Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 23:41:54
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Agora : vie collective » Projets collectifs » Chameau Immortel (Modérateurs: Claudius, Ocubrea) » 15 - Mars et Vénus

Auteur Sujet: 15 - Mars et Vénus  (Lu 3063 fois)

Hors ligne Ocubrea

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 716
  • Corbeau au bec d'or
    • Pour plus d'informations
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #15 le: 08 septembre 2021 à 00:02:12 »
Hello, Mout ! :)

Me voici pour commenter ton texte ! Au fil de ma lecture, d'abord :
Citer
Marcus le philosophe se trouva coupé dans sa discussion avec Quintus le mathématicien : il ressentit une vive surprise en découvrant son ami Magnus le magistrat qui le tirait par la toge en lui assénant des absurdités.
Je ne sais pas pourquoi, mais cette phrase m'a fait rire :D

Citer
Visuellement parlant, le lieu était parsemé de marbre et de colonnes magistrales, il dominait Rome de sa superbe resplendissante, un véritable régal de beauté.
Pas fan du "visuellement parlant".

Citer
La petite prêtresse inspira un bon coup, avant d'attacher sa ceinture.

« Oh ! Youpi !! » s'écria-t-elle lorsque la paroi de la caverne se mit à trembler.
Hahaha mais WTF :o :D

Citer
telle une sensation fertile réjouissante.
Euuuh... Ah bon ?

Citer
Et de tout en bas, les astronomes remarquèrent au-dessus d'eux ce qui s'apparentait à un phare mobile, allant de droite à gauche ou de gauche à droite, s'allumant et s'éteignant de façon intermittente.
:D :D :D

Citer
l'aurore aux reflets dorés
Tiens, pas d'"aurore aux doigts de rose" ? ^^

Dans l'ensemble, j'ai trouvé ton texte assez drôle. J'adore l'humour absurde et, ici, j'ai été servie ! Au niveau écriture, je trouve qu'il y a quelques maladresses, mais dans l'ensemble ça m'a vraiment plutôt plu et j'ai passé un bon moment.

Merci pour ton partage, à plus !
"Il est plus facile de jouer au mikado avec des spaghettis crus qu'avec des spaghettis cuits.” - Philippe Geluck.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #16 le: 08 septembre 2021 à 11:52:41 »
Goodmorning MDE, 8)
C'est agréable, des encouragements, surtout si la nouvelle version du texte avec la vestale qui vibre donne le sourire.

Pour le Capitole, comme il a été incendié (et plus d'une fois), je risque de me limiter à peu, d'un point de vue visuel. J'aurais adoré faire comme ces lectures qui décrivent chaque détail de Notre-Dame avec passion et fougue, vous voyez de quoi je parle ? Malheureusement ça risque d'être difficile, à moins d'imaginer comment ça a été à cette époque en s'inspirant de l'architecture ancienne, de ce qu'il aurait pu en être alors.
Je ne vais pas avoir le temps de creuser ce passionnant aspect de Rome, ça mériterait bien un livre à part entière, de comment la cité a été plusieurs fois détruite, puis plusieurs fois reconstruite, mais je peux au moins ajouter quelques détails et aspects sur ce qu'on y trouvait alors (sculptures, style romain, trésors de guerre).
Je vais préparer une nouvelle version du texte avec ces quelques idées supplémentaires en tête. Encouragements bienvenus et entraide appréciée par ici.
« Modifié: 08 septembre 2021 à 11:55:52 par Mout »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

En ligne holden5

  • Prophète
  • Messages: 737
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #17 le: 11 septembre 2021 à 09:52:00 »
Bonjour,

Citer
On raconte que, dans les temps anciens, à l'époque des premiers empereurs romains, la Voie lactée ne portait pas encore son nom. On dit aussi que les latins se disputaient des heures durant pour savoir s'il fallait l'appeler Stella liquidus ou bien Caelum maritimus.
La thématique m'intéresse d'entrée de jeu ! Bien joué :-) Cependant un point me chiffonne. Il est peu crédible que les historiens ne sachent pas dater très précisément les premières occurrences de l'expression "voie lactée" dans le monde romain, et que ce point fasse donc l'objet d'une légende "on raconte que...". Je ne serai donc pas gêné que tu supprimes le "on raconte que" et que tu le mettes à la place du "on dit aussi".

