Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 juin 2024 à 16:51:22
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]

Auteur Sujet: Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]  (Lu 1291 fois)

Hors ligne Luna Psylle

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 715
  • Luna, fille de Psylle
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« le: 29 janvier 2022 à 22:01:50 »
Salut !

Les défis Tic-Tac, c'est quoi ? Un sujet aléatoire est donné et on a une heure pour écrire un texte. Hésitez pas à fouiller le sujet éponyme épinglé en haut de section pour plus de détails, ou même poser vos questions ;)
Pour ce Tic-Tac, ça donne quoi ? le sujet est une couverture aléatoire, donnée par Claudius :) merci Claudius ^^




Bon ! J'ai les doigts qui tremblent d'émotion, mais je me sens mieux. Je pourrais faire mieux, mais là faut surtout que je prenne un peu de distance et reprenne mon souffle. Il est à vous !

Bonne lecture et bonne soirée !


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Poupées de porcelaine

   Ce tailleur noir, ajusté à la perfection, me va si mal. Je hais le noir. Je préfère le rose des bonbons, le bleu du ciel, le blanc de la neige. Une robe rose et blanche, avec un petit nounours aux yeux bleus. On dirait une gamine ! Grandis un peu ! Tu n’as plus huit ans ! Je sursaute à cette voix dans mon esprit, retiens mes larmes. Je relève les yeux sur le miroir de la salle d’attente pour y voir une étrangère : un masque poudreux cadavérique, une touche de pêche ici ou là, et un peu de rose sur mes lèvres gercées, croquées par le stress. Ils appellent ça beauté.
   Je préfère l’autre masque : un joli masque de porcelaine, en gris et blanc, avec une larme colorée et un sourire triste. Arrête un peu de pleurer ! Tu n’es pas si malheureuse ! Tu vas leur faire peur si tu commences à pleurnicher ! Le monsieur fuira s’il voit ce masque-là, alors je le cache. Je réajuste mon chemisier, bombe ma poitrine pour montrer une fierté qui me fait défaut. Mon vieux jean déchiré, mes baskets et mon doudou me manquent, bien rangés à la maison.
   Le recruteur m’appelle. Je parle sans y penser. Je mens, je dissimule. J’obéis, j’agis comme on s’y attend : de la volonté, du dynamisme, un peu de réserve naturelle. Une femme doit être un peu tout ça, aussi motivée qu’un homme, elle ne doit jamais oublier de préserver sa pureté de femme pour donner l’impression parfaite. Au moins, t’as le droit d’avoir un boulot ! Tu ne vas pas te plaindre, non plus !

   Le soir venu, j’arrive devant une maison. Une maison toute bête, droite avec son mur en crépi et ses volets blancs. Une maison que je vois s’écrouler sous le fardeau de tout ce qu’on dissimule sous le tapis depuis toutes ces années, tous ces sentiments restés silencieux. Je frappe à cette porte qui s’ouvrira toujours pour moi et entre. Elle descend l’escalier, un sourire parfait sur son masque de porcelaine.
   — Alors, ton entretien ? me demande ma mère.
   — Alors, ton bulletin ? j’entends, comme un écho du passé.
   — Ça a été, je marmonne.
   — Alors ils te rappelleront ! Il n’y a pas de raison, tu n’es pas plus bête qu’une autre !
   — C’est tout ? Tu n’as même pas la moyenne ! Tu es une feignasse ! C’est tout ce que tu es !
   Je chancèle. Sous mes yeux embués de Pierrette, les scènes se mêlent. Le présent d’un passé qu’on n’arrive pas à oublier. Le passé d’un présent qu’on veut différent. La petite fille au fond de moi frissonne, une minuscule entaille fichée dans son cœur ce jour-là, blessure qui grandit à chaque jour, chaque mot qui passe. J’essaye de la convaincre que ce n’est pas sa faute, que ce n’est la faute de personne.
   Aujourd’hui, comme hier, je souris à ma mère. Elle ne se souvient pas de cette petite entaille envenimée, ni de toutes les autres qui l’ont précédée et celles qui l’ont suivie, et qui ont aidé à construire ma vie. Je n’arrive pas à lui en vouloir. Je n’y arrive plus.
   Aujourd’hui, comme hier, je la serre contre moi. Quand je la regarde, je vois tout ce qu’elle cache : je vois son sourire fissuré, son masque de porcelaine craquelé par la vie et ses entailles ; et sa petite fille intérieure qui ne souhaite qu’une chose : qu’on lui dise qu’à elle non plus, ce n’est pas sa faute.
   Ce n’est pas ta faute, Maman.
   Ce n’est pas ta faute, ni la mienne, ni celle de personne. Aujourd’hui, je sais. Tes phrases envenimées, tu ne les veux pas ainsi. Eh Maman, j’arrive presque à les esquiver et te sourire, maintenant. Parce que je refuse d'abandonner ces deux petites filles qu’on a trop souvent laissées seules dans le noir, avec dans leurs mains des masques de porcelaine.
« Modifié: 14 octobre 2023 à 15:07:22 par Luna Psylle »
If the day comes that we are reborn once again,
It'd be nice to play with you, so I'll wait for you 'til then

