Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

19 mai 2024 à 10:21:11
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Grossesse

Auteur Sujet: Grossesse  (Lu 722 fois)

Hors ligne ClaireC

  • Scribe
  • Messages: 86
Grossesse
« le: 12 avril 2024 à 16:10:46 »
***

Pas de règles ce mois-ci, je le sens au fond de moi, je suis enceinte !

J'aimerais sauter de joie, embrasser tout le monde, fêter ce début de vie qui s'implante en moi... mais, déjà par téléphone, on commence par me demander avec une voix monocorde un test de grossesse. Bien sûr, la preuve par l'instrument, ta sensation ne vaut rien ma fille, fais pipi sur le plastique, et après on te donnera rendez-vous.

Bon, il en faut beaucoup pour entamer mon bonheur naissant. Je n'ai pas la moindre envie d'aller m'entasser dans une pharmacie, mais je me plie aux règles froides de la communauté dans laquelle je vis. Le jour du rendez-vous arrive. Je suis toute folle de parler de ma grossesse à quelqu'un, surtout à une femme, moi qui n'ai pas de mère pour me serrer contre elle.

Et là, pas un regard, l'ordinateur dressé entre nous, les questions pleuvent pour remplir des formulaires. Le dernier frottis ? Le groupe sanguin ? Et d'autres patatis de la sorte qui n'en finissent pas. Même pas un accueil avec un sourire et un grand "félicitations madame, vous allez être maman !". Non, rien, des ordonnances, des rendez-vous, des analyses, des médicaments à prendre, comme si je venais de tomber malade, mais d'une maladie banale, redondante, qui ne mérite même pas la moindre compassion.

Je ressors perdue, déboussolée, et je m'appuie aux bras de mon compagnon. Lui aussi traverse cette tempête émotionnelle, sans sentir dans son corps cette explosion de sentiments, en tentant de faire de son mieux le lien avec cette incontournable médecine, et de rendre docile ma violente rébellion.

Nous bataillons ensemble pour vivre au mieux cette aventure, pas moins de quinze sage-femmes vont se succéder dans notre calendrier. Nous avons tout essayé, mais je suis exigeante, terriblement. J'ai l’œil aiguisé par mes lectures. La seule famille que je n'aurais jamais, ce sont ces livres qui mettent mon esprit critique en éveil, me rendent impitoyable et difficilement fréquentable.

Il faut aussi aller s'asseoir des heures, à jeun, dans les laboratoires d'analyses, pour les prises de sang, les analyses d'urine... Pouvez-vous imaginer quelle épreuve c'est, pour une femme qui a toujours la nausée ? Oh, il ne faut pas exagérer. Certes, et pourtant j'aurais aimé qu'on me dispense de tout ce tintouin.

A chaque rendez-vous, on se sent un peu moins humaine, un peu moins femme, un peu moins mère, on se sent prise dans des rouages implacables qui ne laissent aucune place à l'individu. J'ai appris encore une fois à taire mes ressentis, à m'aligner sur mes semblables sans dépasser, mais je m'en sens meurtrie.

L'unique point visé, discuté, c'est le grand final, l'accouchement. Mais personne n'a de regard pour votre état, pour ce que vous ressentez en vous, pour ce petit qui grandit, pour vous qui mourrez de faim et qui ne pouvez rien avaler. Je suis là, devant toi, je doute, je souffre, j'explose, et tu me dis comment s'administre une péridurale ?

Tu es médecin et tu n'as que faire de ma santé, de ma longue traversée vers la naissance, tu n'as aucune empathie pour ce corps qui se transforme et qui me demande tant. Tu appuies à me faire mal ton outil froid sur mon ventre pour mesurer toutes les dimensions de mon petit bonhomme. Est-ce si important ? Ne peux-tu simplement poser ta main sur mon bas-ventre, chaude et tendre, pour me dire ce que tu ressens, toi qui connais ces protubérances ?

***

Hors ligne Lune

  • Calligraphe
  • Messages: 138
    • Conquête de l'espace
Re : Grossesse
« Réponse #1 le: 12 avril 2024 à 17:32:22 »
Bonjour,

Cette grossesse est plutôt triste.
Il y a certainement des grands moments de joie cachée, comme lorsque le bébé bouge et qu'on le ressent pour la première fois  ;)
Ecoute le vent, il chante
Ecoute le silence, il parle
Ecoute ton coeur, il sait
Proverbe Amérindien

Hors ligne Joachès

  • Calliopéen
  • Messages: 534
Re : Grossesse
« Réponse #2 le: 12 avril 2024 à 18:18:34 »
Bonjour Claire,

Encore un texte bien écrit et touchant.
Je ne peux qu’approuver ce que tu dis, certains praticiens manquent d’empathie. Ma femme et moi avons eu la chance d’avoir peu de ces spécialistes. Certains étaient même dans l’empathie, la situation n’ayant pas toujours été facile pour certaines grossesses. Peut-être est-ce aussi dû aussi au fait que nous sommes en province, loin des grandes villes.
Je suis un homme et c’est compliqué de comprendre tout ce que vit une femme, mais la mienne m’a aidé à comprendre un peu.