Citer
Ces mots latins signifient respectivement : « étoile liquide » et « ciel maritime », car la Voie lactée jadis était bleue comme un myosotis. La nuit, tout là-haut, les lueurs azurées rayonnaient d'une lumière océanique pour le bonheur des citoyens. Un tel spectacle donnait lieu aux plus belles idées, aux plus beaux poèmes.
Ce ne serait pas plutôt "stella liquida" du coup ?
lueurs azurées rayonnaient d'une lumière océanique : lueur + rayonner + lumière, n'est-ce point un peu redondant ?


Citer
Marcus le philosophe se trouva coupé dans sa discussion avec Quintus le mathématicien : il ressentit une vive surprise en découvrant son ami Magnus le magistrat qui le tirait par la toge en lui assénant des absurdités.
Le passage du cadre historique à la saynète très concrète me paraît un peu brutale. J'ai compris que c'était un ajout et...ça se ressent par l'absence de transition. Il aurait pu être pertinent peut-être d'insérer une petite phrase à base d'on raconte que + Marcus le philosophe (35 - 85 ap JC) était en pleine conversation avec....quand..."


Citer
Sur ces mots, ils se rendirent au temple de Jupiter où il espéraient prier les divins de leur venir en aide
.
Les divins, je ne l'avais jamais vu employé comme un substantif. "Les dieux" tout simplement ?

Citer
Visuellement parlant, le lieu était parsemé de marbre et de colonnes magistrales, il dominait Rome de sa superbe resplendissante, un véritable régal de beauté
.
"Visuellement parlant" me semble superflu.
"Superbe resplendissante" lourd, car redondant. Et puis la superbe, je l'associe plus à une personne en fait.

Citer
Voici ce que déclarèrent les augures :

« Après avoir exécuté les traditionnelles libations, puis sacrifié trente chèvres sur l'autel du temple, nous avons reçu l'ordre d'envoyer une vestale dans les étoiles. Demain, elle partira pour rejoindre les hauteurs où elle pourra tenter de comprendre ce qu'il est advenu de notre trésor céleste. »
J'aime



Citer
La petite prêtresse inspira un bon coup, avant d'attacher sa ceinture.
Le texte bascule avec cette phrase dans un tout autre registre. Finies les légendes, les points de vues douteux d'historiens, l'incertitude du lecteur (est-ce que le narrateur dit vrai ?). Et personnellement, je trouve ça tellement dommage ! J'aurais préféré une cohérence d'ensemble. Que tu évoques des témoignages extérieurs, des points de vue opposés, par exemple que cette vestale aurait été vue monter dans le ciel etc. Avec "Attacher sa ceinture", tu brises d'un coup le faux-sérieux doucement humoristique en soit du texte.

Citer
« Oh ! Youpi !! » s'écria-t-elle lorsque la paroi de la caverne se mit à trembler.

Tout son corps éprouvait l'intensité du phénomène : serrant de toutes ces forces la torche qu'elle tenait entre ses mains, elle ferma les yeux. Les paupières ainsi closes, elle sentit sur sa nuque un étrange souffle ressemblant à la respiration d'un bœuf attelé à un araire en bois, telle une sensation fertile réjouissante.

Soudain, la vestale se mit à vibrer, elle aussi.

Et puis, elle fut projetée en l'air... Sans se faire de bleus, fort heureusement !
tu l'auras compris, je ne suis pas fou fou non plus de cette partie !

