Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

11 mai 2021 à 15:25:20
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Ben.G, Claudius) » Bestiaire au chocolat

Auteur Sujet: Bestiaire au chocolat  (Lu 216 fois)

Hors ligne atelierdÉlexie

  • Tabellion
  • Messages: 29
Bestiaire au chocolat
« le: 09 avril 2021 à 19:34:52 »
Bestiaire au chocolat


asymptote parmi les voisinages insolites
qu'a glacés la couverture
un guépard s'élançant vers un aérostat

de la gouache qui m'avise au mitan des degrés
la morsure échancrant un ursidé
et l'étoilant les griffes des horions potentiels

pour assouvissances leurs bonds
dans le cercle des bruns aromaux
que traversent de lactescentes spirales
se lovant tout autour de mes appétitions


De l'atelier d'Élexie
« Modifié: 11 avril 2021 à 11:02:31 par atelierdÉlexie »
Au sein de l'atelier d'Élexie

Hors ligne BartK

  • Scribe
  • Messages: 98
Re : Bestiaire au chocolat
« Réponse #1 le: 11 avril 2021 à 21:15:06 »
Bonjour,
merci pour la balade dans les étoiles.
C'est une image d'Épinal au sens propre du terme.
De belles formules qui jouent avec les mots: horions potentiels / bruns aromaux/ lactescentes spirales ; des mots rares, notamment cet assouvissances ; tout un univers.
L'absence de ponctuation contribue à l'énigme.
J'ai pris bestiaire dans sons sens premier et trouvé que le dernier vers bouclait bien la boucle.
Un style pas commun qui peut paraître obscur de prime abord mais qui s'éclaircit quand on l'observe ; un peu comme le sujet du poëme, en somme.
(Personnellement, je n'aurais pas mis de s à glacés.)
La réforme, oui ! Les pissenlits, non !

Hors ligne atelierdÉlexie

  • Tabellion
  • Messages: 29
Re : Bestiaire au chocolat
« Réponse #2 le: 12 avril 2021 à 10:50:22 »
BartK, le bonjour à vous...

... et mes remerciements pour votre lecture et vos mots !

Oui, il suffit d'être sensible à une gracile spirale de lait pour que le bestiaire au chocolat s'éclaircisse.

J'aime beaucoup, dans votre message : '(...) trouvé que le dernier vers bouclait bien la boucle.'
En effet le premier mot du poème 'asymptote' et le dernier 'appétitions' renvoient tous les deux à quelque chose qui tend vers... sans jamais atteindre...
C'est peut-être l'essence de la poésie elle-même, de la démarche d'écrire : un continuel voyage vers... une perpétuelle recherche de soi-même au coeur des infinis... Avec cette humilité tout étymologique qui incombe à l'humain !

Cordiales salutations.



« Modifié: 12 avril 2021 à 10:52:17 par atelierdÉlexie »
Au sein de l'atelier d'Élexie

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 17 requêtes.