Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 avril 2024 à 22:06:09
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » La Chute

Auteur Sujet: La Chute  (Lu 686 fois)

Hors ligne Arsinor

  • Aède
  • Messages: 193
La Chute
« le: 18 novembre 2022 à 08:43:21 »
Bonjour à tous,

Ce texte me cause un petit souci, à force d'avoir simplifié, je crains que le message ne soit plus compréhensible. Qu'en pensez-vous ? Le texte est-il compréhensible ?

********************
La Chute
********************


Midi, 21 juin. Le Soleil au zénith plaquait ses ors sur le béton armé.
Alexandre Ricard, Directeur du Réseau Mondial Cosmos du Conseil en Gestion des Ressources Humaines, traverse l’Esplanade Suspendue de l’Arche d’Éden, située en plein centre du complexe de la capitale de la première puissance économique internationale. Son propre livre en main, il revient d’un déjeuner d’affaires sur la vision corporate et le développement personnel et se rend au 99e étage de la tour Jupiter à une conférence internationale qu’il donne sur sa méthode d’optimisation du processus de dynamisation des équipes professionnelles et des cellules familiales quand un éclat de lumière l’aveugle.
Il écarte l’objet éblouissant et rouvre les yeux. Au milieu du bal des phosphènes colorés émergent les pupilles noires d’un clochard ; celui-ci joue grossièrement du coude pour passer et continue à scruter le visage des passants avec sa lampe-torche.
Piqué au vif, Alexandre le rattrape avec la facilité d’Achille qui, ayant organisé un meeting pour porter un démenti public à l’humiliant paradoxe qui courait sur son compte, rattrapa la tortue.
— Qu’est-ce que vous faites ?
— Je cherche un homme.
— Qui ça ?
— Un homme.
— Vous en avez trouvé un. Je suis Alexandre Ricard, l’homme qui partait du réel.
— Pars voir le réel, Icare.
Le cadre saisit le bras du pitre et le conduit jusqu’au détour d’un gratte-ciel pour le pousser dans une boutique.
— Bienvenue chez Méta-Optica, dit le vendeur.
— Je cherche un homme, répète le gnome.
— Vous en avez trouvé deux, rétorque Alexandre, et Monsieur vend des lunettes. Le genre de choses qui n’aurait pu arriver au vrai Diogène. La réalité : on n’a rien inventé de mieux pour ouvrir les yeux !
— Je ne vois personne, marmonna Diogène en examinant le vendeur avec sa torche.
— Ce n’est pas un problème d’éclairage, réfuta Ricard en confisquant la lampe d’un geste dosé. C’est un problème oculaire. On va vous soigner, vous allez voir.
— Que puis-je pour vous ? demanda l’opticien.
— Toi, un grand, dit Diogène à Alexandre, tu veux rivaliser avec le mendiant le plus quelconque et le plus égaré.
— Non pas rivaliser ni faire des étincelles : seulement dialoguer. Vous êtes un objet d’étude intéressant.
Alexandre montre son livre et tapote sur la couverture avec ses doigts. Comprendre le client, c’était le titre. Vif comme le serpent, le philosophe saute sur une chaise, dégaine un spray et asperge son objecteur.
— Ah ! Au secours ! hurle Icare. Mes yeux !
— C’est un dissolvant propre à diluer les globes oculaires. Tu es aveugle et tu le resteras. Tu ne liras plus de livres, tu ne projetteras plus de vignettes power point. Tu interrogeras le sort et pourquoi avoir parlé à Diogène. Tu deviendras voyant et clairvoyant.
Alexandre tombe à terre en se roulant de douleur et de souffrance. Le maître sort, non sans fuir la ville, pendant que l’opticien appelle une ambulance.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 276
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : La Chute
« Réponse #1 le: 20 novembre 2022 à 22:22:18 »
Bonjour Arsinor,

C'est un drôle de texte que tu nous présentes là !


Pour moi, le texte est extrêmement monocorde, car tu as une façon de raconter une histoire qui n'est pas dans mes habitudes.

