Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 04:50:08
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Agora : vie collective » Projets collectifs » Chameau Immortel (Modérateurs: Claudius, Ocubrea) » 12 - Utopia

Auteur Sujet: 12 - Utopia  (Lu 2449 fois)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 378
Re : 12 - Utopia
« Réponse #15 le: 12 septembre 2021 à 21:52:27 »
Salut Mout,
Le texte est toujours bien chouette.

Citer
- étoffer les personnages pour éliminer un peu cette sensation impersonnelle ressentie par beaucoup d'entre vous.
- clarifier un peu qui parle (j'ai ajouté des incises : j'espère que cela n'alourdit pas trop le texte)
- combler quelques ellipses (là aussi pour réduire la sensation de flou général)
c'est réussi :)

Tu as enlevé "l'avarie", du coup on a une autre sorte de mélancolie qui se dégage du texte. Ça fonctionne aussi, peut-être moins mélo et plus réaliste aussi.
Beau boulot !

Rémi
Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l'inévitable ; partout les éboulements du hasard. M.Your.

Hors ligne ZagZag

  • Ex Zagreos
  • Chaton Messager
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 325
  • Octogorneau à gros cheveux
    • Ma page perso
Re : 12 - Utopia
« Réponse #16 le: 13 septembre 2021 à 11:08:57 »
Coucou, Malade Omnivore Ultra-Terrien !

Citer
au soleil qui coloraient mes légumes
colorait ?

J'ai franchement bien aimé ! Je me suis senti assez attaché aux personnages, on comprend bien leurs états d'âme. Je trouve que c'est une bonne chose que la compagne du narrateur ne meurt pas, c'est effectivement un thème intéressant ces choix de vie très différents, mais finalement acceptés par les personnages (au moins par le narrateur). Y a une belle douceur aussi, comme dit Rémi, c'était très agréable à lire de ce point de vue.
Ouaip j'ai  bien accroché !

A plus !
aucun : les artichauts n'ont aucun rapport avec le Père Noël. Ce ne sont pas des cadeaux et on ne peut pas faire de Père Noël en artichaut.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 12 - Utopia
« Réponse #17 le: 13 septembre 2021 à 23:28:00 »
Bonjour chameau-mout,


J'ai découvert avec plaisir cette nouvelle version du texte où tu te concentres sur le sujet qui te préoccupe en donnant l'espace de s'interroger sur l'univers qui nous entoure. Au final, j'ai trouvé ton personnage malheureux, obsédé par ses inquiétudes, en décalage avec son époque, comme tourmenté par sa séparation brutale avec ses espoirs. C'est comme s'il y avait devant lui cette réalité qui lui échappe, et qu'il préférait se retrancher dans un état d'esprit simple ou facile à vivre qui le contente.


C'est assez difficile pour moi de te proposer des améliorations car le texte a déjà beaucoup gagné en progrès là où il me serait difficile de me projeter. La contradiction que tu supposes entre le progrès scientifique et l'agriculture m'est apparue trop imposante, trop artificielle voire mystifiée pour que je m'y reconnaisse. Je n'ai pas réussi à lire ce texte sans un sentiment de malaise sur les présupposés que tu évoques, trop éloignés et d'une science-fiction classique et d'une littérature champêtre émouvante avec histoire d'amour.

Difficile de commenter de manière constructive pour moi, je peux au moins évoquer le fait que j'ai trouvé également cela impersonnel, pas seulement à propos des personnages, mais surtout vis-à-vis de cette intention de « casser » une image idyllique de l'exploration spatiale, de cette volonté de détruire les espoirs plutôt que de nous montrer ce que tu aimes toi directement dans d'autres domaines que tu affectionnes.

