Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

01 février 2023 à 00:41:13
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Tinder de misère.

Auteur Sujet: Tinder de misère.  (Lu 1514 fois)

Hors ligne Mic Ester

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Tinder de misère.
« le: 24 novembre 2022 à 18:31:39 »
Tinder de misère.
Pour tout dire, j’ai un peu de mal avec son prénom alors je l’appelle mon Tinder. Après des années sur cette appli de rencontre, avec des plans foireux, des hontes refoulées, ce soir, je retrouve mon meilleur profil avec qui je matche grave comme on dit au bureau.
Attention, ce n’est pas l’aventure, on se parle au téléphone, je connais son visage, sa voix, mais ce soir je me lance, on dîne ensemble. Dès les premières photos, j’ai senti quelque chose. Mais c’est surtout sa voix, chaude, mesurée, qui m’a convaincue d’aller plus loin.
Mais rien ne vaut une rencontre, à l’ancienne, comme quand ma mère me raconte : un homme faut l’avoir en face, les yeux dans les yeux pour savoir ce qu’il a dans la tête.
Pour le look, autant rester classique pour un premier rendez-vous. Pas trop sexy, mais un peu de rêve quand même dans le décolleté, et puis j’ai soigné mes dentelles, après tout, on ne sait jamais, autant être prête, ça coute rien.
Il a choisi le restaurant, je suis un peu déçue, la Pizza Del Arte à Ivry, ça fait pas rêver, mais bon, il y tenait, pas loin de chez lui apparemment. Vingt heures, il est là, plus grand que je croyais, belle allure, il m’a avoué quarante ans, je lui en donne cinq de moins, de loin il me sourit, j’en oublie le restau pourri.
Après quelques banalités, pour paraître à l’aise, je lance Spritz ou Mojitos ? Mais il n’accroche pas, au contraire.
– Tu sais, ces trucs à la mode, ils en profitent pour faire monter les prix, bientôt on aura un mojito au prix de la Margherita. Non, très peu pour moi.
Bon… moi qui croyais picoler un peu pour détendre l’ambiance, c’est mal barré. Voyant que je fais un peu la gueule, il me lâche tout bas comme un secret honteux.
– on peut prendre un pichet ?
Ouais… un menu pour deux avec une carafe aussi ! J’angoisse un peu, en comprenant ce qu’il m’a répété plusieurs fois au téléphone « en tout bien tout honneur » en fait ça veut dire qu’on partage l’addition ! Comme si ça avait de l’importance. Peut-être aussi qu’il limite l’alcool… bon… ok, mais ce soir il pourrait faire un break !
À la table d’à côté, une famille avec plein de gosses, pour eux, c’est la sortie de fin de semaine. Chacun a sa pizza et son soda, tout à l’heure, ils finiront par des glaces. Le père, trop content finit les plats des enfants, la mère se laisse aller aussi, tant pis pour les kilos. Encore un samedi soir à Paris, pas loin de Bercy où au POPB un groupe de Métal fait exploser la baraque. Je les regarde, amusée…
Je crois que j’y ai trop pensé à cette soirée, et là en fait de rencart amoureux, j’ai l’impression d’un repas professionnel avec un collègue ennuyeux. Lui se sent à l’aise, c’est sa sortie préférée manifestement.
– T’es venue en métro ?
– Non, j’ai pris un taxi, je ne connais pas trop par ici.
– Ah bon ! En taxi, pas trop cher ? Compare avec les VTC, y a pas photo, pense y pour le retour.
C’est drôle, j’aime moins sa voix depuis un moment, pour parler d’autre chose, je raconte ma dernière sortie au théâtre. Raté, ça tombe à plat, depuis le Covid, il évite les lieux publics, les cinémas, il préfère la ballade le long des quais, moins anxiogène, moins cher aussi… je me retiens de balancer une vanne comme quoi ça use les chaussures, je ne sais pas s’il comprendrait.
Discrètement, je dégrafe un bouton de mon chemisier… va savoir !
Calme plat, il étudie la carte, c’est un fidèle de la pizza Vésuvio, mais il tenterait bien une Diavola, passionnant ! Je lance une conversation sur l’Ukraine, on ne sait jamais, mauvaise pioche, il ronchonne rapport au prix du carburant, et du chauffage aussi, dit ’il un levant l’index.
C’est chiant ! Sur Tinder, on parlait littérature, cinéma, balades à vélo, je m’y voyais… Et là je découvre un radin compulsif, célibataire endurci dans son quotidien, pas prêt du tout à changer pour autre vie. Sur les réseaux sociaux, on parle pas de ces petites choses ordinaires, l’autre est virtuel, alors on plane, ça coute rien, on n’angoisse pas sur l’addition. Au fil des minutes qui passent, cela devient une évidence, il n’est pas dans la séduction, mais déjà dans la routine. Peut-être qu’il veut juste quelqu’un en face pour discuter de ses petits tracas avec la calculette en bonne place.
– tu as reçu la circulaire sur la réforme du statut… scandaleux ! me lance-t-il, furieux
On est tous les deux fonctionnaires, ça nous a rapprochés un moment, mais je ne pensai pas qu’on parlerait de retraite ce soir, il part dans un exposé sur la carrière dans la fonction publique, je ne sais quoi… Dans mes rêves, je voyais un possible week-end en Normandie, mais Deauville attendra j’ai l’impression !.
J’y crois encore un peu, mais quoi faire, si je dégrafe encore un bouton, on me voit le nombril !
On mange tranquillement, presque comme un couple, je ne l’écoute déjà plus, dans son monologue parfois j’accroche sur des trucs sympas qui me redonne espoir, puis très vite, on repart sur les tickets resto, le prix des choux fleurs, ensuite vient la télé, il me dit qu’il aimait bien Thalassa, je repense à la Normandie…
Maintenant, j’ai hâte que ça se termine, je pourrai être odieuse alors que tout est de ma faute, cette relation est foireuse depuis le début, depuis mon premier clic sur son profil. Mon imagination a fait le reste, comme une conne, je n’ai vu que ce que je voulais voir !
Une copine au courant du rendez-vous me balance un texto rageur « ALORS !!!! » Pour la calmer, je lui réponds qu’il ressemble à Ryan Gosling, mais que…
– C’était sympa cette soirée non, j’aime bien ces petits restos sans prétention.
Le pire c’est qu’il est heureux, il a trouvé un copain pour parler, on se quitte comme ça, lui tout sourire, moi désolée avec un peu de colère, mais si peu.
Au retour, le chauffeur de taxi est tout aussi loquace : il me raconte que ça ne le gêne pas de bosser le samedi soir vu qu’il n’y a rien à la télé, et puis sa femme n’aime pas sortir, alors autant faire deux, trois courses, pour faire bouillir la marmite, comme il dit.
Dans mon appart, je retrouve des fringues partout, j’avais fait deux heures d’essayage, le cœur en fête… Putain… faudra pas me faire chier ce soir …. Je vais m’ouvrir une bouteille de Crémant de Bourgogne, je vire mon compte Tinder, et pour trouver quelque un, je vais faire à l’ancienne, et si ça le fait pas, tant pis.