Certains passages m'ont amusé, d'autres m'ont fait penser au mythe de la caverne (un mythe où la lumière joue un rôle très important). Je me suis demandé si tu avais eu conscience, en simplifiant l'action, en accélérant le rythme, d'écrire d'une manière assez uniforme, sans discontinuer.

Si l'on met de côté cet aspect du texte que j'ai décris ci-dessus, je dirais que l'histoire se tient, qu'elle a un quelque chose de surréaliste et d'amusant. Ça me plaît de voir certaines antiquités se mêler à la modernité, car ça donne un ton loufoque à la scène tout en donnant l'impression d'une histoire intemporelle.


Et voici pour ce que j'ai retenu de ma lecture à présent : ça se lit facilement mais il y a sûrement quelques pistes de progrès au niveau du rythme pour ajouter quelques descriptions des lieux ou bien rendre les dialogues plus lents, moins brefs.

Merci à toi pour cette lecture, et bravo pour cette expérimentation qui donne un quelque chose de surprenant. ^^
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 477
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : La Chute
« Réponse #2 le: 21 novembre 2022 à 10:20:36 »
Malgré le rôle important de la lumière dans ce texte, il m'est resté totalement obscur.
Un nouvel éclairage serait le bienvenu...

Hors ligne Arsinor

  • Aède
  • Messages: 193
Re : Re : La Chute
« Réponse #3 le: 21 novembre 2022 à 22:33:59 »
Bonjour Alan

Certains passages m'ont amusé, d'autres m'ont fait penser au mythe de la caverne (un mythe où la lumière joue un rôle très important). Je me suis demandé si tu avais eu conscience, en simplifiant l'action, en accélérant le rythme, d'écrire d'une manière assez uniforme, sans discontinuer.
Il y a référence à la Grèce, mais pas à la caverne, plutôt à la rencontre entre Alexandre le Grand et Diogène. Diogène avait sauvé la vie de l'empereur qui lui dit de demander ce qu'il voulait et il l'obtiendrait. Diogène voulut simplement que Alexandre se déplace pour ne pas l'empêcher de voir le Soleil.

Citer
Si l'on met de côté cet aspect du texte que j'ai décris ci-dessus, je dirais que l'histoire se tient, qu'elle a un quelque chose de surréaliste et d'amusant. Ça me plaît de voir certaines antiquités se mêler à la modernité, car ça donne un ton loufoque à la scène tout en donnant l'impression d'une histoire intemporelle.


Et voici pour ce que j'ai retenu de ma lecture à présent : ça se lit facilement mais il y a sûrement quelques pistes de progrès au niveau du rythme pour ajouter quelques descriptions des lieux ou bien rendre les dialogues plus lents, moins brefs.

Un rythme plus lent ? Donc plus de phrases tu veux dire.

A bientôt Alan merci  :D

Hors ligne Arsinor

  • Aède
  • Messages: 193
Re : La Chute
« Réponse #4 le: 21 novembre 2022 à 22:37:53 »
Champdefaye, Alexandre est socialement beaucoup plus important que Diogène. Pourtant il s'intéresse à lui : pourquoi ? On ne sait pas vraiment, Alexandre est "piqué au vif". Il rattrape Diogène, essaie d'enclencher une conversation qui soit à son avantage mais échoue. Il emmène Diogène chez un opticien pour voir la réalité en face. Alexandre considère que lui connaît la réalité alors que Diogène cherche un homme, donc un idéal qui n'existe pas, au lieu de partir du réel et de dire : il y a des hommes partout. Mais là encore Diogène ne se laisse pas faire et rétorque ce qu'il veut à mesure qu'Alexandre le provoque. N'y tenant plus, Diogène asperge Alexandre d'un liquide toxique qui rend aveugle et s'enfuit en disant que la cécité rend clairvoyant. Leçon d'humilité pour Alexandre.

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 477
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : La Chute
« Réponse #5 le: 23 novembre 2022 à 14:35:20 »
Désolé, mais je suis toujours dans le noir.

Hors ligne Arsinor

  • Aède
  • Messages: 193
Re : La Chute
« Réponse #6 le: 23 novembre 2022 à 22:41:48 »
C'est une incompréhension d'ensemble ou portant sur un détail ?

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 20 requêtes.