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 079
  • Miss green Mamie grenouille
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #1 le: 29 janvier 2022 à 22:05:56 »


Ah c'est amusant, quelque part il y a un peu de ressemblance avec mon texte. J'aime bien le tien, j'aime bien ta façon d'écrire, il y a de la vigueur, une certaine pudeur.

 ;) ;)
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Ma page perso si vous êtes curieux

Hors ligne Opercule

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 787
  • Nécroposteur aux mains froides
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #2 le: 29 janvier 2022 à 22:14:05 »
Je rejoins claudius, mais je dirais que plus qu’une vigueur, c’est un genre de… poids (enfin c’est de la triche, tu le dis toi-même dans le texte). L’image de la maison qui pourrait s’écrouler sous ces sentiment, très beau.

J’ai eu du mal avec cette phrase :
Citer
Mon masque laiteux – cadavérique –, avec une touche de pêche de-ci, de-là pour rappeler que je respire me colle à la peau.

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 10 257
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #3 le: 29 janvier 2022 à 22:15:09 »
Salut Luna,
J'ai bien aimé. Y a du peaufinage à faire, mais la structure est chouette et pas mal d'émotion sur la fin. Le côté féministe me plait bien aussi (un tailleur ! non mais sérieux !), l'idée du masque est chouette.
Merci pour la belle lecture.

Rémi
Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l'inévitable ; partout les éboulements du hasard. M.Your.

Hors ligne BeeHa

  • Prophète
  • Messages: 817
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #4 le: 29 janvier 2022 à 23:00:17 »
Bonsoir Luna,

Beaucoup d'émotions qui se dégagent et se transmettent de ton texte. Une émotion pleine de pudeur come l'a dit Claudius.
Une belle lecture.



J'ai eu la même sensation qu'Opercule sur la phrase citée.
“A faint clap of thunder;
Clouded skies;
Perhaps rain comes – if so, will you stay here with me?”

“A faint clap of thunder;
Even if rain comes not;
I’ll stay here, together with you…”

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 079
  • Miss green Mamie grenouille
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #5 le: 30 janvier 2022 à 10:44:28 »
Me revoilà avec un esprit plus clair qu'hier soir.

Citer
Mon masque laiteux – cadavérique –, avec une touche de pêche de-ci, de-là pour rappeler que je respire me colle à la peau
Cette phrase par contre, je pense en avoir saisi le sens : un teint blanc qui donne l'impression de voir un cadavre, retouché par quelques pompons de rose, pour rappeler que je suis vivante.

Par contre celle-ci, j'ai du mal : 

Citer
Je frappe à la porte qui s’ouvre toujours pour moi et entre. Elle descend l’escalier, un sourire parfait fiché sur son visage :
Si tu frappes et qu'elle descend l'escalier : qui ouvre la porte ?