« Modifié: 05 décembre 2022 à 18:26:28 par Mic Ester »

Hors ligne Arsinor

  • Scribe
  • Messages: 78
Re : Tinder de misère.
« Réponse #1 le: 24 novembre 2022 à 23:12:33 »
une chronique de la société moderne, du côté des rencontres amoureuses, aujourd'hui entièrement gouvernées par Internet et les fameux "tests de personnalité" qui rapprochent les profils... aussi stupides que paraissent ces algorithmes, ça marche, puisque tous les couples se sont rencontrés sur Internet... pas de place pour la drague à l'ancienne, (elle peut attendre longtemps) et cela donne des soirées piteuses comme celle que tu décris fort bien. Phrase-clef : il n'est plus dans la séduction, déjà dans la routine.
Autrefois les gens jouaient un personnage, aujourd'hui on est "vrai"... et complètement ennuyeux, y compris face à un décolleté que le commentateur plutôt que le lecteur suppose sexy (encore que tu devrais le préciser après tout elle pourrait être laide mais je n'ai pas relu le texte peut-être l'as-tu spécifié).
Je soignerais un peu la typographie. Le langage relâché convient plutôt bien à ce genre de scènes comico-piteuses très contemporaines.
J'ai un peu de mal avec son prénom : elle voudrait que tous les paramètres soient satisfaisants. Il s'appelle donc Tinder comme tous les hommes qui utilisent ce site.