Exemple : Je ne comprends pas en quoi les gens qui vont vivre sur Mars pourraient bien empêcher les agriculteurs de cultiver et aimer la terre... J'aurais besoin de comprendre en quoi la vie de Romaric serait menacée (?) par une hypothétique conquête spatiale. :???:


Voilà l'étendu de mon sentiment après lecture : comme j'ai peu d'idées à te proposer, j'ai voulu insister sur les incompréhensions qui se sont révélées à l'issue de ton texte. En espérant que ce soit pour toi une base de réflexion possiblement intéressante, et pas juste un galimatias barbant. ^^

Merci à toi pour cette lecture, et bravo pour les progrès déjà accomplis qui me semblent plus que louables. :)
« Modifié: 13 septembre 2021 à 23:29:59 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Earth son

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 712
    • Ma page perso
Re : 12 - Utopia
« Réponse #18 le: 14 septembre 2021 à 12:32:22 »
Bonjour Mout12,

Ah là là, comme c’est joli…
Un zeste d’Interstellar, le cataclysme en moins.
Du coup, pas grand chose à dire. C’est doux, poétique, lent et beau. Rien de plus, rien de moins.
J’aime.
Merci beaucoup.
Ce que tu penses, tu le de­viens. Ce que tu res­sens, tu l’at­tires. Ce que tu ima­gines, tu le crées

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 206
  • Homme incertain.
Re : 12 - Utopia
« Réponse #19 le: 15 septembre 2021 à 09:50:31 »
Bah écoute, Mout, qu'est-ce que tu veux que je te dise ?

C'est impeccable, il n'y a, à mon goût, rien à ajouter ou retrancher, à présent.
Tu as supprimé le pathos inutile dont je crois me souvenir.
Il ne reste que des gens normaux emportés dans des circonstances hors norme.

Ton texte, en plus de raconter une vraie histoire, est tricoté tout en pudeur et humanité. C'est joli, ça parle de plein de trucs importants de l'intime à l'universel, et dans un style poétique et fort. Et puis tes phrases sont de belles phrases, d'une belle ouvrage.

Bravo !

"Dans la nuit on trouvera
Quelque part où déposer les fleurs qu’on a cueillies"

Hors ligne Aponiwa

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 323
Re : 12 - Utopia
« Réponse #20 le: 18 septembre 2021 à 21:03:55 »
Deuxième lecture : j'aime toujours autant l'ambiance et le ton de ton texte. L'histoire et l'alternance entre les personnages est plus claire pour moi. On en apprend un peu plus sur eux aussi. C'est une belle lecture! Merci!  :)

Hors ligne Samarcande

  • Prophète
  • Messages: 929
  • Bla Bla Bla
Re : 12 - Utopia
« Réponse #21 le: 18 septembre 2021 à 21:50:01 »
Salut Mout 12,

bon, j'ai bien conscience qu'il ne reste pas beaucoup de temps pour d'éventuelles modifs, sorry.

C'est parti pour le pinaillage.

Citer
Quel nom absurde pour cette désolation tellurique.
Pas hyper convaincue par "désolation tellurique" sans savoir vraiment pourquoi : peut-être pour le rythme (deux mots longs cote à cote ) ou bien pour le registre un peu trop soutenu par rapport au reste du paragraphe.

Citer
J’éteignis la télé et j’ouvris la fenêtre : il avait plu pendant la nuit, et du sol montait l’odeur fraiche des plantes et celle, plus dense, de la terre mouillée. De petits nuages blancs fuyaient à l’horizon au-dessus des collines rosées.
J'aime bien cette description.

Citer
répondit-il simplement avant d’éteindre sur sa semelle sa cigarette dont il glissa le mégot derrière son oreille « pour ne pas gâcher ».
Peut-être un peu long comme phrase?

Citer
nos « promenades d’adieu »
Je me suis demandée à ce moment si c'était un adieu à la Terre parce qu'il était encore prévu qu'ils partent ensemble ou bien si les personnages savent déjà qu'ils se sépareront.

Citer
thym et la menthe sauvage. J’avais loué la ferme le lendemain et m’y étais installé.

Tu avais tellement ri la première fois que tu avais vu Romaric en train de faucher son champ avec son vieux pantalon de toile et son gilet.
Je sais que tu as comblé des ellipses dans ta deuxième version, mais ça manque peut-être encore un peu de transition entre ces deux phrases.

Citer
— Deux mois de location ? Sérieusement ? Tu ne tiendras pas trois semaines les pieds dans le fumier et tu courras bien vite retrouver tes éprouvettes et tes cultures hors-sol !
Ah ouais ? Il peut se permettre de partir faire le paysan deux mois avant son départ de la Terre. Ils sont sympas à l'ESA, dis-donc.