Citer
Lorsque la vestale ouvrit les yeux, elle était nez à nez avec deux apparitions transcendantales : devant elle Mars et Vénus virevoltant l’accueillirent avec une moue dubitative.
transcendantales (qui qualifie les conditions subjectives rendant possible toute expérience empirique, cf Kant) seraità remplacer par transcendante (qui se trouve au delà du champ de l'expérience possible)


Citer
Aussi Mars sortit-il un gyrophare bleu électrique de sa besace : le drôle d'objet paraissait sophistiqué, il émettait un clignotement régulier qui éblouissait quand on l'observait de trop près. La vestale dû mettre ses mains devant les yeux pour ne pas être aveuglée par la création divine.
Oh non, Mars avec un gyrophare, pas ça !  :D


Citer
Et de tout en bas, les astronomes remarquèrent au-dessus d'eux ce qui s'apparentait à un phare mobile, allant de droite à gauche ou de gauche à droite, s'allumant et s'éteignant de façon intermittente. Les augures déclarèrent l'État de calamité quand une vive panique s'empara de Rome au grand regret des autorités impuissantes.
Détail lexical : on parlait plutôt d'astrologues jusqu'à une époque assez récente, avant que l'étude des astres ne devienne vraiment scientifique et se distingue complètement de notre "astrologie" au sens contemporain. Je trouverais le texte plus crédible si tu remplaçais donc astronomes par astrologues.



Citer
« Je vous en prie, supplia alors la vestale auprès de Mars et de Vénus, mes concitoyens ont besoin de constance, de prédictibilité, de régularité. Outrepasser ainsi les lois augustes du naturel héritage provoquerait un trouble mortel, une terreur destructrice ! Revenez donc aux anciennes coutumes cosmogoniques... »
On est très loin du "Youpi", et je préfère largement entendre une Vestale parler ainsi!  :coeur:


Citer
Tout ceci explique l'origine du nom de la Voie lactée.
"explique l'origine" est redondant.

*

Tu l'auras compris en lisant mes commentaires de détails, j'aurais pu adorer ce texte s'il n'avait pas basculé dans un second temps dans un univers plus "cartoonesque", qui m'a semblé beaucoup trop distant des premières lignes, et qui correspond moins à mes goûts personnels tout simplement.

Merci pour ce texte,
H.

« Modifié: 11 septembre 2021 à 13:16:08 par holden5 »

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #18 le: 13 septembre 2021 à 19:07:16 »
Bonjour chameau-mout,


Oh la la ! Tu nous as mis Rome à feu et à sang avec ton histoire de guerre des étoiles, les Gaulois n'ont qu'à bien se tenir, hihihi ! Personnellement, j'ai eu un peu l'impression que tu t'étais fait ta petite histoire à toi, une sorte de carnaval festif version romaine avec tes souvenirs de lecture, tes goûts personnels, tes passions colorées. Eh ! Bien, moi, ça m'a convaincu de m'intéresser à l'Antiquité, une histoire qui promet d'être riche en péripéties, donc il m'apparaît que ton objectif a été atteint me concernant. :)


J'ai attendu quelques jours pour voir si tu nous apportais cette nouvelle version du texte que tu nous as promise il y a quelques jours maintenant... Comme je ne te vois pas revenir pour l'instant, je viens t'apporter quelques encouragements tel que tu nous l'as demandé. ^^

Déjà, sache que la remarque d'holden est tout à fait pertinente : écrire dans une langue morte ne doit pas t'empêcher d'accorder tes adjectifs, je suis allé vérifier Stella et Cælum, l'un est un nom féminin et l'autre un nom neutre ; ce qui donne : stella liquida et cælum maritimum. Enfin, je te conseillerais de remplacer « étoile liquide » par « étoiles liquides » au pluriel, qui donne stellæ liquidæ, car la Voie lactée est bien une multitude d'étoiles. N'oublie pas non plus la majuscule aux Latins qui, comme les Français, appartiennent à une nation.