Hors ligne Delnatja

  • Prophète
  • Messages: 897
  • Ailleurs et au-delà
Re : Tinder de misère.
« Réponse #2 le: 25 novembre 2022 à 09:18:27 »
Bonjour Mic Ester, merci pour ton texte.
Je le trouve excellent, il se lit facilement et le rythme est bon.
Pour le fond, je suis d'accord avec Arsinor.
Belle journée.
Michèle

Hors ligne Mic Ester

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Tinder de misère.
« Réponse #3 le: 25 novembre 2022 à 09:47:38 »
Bonjour
Merci Delnatja d’être passée
Arsinor, merci pour ta lecture, tu as bien résumé cette triste réalité ! la drague à l’ancienne n’existe plus, on envoie sur le réseau des photos retouchées, des belles phrases pompées sur d’autres sites, et roule ma poule !
S’ensuit des soirées ratées où l’on découvre quelqu’un d’autre, après tu as raison, ça marche !
Je ne l’ai pas précisé mais elle n’a pas besoin de ça, agréable, jolie, drôle, mais elle veut être hyper connectée ! un peu paumée, elle se cherche, elle écoute les copines,
et puis, avouer dans une soirée « J’ai rencontré mon mari au bal », vraiment trop nul !!!
Bonne journée
Mic

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 423
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Tinder de misère.
« Réponse #4 le: 25 novembre 2022 à 10:37:11 »
Bonjour Mic Ester
Beaucoup d’humour, pas mal de dérision, un peu d’amertume, pas de caricature, rien que du naturel, du vrai…
Un texte doux-amer, très agréable à lire, amusant aussi. J’aime bien ces petites histoires dans lesquelles le narrateur est le dindon de la farce, naïve victime de ses rêves romantiques confrontés à la pusillanime réalité.
Encore une fois, bravo.

Hors ligne Mic Ester

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Tinder de misère.
« Réponse #5 le: 26 novembre 2022 à 09:20:48 »
Bonjour Champdefaye,
Merci d’être passé sur ce texte, c’est juste un regard amusé sur les nouveaux comportements amoureux, « faut-il pleurer, faut-il en rire » comme dit la chanson, j’en sais rien …
Après il parait que ça marche, alors pourquoi s’en priver. Mais, bon, je crois quand même qu’il leur manquera une étape à ces couples internet, le coup de foudre derrière son clavier, je le sens pas trop.
Bonne journée
Mic

Hors ligne Choumi

  • Calliopéen
  • Messages: 415
Re : Tinder de misère.
« Réponse #6 le: 26 novembre 2022 à 10:18:23 »
Bonjour à toutes et tous
Comme vous avez raison et pourtant
Texte bien construit qui me fait remonter ma jeunesse.
A l’époque, celle de ma jeunesse, ça ne se passait pas comme ça.
J’entends encore dire ma grand mère à propos de celle qui partage la vie avec moi depuis belle lurette
Eh Bé ce doit être un sacré numéro si elle rentre aussi à 4 h du matin

Je crois que c’est Jean-Jacques Rousseau qui disait: la jeunesse fait peur

J’si donc pris la décision, mais ça n’engage que moi, de vivre ma vieillesse comme il est courant aux gens de mon âge et de laisser aux jeunes le choix de leurs Amours
A chacun son temps
Amicalement
Michel
« Modifié: 26 novembre 2022 à 10:20:38 par Choumi »

Hors ligne Cendres

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 185
Re : Tinder de misère.
« Réponse #7 le: 27 novembre 2022 à 09:58:47 »
Merci pour ton texte

J'ai bien aimé le découvrir. L'homme cherche pas une petite amie, mais un copain avec qui discuter plutôt.
Ca me rappel des conversations ennuyeuses que j'ai déjà subit, même si les sujets étaient différents.

A la fin, tu ne dis pas si ils partagent l'adition ou pas? J'aurais bien aimé savoir.