Citer
Les grains de café coulèrent de ma main au moulin. M’assoir sur le banc de la cuisine, caler la boite en bois entre mes cuisses, sentir la résistance au premier tour de manivelle s’estomper lorsque j’atteignais le bon rythme – trop lent les lames déchireraient les grains, trop vite le café « chaufferait » - et sentir l’arôme filtrer à travers le tiroir du moulin : ces gestes simples m’apaisaient plus que tous les cours de yoga auxquels je t’avais accompagnée. Je plaçai la cafetière italienne sur le feu.
Romaric ne parlerait pas le premier, je le savais. Les silences de Romaric valaient plus que ses mots ; ils remplissaient tout l’espace entre nous, et le vide aussi.
J'aime bien ce passage, très calme.

Citer
au soleil qui coloraient mes légumes
colorait

Citer
Les plantes sous leur globe, les lumières artificielles, les éléments nutritifs dosés au compte-gouttes.
Elle avait raison. Ma serre à oxygène s’était révélée parfaitement fonctionnelle.

Les espaces réduits, les structures d’acier et de verre.
 Je m’étais coulé dans la réclusion sans difficulté. J’avais adapté mes formes à l’espace, émoussé mes angles contre ceux des autres.

La température constante, la maitrise absolue du corps et des émotions.
J’étais devenu la clé de voute. Je m’étais dévitalisé. Minéralisé.

J'aime bien le changement de rythme de ce passage.

Citer
J’avais laissé les ancolies sur la table en sortant.
Trop triste ! :'(

Citer
Il portait un bol de tomates fraiches et son amitié silencieuse
:coeur:

Citer
J’eus honte. Honte d’être humain, et honte de toi aussi qui participais à l’assujettissement d’une terre que tu avais promis de protéger.
Pas convaincue par cette phrase : il me semblait que c'est plus le désir scientifique d'exploratrice qui meuvent le personnage que son envie de protéger cette terre.

Citer
bleu nuit flambant neuf
Peut-être un peu lourd tous ces adjectifs cote à cote?


Une histoire bien mélancolique et lente, un peu triste aussi.
Je préfère vraiment ta deuxième version.

Merci pour la lecture.











« Modifié: 20 septembre 2021 à 22:04:51 par Samarcande »
Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne Samarcande

  • Prophète
  • Messages: 929
  • Bla Bla Bla
Re : 12 - Utopia
« Réponse #22 le: 19 septembre 2021 à 00:43:51 »
Salut à tous,

merci beaucoup pour être passés et repassés sur le texte

Pour Rémi

Citer
Le texte est toujours bien chouette.
Cool.
Citer
Tu as enlevé "l'avarie", du coup on a une autre sorte de mélancolie qui se dégage du texte. Ça fonctionne aussi, peut-être moins mélo et plus réaliste aussi.
Beau boulot !
Merci. J'ai eu du mal à couper des phrases que j'aimais bien et aussi eu peur que ça manque d'impact sans ce petit coup de théâtre, mais le texte fonctionne mieux comme cela. La tristesse un peu mélancolique que j'ai décrit est plus adaptée à une séparation qu'à un décès.
C'est une très bonne suggestion de Milla.

Salut Za' Gros Cheveux


Citer
au soleil qui coloraient mes légumes
colorait ?
C'est toujours incroyable le nombre de coquilles qui trainent même après je-ne-sais combien de relectures. :-[


Citer
J'ai franchement bien aimé ! Je me suis senti assez attaché aux personnages, on comprend bien leurs états d'âme. Je trouve que c'est une bonne chose que la compagne du narrateur ne meurt pas, c'est effectivement un thème intéressant ces choix de vie très différents, mais finalement acceptés par les personnages (au moins par le narrateur). Y a une belle douceur aussi, comme dit Rémi, c'était très agréable à lire de ce point de vue.
Ouaip j'ai  bien accroché !
Oh merci. ça me fait super plaisir !