Ici aussi :
Citer
— Alors, cet entretien ?
— Alors ce bulletin ?
— Bien passé, je marmonne.
— Alors, ils te rappelleront, il n’y a pas de raison. Tu n’es pas plus bête qu’un autre !
— Tu es une feignasse ! C’est tout ce que tu es !
Je suppose que c'est la personne qui descend l'escalier (la mère) qui pense autre chose que ce qu'elle dit ? Auquel cas, il faudrait le présenter autrement que comme un dialogue - entre guillemets ou parenthèses à côté de la phrase orale ?
Mais en lisant "bulletin" j'ai un doute, bulletin scolaire auquel cas c'est toi qui pense à une scène passée... pas très clair pour moi.

Et enfin l'explication de "à qui est la faute" j'ai du mal à le relier à l'histoire.

Sinon j'ai toujours la même impression d'une grande souffrance due à un rejet maternel très fort.

 ;) ;)




Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Ma page perso si vous êtes curieux

Hors ligne Luna Psylle

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 715
  • Luna, fille de Psylle
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #6 le: 30 janvier 2022 à 19:10:03 »
Salut !

Merci pour vos lectures et commentaires !

Citer
Ah c'est amusant, quelque part il y a un peu de ressemblance avec mon texte.
Oui ^^ je suis passée le lire (j'ai même réussi à finir mon commentaire en soirée) et en effet, il y a ressemblance ^^
Des petites filles brisées, l'une qui a perdu, qu'on a détruite, l'autre qui cache et garde tout au fond, bien caché de peur qu'on la détruise justement. Deux opposés qui se rejoignent.

Citer
Y a du peaufinage à faire
Je suis intéressée à savoir là où ça pêche et mériterait peaufinage ;) !

Citer
J’ai eu du mal avec cette phrase :
Citer
Mon masque laiteux – cadavérique –, avec une touche de pêche de-ci, de-là pour rappeler que je respire me colle à la peau.
Citer
J'ai eu la même sensation qu'Opercule sur la phrase citée.

Ah bah mince ! Je l'accorde, elle est longue. La réponse de Claudius est très proche de mon idée à un détail ;)
Citer
Cette phrase par contre, je pense en avoir saisi le sens : un teint blanc qui donne l'impression de voir un cadavre, retouché par quelques pompons de rose, pour rappeler que je suis vivante.
Les tirets dans la phrases représentent l'opinion sincère de la narratrice. Elle se maquille, met un font de teint qui lui donne un aspect laiteux. Elle le trouve cadavérique. Elle ajoute une touche de pêche sur ses joues pour ne pas complètement ressembler à un cadavre.

Je vais la retravailler, peut-être la casser en deux, du coup !

Citer
Citer
Je frappe à la porte qui s’ouvre toujours pour moi et entre. Elle descend l’escalier, un sourire parfait fiché sur son visage :
Si tu frappes et qu'elle descend l'escalier : qui ouvre la porte ?
La porte n'est pas fermée à clefs. La narratrice le sait : quand elle vient chez sa mère, elle frappe pour annoncer sa venue et ouvre la porte.
De plus, il y a aussi l'image que la porte s'ouvre toujours pour elle : le foyer parental lui sera toujours ouvert, quelques soient les disputes, les divergences. C'est très personnel, un vécu, un quotidien.

Citer
Je suppose que c'est la personne qui descend l'escalier (la mère) qui pense autre chose que ce qu'elle dit ? Auquel cas, il faudrait le présenter autrement que comme un dialogue - entre guillemets ou parenthèses à côté de la phrase orale ?
Mais en lisant "bulletin" j'ai un doute, bulletin scolaire auquel cas c'est toi qui pense à une scène passée... pas très clair pour moi.
C'est la narratrice qui confond cette scène avec une autre plus ancienne mais symétrique. Le dialogue en italique est en symétrique de l'autre dialogue (même si dans celui en italique, la petite fille ne peut pas répondre à sa mère, n'en a pas le droit).
Je reconnais que ça peut porter à confusion, et du coup, est-ce que les lignes juste en dessous ("Je chancèle. Sous mes yeux, le passé se mêle au présent. L’enfant en moi frissonne, une entaille minuscule fichée dans son cœur ce jour-là") dissipent le doute ? ou vaut-il mieux que je construise la chose différemment ?