Hors ligne Cendres

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 112
Re : Grossesse
« Réponse #3 le: 12 avril 2024 à 19:00:18 »
Merci clairC pour ton texte qui est émouvant et parlant de la grossesse.
Tu décris la joie d'être une future mère, et les désillusions du monde qui t'entoure vis à vis de ce sujet.

J'imagine que les professionnels sont blasés de rencontrer des femmes enceintes, ils en côtoient tous les jours.
Alors que pour la femme, c'est un événement rare dans sa vie, qui ne se produit que quelques fois dans notre existence.

Hors ligne Mythesilenne

  • Tabellion
  • Messages: 57
Re : Grossesse
« Réponse #4 le: 12 avril 2024 à 20:12:06 »
Je n'ai jamais été enceinte ( aucune intention que ça arrive un jour, bien que la " date de péremption" approche"). C'est bien que les femmes s'expriment sur le manque d'humain du milieu médical!
Je pense qu'une partie du problème vient de la surcharge de travail. Je pense que beaucoup de praticiens sont rentrés dans un mode automatique. Même s'il est souhaitable qu'ils comprennent comment les patientes vivent les examens et les soins, je pense qu'il est important de ne pas stigmatiser un corps de métier qui, en général, fait ce qu'il peut et exprime aussi un mal être qui n'est pas entendu non plus. C'est le serpent qui se mort la queue...

Hors ligne ClaireC

  • Scribe
  • Messages: 86
Re : Grossesse
« Réponse #5 le: 12 avril 2024 à 20:42:14 »
Merci à vous !

Tu as raison Lune, ma grossesse a été aussi pleine de bonheur, dans l'intimité !
A force d'être en colère contre quelques aspects, j'en oublie de parler de tous les moments de joie et de belles émotions. Merci de me l'avoir rappelé, je ferai sans doute un jour un texte jumeau sur les aspects plus beaux !

@ Joachès :
Je te remercie d'être encore là et de m'avoir lu. Bravo à ton épouse pour t'avoir fait partager certains aspects de la vie de femme, c'est important pour nous d'êtres un minimum comprises et soutenues, merci à toi pour ton partage et ton ouverture d'esprit !

@ Cendres :
Ravie de te recroiser par ici ! Tu as complètement raison, et c'est dommage que ce soit si dissymétrique entre le professionnel et nous, parce que cela conditionne notre entrée dans la maternité et toute une vie avec notre bébé. J'ai d'ailleurs plein de choses à dire sur l'accouchement... mais je ne l'ai pas encore écrit.

@ Mythesilenne :
Merci pour ton commentaire. Je suis complètement d'accord avec toi, et mon but n'est pas de stigmatiser un corps de métier, mais de décrire mon ressenti, pour imaginer un monde moins robotisé et plus humain pour tout le monde, pour les femmes enceintes et pour les sages-femmes aussi ! C'est vrai qu'elles sont surchargées de travail, avec des horaires de folie, et qu'elles ne respirent pas non plus. Au final tout le monde est perdant. Merci d'avoir soulevé ce point.
Je ne sais pas où commencer pour imaginer améliorer des choses, mais je me dis que déjà, oser mettre ces sujets sur la table est un point de départ.

Hors ligne Dot Quote

  • Équipe Mammouth - Maquette
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 993
  • ?
Re : Grossesse
« Réponse #6 le: 12 avril 2024 à 22:37:27 »
salut claireC,

Joachès m'aide à prendre courage, en tant qu'homme je suis souvent coincé à propos de l'intimité des femmes, entre une pudeur protectrice parfois très violente, et un besoin d'être comprise avec le plus de clarté possible exigé douloureusement

ici un bravo pour cet aperçu d'une part importante à cette féminité, ceci mérite vraiment éclairage ; tu n'oublies pas le positif notamment grâce aux commentaires, mais l'angle de vue des souffrances incomprises me semble vraiment important pour conscientiser la chose