Salut Alan

Citer
J'ai découvert avec plaisir cette nouvelle version du texte où tu te concentres sur le sujet qui te préoccupe en donnant l'espace de s'interroger sur l'univers qui nous entoure. Au final, j'ai trouvé ton personnage malheureux, obsédé par ses inquiétudes, en décalage avec son époque, comme tourmenté par sa séparation brutale avec ses espoirs. C'est comme s'il y avait devant lui cette réalité qui lui échappe, et qu'il préférait se retrancher dans un état d'esprit simple ou facile à vivre qui le contente.
Je voulais placer le personnage devant un choix très difficile dont il ne pouvait pas vraiment sortir vainqueur. Il avait à perdre dans tous les cas, contrairement à sa compagne.


Citer
C'est assez difficile pour moi de te proposer des améliorations car le texte a déjà beaucoup gagné en progrès là où il me serait difficile de me projeter.
Merci.

Citer
La contradiction que tu supposes entre le progrès scientifique et l'agriculture m'est apparue trop imposante, trop artificielle voire mystifiée pour que je m'y reconnaisse. Je n'ai pas réussi à lire ce texte sans un sentiment de malaise sur les présupposés que tu évoques, trop éloignés et d'une science-fiction classique et d'une littérature champêtre émouvante avec histoire d'amour.

Difficile de commenter de manière constructive pour moi, je peux au moins évoquer le fait que j'ai trouvé également cela impersonnel, pas seulement à propos des personnages, mais surtout vis-à-vis de cette intention de « casser » une image idyllique de l'exploration spatiale, de cette volonté de détruire les espoirs plutôt que de nous montrer ce que tu aimes toi directement dans d'autres domaines que tu affectionnes.

Exemple : Je ne comprends pas en quoi les gens qui vont vivre sur Mars pourraient bien empêcher les agriculteurs de cultiver et aimer la terre... J'aurais besoin de comprendre en quoi la vie de Romaric serait menacée (?) par une hypothétique conquête spatiale. :???:

Ça me flatte pas mal que tu m'attribues à moi, les pensées de Romaric : ça veut dire que j'ai réussi a faire vivre mon personnage de lui-même parce que personnellement, je suis très intéressé(e) par la prochaine exploration de Mars.
Je n'ai pas du tout voulu démontrer que l'amour de la Terre est incompatible avec la vie sur Terre. Preuve en est qu'à la fin du texte, un des cosmonautes a des réflexes d'agriculteur qui termine le texte sur une note d'espoir.

Et je n'avais pas l'intention d'indiquer au lecteur qu'un personnage avait raison et l'autre tort, mais juste de montrer deux personnages qui s'aiment en proie à une décision difficile et définitive. Romaric est très attaché à la Terre et à la nature, un peu passif sans doute et réfléchi et ne se voit pas passer sa vie dans une base martienne sommaire. Sa compagne est une exploratrice qui a soif de découvertes : elle n'a peur de rien et ne fait pas de compromis.
J'ai vraiment essayé de montrer des personnages avec leurs qualités (et les défauts liés à leurs qualités). Si j'ai donné l'impression de porter un jugement, j'en suis vraiment désolée.

Citer
Voilà l'étendu de mon sentiment après lecture : comme j'ai peu d'idées à te proposer, j'ai voulu insister sur les incompréhensions qui se sont révélées à l'issue de ton texte. En espérant que ce soit pour toi une base de réflexion possiblement intéressante, et pas juste un galimatias barbant. ^^
Tous les points de vue m’intéressent. Merci d'avoir pris du temps pour expliquer ton sentiment.

Salut Earth
Citer
Ah là là, comme c’est joli…
Un zeste d’Interstellar, le cataclysme en moins.
Du coup, pas grand chose à dire. C’est doux, poétique, lent et beau. Rien de plus, rien de moins.
J’aime.
Merci beaucoup.
Merci ! :calin:

Gage
Citer
Bah écoute, Mout, qu'est-ce que tu veux que je te dise ?

C'est impeccable, il n'y a, à mon goût, rien à ajouter ou retrancher, à présent.
Tu as supprimé le pathos inutile dont je crois me souvenir.
Il ne reste que des gens normaux emportés dans des circonstances hors norme.

Ton texte, en plus de raconter une vraie histoire, est tricoté tout en pudeur et humanité. C'est joli, ça parle de plein de trucs importants de l'intime à l'universel, et dans un style poétique et fort. Et puis tes phrases sont de belles phrases, d'une belle ouvrage.

Bravo !

