Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

19 mai 2024 à 09:47:16
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Promenade

Auteur Sujet: Promenade  (Lu 438 fois)

Hors ligne Gramme

  • Scribe
  • Messages: 77
Promenade
« le: 21 mars 2024 à 18:08:56 »
Dans les terres désolées, là où le vent souffle, roule, déboule, sans relâche. La poussière vole vers les murs, vers les vitres, contre les rebords des trottoirs. Noire la poussière et noire la ville.

Dans les rues, parfois animées, une silhouette se déplace. Elle tourne à droite, et après avoir disparu au coin de la rue, on perçoit encore faiblement une trace laissée dans le nuage de poussière qu'elle a traversé. Un genre de fantôme. Au milieu d'autres fantômes poussiéreux. En suspension, momentanément, on peut les deviner, les suivre peut-être.

Quelques odeurs stagnent, coincées dans cet air criblé. Cigarette, alcool, humidité, nourriture, toutes emprisonnées, flottent avant de s'écraser elles aussi contre quelque mur, quelque lampadaire, quelque visage, quelque poumon. Bruits de pas, pressants. Bruissements indistincts. Un miaulement rauque, quelque part, s'évapore dans la nuit.

Et la lumière, chevrotante, erre dans ce dédale. Des ombres difformes, des mirages, un flash. Des reflets diffusent un orange sale, infusent en fait, la couleur d'une tasse de thé oubliée depuis longtemps. Mégot de cigarette dans une flaque d'eau.
Au loin, la silhouette poursuit sa route, à travers le limon. Bruits de moteurs, étouffés. Des atomes ralentissent, certains se figent. D'autres se percutent. Crépitent. Se brisent. Un autre flash.

Un oiseau. Oui. Là-bas, vers la silhouette. On voit ses ailes. Elles battent faiblement, je crois qu'il tombe. On entend pas le bruit qu'il fait en s'écrasant au sol. Sûrement "pouf", ou "poc" , selon où l'on se situe par rapport à l'événement. Aux fenêtres, des ombres se pressent. On jette un œil derrière les rideaux. On cherche le "pouf" ou le "poc" , et on ne voit rien.

Dans le ciel, une étoile disparaît. Pouf. Désormais seule dans la rue, recouverte de poussière et de regards curieux, la silhouette a interrompu sa marche. Elle se retourne, elle observe, inquiète. Un autre oiseau tombe. Pouf. Des rideaux se referment, des ombres disparaissent. Des lumières s'éteignent. Et puis un autre. Poc. Quelqu'un tousse.

Un drone qui passait par là s'enfuit. Quelqu'un lui jette une pierre, qu'on entend pas retomber au sol. La silhouette hurle alors et les derniers rideaux sont tirés. Plus personne ne regarde. Le hurlement se prolonge.
De la poussière, encore et toujours. Puis le silence, enfin.
La ville s'endort.

Hors ligne Lune

  • Calligraphe
  • Messages: 138
    • Conquête de l'espace
Re : Promenade
« Réponse #1 le: 21 mars 2024 à 18:44:32 »
Merci pour ce beau texte très très angoissant. Le froid dans le dos s'installe  ;)
Ecoute le vent, il chante
Ecoute le silence, il parle
Ecoute ton coeur, il sait
Proverbe Amérindien

Hors ligne Gramme

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Promenade
« Réponse #2 le: 21 mars 2024 à 23:21:50 »
Merci d'avoir pris le temps de me lire Lune :) Et content que le texte t'ai plus  ^^ au plaisir de te lire également

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 324
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Promenade
« Réponse #3 le: 22 mars 2024 à 10:45:58 »
Bonjour Gramme,


J'ai pris plaisir à découvrir cette promenade hors du temps qui m'a fait penser à une rêverie solitaire.

Les nombreuses apparitions mystérieuses donnent à voir un environnement hors du commun dans lequel se transportent d'étranges êtres. C'est divertissant !


Merci à toi pour cette lecture.

Et à bientôt sur le Monde de l'Écriture.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Cendres

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 112
Re : Promenade
« Réponse #4 le: 22 mars 2024 à 20:25:09 »
Merci pour ton texte

De quel endroit parles-tu ? En le lisant, j'avais l'impression qu'au-delà d'une simple description d'un lieu, tu voulais nous raconter une histoire.

Est ce que j'imagine trop ou alors c'est le cas ?

