Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

19 avril 2021 à 01:50:47
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Théâtre] Les femmes savantes (Molière)

Auteur Sujet: [Théâtre] Les femmes savantes (Molière)  (Lu 1940 fois)

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 839
  • Jetzt Erst Recht
[Théâtre] Les femmes savantes (Molière)
« le: 16 avril 2015 à 10:26:29 »
Tiens, aucun topic sur Molière ici.

Les femmes savantes est créée en 1672. Il s'agit de l'avant-dernière pièce de Molière, juste avant Le malade imaginaire. On y suit une famille bourgeoise où se sont littéralement les femmes qui portent la culotte (ou du moins, les hauts de chausse) et qui se piquent de philosophie. Toutes ? Non ! Henriette résiste encore à la science et veut épouser un homme de son choix. Peu riche, mais elle l'est donc pas de souci. Sa mère, sa tante et sa soeur (qui est jalouse) ne l'entendent pas de cette oreille et voient dans Trissotin, poète, un bien meilleur parti. Voilà pour le pitch.

Mon avis : outre l'avis de Molière sur la place des femmes dans la société qu'on peut excuser par l'époque du texte, j'ai pas vraiment aimé. Alors c'est peut-être qu'elle rend mal écrite (mais j'en doute), mais je n'ai que peu souri, alors que c'est quand même ce qu'on attend d'une telle pièce, non ? Les vers m'ont semblé fades (par rapport à Racine ou Corneille, par exemple), et j'ai trouvé ça long ! A la fin, un duel oral entre deux personnages relève un peu le niveau et m'a aidé à finir, mais je dois dire que je ne suis vraiment pas enthousiasmé.
« Modifié: 07 septembre 2015 à 23:56:12 par Rain »
"Our bed's a tiny island that can save us from the storm"
The Material - Life vest

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 086
  • Championne de fautes de frappe
Re : Les femmes savantes (Molière)
« Réponse #1 le: 16 avril 2015 à 13:02:03 »
Je l'ai lue il y a très longtemps (je devais être en hypokhâgne), mais j'avais eu le même sentiment que toi, Loic (à ceci près que je ne comparais pas à Racine, puisque j'aime pas Racine non plus  :-¬? ). J'avais trouvé la pièce très décevante par rapport aux autres de Molière, que d'habitude j'aime assez voire beaucoup. Là j'avais trouvé ça un peu fade et facile. Et puis, oui, on excuse Molière quant à la place des femmes parce que c'était le XVIIe siècle, mais ça reste pas super agréable à lire pour autant, de ce point de vue-là  :mrgreen: (un peu comme la scène finale de La Mégère Apprivoisée de Shakespeare, qui coince un peu quand on la voit aujourd'hui, même si on sait qu'il faut le remettre en contexte et tout...)
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 185
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
[Théâtre] Les Femmes savantes (Molière)
« Réponse #2 le: 16 décembre 2016 à 10:53:14 »
Critique aisée n°86
Les Femmes savantes

La grande salle du théâtre de la Porte Saint-Martin est pleine et bruisse gentiment d'un public plein bonne volonté : on est dimanche après-midi.
Je m'installe à la place 2A à 58 Euros au deuxième rang de corbeille en me demandant une fois de plus si un siège de théâtre peut véritablement être appelé fauteuil. Je me glisse donc dans mon abus de langage et force mes genoux à glisser le long du dossier du siège qui est devant le mien. L'homme de bonne taille qui y est assis et qui me cache un bon gros tiers de ce qui n'est encore qu'un rideau rouge me fait comprendre par un mouvement des épaules et du fessier que ça va bien pour cette fois mais bon…
Une annonce donne les consignes relatives aux téléphones portables et aux photographies.
Les lumières baissent, le rideau se lève sur un autre rideau, translucide celui-là.
Tiens, je n'ai pas entendu les trois coups.

Derrière le tulle, trois apprentis-comédiens-machinistes font semblant de mettre en place quatre caisses à claire-voie et se retirent. Le rideau flouteur se lève à son tour.

Le décor est très beau, très grand, trop grand, on le verra.
Deux jeunes femmes entrent et se disputent en traversant la scène en tous sens dans de belles robes. On ne comprend pas très bien ce qu'elles se disent, mais la dispute devient violente, et l'une ou l'autre, ou bien les deux se roulent par terre en criant. Sommes-nous bien dans une comédie de Molière ou ont-elles vu Maria Casarès dans Phèdre ?

Bon, je sais, il serait temps que j'entre dans le sujet, mais, c'est drôle, je n'arrive pas à dire du mal de cette pièce. Dire du mal de Molière, d'abord, est-ce possible, ou même seulement permis ?
Disons quand même que, si la pièce est bonne, sur le plan humain elle l'est beaucoup moins que le Misanthrope, sur le plan social beaucoup moins que l'Ecole des Femmes et sur le plan comique beaucoup moins que le Bourgeois Gentilhomme.
Je ne vais pas vous raconter l'intrigue, et si vous ne la connaissez pas, faites semblant, comme d'habitude.

Toutes ces circonvolutions vous ont fait comprendre que je n'ai pas été emballé par la pièce telle qu'elle a été montée par Catherine Hiegel, avec Agnès Jaoui (Philaminte, la plus savante des femmes savantes), Jean-Pierre Bacri (Chrysale, le plus docile des maris), Evelyne Buyle (Bélise, la plus illuminée des sœurs) Philippe Duquesne (Trissotin, le plus veule des coureurs de dot) et quelques autres.