Hors ligne Mic Ester

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Tinder de misère.
« Réponse #8 le: 27 novembre 2022 à 15:05:49 »
Choumi, tu as raison bien sûr, à chacun son époque, et le principal c’est que ça marche !
Mais quand même, on connait tous des mariages dits « improbables » qui durent ! et qu’en est-il des couples « mal assortis » comme on dit joliment et qui marchent aussi.
Laisser un programme informatique trouver ton partenaire selon des critères prédéfinis, c’est nul, ça veut dire, les moches avec les moches, les riches avec les riches,
les vieux avec les les vieux, les noirs … etc …
Non, l’amour, l’amitié, et le reste, c’est l’aventure, l’inconnu, la chance, le hasard, …
Cendres, merci pour ta lecture, bien sûr qu’ils ont partagés l’addition, mais dans les Dell Arte, ça va pas loin, tu as des pizzas à moins de dix euros et avec la carte de fidèlité … :)  non je rigole.
Bon dimanche
Mic

Hors ligne UmanaFragilita

  • Tabellion
  • Messages: 31
Re : Tinder de misère.
« Réponse #9 le: 05 décembre 2022 à 14:26:35 »
Bonjour Mic Ester,
J'aime beaucoup cette chronique. Le lecture est agréable, le style familier est tout à fait adapté. On se laisse prendre, et pour le coup je compatis avec toi sur cette soirée gâchée.  :)

Une remarque :
Citer
Et là je découvre un radin convulsif
Je suppose que tu voulais dire un radin "compulsif" ?

Je suis preneur d'autres saynètes de ce genre. Au plaisir de te lire.
« Il fait toujours nuit, sinon on n’aurait pas besoin de lumière » (Thelonius Monk)

Hors ligne Mic Ester

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Tinder de misère.
« Réponse #10 le: 05 décembre 2022 à 18:48:16 »
UmanaFragilita, merci d’être passé sur ce texte.
Soirée gachée, …ouais … tant pis pour elle … elle en reviendra de Tinder !!
Compulsif, bien sûr, j’ai rectifié. J’ai mis d’autres textes dans le même esprit, ces petits moments de vie, écrits comme on se parle, je ne sais rien faire d’autre, pour moi l’important c’est l’histoire et tant pis si ça manque de style, mais ça viendra peut-être, qui sait.
Mic

Hors ligne Charivari

  • Aède
  • Messages: 159
    • site web créations
Re : Tinder de misère.
« Réponse #11 le: 05 décembre 2022 à 23:11:13 »
Salut.
C'est simple, ça va droit au but, l'expression va bien avec le fond, la chronique de la banalité quotidienne à l'heure des amours sur le net. Le personnage du gars est bien croqué, j'ai bien aimé le texte. Manque peut-être un petit rien pour le rendre vraiment original, un rebond à la fin, ou une formule qui frappe?
Bonne continuation   

Hors ligne Mic Ester

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Tinder de misère.
« Réponse #12 le: 07 décembre 2022 à 13:17:22 »
Salut
Merci pour ta lecture,
Oui, droit au but, j’essaye de pas faire trop long alors j’y vais direct. Sur le fond, ce n’est rien qu’un moment de vie moderne, connecté, d’aujourd’hui en somme. Ce n’est même pas une critique de Tinder puisque au fond ça fait du cinquante / cinquante vu que l’un des deux est content, ils ne cherchent pas la même chose, c’est tout.
Il n’y a pas de surprise dans la chute, on la sent arriver, oui, je sais, mais ça détruirai tout le reste, je pense.
La formule qui frappe, je la cherche à chacun de mes textes, pas facile …
A+
Mic

Hors ligne Helbert

  • Calligraphe
  • Messages: 129
    • Lien vers mon GoodReads
Re : Tinder de misère.
« Réponse #13 le: 08 décembre 2022 à 17:04:14 »
Histoire vécue je présume. J'ai bien aimé ton observation de l'homme qui semble satisfait de sa soirée et ne semble pas voir du tout que toi tu ne l'étais pas.
À part ça, je pense que c'est important de développer les instincts, ou les stratégies, qui permettent de mieux identifier les gens intéressants sur les sites de rencontre, pour éviter de perdre son temps comme dans cette histoire!

Hors ligne Mic Ester

  • Calligraphe
  • Messages: 127
Re : Tinder de misère.
« Réponse #14 le: 09 décembre 2022 à 09:55:24 »
Non, c’est pas du vécu, je l’aurais pas écrite comme ça, et puis au masculin, ce serait moins drôle.
Tinder, c’est juste marrant à observer, parce que le vivre en direct ça doit parfois être pire que ma petite saynète, mais bon, il parait que ça marche.
Merci d’être passé
Mic

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 17 requêtes.