Enfin, pour la proposition qui t'a été faite de moins raconter et de nous donner plus de choses à voir, c'est vrai qu'on risque de s'imaginer tes actions dans un décors de film (ce sont les images hollywoodiennes qui s'imposent alors) si et seulement si tu ne proposes pas ta propre vision des choses. Comme tu as été capable d'inventer ton propre récit antique, je suis sûr que tu peux nous régaler de descriptions des lieux (je pense notamment aux jardins, à la mystérieuse caverne où se trouve la prêtresse, au Forum populaire où se déroulent les cortèges, ce sont des endroits très diversifiés dont tu pourrais nous montrer les formes un peu plus pour qu'on s'imagine ce qu'on y trouve).

Si tu as besoin également, pour t'inspirer, on trouve des tableaux magnifiques, des statues antiques, des vestiges inspirants dans les encyclopédies, ça pourrait être pour toi une excellente occasion de t'épanouir dans ta passion en nous racontant ce que tu y trouves. :)


Voici pour quelques propositions et encouragements qui, je l'espère, vont te donner envie de faire vivre cette histoire pleine de rebondissements. Il ne faut pas avoir peur de te lancer en faisant vivre ta créativité enthousiaste !

Merci à toi pour cette lecture, et n'hésite pas à nous dire si tu as besoin d'aide ou d'avis sur cette prochaine version du texte en préparation. ^^
« Modifié: 13 septembre 2021 à 19:17:32 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #19 le: 15 septembre 2021 à 15:42:15 »
Merci pour les encouragements,  :-[
Je viens de mettre une nouvelle version avec l'atrium, le mont Capitolin, le Forum, de quoi s'imaginer la vie d'alors en parlant de masques, de théâtre, d'olives, du mouton, de fontaines. Je n'ai pas envie de faire des descriptions précises de chaque moindre détail parce que sinon je trouve que mon texte n'aurait plus rien à voir avec ce qu'il était à l'origine. Je préfère l'action, en fait, c'est plus intéressant au final.
J'ai pas vraiment envie de me sentir dépossédé de mes histoires, je préfère que ça me ressemble vraiment en gardant le sourire et le rire plutôt que d'écrire des livres d'histoire sérieux ou des péplums virils. :-[

holden5, je ne comprends pas toujours ce que tu me dis : divins, c'est un nom, nan ? Ce n'est pas parce que tu n'as jamais vu un mot employé dans ta vie qu'il n'existe pas ailleurs, si ?

Je vais faire une relecture orthographique, si quelqu'un a le courage de m'aider pour la grammaire en général, je lui serai reconnaissant. :-[
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

En ligne holden5

  • Prophète
  • Messages: 737
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #20 le: 15 septembre 2021 à 17:29:44 »
Divin est bien plus souvent employé comme adjectif que comme nom, et plus comme un nom singulier que comme un nom pluriel (comme on peut dire le Beau par abstraction)  Tu peux l’utiliser comme substantif au pluriel si tu veux, mon humble expérience de lecteur me dit simplement que ce n’est pas une forme très usitée, voire pas une forme usitée du tout, mais si tu ne veux pas de commentaire ayant trait à ce qui se dit ou pas, alors n’en tiens pas compte. 
« Modifié: 15 septembre 2021 à 17:51:50 par holden5 »

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #21 le: 15 septembre 2021 à 18:48:51 »
Merci holden pour tes explications. :-[
Je comprends mieux ton désir d'employer le divin au singulier seul, même si je dois remarquer que le pluriel n'est pas interdit par le dictionnaire. J'ai modifié en puissances divines, transformant ainsi le mot en adjectif, de façon à mieux correspondre à ta propre vision de la divinité. Mon texte mériterait sûrement une nouvelle correction encore, juste de quoi affiner le vocabulaire, alors je vais m'engager sur cette voie d'ici la fin de la semaine. :)
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

En ligne holden5

  • Prophète
  • Messages: 737
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #22 le: 15 septembre 2021 à 22:12:33 »
Ça me semble pas mal du tout « puissances divines »! ^^ il y a aussi tout simplement « divinités » je pensais aussi.


Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 207
  • Homme incertain.
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #23 le: 17 septembre 2021 à 10:44:42 »
Bonjour Mout !

Je passe un peu après la tempête, il faut dire que l'échéance approche.

