Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

01 février 2023 à 01:17:21
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » format trèfle

Auteur Sujet: format trèfle  (Lu 172 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 455
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
format trèfle
« le: 24 novembre 2022 à 17:50:42 »
.
format trèfle

"
on aurait pu faire deux équipes, hélas les choses sont si rarement simples que la ville avait laissé quartier libre, pour tout le monde, c'était au début un jeu qui se trouvait sur le store pour zéro centimes, peut-être une blague de stagiaire prise au sérieux par un fonctionnaire au papier responsable, un peu comme un binoclard aurait théorisé le protocole d'une expérimentation sociologique, mais n'aurait pu le glisser dans les prérogatives d'un travail dans sa propre branche, il en était à l'heure des sciences certaines, et la chance en ces aires urbaines ne se comptait qu'en probabilité et en aléatoire
deux équipes, si on avait commencé directement par ausculter ce pan-ci de la causalité matérielle, par un phénomène non pas de personnalité individuelle mais de répartition sociale des comportements, l'une caricaturée en l'instant, l'autre en la durée, oui il y avait un concept dual sur l'échelle de laquelle chacun était un peu concerné par le jeu ; oh un rien, entre ceux qui chassaient qui coursaient, et ceux qui traînaient qui promenaient
le stagiaire auraient été blessé dans son idéalisme de jeunesse, il aurait été déçu d'apprendre qu'on avait refilé le boulot du binoclard à un type qui sait compter, dans sa tête mais surtout sur l'ongle, des rubis modernes se devaient de salir des mains, l'application, son développement, sa diffusion, ont passé le tamis du capitalisme, y'a eu de la comm, des slogans, des affaires arrangeantes dissimulées dans la cacophonie administrative, certains surement avaient un peu vu venir les choses, à leur manière, c'était la bonne excuse tacite d'un tout-le-monde un peu inconscient, dont un reflux profond animait les conversations des joueurs de la ville
en parallèle des plans d'urbanisme local, ceux-là qui tentaient de faire renaître des végétations entre les murs, des espaces à bien vivre, des lieux sereins, l'appli se situait dans cette mouvance test de son époque, peu encore aujourd'hui n'y verraient ce qu'on en conclura demain, et pourtant chacun y donne du sien, et sur la carte numérique de la ville, avec une position localisée sans cesse mise à jour, l'on pouvait gagner un sourire un jour de chance...
deux équipes pour un jeu sans prétention au dessein purement dynamique, faire de l'émulation, motiver l'effervescence sociale, deux équipes qui se partagent un pédalier étrange, et aux impératifs de réseau insidieusement inconnus ; "un trèfle à quatre feuille cueilli sur la carte = 10% de remise dans les magasins partenaires" ! la première équipe, celle des réactifs, celle des pressés sur la question, est celle qui va épuiser la première vague... ses membres acharnés en seulement quelques riens de temps, vont lancer cette mode, et profiter des réductions immédiates, trophée de leur action ; on ne verra qu'eux, revendiquer jusqu'à 170% de la remise cumulable dès la sortie du jeu, et alors celui-ci muera vite après ces quelques jours, en un bide qui aurait pu lui coûter cher ; plus un seul trèfle à quatre feuilles dans les rues les parcs, touss, touss éliminés jusqu'au dernier, un génocide inconsidéré et plutôt content de lui, une fin de vague à peine entamée et consumée par ces réactifs
s'ensuivit un peu plus tard, une relevée comme depuis la tombe, tirée du néant et de l'ombre, du froid, du rien ; la deuxième équipe annonçait un nouveau départ, cette fois il ne s'agissait que d'oisifs, de promeneurs, d'indifférents ; le quatre feuilles est un être qui n'opère pas de reproduction individuelle, l'on pourra tous les tuer sans scrupules, jusqu'au dernier du maintenant, jamais ne s'éteindront-ils pour autant, toujours, ressurgiront-ils depuis leur irrégularité, c'est un loto génétique statistiquement observable, le quatre feuilles est peut-être là pour emphaser l'idée que l'on est tous unique et indépendant de ce qui nous lie pourtant à des singularités parallèles ? la ville y voit surtout de quoi titiller la raison démocratique, faire espérer et sourire, la chance ici rendue à son angle le plus matériel ; personne n'irait gueuler contre le fait qu'on instrumentalise jusqu'à ce mysticisme qu'il était agréable de conserver autour de la superstition... ce n'est peut-être non plus pour rien qu'un partenariat avec la FdJ est stipulé en astérisque de l'application ; un nouveau avait poussé dans la nuit, un promeneur de chien matinal le cueillit
lorsque la deuxième équipe relança le business, elle céda la place à la première selon ce schéma qui par la suite engagea ce pédalier dans une forme de rotation irrégulière, informe, où les victimes ignorées du jeu naissaient et mourraient par le rythme que leur existence imposaient aux joueurs ; lorsque toute la première équipe avait raflé les réserves, elle se désintéressait du vide et laissait alors la deuxième équipe, plus diffuse mais moins ponctuelle, reprendre le train en marche, quand suffisamment de trèfles naissaient à nouveau, il y avait toujours un marcheur innocent pour tomber dessus, puis un autre, et encore, jusqu'à ce que la première équipe soit remise au jus et reprenne le flambeau à son tour...
et puis, ça s'est complexifié, comme plein de trucs
"
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.018 secondes avec 17 requêtes.