Et pourquoi donc n'ai-je pas été emballé plus que ça ?
Voici maintenant les motifs de mon mécontentement :

Que la mise en scène mette en valeur le personnage de Chrysale, somme toute secondaire, au détriment de Philaminte ne me parait pas gênant du tout et Bacri tire très bien la pièce à lui. C'est un choix de mise en scène acceptable, fondée sur l'attractivité de Bacri dans un rôle classique. On regrette un peu que Molière n'ait donné que si peu de lignes à Bélise, car Evelyne Buyle, dans sa douceur et sa certitude illuminée, est vraiment parfaite.

Mais le spectacle pêche par bien d'autres points importants.
Les comédiens n'arrivent pas à occuper l'espace qui leur est offert, trop grand, trop vide.
Leurs mouvements manquent de fluidité et de continuité : il y a parfois de grands "blancs" (silence et même scène vide) entre deux scènes ou deux répliques qui font penser à une mise en scène de pièce intellectuelle des années soixante.
La diction et la scansion des alexandrins sont si scrupuleusement respectées que l'on pourrait se croire à un concours de récitation d'une classe de quatrième.
Et les voix, mon Dieu, les voix ! A part Bacri et Buyle, qui ont une élocution assez claire et une voix assez forte pour cette grande salle, les autres acteurs, même bons, laissent franchement à désirer sur ce plan et font perdre une bonne partie du texte.

Tout cela n'est pas très satisfaisant, mais qu'importe : le théâtre est plein. Merci, Monsieur Bacri, vous faites le job.
« Modifié: 28 février 2017 à 18:27:16 par Champdefaye »

Hors ligne Luv

  • Prophète
  • Messages: 729
  • Aimer, c'est tout.
Re : Les Femmes savantes (Théâtre de la Porte Saint-Martin)
« Réponse #3 le: 16 décembre 2016 à 11:54:15 »
Bonjour et merci à toi pour cette critique  qui m'a intéressée. ;)
Le théâtre malheureusement ne gagne pas un large en public à cause de mises en scène faibles, bâclées... un peu trop souvent.  :-\ Il faut voir jouer des troupes russes par exemple pour découvrir la puissance d'un jeu collectif et une vraie direction. Un monde nous sépare ! 
A bientôt...
Luv

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 185
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : [Théâtre] Les femmes savantes (Molière)
« Réponse #4 le: 03 mars 2017 à 17:09:29 »
@Milora : C'est quand même sympa d'excuser Molière et Shakespeare en raison de leur siècle. Tout le monde ne peut pas être né dans celui de J.K.Rowling et de Zuckerberg.



Malgré tout les défauts de la mise en scène, malgré le sujet peu dans l'air du temps, et même à contre-vent du sens de l'histoire, la pièce rencontre un grand succès. Il doit bien y avoir quelque chose de spécial chez Molière.
« Modifié: 25 mars 2017 à 18:25:19 par Champdefaye »

Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 205
Re : [Théâtre] Les femmes savantes (Molière)
« Réponse #5 le: 31 mars 2017 à 21:45:48 »
Beaucoup de metteurs en scène, face à ces pièces du répertoire, cherchent, à tout prix- et c'est le problème qu'ils ne résolvent que rarement- un biais neuf pour aborder la pièce.
Que de belles idées scénographiques pour draper son silence et finalement ne rien dire. Que de grands noms pour rien, amenés à tirer un personnage là où ne veut pas aller.
Je pleurniche trop, c'est sûr.

PS Je chéris Molière. Pas particulièrement cette pièce-ci.

Hors ligne mierlo.poquelin

  • Tabellion
  • Messages: 30
Re : [Théâtre] Les femmes savantes (Molière)
« Réponse #6 le: 14 décembre 2020 à 19:06:03 »
Bonjour,

"Trissotin ou Les femmes savantes" est une de mes pièces préférées de Molière pour une raison très simple :

il s'y moque brillamment de tous les pédants et autres emmerdeurs prétentieux qui se croient très intelligents mais nous font juste chier.

La pièce serait contre les femmes vous dites ?

Bien sur que non.

Les folles-dingues en prennent pour leur grade, oui, bien sur.

Mais Trissotin, le dindon de la farce ? C'est bien un homme non ?

Henriette sinon est la preuve dans cette pièce qu'il respecte les femmes, les femmes raisonnables, pas les folles-dingues.

Et enfin son autre pièce "L'école des femmes" prouve qu'il était pour l'éducation des femmes.

Molière était un féministe donc, mais un féministe raisonnable.

Sinon, la pièce est excellente et Molière l'a parfaitement écrite.

Mais il l'a écrite il y a 350 ans, pour le public d'il y a 350 ans, dans la langue d'il y a 350 ans, dans le style d'il y a 350 ans (en vers), avec les références culturelles d'il y a 350 ans.

Je me suis donc employé à la réécrire et à la remettre dans le monde d'aujourd'hui.

Cela vous plaira peut-être :

https://www.facebook.com/groups/1349333251791447/permalink/3125044384220316

Cordialement,



« Modifié: 19 décembre 2020 à 11:37:33 par mierlo.poquelin »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.059 secondes avec 18 requêtes.