Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

01 février 2023 à 00:11:46
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Déni

Auteur Sujet: Déni  (Lu 3280 fois)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 388
Re : Déni
« Réponse #15 le: 23 août 2018 à 14:27:48 »
Citer
A vrai dire, ça se retourne un peu contre moi, parce que c'est un peu le sentiment que je voulais véhiculer en l'écrivant… Mais visiblement, ça chiffonne beaucoup de gens. L'idée n'était pas de secouer.
Non, ne change rien. J'ai écrit "Je ne sais pas si c'est voulu, " ; donc si c'est voulu, ça marche comme tu le voulais. Je signalais pour le cas où tu ne l'aurais pas souhaité.
Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l'inévitable ; partout les éboulements du hasard. M.Your.

Hors ligne Ocubrea

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 716
  • Corbeau au bec d'or
    • Pour plus d'informations
Re : Déni
« Réponse #16 le: 23 août 2018 à 15:16:43 »
@ Rémi :
Merci beaucoup d'être repassé, je vais laisser comme ça alors. A plus !
"Il est plus facile de jouer au mikado avec des spaghettis crus qu'avec des spaghettis cuits.” - Philippe Geluck.

Hors ligne Gwynplaine__

  • Aède
  • Messages: 201
Re : Déni
« Réponse #17 le: 23 août 2018 à 16:30:17 »
Comment dire... je ne m'attarderais ni sur le style ni sur la grammaire, vu que ton texte est extrêmement personnel. Il est bien écrit, et sent le vécu, c'est juste ce qu'il faut.

Alors voilà, ton texte.
Paradoxalement j'ai apprécié le côté vivant qui respire de tes phrases, le style de ton témoignage tout d'abord : 
l'anaphore
Citation de: Ocubrea
Je me souviens...
,et puis le style lui-même
Citation de: Ocubrea
Et cette image, celle qui restera plus vivace que toutes les autres dans ma mémoire
. On a affaire à un récit personnel, un récit qui t'es personnel, une fragment de vie que tu as vécu, des morceaux d'une histoire au petit h que tu nous fait vivre.
Le texte est vivant.

Et puis, il y a aussi les protagonistes, qui sont empreints de vie.
Citation de: Ocubrea
Sa façon d’entrouvrir la bouche, puis de souffler d’un coup
Citation de: Ocubrea
j’étais moins impressionnante, petite jeune rondouillette que j’étais
Citation de: Ocubrea
en train de détourner la tête vers la faible lumière ennuagée de la fenêtre, les lèvres pincées et ses absences de sourcils froncés
Le texte respire la vie.

Pourtant il est baigné de cette
Citation de: Ocubrea
faible lumière ennuagée
, textuellement d'abord, parce que l'on est dans un souvenir,
Citation de: Ocubrea
Je ne me souviens plus de son nom, mais qu’importe
, mais aussi, et surtout, à cause du propos.
La maladie.
Citation de: Ocubrea
la maladie qui évoluait
qui évolue dans ton texte, d'abord une douleur au bras, avant qu'on ne découvre qu'elle est mortelle.
La mort.
Citation de: Ocubrea
Le soir même elle est morte.
Une seule phrase courte, à la Camus, une seule phrase qui dit la mort quand tout le texte dit la vie.

Alors voilà, je vais essayer de trouver le mots justes pour exprimer mon ressentit sans paraître monstrueux...
Ton texte respire la vie, et pourtant le propos est la mort. Je suis confronté à cette dichotomie et je ne sais pas vraiment quoi en faire. Et là je relis le titre. Déni. Au delà de ce qu'il veut dire pour la personne victime du cancer, le titre a peut-être un sens pour nous, lecteurs. Un déni de la Mort. La mort arrive, inéluctablement. Et pourtant...
Citation de: Ocubrea
Je m’en souviens comme si c’était hier, bien que l'épisode soit vieux de plus d'un an.
Je crois que tout est dit dans cette phrase, la mort blesse, la mort est horrible, triste, déchirante. Et malgré tout, on continue, et on se remémore ceux qui ont vécu comme d'autre se remémorerons notre existence. On vit, dans cette lumière ennuagée.

Voilà.
Je crois que j'ai dit tout ce que j'avais à dire.
Félicitations pour ce texte, bravo pour ton choix de carrière, et bon courage pour l'avenir.

Rockdialement.
« Modifié: 23 août 2018 à 16:32:16 par Gwynplaine__ »
- On a les histoires policières, la science-fiction, les westerns…
- Est-ce que dans votre monde, les gens veulent toujours un seul parfum à la fois, pour leurs histoires ? Un seul goût en bouche ?