Comme les commentaires précédents te l'ont montré, ton texte a ses qualités, son efficacité, son ton à lui.
En temps que nouvelle avec contrainte de longueur, elle fonctionne, dans sa progression qui mène jusqu'à une chute, c'est exactement le principe et l'attente.

Mais voilà, et en ça je rejoins l'un des commentaires de Holden, bah le ton de ton récit, c'est pas trop ce que j'apprécie. Je pense qu'à sa manière, il est bien écrit, mais le côté décalé, voire burlesque, eh bien je ne cours pas après. Ou bien peut-être comme le suggérait Rémi, aurait-il fallu y aller vraiment à fond dans le délire... Je sais pas. Je suis mauvais juge parce que l'humour à l'écrit m'interpelle peu, c'est histoire de goût. Peut-être que ma neurasthénie s'y prête peu, en tout cas tu n'y es pour rien, c'est personnel.

Voilà Mout, bonne chance !
"Dans la nuit on trouvera
Quelque part où déposer les fleurs qu’on a cueillies"

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #24 le: 17 septembre 2021 à 12:42:24 »
Bonjour gage,
:)

En fait, c'est l'histoire de Rome qui dicte le rythme : cette ville était puissante d'un dynamisme régional, on y voyait beaucoup d'étrangers, de nouveaux venus en quête de gloire, de convoitises exogènes, de phénomènes surnaturels auxquels ont été accordés moult observations et études scientifiques. Cette « tempête » régionale s'est fait remarquer par son énergique inventivité.

Nous devons à ce monument historique une langue française riche, diversifiée, curieuse de tout, sensible au monde qui l'entoure, désireuse de nommer la moindre chose dans la moindre occasion. Notre langue a enormément bénéficié de la créativité des Latins dont nous pouvons apprécier la valeur encore aujourd'hui à travers une littérature en mosaïque.


Je pensais peut-être que, toi gage, tu serais sensible à la diversité du vocabulaire employée tout au long du texte, que cette richesse de termes et de mots te toucherait et te permettrait d'y voir un ouvrage aux nombreuses curiosités ; en fait, il n'en est rien, tu ne parles même pas de vocabulaire ici.

Dommage ! :)


Merci à toi pour ton effort de lecture, à bientôt. ^^
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 207
  • Homme incertain.
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #25 le: 17 septembre 2021 à 13:21:46 »
Cher Mout ! Sincèrement désolé que mon commentaire t'ait déçu, ce n'était vraiment pas le but.

Je ne remets aucunement en cause ton érudition, ta langue, ta syntaxe. C'est juste le style qui me heurte et qui peut-être éclipse le reste.

Je ne nie pas non plus l'héritage romain, et je comprends ton enthousiasme à son sujet. Il n'est, de plus, aucunement question d' "effort de lecture", bien sûr.
Ma remarque n'est vraiment qu'une remarque de forme, comme quand on me trouve gavant avec mes longues phrases ou descriptions. Le fond, tu le maîtrises, sans aucun doute, et on ne peut nier que ton récit est très documenté.
Il a trouvé son public, alors ne te focalise pas sur mon commentaire; je suis parfois bien mauvais public...  :(

"Dans la nuit on trouvera
Quelque part où déposer les fleurs qu’on a cueillies"

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #26 le: 17 septembre 2021 à 14:12:52 »
Merci pour ta réponse. :calin:
Il faut viser tellement haut pour sortir les amoureux de la langue française de leur torpeur, de leur confort bucolique, de leur attachement à une coutume très banalisée.
Mon faible espoir était de donner envie d'aller explorer soi-même d'autres horizons ; en fait, il semblerait que ma petite histoire n'enthousiasme que des gens déjà convaincus, déjà pleinement cultivés, des explorateurs de notre mémoire commune qui n'ont peur de rien et sont curieux de tout. Au final, je n'aurai accompli ma mission que lorsque je serai parvenu à dépasser les frontières de la commodité versatile.