 :-[ :-[ Merci. La tendance au pathos est une habitude dure à mourir.  ;) Il y a toujours à limer, mais  le manque de temps va m'obliger demain à mettre un point final.
Merci pour tes phrases qui font toujours très plaisir à lire.

Citer
Deuxième lecture : j'aime toujours autant l'ambiance et le ton de ton texte. L'histoire et l'alternance entre les personnages est plus claire pour moi. On en apprend un peu plus sur eux aussi. C'est une belle lecture! Merci!  :)


Salut Aponiwa
Citer
Deuxième lecture : j'aime toujours autant l'ambiance et le ton de ton texte. L'histoire et l'alternance entre les personnages est plus claire pour moi. On en apprend un peu plus sur eux aussi. C'est une belle lecture! Merci!  :)
Merci à toi aussi d'être repassée. Tous vos commentaires m'ont beaucoup aidé à retravailler toute l'histoire.

Salut Samarcande.
Ah là là ! Tant à revoir et si peu de temps !

Citer
Pas hyper convaincue par "désolation tellurique" sans savoir vraiment pourquoi : peut-être pour le rythme (deux mots longs cote à cote ) ou bien par le registre un peu trop soutenu par rapport au reste du paragraphe.
Je partage un peu ton sentiment mais jusqu'à présent je n'ai rien trouvé de mieux. Espérons que la nuit porte conseil.

Citer
répondit-il simplement avant d’éteindre sur sa semelle sa cigarette dont il glissa le mégot derrière son oreille « pour ne pas gâcher ».
Peut-être un peu long comme phrase?
Oui, mais je vais la garder comme ça. J'ai fait des tentatives de la scinder en deux, mais le résultat ne me plait pas au niveau du rythme. Les phrases longues accentuent le rythme un peu lent du texte.

Citer
nos « promenades d’adieu »
Je me suis demandée à ce moment si c'était un adieu à la Terre parce qu'il était encore prévu qu'ils partent ensemble ou bien si les personnages savent déjà qu'ils se sépareront.
Oui c'est vrai. Je pensais que le "avides de tout voir et tout enregistrer" plus avant était un petit indice. Et "promenade d'adieu à la terre" n'est pas très beau. je vais voir si je trouve mieux d'ici demain.

Citer
thym et la menthe sauvage. J’avais loué la ferme le lendemain et m’y étais installé.

Tu avais tellement ri la première fois que tu avais vu Romaric en train de faucher son champ avec son vieux pantalon de toile et son gilet.
Je sais que tu as comblé des ellipses dans ta deuxième version, mais ça manque peut-être encore un peu de transition entre ces deux phrases.
J'ai rajouté une petite phrase-lien.

Citer
Pas convaincue par cette phrase : il me semblait que c'est plus le désir scientifique d'exploratrice qui meuvent le personnage que son envie de protéger cette terre.
Tu as raison. Je vois ça demain (trop crevé ce soir pour trouver quelque chose de correct)

Citer
J’eus honte. Honte d’être humain, et honte de toi aussi qui participais à l’assujettissement d’une terre que tu avais promis de protéger.bleu nuit flambant neuf
Peut-être un peu lourd tous ces adjectifs cote à cote?
J'ai viré flambant neuf.

Citer
Une histoire bien mélancolique et lente, un peu triste aussi.
Je préfère vraiment ta deuxième version.
Merci

« Modifié: 19 septembre 2021 à 00:45:55 par Mout »
Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 12 - Utopia
« Réponse #23 le: 19 septembre 2021 à 11:45:11 »
Bonjour chameau-mout,


Et merci beaucoup, beaucoup à toi pour tes explications qui nous éloignent vraiment des questions théoriques, bien loin de la question de la « conquête spatiale ».

Si c'est cette histoire de séparation qui t'obsède, qui est au cœur du texte, ce dilemme émouvant entre deux visions du monde tout à fait différentes, il m'a sincèrement manqué les éléments pour comprendre que c'était le cœur du texte, que c'était ce qui te préoccupait à la base. Désolé ! ^^

Malheureusement il reste peu de temps, donc le texte ne devrait pas évoluer ; mais je te conseille de mieux construire ton personnage féminin, de lui donner plus de substance, de caractère, la prochaine fois que tu te lanceras dans ce genre de création. Le peu d'émotions que laisse transparaître cette voyageuse de l'espace me fait penser à une relation froide, infertile, sans passion ni désir, sans volonté de convaincre son amant de la suivre où qu'elle aille...