***

Hors ligne Ocubrea

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 716
  • Corbeau au bec d'or
    • Pour plus d'informations
Re : Déni
« Réponse #18 le: 23 août 2018 à 19:21:00 »
@ Gwynplaine__

Bah, le style et la grammaire sont importants aussi quand on conte une histoire vécue, je ne m'en formaliserais pas !

Merci pour ton commentaire, en particulier d'avoir pris le temps d'analyser aussi finement la manière dont tu avais perçu ce texte, ça m'est d'une grande aide :)

Citer
On a affaire à un récit personnel, un récit qui t'es personnel, une fragment de vie que tu as vécu, des morceaux d'une histoire au petit h que tu nous fait vivre.
Citer
Une seule phrase courte, à la Camus, une seule phrase qui dit la mort quand tout le texte dit la vie.
Tu n'imagines pas à quel point ces phrases m'ont fait plaisir, et collent avec ce que j'avais envie de transmettre…

Citer
Alors voilà, je vais essayer de trouver le mots justes pour exprimer mon ressentit sans paraître monstrueux...
Ton texte respire la vie, et pourtant le propos est la mort. Je suis confronté à cette dichotomie et je ne sais pas vraiment quoi en faire. Et là je relis le titre. Déni. Au delà de ce qu'il veut dire pour la personne victime du cancer, le titre a peut-être un sens pour nous, lecteurs. Un déni de la Mort. La mort arrive, inéluctablement. Et pourtant...
Citer
Je m’en souviens comme si c’était hier, bien que l'épisode soit vieux de plus d'un an.
Je crois que tout est dit dans cette phrase, la mort blesse, la mort est horrible, triste, déchirante. Et malgré tout, on continue, et on se remémore ceux qui ont vécu comme d'autre se remémorerons notre existence. On vit, dans cette lumière ennuagée.

Eh bien, je n'avais même pas pensé aux choses sous cet angle, pour être honnête ! Tu apportes de nouvelles dimensions à mon récit, c'est génial ! Il va falloir que je me penche aussi un peu là-dessus...

En tout cas, j'ai l'impression que tout cela t'a donné matière à réfléchir ! ;)
Merci encore, pour le commentaire et les encouragements.
A plus !
« Modifié: 23 août 2018 à 19:23:46 par Ocubrea »
"Il est plus facile de jouer au mikado avec des spaghettis crus qu'avec des spaghettis cuits.” - Philippe Geluck.

Hors ligne Le-Philosophe-de-Campagne

  • Tabellion
  • Messages: 38
Re : Déni
« Réponse #19 le: 23 août 2018 à 19:53:25 »
Et hop là ! J'ai suivi l'évolution des commentaires et... Je pense réellement qu'il faut que tu nous en montre plus pour qu'on puisse continuer à être constructif, la forme est impeccable par rapport à ce que tu voulais communiquer et la sobriété du fond fais la force du texte pour un sujet aussi compliqué. Du coup alimente notre curiosité et montre nous des choses différentes, qu'on voit comme tu peux moduler ta narration

Signé : un nain patient  ;)
FR

Hors ligne Ocubrea

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 716
  • Corbeau au bec d'or
    • Pour plus d'informations
Re : Déni
« Réponse #20 le: 23 août 2018 à 21:23:43 »
Euh, est-ce qu'on a le droit de faire de la "pub" pour ses textes ?
Sinon pour répondre à ton commentaire j'ai déjà publié un deuxième texte ici :
http://monde-ecriture.com/forum/index.php/topic,29283.0.html
:)

Je suis donc à mon maximum autorisé pour cette semaine ! ;D
« Modifié: 23 août 2018 à 21:25:18 par Ocubrea »
"Il est plus facile de jouer au mikado avec des spaghettis crus qu'avec des spaghettis cuits.” - Philippe Geluck.

Hors ligne Milou7806

  • Tabellion
  • Messages: 28
Re : Déni
« Réponse #21 le: 24 novembre 2022 à 16:37:56 »
Bonjour,
J'ai utilisé la fonction texte au hasard et je suis tombé sur celui-ci. Et même si il date, j'avais envie de commenter, pour te dire de continuer ( apparemment tu l'a fait).

Et oui, ce genre de texte peut intéressé du monde. Ca me fait pensé à la bande dessiné "l'homme étoilée". C'est un infirmier qui met en dessins ses aventures et ses rencontres dans son travail. Ma femme à pleurer en lisant sa bande dessinée.. Et moi en tant que "vrai mâle alpha", bah j'ai eu ma petite larme aussi.

En bref, ce genre de texte, où l'on peut ressentir la détresse des personnes malades, mais également de leurs soignants, car on pense rarement à eux quand on souffre, je trouve qu'ils sont toujours beau et bien.

En espérant n'avoir pas fait ressurgir ce souvenir, et bonne continuation.

Milou.

Hors ligne Charivari

  • Aède
  • Messages: 159
    • site web créations
Re : Déni
« Réponse #22 le: 24 novembre 2022 à 19:12:59 »
Bonsoir.