C'est ta sincérité qui compte : je préfère accepter mon propre échec, m'y résoudre pleinement, dans l'idée de faire mieux demain ; plutôt que de recevoir de viles flatteries qui me noient définitivement dans l'immobilité.
Merci pour ta sincérité, c'est l'essentiel. :)
« Modifié: 17 septembre 2021 à 14:20:36 par Mout »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 207
  • Homme incertain.
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #27 le: 17 septembre 2021 à 16:09:08 »
Mais où vois-tu un échec ?
Ça me choque que tu emploies ce mot.

Mon pauvre avis n'a vraiment que peu de valeur, et surtout pas assez pour une telle remise en question.
N'en tiens pas compte, il ne vaut pas ça.
"Dans la nuit on trouvera
Quelque part où déposer les fleurs qu’on a cueillies"

Hors ligne Samarcande

  • Prophète
  • Messages: 929
  • Bla Bla Bla
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #28 le: 17 septembre 2021 à 17:45:24 »
Salut Mout 15

Au fil du texte

Citer
On raconte que, dans les temps anciens, à l'époque des premiers empereurs romains, la Voie lactée ne portait pas encore son nom. On dit aussi que les Latins se disputaient des heures durant pour savoir s'il fallait l'appeler Stellæ liquidæ ou bien Cælum maritimum.
Est-ce nécessaire de préciser "dans les temps anciens" si tu indiques  ensuite l'époque ?

Citer
Ces mots latins signifient respectivement : « étoile liquide » et « ciel maritime », car la Voie lactée jadis était bleue comme un myosotis. La nuit, tout là-haut, les lueurs azurées s'épanouissaient en une lumière océanique au plus grand bonheur des citoyens. Les monuments de la ville éclairés par les torches donnaient à voir un spectacle grandiose dans une obscurité en demi-teintes.
"étoiles liquides" si tu mets le pluriel en latin.

Citer
Les monuments de la ville éclairés par les torches
C'est historique ?

Citer
Un soir d'été, observant le ciel, les astrologues se rendirent compte que Stellæ liquidæ avait entièrement disparu.
disparues si latin au pluriel.
Et donc les astrologues ont fini par se mettre d'accord sur un nom ;)

Citer
. Une rumeur monta, puis on entendit des cris résonner en écho sur les murs d'une maison
Je comprend l'effet, mais je ne suis pas fan de "résonner en écho"

Citer
Un ami se présenta à l'entrée, il demanda à parler à Marcus le philosophe.
Peut-être pas nécessaire de préciser qu'il est philosophe puisque tu viens de nous dire qu'il est maître de philosophie.

Citer
Celui-ci fut surpris par cette requête à une heure tardive, se trouvant coupé alors dans sa discussion avec Quintus le mathématicien :
Là aussi je pense que tu peux alléger tout en maintenant le sens.

Citer
mieux connue sous le nom de compluvium.
Là je comprends bien ton intention d'instruire le lecteur, mais cette intervention de l'auteur  m'a un peu sortie du récit. Rien de bien grave. C'est d'ailleurs toute la difficulté du roman historique que de faire passer des connaissances de manière naturelle.

Citer
Soit, suivez-moi dans les jardins où nous nous donnons habituellement rendez-vous pour philosopher ensemble !
Là aussi, la réplique ne sonne pas très naturelle.
Peut-être pourrais-tu écrire un truc du genre (je suis sure que tu trouveras mieux, hein)
 ─ Soit Suivez-moi dans les jardins.
Quintus, que la perspective d'une douce soirée passée au jardin à philosopher en compagnie de ses amis enchantait, lui emboîta le pas.

Citer
─ Magnus, enfin ! répondit Marcus à son semblable.
Je pense que tu peux te passer de "à son semblable". Ta phrase est parfaitement claire même sans cela.

