Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

31 janvier 2023 à 23:36:53
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Le petit amphithéâtre » Comment terminer son premier roman?

Auteur Sujet: Comment terminer son premier roman?  (Lu 8145 fois)

Hors ligne Cendres

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 185
Re : Re : Comment terminer son premier roman?
« Réponse #15 le: 13 avril 2022 à 09:00:19 »
Coucou
J'ai beaucoup lorgné sur ce fil en me disant : j'espère qu'un jour je pourrai y participer en tant que personne-qui-a-déjà-fini-un-roman  :mrgreen: !

En lisant ton commentaire, je prends conscience que je n'ai jamais écrit un roman, juste de histoires courtes. Le plus gros texte c'est Zoé, mais je ne peux pas appeler cela un roman.
La façon d'écrire est totalement différente de mes autres textes.
Je n'ai pas a me demander si l'intrigue est bonne, si c'est logique ou autre... C'est juste ma façon d'écrire et mes fautes(Pour résumé).

Un roman, on est plus libre dans l'écriture, on fait ce qu'on veut, mais on doit bien réfléchir a la logique, aux intrigues....
Donc je donne des conseils pour une chose que je n'ai jamais pratiqué.

Si après le débat tourne sur la chimie nucléaire, je vais aussi pouvoir donner des conseils ^^

Hors ligne Ocubrea

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 716
  • Corbeau au bec d'or
    • Pour plus d'informations
Re : Comment terminer son premier roman?
« Réponse #16 le: 15 avril 2022 à 21:10:43 »
@ Ariane :
J'ai beaucoup lorgné sur ce fil en me disant : j'espère qu'un jour je pourrai y participer en tant que personne-qui-a-déjà-fini-un-roman  :mrgreen: !
Et puis ce soir, je me souviens d'un coup que j'en ai déjà fini trois '-' c'est juste que j'étais enfant ou ado... (entre huit et quatorze ans).
J'ai même pas les mots...
::) ::) ::) ::) ::) ::)
*roule des yeux à s'en luxer les globes oculaires*
La meuf qui se sous-estime tellement/se met tellement la pression qu'elle OUBLIE qu'elle a déjà réalisé TROIS FOIS l'exploit qu'on rêve tous d'atteindre, AVANT SES QUATORZE ANS P°T#*N :o

- J'avais une relectrice attitrée (une ancienne maîtresse) qui attendait la suite et corrigeait mes écrits (aujourd'hui j'ai des bêta-lecteurs, mais je ne sais jamais s'ils seront disponibles ou non... même si Rémi est d'une fiabilité admirable ! je ne le ressens pas pareil qu'une personne qui "portait" le projet avec moi).
- Je faisais des intrigues beaucoup plus simples ! Un roman = une intrigue ; il peut y avoir des péripéties ou des histoires autour, mais j'avais quand même une meilleure vision d'ensemble, plus épurée. Aujourd'hui, j'essaye d'aborder trop de choses à la fois.
- J'étais persuadée que ce n'était qu'"un" roman parmi d'autres à venir. Ca n'a jamais été LE projet de ma vie. Aujourd'hui, j'ai l'impression que le roman en cours prend toute la place, comme s'il devait à tout prix faire le tour de tout ce que j'ai à dire.
- J'avais beaucoup moins d'exigences.

Peut-être qu'on met la barre trop haut question exigences ?
Peut-être qu'en SFFF, on a pris l'habitude de saga complexes et pleines de ramifications... que même certains grands auteurs ne parviennent pas à finir ? (suivez mon regard  :mrgreen: ).
Peut-être une question de longueur aussi ? (un peu comme aujourd'hui on a pris l'habitude de films de trois heures, alors qu'en vrai autrefois une heure et demie c'était très bien...).
Peut-être qu'une fois devenu.e.s adultes, on a trop de choses à dire ?

Je crois surtout que je me posais beaucoup moins de questions, j'écrivais, et je continuais, tout simplement... J'avais sûrement + de temps qu'aujourd'hui pour le faire. Je ne me souviens même plus à quel moment j'écrivais. Mais justement, je ne m'en souviens pas parce que le temps n'était pas un facteur de stress. Je ne me suis jamais demandé à quel rythme j'allais, je n'ai jamais compté les mots. (Pour info, j'ai mis deux ans à chaque fois ; sur la fin ça me semblait un peu long et j'en avais marre, mais ça n'avait absolument rien à voir avec l'épuisement que je ressens actuellement). Aujourd'hui je suis obligée de pousser les murs pour faire de la place pour l'écriture dans ma vie, et j'ai l'impression que dès que j'arrête de pousser, les murs se rapprochent lentement pour dévorer l'espace libéré.

Du coup pour ma part je dirais surtout : être relue par une personne extérieure, et aussi, avoir suffisamment d'espace dans sa vie pour que le stress ne vienne pas tout paralyser, ou la fatigue, tout dévorer.
Complètement d'accord avec tout ce que tu as dit, sinon :mrgreen:
La question du temps est claiiirement à l'avant-plan...
Dans ton cas, je ressens aussi très très nettement cette envie de "tout mettre dans le même roman". Et puis, si je me mets à ta place, le fait justement d'avoir fini trois romans avant quatorze ans, ça doit aussi mettre une pression, ça met déjà la barre tellement haut d'emblée que pour faire "mieux" que ça, il faut faire un truc de dingue ! Or, on a toujours envie de faire mieux que quand on avait quatorze ans, inconsciemment, je crois.
Mais en vrai, on n'a pas à le faire.
Si on écrit un roman à 10 ans, puis qu'on en écrit un autre à peine meilleur à 20 ans, ben c'est déjà deux gros exploits ^^
Je sais pas trop quoi rajouter d'autre ^^

@ Cendres :
C'est vrai qu'écrire des histoires courtes ou des romans c'est très différent, mais je trouve que les deux ont leurs propres défis. Arriver à rendre une histoire courte prenante et à tenir un récit dans un nombre de mots limités, ça peut être compliqué aussi !

Si après le débat tourne sur la chimie nucléaire, je vais aussi pouvoir donner des conseils ^^
:D :D :D :D
« Modifié: 15 avril 2022 à 21:13:56 par Ocubrea »
"Il est plus facile de jouer au mikado avec des spaghettis crus qu'avec des spaghettis cuits.” - Philippe Geluck.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 19 requêtes.