Hors ligne Gramme

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Promenade
« Réponse #5 le: 26 mars 2024 à 19:35:23 »
Merci Alan Tréard et Cendres de m'avoir lu et pour vos retours
@Cendre : oui il y a des bribes d'histoire, dans ma tête c'est un machin fantastique / sf (à peine évoqué, certes)

au plaisir de vous lire  ;)

Hors ligne rigolote

  • Aède
  • Messages: 197
Re : Promenade
« Réponse #6 le: 26 mars 2024 à 20:04:11 »
Bonjour,

J’ai bien aimé ton texte. Il y a un certain suspense, une certaine poésie.
La description se veut rigoureuse et précise, et pourtant on ne sait pas exactement ce qu’on imagine. Et il n’y a rien de mal à ça; c’est même plutôt plaisant de rester dans un certain flou artistique et mystérieux.

Hors ligne True Duc

  • Calliopéen
  • Messages: 472
Re : Promenade
« Réponse #7 le: 29 mars 2024 à 17:15:05 »
Merci Gramme,

Belle (et étrange) atmosphère. Les 5 sens du lecteur sont touchés. Parfait !
Rien à dire de plus.
« Tu veux t'asseoir sur le trône ? Faudra t'asseoir sur mes genoux.»(Elie Yaffa)

Hors ligne Gramme

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Promenade
« Réponse #8 le: 31 mars 2024 à 15:28:23 »
Coucou rigolote et True Duc, merci de m'avoir lu et content que vous ayez apprécié  ^^

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 10 196
Re : Promenade
« Réponse #9 le: 09 avril 2024 à 22:25:21 »
Salut Gramme :)

Je te fais un commentaire détaillé, j'espère qu'on pourra échanger sur ton texte et que me remarques te seront utiles si tu veux retravailler le truc ^^

D'abord, une remarque sur le style : j'aime beaucoup tes phrases non verbales (dynamique) et les ellipses (les non dits).

Citer
Dans les rues, parfois animées, une silhouette se déplace.
ici, j'ai un problème visuel : dans les rues, c'est général ; "parfois animé" c'est général ; du coup ta silhouette me semble "abstraite", j'ai du mal à l'imaginer (idem du coup quand elle tourne à droite)

Citer
après avoir disparu au coin de la rue, on perçoit encore faiblement une trace laissée dans le nuage de poussière qu'elle a traversé. Un genre de fantôme. Au milieu d'autres fantômes poussiéreux. En suspension, momentanément, on peut les deviner, les suivre peut-être.
ça par contre, c'est très visuel, très chouette

Citer
Un miaulement rauque, quelque part, s'évapore dans la nuit.
j'aime bien le choix du verbe "s'évapore"

Citer
nfusent en fait, la couleur d'une tasse de thé oubliée depuis longtemps.
cette virgule me semble de trop
(et le "en fait" aussi, me semble de trop, ça fait surgir le narrateur, comme s'il nous faisait un petit coucou : ça me sort un poil de l'ambiance)

Citer
On entend pas le bruit qu'il fait
je pense pas que l'élision du "n' " est volontaire (ou bienvenue) : On n'entend pas

Citer
selon où l'on
pas facile à mâcher ça
je reformulerais, perso

J'aime bien les "pouf" et les "poc" à la fin du texte, mais on a tout de même un changement de registre, un changement de ton. Un poil perturbant à la lecture, même si le sarcasme apparaît clairement.
J'aime bien que ton personnage soit, du début à la fin, "la silhouette", ça apporte un côté déshumanisant qui rajoute à l'angoisse.

Un chouette texte, j'espère que tu me feras un retour sur les points évoqués.

A+
Rémi
Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l'inévitable ; partout les éboulements du hasard. M.Your.

Hors ligne Mythesilenne

  • Tabellion
  • Messages: 57
Re : Promenade
« Réponse #10 le: 11 avril 2024 à 00:51:00 »
En lisant le titre, je m'attendais à quelque chose champêtre  et.... pas du tout!  :D

L'atmosphère est très vite en place, c'est pesant et mystérieux à souhait!  À la fin, je me suis même demandé si ce n'était pas en fait une scène de guerre. Du coup, j'ai fait un cheminement très intéressant et très important en peu de temps, bravo!

Aux commentaires de Rémi, j'ajouterai deux mots qui détonnent pour moi dans ton champ lexical,  premier paragraphe "genre” " un genre de fantôme” et plus loin " infuse en fait", le "en fait" est inutile et laisse penser que tu ne sais pas comment décrire la scène.

"selon où l'on se situe par rapport à l'événement" ça marche pas!

Dans ce paragraphe où les pouf et les plocs apparaissent, on est en effet un peu déstabilisé : je n'ai pas su si ce sont les besoins de la narration qui t’ont poussé à changer de registre ou si c'est volontaire. Dans ce cas, peut-être renforcer le chande registre et de style: des phrases hyper courtes. Les onomatopées tous seuls, le texte réduit à sa version la plus minimales, par exemple ? Ou un champ lexical très pragmatique, matériel,  peut-être cru, violent... enfin, en complète opposition avec le reste du texte?

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.021 secondes avec 17 requêtes.