Ce texte m'a particulièrement ému puisque ça me rappelle de cruels souvenirs tout à fait personnels pour quelqu'un de très proche. Et ce même déni. J'aime cette phrase vers la fin disant qu'elle préfèrerait presque mourir des soins que de la maladie, c'est tellement vrai. Cette description du cancer aussi, on va bien, tant que ça dure, c'est comme le début de "la haine" quand le gars tombe du dernier étage et dit "jusque là tout va bien". Le cancer, ça vous prend en bonne santé, dans la force de l'âge, c'est un coup de tonnerre dans un ciel serein, c'est peut-être pour ça que le déni est si habituel,
Ton texte sonne très juste, très crû. Je t'encourage à en écrire plus, mais peut-être touche-t-on à un thème tout à fait personnel. Si c'est le cas, je t'exprime ma solidarité, anonyme, de la part de quelqu'un que tu ne connais pas. C'est ça justement la magie de l'écriture, susciter l'empathie à distance.
Bonne continuation

Hors ligne Cendres

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 185
Re : Déni
« Réponse #23 le: 27 novembre 2022 à 09:52:21 »
Je découvre ton texte qui est remonté.

Il parle du malade et pas de la maladie et comment il réagit.

C'est intéressant car tu nous racontes depuis la vision du médecin et non de la famille ou du patient.

Hors ligne Ocubrea

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 716
  • Corbeau au bec d'or
    • Pour plus d'informations
Re : Déni
« Réponse #24 le: 28 novembre 2022 à 15:57:08 »
Bonjour tout le monde !

Eh bien, je ne m'attendais vraiment pas à voir ce texte remonter...
En le relisant, je vois tellement de passages qu'il faudrait revoir, c'est rigolo, ça me donne à la fois envie de grincer des dents parce que trouve ça mal écrit, mais d'un autre côté, ça veut dire que j'ai quand même progressé entre-temps, c'est bon signe ;D

@ Milou7806
Effectivement, j'avais ouvert par la suite un recueil dans la section textes longs, mais je n'y ai plus touché depuis pas mal de temps. Parfois, il me fait de l'oeil, mais je n'ai plus eu de temps à y ré-investir pour le moment...
Je suis en effet loin d'être la seule à narrer mes (més-)aventures de soignant sous une forme ou une autre. Je crois que c'est un milieu qui s'y prête bien, mais je pense que parfois, replonger dans ce genre d'épisodes peut être à double tranchant. Parfois j'en ressens le besoin, et parfois je sens que ça me ferait plus de mal que de bien.
Mais oui, le but c'est aussi en partie de rappeler que même s'il est important de faire passer le patient d'abord, les soignants sont aussi des être humains, avec leurs difficultés, leurs faiblesses, leurs imperfections, leurs souffrances. Si ce message-là a pu passer dans ce texte, je suis contente :)

@ Charivari
Je suis désolée que ce texte ait fait remonter des choses désagréables...
Étant passée moi-même par la case "proche de personne souffrante" entre-temps, je ne peux que compatir à ta souffrance. C'est assez fou, la différence entre ce qu'on vit en tant que soignant et ce qu'on vit quand ça nous affecte personnellement. Les deux sont difficiles, juste pas de la même manière.

Citer
'aime cette phrase vers la fin disant qu'elle préfèrerait presque mourir des soins que de la maladie, c'est tellement vrai.
Merci :) Cette phrase fait partie de celles que j'aime bien aussi... Et je continue de voir ce genre de cas au quotidien.

@ Cendres
Merci pour ton passage ! Je me souviens que tu venais souvent me lire dans la section des textes longs, ça fait plaisir de te voir ici aussi ;)
Et oui, je ne peux que parler de mon point de vue de patient, mais je trouve intéressant d'avoir parfois ce genre de témoignages aussi...

Merci à tous pour vos commentaires :coeur:
C'est étrange de voir un de mes premiers textes sur ce forum remonter comme ça, mais au final, ça m'a fait plaisir de voir combien j'ai l'impression d'avoir progressé depuis... Peut-être qu'un jour, je trouverai le courage de modifier tout ce qui ne me plaît plus ^^
Bonne journée à tous !
"Il est plus facile de jouer au mikado avec des spaghettis crus qu'avec des spaghettis cuits.” - Philippe Geluck.

Hors ligne Charivari

  • Aède
  • Messages: 159
    • site web créations
Re : Déni
« Réponse #25 le: 28 novembre 2022 à 17:12:52 »
à Ocubrea -> j'ai écrit un texte similaire, depuis une autre perspective, celle du proche qui sait alors que l'autre ne veut pas savoir.  Si je le poste sur ce forum, je te fais signe

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 18 requêtes.