Tu aurais pu donner plus de place à cette femme pour créer un vrai dilemme : une balance émotionnelle dans laquelle la volonté de l'un est mise en équilibre avec la volonté de l'autre plus explicitement.


Bref, toutes des idées pour que tu ne sois pas confronté.e à des commentaires comme le mien qui t'obligent malheureusement à prendre un temps long pour expliquer ce qu'il fallait comprendre des enjeux du texte.

Encore désolé d'en être resté à mes questionnements théoriques sur la SF, il faut croire que je ne me sortirai pas de mes petites habitudes de sitôt face à ces thèmes qui me passionnent. Me voici démasqué ! :)
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Samarcande

  • Prophète
  • Messages: 929
  • Bla Bla Bla
Re : 12 - Utopia
« Réponse #24 le: 19 septembre 2021 à 19:50:34 »
Salut Samarcande

Citer
Citer
Pas convaincue par cette phrase : il me semblait que c'est plus le désir scientifique d'exploratrice qui meuvent le personnage que son envie de protéger cette terre.
Tu as raison. Je vois ça demain (trop crevé ce soir pour trouver quelque chose de correct)
Finalement j'ai trouvé mieux aujourd'hui. (enfin il me semble)


Salut Alan
Citer
Si c'est cette histoire de séparation qui t'obsède, qui est au cœur du texte, ce dilemme émouvant entre deux visions du monde tout à fait différentes, il m'a sincèrement manqué les éléments pour comprendre que c'était le cœur du texte, que c'était ce qui te préoccupait à la base. Désolé ! ^^
Zut alors. Oui c'est le dilemme du texte : Sur Terre sans elle ou sur Mars (où finalement il sait ne pas être à sa place ) avec elle.


Citer
Malheureusement il reste peu de temps, donc le texte ne devrait pas évoluer ; mais je te conseille de mieux construire ton personnage féminin, de lui donner plus de substance, de caractère, la prochaine fois que tu te lanceras dans ce genre de création. Le peu d'émotions que laisse transparaître cette voyageuse de l'espace me fait penser à une relation froide, infertile, sans passion ni désir, sans volonté de convaincre son amant de la suivre où qu'elle aille...
Pas mal de lecteurs m'ont reproché des personnages un peu trop inconsistants. Je vois que mes dernières modifs n'ont pas su te convaincre.
Mais je crois malgré tout que je ne vois pas mon personnage supplier son compagnon de la suivre. Pas son style. Peut-être en effet que j'aurais pu insister sur sa volonté de balayer les obstacles devant elle.

Citer
Tu aurais pu donner plus de place à cette femme pour créer un vrai dilemme : une balance émotionnelle dans laquelle la volonté de l'un est mise en équilibre avec la volonté de l'autre plus explicitement.

C'est un angle intéressant.

Citer
Bref, toutes des idées pour que tu ne sois pas confronté.e à des commentaires comme le mien qui t'obligent malheureusement à prendre un temps long pour expliquer ce qu'il fallait comprendre des enjeux du texte.
Je me rends bien compte que lorsqu'il faut "expliquer" son texte, c'est qu'il manque son objectif. Le texte devrait parler de lui-même.

Citer
Encore désolé d'en être resté à mes questionnements théoriques sur la SF, il faut croire que je ne me sortirai pas de mes petites habitudes de sitôt face à ces thèmes qui me passionnent. Me voici démasqué ! :)
Pas de problème: c'est toujours un plaisir de recevoir des questions auxquelles je n'avais pas pensées et qui me forcent à approfondir.
Donc merci.
Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne Docal

  • Calligraphe
  • Messages: 131
Re : 12 - Utopia
« Réponse #25 le: 25 septembre 2021 à 20:18:03 »
Je n'avait pas commenté jusque là. C'est une de ces occasions où j'aime bien mai où je ne sait pas quoi dire de productif alors j'ai tendance à me taire.

Merci pour ton texte en tout cas, les histoire de conquête spatiale c'est bien mon truc.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 19 requêtes.