Citer
Et enfin l'explication de "à qui est la faute" j'ai du mal à le relier à l'histoire.
A qui est la faute est un peu un fil conducteur de la narratrice :
Est-ce de ma faute si mon bulletin est mauvais ? si mes professeurs me notent mal ? - passé
Est-ce de ma faute si les recruteurs ne me rappellent pas ? (je reconnais que ce n'est pas dit) - présent
La petite fille, celle du passé a du mal à faire la part des choses entre le vrai et le faux, entre les mots dits pour énoncer une vérité, et ceux crachés par colère ou par déception, comme un venin mortel.
La narratrice adulte, avec un peu plus de vécu, du recul aussi, rassure son enfant intérieure : "Ce n'est pas de ta faute si ton bulletin est mauvais. Ce n'est pas celle de ta mère non plus si elle ne sait pas comment te dire qu'elle se sent dépassée parce qu'on lui dit que tu dois avoir de bonnes notes, parce que ça doit être normal qu'un enfant ramène de bonnes notes, qu'il fasse de grandes études."

Ouais, ce texte mérite bien plus. Encore un de mes bébés à faire grandir et voir s'épanouir (si on peut dire ça comme ça pour ce genre de texte...)

Citer
Sinon j'ai toujours la même impression d'une grande souffrance due à un rejet maternel très fort.
Ici, je répondrai par un simple "Oui :neutre:". Pour une réponse plus détaillée, je préfère le MP, mais sans entrer dans le détail, un conseiller emploi m'a un jour proposé de travailler mon relationnel féminin car j'ai un énorme blocage à ce niveau. Comme on peut le voir dans ce texte, c'est encore d'actualité...

Voilà, voilà, je vais m'arrêter là, j'ai déjà les larmes aux yeux...

En vous souhaitant une bonne soirée !
If the day comes that we are reborn once again,
It'd be nice to play with you, so I'll wait for you 'til then

Hors ligne Luna Psylle

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 715
  • Luna, fille de Psylle
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #7 le: 14 octobre 2023 à 14:50:14 »
Salut le Monde !

J'ai posté une réécriture de ce texte.
Les émotions sur ce thème sont toujours à vif, je continue de pleurer un peu à l'intérieur, mais étonnement c'est plus facile en ce moment d'écrire dessus.

Une bonne journée à tous :)
If the day comes that we are reborn once again,
It'd be nice to play with you, so I'll wait for you 'til then

Hors ligne Samarcande

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 261
  • Bla Bla Bla
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #8 le: 14 octobre 2023 à 14:57:35 »
Salut Luna,

chouette lecture. C'est bien senti et les petites phrases anodines qui font mal sont très vraisemblables.
J'ai buté uniquement sur cette phrase et en particulier sur la double négation, qui, je trouve, alourdit ton final.


Citer
Parce que je refuse d’abandonner ni l’une ni l’autre de ces deux petites filles qu’on a trop souvent laissées seules dans le noir, avec dans leurs mains des masques de porcelaine.
peut-être : je refuse d'abandonner l'une ou l'autre /l'une et l'autre?
Ou changer la tournure complètement.


Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne Luna Psylle

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 715
  • Luna, fille de Psylle
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #9 le: 14 octobre 2023 à 15:16:43 »
Salut Samarcande :)

Merci pour ta lecture et ton commentaire !

J'ai retiré ni l'une ni l'autre de, ce qui allège en effet la phrase. Peut-être qu'elle est encore un peu longue, mais peut-être plus ;)

Citer
Parce que je refuse d'abandonner ces deux petites filles qu’on a trop souvent laissées seules dans le noir, avec dans leurs mains des masques de porcelaine.

En te souhaitant une bonne journée :)
If the day comes that we are reborn once again,
It'd be nice to play with you, so I'll wait for you 'til then

Hors ligne Samarcande

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 261
  • Bla Bla Bla
Re : Poupées de porcelaine [Défi Tic-Tac 29.01.22]
« Réponse #10 le: 14 octobre 2023 à 15:46:41 »
Salut Luna,

J'aime mieux ta seconde version.
Et  :calin: pour tout ce qu'écrire doit remuer en toi.
Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.018 secondes avec 18 requêtes.