j'ai été tout-à-fait convaincu par ce ressenti traduit d'une robotisation humaine, le prisme de la santé de notre millénaire en est un secteur horriblement étrange pour moi, à te lire décrire cette réalité d'une façon qui me parle, je me retrouvais dans la teneur dystopique de 'bienvenue à gattaca', avec un non-sens tiré de l'humanité technique technologie, chimie sans alchimie, aseptisation du vivant, mécanisation des opérations, j'avais la même impression glauque du poncif 'star wars III' pour l'accouchement des jumeaux, cette référence-ci montrant un aspect ptetr moins dystopique de cette même aliénation par la robotisation, où la vie semble disparaitre totalement dans les rapports humains ici professionnels, dans les corps même qui sont objectisés, réduits à un fonctionnement soit-disant théorisé, mais dont on oublie des points dont tu appuies l'importance avec justesse

chacun de ces petits paragraphes possède une puissance d'impact vraiment bien dosée je trouve, en tant que lecteur ni prodigieux ni laborieux, j'ai été touché par leur force dont je ne peux mieux décrire la bonne harmonie, cette impression qu'à un moment dans les quelques lignes de chaque, un impact qui se tient grâce à ce qui l'entoure...

j'avoue que Cendres tes deux dernières phrases me semblent pertinentes pour expliquer cette robotisation inéluctable ; que faire pour changer ce trait socio-technologique ?! je verrais bcp les hypothétiques réponses à cette question, comme étant des moyens de réparer pour les expériences à venir, les erreurs qui ont mené aux douleurs de ce type d'expérience que le passé laisse ineffaçables

Mythesilenne tu donnes suite à ceci et encore une fois on obtient un point de vue explicatif, avec une belle dose de début d'espoir : commencer par comprendre l'étau dans lequel chacun est pris, afin de voir comment libérer un modèle que je trouve trop souvent impuissant face à lui-même

heu... voilà
merci pour cette forme accessible d'un fond délicat
à++++
"Je suis Miroir de Fumée, parce que je me vois en chacun de vous, mais nous ne nous reconnaissons pas les uns les autres à cause de la fumée qu'il y a entre nous."
- Don Miguel Ruiz

Hors ligne Joachès

  • Calliopéen
  • Messages: 534
Re : Grossesse
« Réponse #7 le: 12 avril 2024 à 22:41:01 »
De rien Claire. Ma femme souhaitais me faire comprendre, je suis curieux de nature et d’une certaine manière je trouve ça normal qu’un homme s’intéresse à cela.

Hors ligne Mic Ester

  • Troubadour
  • Messages: 264
Re : Grossesse
« Réponse #8 le: 13 avril 2024 à 09:10:19 »
Joli texte ma foi !
Tu décris bien la joie de porter cet enfant, ta déception aussi face à l’indifférence du monde médical, face à la technique froide, déshumanisée.
Après je pense aussi qu’on est seule dans ces moments-là, les autres sont spectateurs presque indifférents, dans la routine administrative, dans la pratique médicale etc.
L’émotion c’est pour toi toute seule, peut-être aussi bien après tout !!
Mais Joachés l'a dit avant moi, pas facile pour un homme.
Bye
Mic

Hors ligne ClaireC

  • Scribe
  • Messages: 86
Re : Grossesse
« Réponse #9 le: 13 avril 2024 à 14:47:16 »
@ Dot Quote : merci pour ton commentaire. Je suis touchée que des hommes se saisissent aussi de ce récit, et que les aspects sociétaux que je décris et qui m'ont fait mal te parlent.
Et oui "commencer par comprendre l'étau dans lequel chacun est pris, afin de voir comment libérer un modèle que je trouve trop souvent impuissant face à lui-même", complètement d'accord avec toi ici !

@ Joachès:)

@ Mic Ester : merci pour ton passage ici ! Ce n'est peut-être pas assez présent dans mon récit, mais ces rendez-vous et cette médicalisation détruit une partie précieuse ce qui se passe entre une mère et son enfant, en tous cas pour mon vécu, et c'était encore plus fort pour moi lors de l'accouchement.

C'est agréable de voir que mes petits textes invitent à l'échange et à la réflexion. Et puis c'est agréable de commencer à trouver sur ce forum des "visages" familiers, merci !

Hors ligne True Duc

  • Calliopéen
  • Messages: 472
Re : Grossesse
« Réponse #10 le: 13 avril 2024 à 19:48:34 »
Bonjour ClaireC,

C'est court, aéré. Sincère et critique.
Je relève cette phrase : "La seule famille que je n'aurais jamais, ce sont ces livres qui mettent mon esprit critique en éveil, me rendent impitoyable et difficilement fréquentable." Elle explique le ton sarcastique employé.

Le tout traite intelligemment et subjectivement , au delà de la grossesse, des rouages (évitables ? inévitables ?) du milieu médical.

Merci pour la lecture.
« Tu veux t'asseoir sur le trône ? Faudra t'asseoir sur mes genoux.»(Elie Yaffa)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 17 requêtes.