Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

11 mai 2021 à 16:38:17
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Ben.G, Claudius) » Suicidable

Auteur Sujet: Suicidable  (Lu 259 fois)

Hors ligne atelierdÉlexie

  • Tabellion
  • Messages: 29
Suicidable
« le: 11 avril 2021 à 11:00:37 »
Suicidable


de soliflore en soliflore acquise
aux soifs de son cueilleur poïkilomane
la rose des vents aura soufflé
les pastels des musculeux abat-jour

parcourant le baldaquin de gaze
que tend le trapèze des tours
l'étoile s'étonne qu'elle cascade

de l'arête longue qui
sur mon orientation a décidé
proéminent des ors et des noirs
aux fins d'arlequiner un griffon
que la vacance d'une lanterne va fléchissant

à ce jour anfractueux qui l'engage
le myocarde cède son parchemineux volume
à l'acouphène qui légende sa frainte

aussi le sang de toute sa déroute
se bifurquant enfin au tamis des leucoses

vêt d'une incarnate mousseline
le zéphyr de la dernière passante

et illune les neiges ascensionnelles



De l'atelier d'Élexie

Au sein de l'atelier d'Élexie

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 002
  • Homme incertain.
Re : Suicidable
« Réponse #1 le: 11 avril 2021 à 11:40:04 »
Salut Élexie !

Ton poème mériterait de nombreuses élucidations.

Tu le qualifieras d'hermétique, mais pour moi c'est carrément une compilation du Kamoulox. Cela dit je ne demande sincèrement qu'à comprendre, sinon  j'aurais passé mon chemin dans l'indifférence.

Pour toi la poésie se résume peut-être aux mots plutôt qu'à leur sens, ce qui est une démarche comme une autre. Cela dit, où peut donc mener , par exemple, "tamis des leucoses" quand on sait que la leucose est une maladie tumorale des chats.

Dans ton idée, faut-il faire absolument abstraction du sens, et se contenter de la musique des mots ?

Au plaisir de te lire.
La nuit brûle au-dehors comme un  désert de gypse.

Maylis de Kérengal    (Réparer les vivants).

Hors ligne atelierdÉlexie

  • Tabellion
  • Messages: 29
Re : Suicidable
« Réponse #2 le: 11 avril 2021 à 12:49:48 »
gage, le bonjour à vous,

Je vous remercie pour votre lecture et la sincérité de votre message.

Je crois volontiers en effet que certains textes peuvent apparaître comme des crimes, mais où le mystère et l'évocation passent le sanglant et la brutalité.

Vous comprendrez aisément que celui qui les commet ne peut être également celui qui aide à les élucider !

Tout de même, ici, il faut imaginer ce jeune être, atteint de leucémie, de manière inéluctable, qui a épuisé toutes les directions, et qui balance quant au chemin du retour et du lendemain... Suicidable...

Alors oui, ce mot de 'leucose' conformément, entre autres, à la définition qu'en donne le Trésor de la Langue Française : 'leucose, subst. fém. Synon. de leucémie.' Ex. :  '(...) certaines leucoses humaines spontanées (...)' (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 777).

Oui, ce mot de 'leucose' qui, mieux que 'leucémie', me paraît participer de la musique lexicale, mystérieuse et évocatoire, que j'ai souhaité entendre dans ce poème.


Avec mes courtoises salutations.

« Modifié: 11 avril 2021 à 13:42:54 par atelierdÉlexie »
Au sein de l'atelier d'Élexie

Hors ligne BartK

  • Scribe
  • Messages: 98
Re : Suicidable
« Réponse #3 le: 24 avril 2021 à 21:02:38 »
Après l'observatoire de l'astronome, nous voilà dans l'antre de l'alchimiste (ce qui revient pratiquement au même).
La rose rouge redevient blanche(son état d'origine) et ce qui est en en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.
La réforme, oui ! Les pissenlits, non !

Hors ligne atelierdÉlexie

  • Tabellion
  • Messages: 29
Re : Re : Suicidable
« Réponse #4 le: 26 avril 2021 à 11:09:35 »
Après l'observatoire de l'astronome, nous voilà dans l'antre de l'alchimiste (ce qui revient pratiquement au même).
La rose rouge redevient blanche (son état d'origine) et ce qui est en en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.


BartK, un reconnaissant bonjour à vous,

... car cette fois encore vous touchez juste en offrant ce vivifiant mot : alchimie !

Il est trop souvent tentant de réduire la leucose, ou leucémie, à un presque manichéen combat entre le rouge et le blanc, quand s'opère d'abord, vous avez raison, cette alchimie : la métamorphose de l'un en l'autre, avec cette quête perpétuelle de l'équilibre...

Aussi, à l'instant des plus suicidables, les hématies du protagoniste du poème semblent participer du rouge de la robe d'une belle passante, alors que ses leucocytes ont comme un élan, pour un supplément de blancheur éclatante, vers les neiges originelles...

... Et celle qui est passée, en effet, monte et va se fondre par degrés dans les hauteurs immaculées...

Avec mes chaleureuses salutations.

« Modifié: 26 avril 2021 à 16:09:00 par atelierdÉlexie »
Au sein de l'atelier d'Élexie

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 17 requêtes.