gosses.

Pour moi, l'amour, c'est pas plus con que la haine, c'est pas plus niais que l'innocence, c'est pas plus superficiel que la mort. Alors pourquoi ?
Pourquoi on continue de le voir comme un sentiment de hall de gare, à caser entre les polars bas de gamme et les magazines people ?

Je me souviens d'une personne qui disait de sa mère qu'elle était passé de la lecture de magazines télés à la lecture de romans d'amour, que bon, c'était pas encore ça, mais c'était déjà mieux. Bon... je lui ai rappelé, à cette personne, qu'elle se cantonnait, elle aussi, à s'enfermer aussi dans ses lectures que certains considèrent complètement pourries, que tout ça, c'est une question de point de vue.


Perso, j'adore l'Amour, j'adore lire (regarder/écouter) de l'amour, j'adore l'écrire aussi, j'adore le voir gagner, parfois perdre, parfois se montrer plus fort, parfois torturer, parfois pousser à voir au-delà de tout le reste.

Une majorité de mes textes ici, de mes histoires, parlent d'Amour. Pas toujours le relent amoureux entre deux amants qui se trouvent, même si ça m'arrive aussi, mais l'Amour, le putain d'Amour qui me fait rendre mes tripes (ou celui qui oblige mes amoureux à vivre et mourir leur drame :relou: ). Parce qu'il existe aussi, celui-là. Je n'aime pas que les histoires à l'eau de jasmin, mais j'aime ce qui, à mon sens, suinte d'un Amour sans borne, de ce qu'on peut aussi appeler le respect mutuel ou l'amitié/l'affection sincère, de ces rencontres qui mêlent un peu de tout ça et qui m'apportent une autre définition de l'Amour.

Citer
L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes ?
La haine épuise-t-elle sans but l'encre de nos plumes ?
La colère épuise-t-elle sans but l'encre de nos plumes ?
L'in/justice épuise-t-elle sans but l'encre de nos plumes ?
La peur épuise-t-elle sans but l'encre de nos plumes ?
Le bonheur épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes ?
C'est un peu toujours pareil, non ?

Ce qui épuise l'encre de nos plumes, c'est ce qui nous motive à écrire, et heureusement qu'on n'a pas tous les mêmes intentions et les mêmes ambitions :) heureusement que des gens continueront d'écrire sur l'Amour et que d'autres s'en plaindront :)

Sinon, je me rends compte que beaucoup de mes livres et films préférés mettent en avant des amours, parfois aboutis, d'autres fois déçus, des fois encore, des choix durs, par amour. Enfin bref, l'Amour, je crois, a toujours été un de mes chevaux de guerre, m'a inspiré autant qu'il m'a soutenue, donc je ne pouvais pas ne pas passer par là.

Bon, je relance peut-être le débat après... 12 ans, peut-être que les avis auront évolués sur le sujet, peut-être pas.

Une bonne journée à tous !
If the day comes that we are reborn once again,
It'd be nice to play with you, so I'll wait for you 'til then

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 208
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?
« Réponse #48 le: 30 mars 2024 à 22:41:04 »
Waouuuuh, j'ai presque un peu honte que mon TOUT PREMIER topic posté sur le mde ressorte hahaha
je pense que j'étais surtout un ado de 16 ans qui venait de se faire briser le coeur quelques mois plus tôt en écrivant ça...

mais ton post était intéressant à lire !
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Joachès

  • Calliopéen
  • Messages: 479
Re : L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?
« Réponse #49 le: 05 avril 2024 à 08:03:43 »
@ Luna Psylle, Je pense que l’aspect très commercial, standardisé à contribuer cette déconsidération des œuvres sentimentales, mais aussi peut-être leur coté mièvre dans une société où il faut être fort. Tu as raison l’amour est un sentiment comme un autre, bien que noble et beau je trouve.

Hors ligne Luna Psylle

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 578
  • Luna, fille de Psylle
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : L'amour épuise-t-il sans but l'encre de nos plumes?
« Réponse #50 le: 05 avril 2024 à 09:50:07 »
Salut !

Citer
Waouuuuh, j'ai presque un peu honte que mon TOUT PREMIER topic posté sur le mde ressorte hahaha

Ah ! Sorry :D j'ai réitéré cet exploit de remonter une première fois ^^

Citer
Je pense que l’aspect très commercial, standardisé à contribuer cette déconsidération des œuvres sentimentales, mais aussi peut-être leur coté mièvre dans une société où il faut être fort.

Pourquoi "mais aussi" ? j'ai la sensation que derrière ce "mais aussi", il y a une sorte d'acquis (je ne parle pas de toi en particulier parce que tu le dis ici, plutôt d'une manière générale, une formulation générique) que l'amour est mièvre, et donc, par extension, l'amour est, selon les premières définitions de mièvre que je trouve, fade. J'en ai entendu d'autres du même style, parfois même moins élégants ;) des "l'amour c'est nul" en somme. Pourquoi trouve-t-on ça mièvre de se dire "je t'aime" ? Pourquoi un "je t'aime" ou un "je vais t'aimer" serait, dans cette définition de mièvre, plus fade que de dire "je te hais" ou "je vais te tuer" (ici à associer à l'épopée guerrière et la quête de justice de mon précédent message) ? Perso, je préfère entendre "je t'aime" à "je vais te tuer" :-\

Citer
Tu as raison l’amour est un sentiment comme un autre, bien que noble et beau je trouve.
Je plussoie :) !

J'imagine que je pourrais creuser encore longtemps pour comprendre, mais j'ai fini par juste accepter. J'aime l'amour, j'aime aussi l'Amour. J'aime lire, écrire, regarder, écouter l'amour comme l'Amour. Tout donner pour le vivre ou apprendre à le laisser s'épanouir loin par exemple, ce sont des formes de courage pour moi, ça apprend à ceux qui le vivent à se dépasser, à se découvrir. Maintenant, j'ai plus honte de dire à mon père que, oui, dans ma bibliothèque, il y a aussi du Harlequin (ou J'ai Lu pour Elle, ou Milady), et que même, certains arrivent à me surprendre. Parce qu'il y a parfois, derrière cette couverture glamour, des univers un peu plus étoffés que ce qu'on croit, ou des aventures différentes de ce qu'on peut s'attendre à lire. Ouais, ouais, un J'ai Lu pour Elle, Aventure & Passion (attention, c'est précis :mrgreen: ) où il n'y a pas de romance :huhu: disons juste qu'ils se tournent autour comme de bons amis qui savent qu'ils s'aiment mais ont autre chose à foutre que de s'aimer.

Une bonne journée !
If the day comes that we are reborn once again,
It'd be nice to play with you, so I'll wait for you 'til then

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.018 secondes avec 18 requêtes.