Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 avril 2021 à 17:14:01
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » BD, comics, mangas » [BD] La Ligne de fuite (Dabitch & Flao)

Auteur Sujet: [BD] La Ligne de fuite (Dabitch & Flao)  (Lu 1445 fois)

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 249
  • marmotte aphilosophique
[BD] La Ligne de fuite (Dabitch & Flao)
« le: 04 août 2008 à 22:01:36 »
La Ligne de fuite
C. Dabitch / B. Flao



Rimbaud est parti. Il a fui Paris, il a fui Verlaine, il a fui les poètes, et la poésie elle-même, pour s'en aller ailleurs, pour vivre... ou plutôt mourir. Combattre l'ennui, en sachant qu'il n'y parviendrait pas. Il l'écrit lui-même : « Je m'ennuie beaucoup, toujours ; je n'ai même jamais connu personne qui s'ennuyât autant que moi. » Et cette phrase, qui ouvre l'album, donne immédiatement le ton au lecteur.
1888. Depuis quelques temps déjà, personne n'a plus de nouvelles de Rimbaud. L'équipe du journal "le Décadent", sous la houlette d'Anatole Baju, décide de publier un "faux" inédit du grand poète, à la fois hommage et provocation. Adrien, l'auteur du sonnet, n'y voit qu'un hommage au poète qui le hante, mais cette publication - pourtant pas la première - fait scandale. Démasqué et décrié par le tout-Paris, Adrien ne se fait pas trop prier pour partir à la recherche de son modèle. Quête qui va le conduire de Paris jusqu'en Afrique, en passant par Charleville et Marseille...




(J'aime beaucoup la façon dont ils ont mis Verlaine en scène... Son discours sur cette page m'a beaucoup émue.)


Lorsqu'on se plonge dans La Ligne de fuite, on comprend vite qu'on est en présence de l'un de ces rares albums qui vous marquent longtemps... pour peu qu'on aime la poésie. Ponctué de poèmes et de lettres insérés avec talent dans l'histoire, le voyage initiatique d'Adrien nous absorbe peu à peu. Grâce à une narration mêlant rêve et réalité, Christophe Dabitch signe ici un bel hommage au poète ; et le dessinateur Benjamin Flao n'est pas en reste : par des aquarelles magnifiques et un trait original, il réussit à mêler l'onirisme qu'évoque immédiatement le nom de Rimbaud, et le réalisme que celui-ci a choisit de suivre en arrêtant la poésie au crépuscule de sa courte vie.

Une très belle BD pour les amateurs du genre et de poésie ;)
« Modifié: 12 août 2015 à 14:15:05 par Marygold »
Oh yeah ! 8)

En ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 573
Re : [BD] La Ligne de fuite
« Réponse #1 le: 28 janvier 2012 à 12:44:45 »
La Ligne de fuite
C. Dabitch / B. Flao
le réalisme que celui-ci a choisit de suivre en arrêtant la poésie au crépuscule de sa courte vie.

Une très belle BD pour les amateurs du genre et de poésie ;)
En tout cas le titre aux connotations deleuziennes est excellement choisi, c'est lui qui m'a donné envie d'ouvrir ce fil, et maintenant j'ai envie de lire la bédé à l'occasion.

euh c'est pas franchement "au créspuscule de sa courte vie" que Rimbaud a arrêté la poésie, presque plutôt à l'aube, ou avant le mitan en tout cas, si je ne m'abuse  ^^.

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 249
  • marmotte aphilosophique
Re : [BD] La Ligne de fuite
« Réponse #2 le: 28 janvier 2012 à 12:58:22 »
Contente que tu aies envie de la lire ! Reviens donner ton avis ! :)

Citer
euh c'est pas franchement "au créspuscule de sa courte vie" que Rimbaud a arrêté la poésie, presque plutôt à l'aube, ou avant le mitan en tout cas, si je ne m'abuse  ^^.
;D Oui, j'avoue que j'avais pas trop vérifié ! Il me semble que la BD donne cette impression, c'est probablement pourquoi j'avais écrit ça. Mais après vérification, oui, c'est plutôt au milieu (mais quand même plus près de la fin que du début de sa vie ;))
Oh yeah ! 8)

En ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 573
Re : Re : [BD] La Ligne de fuite
« Réponse #3 le: 28 janvier 2012 à 13:27:00 »
Contente que tu aies envie de la lire ! Reviens donner ton avis ! :)

Citer
euh c'est pas franchement "au créspuscule de sa courte vie" que Rimbaud a arrêté la poésie, presque plutôt à l'aube, ou avant le mitan en tout cas, si je ne m'abuse  ^^.
;D Oui, j'avoue que j'avais pas trop vérifié ! Il me semble que la BD donne cette impression, c'est probablement pourquoi j'avais écrit ça. Mais après vérification, oui, c'est plutôt au milieu (mais quand même plus près de la fin que du début de sa vie ;))
bé je ne connais pas sa bio par coeur, mais rimbaud a été poète à l'adolescence. Quand il arrêté, il avait vingt ans maximum je crois. Et il est mort après la trentaine si je ne m'abuse. Donc pour ce qui est de sa vie d'adulte en tout cas, il n'a pas été beaucoup poète. Plutôt commerçant, pendant une bonne décennie, dans les sables d'Aden et alentour ;)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 20 requêtes.