Citer
L'excellent Cælum maritimum me semble bien plus être à la portée des gens d'estime que nous sommes, car c'est une appellation pleine d'une noblesse vertueuse. Le Sénat pourrait bien te faire le reproche de tes manques de goût lexical. »
La dispute n'est pas finie :D

Citer
Sur ces mots, ils se rendirent au temple de Jupiter où il espéraient
ils

Citer
, tout le monde venait exposer la grandeur de Rome sur le mont Capitolin.
y venait exposer la grandeur de Rome (tu as déjà indiqué Capitole en début de phrase)

Citer
« Oh ! Youpi !! » s'écria-t-elle lorsque la paroi de la caverne se mit à trembler.
:o Je ne m'y attendais pas. On change complètement de registre avec cette phrase.

Citer
Les parois d'une terre brune s'émiettaient sur ses cheveux, la roche se cassait sous le poids du mouvement. Tout son corps éprouvait l'intensité du phénomène : serrant de toutes ses forces la torche qu'elle tenait entre ses mains, la prêtresse ferma les yeux. Les paupières ainsi closes, elle sentit sur sa nuque un étrange souffle ressemblant à la respiration d'un bœuf attelé à un araire en bois, telle une sensation fertile réjouissante.

Soudain, la vestale se mit à vibrer, elle aussi.

Personnellement je ne serais pas rassurée.

Citer
Pourquoi viens-tu troubler notre discussion ? demanda soudainement Vénus. Sache que nous étions en pleine délibération sur les beautés nocturnes, que tu nous as donc coupé dans notre dispute...
Tu as du faire une modif sur la phrase dans ta nouvelle version et il me semble qu'il manque un "et" ou un point.

Sache que nous étions en pleine... et que tu nous as coupés...
ou bien
Sache que nous étions en pleine.... Tu nous as coupés...

Citer
─ Hé bien ! Qu'est-ce que je disais ? grogna Vénus en se tournant vers Mars. Tu vois bien que nous ne pouvons pas nous passer de notre fumée bleue ?
J'ai du mal à m'imaginer Vénus grognant. Tu pourrais peut-être accentuer son coté séducteur ?

Citer
Aussi Mars sortit-il un gyrophare bleu électrique de sa besace : le drôle d'objet paraissait sophistiqué, il émettait un clignotement régulier qui éblouissait quand on l'observait de trop près. Les éclats du scintillement imprégnaient le regard avec force. La prêtresse dut mettre ses mains devant les yeux pour ne pas être aveuglée par la création divine.

ça non plus je ne me l'attendais pas ! :D

Citer
Un jour passa d'abord, avant que l'aurore aux reflets dorés ne pointa enfin le bout de son nez.
ne pointe ou ne pointât si tu veux mettre le subjonctif imparfait.



Citer
« Ne vous inquiétez pas, la voie des étoiles était juste en réparation. C'est la raison pour laquelle les dieux ont décidé de mettre un gyrophare dans le ciel pour vous alerter là-dessus, juste le temps que tout revienne à la normale. Maintenant tout est redevenu comme avant, nous pouvons remercier Mars et Vénus pour leur aide technique. »
Elle est pleine d'esprit cette vestale !  ;D

J'ai bien aimé l'idée de base de créer un mythe romain moderne. Les changements de registre (solennel, descriptif, humoristique ) m'ont parfois un peu décontenancée. Je pense que tu peux encore alléger quelques tournures.
Une lecture sympathique donc.

Merci














« Modifié: 17 septembre 2021 à 22:11:32 par Samarcande »
Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : 15 - Mars et Vénus
« Réponse #29 le: 18 septembre 2021 à 17:04:26 »
Merci pour ton aide. :-[
J'ai commencé à faire la correction du langage, ajouté quelques nuances à la discussion entre Marcus et Magnus, au « Youpi ! » de la vestale, au désir de séduction de Vénus. J'y reviendrai sûrement dans la soirée, ou demain au pire.
Comme ça fait deux semaines que je fais des nouvelles versions en pagaille avec de multiples relectures rapides faute de temps, je n'ai plus les idées claires sur le texte, or ton aide pour la grammaire m'est vraiment d'une grande utilité. :calin:
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.021 secondes avec 20 requêtes.