Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

07 décembre 2022 à 17:26:34
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Le bout du tunnel

Auteur Sujet: Le bout du tunnel  (Lu 212 fois)

Hors ligne Karinet

  • Calligraphe
  • Messages: 128
    • kelyone, un autre univers
Le bout du tunnel
« le: 23 novembre 2022 à 22:22:46 »

Une excitation sans nom régnait sur la petite ville allemande de Fürth en cette belle année de 1827. La ville entière semblait s'être donné rendez-vous autour d'un grand bâtiment blanc flambant neuf. Petits drapeaux et cris d'allégresse se mêlaient aux appels des vendeurs de souvenirs à la sauvette qui proposaient programmes et cartes postales pour immortaliser ce moment.
Soudain, ce fut le silence suivi d'un sifflement tel que nul n'en n'avait jamais entendu. Un fracas de ferraille assourdissant se fit entendre et bientôt apparut un monstre de ferraille aussi rutilant que terrible.
Les spectateurs, mi-effrayés, mi ravis, donnaient leurs impressions :
-Impressionnant ! Et vous dites que ça marche à la vapeur ?
-Avec ça, on va pouvoir rallier Nuremberg en un rien de temps...
-Il parait que les américains peuvent traverser tout le continent en un temps record...
Un jeune garçon écoutait en silence, les yeux brillants. Une main le tirant par la manche le tira de sa rêverie :
-Jürgend ! Dépêche-toi ! On va être en retard.
-Mais Hans, on va rater le départ pour Nüremberg !
-On a vu son arrivée, cela ne doit pas être très différent !
-Tu te rends compte ! On dit qu'elle peut monter à plus de 47 km/h !
-Palpitant! Viens maintenant !
Hans Tüpper traîna à toute vitesse son jeune frère récalcitrant à travers la ville. Toujours la tête dans ses machines... Encore que du côté de sa mère, ce n'était guère mieux...
Ils venaient d'arriver devant un vaste entrepôt. Dès leur arrivée, une très jolie femme blonde en sortit, visiblement ravie.
-Les garçons ! Venez voir ! Ça y est ! On est chez nous !
Près d'elle, un homme jeune la prit par les épaules.
-La plus belle usine de la ville ! Et il y a un atelier, un bureau et une ravissante maison avec jardin, on est chez nous !!!
La jeune femme réfléchit :
-Comment va t-on appeler notre magasin  ?
Son mari sourit :
-Que dirais-tu de "Carly, poupées et dinettes en tous genres" ?

***

Hans se prit la tête entre les mains et s'effondra devant son bureau. Celui de son père moins d'un an auparavant. Comment avaient-ils pu en arriver là ? D'abord l'usine qui périclite. Puis les parents qui s'effondrent. Et maintenant, il était là, seul capitaine à bord d'un navire en plein naufrage.
-Monsieur... Les gars ont été patients pour respecter la mort de monsieur et de madame mais maintenant... Ils veulent être payés...
Hans ferma les yeux. Payer ! Avec quoi ? Depuis que cette chaine de magasins de luxe londoniens avait ouvert ses portes, plus personne ne voulait de leurs dinettes ou de leurs poupées.
-La reine Victoria adore leurs jouets !
La belle affaire ! Elle avait si bon goût ,  la reine Victoria, pour choisir des bibelots de série et rejeter ce monde que Carly avait crée ?
L'homme attendait toujours.
-Vous savez, demain, c'est Noël et les gars auraient bien aimé...
-Je sais ce qu'ils auraient bien aimé... Je vais trouver une solution... Très vite... Laissez-moi un peu de temps...
Hans regarda l'homme sortir, le cœur serré. Une solution ? Laquelle ?
Il avait passé des années à seconder les parents et à apprendre à diriger une entreprise. Il n'avait pas appris à empêcher une faillite.
Demain, il devrait leur annoncer que c'était fini et qu'il ne pouvait pas les payer. Et ils le poursuivraient en justice pour rupture de contrat de travail...
Il était dans une situation horrible... et seul, comme toujours...
Si une fois, une seule, Jürgend avait pu être là pour le seconder... Mais non, le petit frère n'allait pas s'abaisser à quitter son cher labo pour venir lui rendre visite !
Cinq ans qu'il ne l'avait pas vu ! A se demander s'il était au courant que l'entreprise vivait encore !
Hans se sentit envahi par une rancœur inédite : c'était trop facile ! Lui se noyait dans les problèmes pendant que son frère se la coulait douce loin de la tourmente.
Hans quitta l'usine à la hâte et héla une calèche qui passait par là :
-Cocher ! Au 12 Fragenstrasse, s'il vous plait...

La nuit était tombée depuis longtemps lorsqu'il arriva.
Le modeste bâtiment de briques rouges était obscur à l'exception du dernier étage : le frangin se livrait à quelque expérience nocturne.
La porte de l'appartement écaillée laissa apparaitre un visage étonné, plus vieux que celui qu'il connaissait mais indubitablement reconnaissable.
-Hans ? Qu'est-ce que tu fais ici ?
-Je viens te rappeler que tu viens d'hériter d'une usine.
-Quoi ? Les parents sont morts ?
Hans regarda son frère avec stupéfaction :
-Tu n'es pas au courant ?
-Non... C'est horrible...
-Tu n'as pas lu la lettre ?
-Quelle lettre ?
-Celle que je t'ai envoyée...
Jürgend alla compulser une pile de courrier d'une hauteur invraisemblable...
-Tu l'as envoyée quand ?
-Quelle importance ?
-Ça me donnera des indices sur sa place dans la pile...
-Je ne sais pas... Mais j'ai besoin de toi...
-Pourquoi ? Je n'y connais rien, en vaisselle.
-On fait aussi des poupées...
-Ça n'est guère mieux...
Hans jeta un regard circulaire sur la pièce que son frère avait recouvert de rails, de bâtiments et même de petits ânes transportant des voyageurs. Au centre circulait un ravisant petit train.
-Alors, c'est ça, ta passion ?
-J'ai demandé à entrer comme ingénieur aux chemin de fer.
Hans s'effondra : c'était vraiment la fin de Carly.
-Alors tu es d'accord avec ça...? C'est la fin du magasin ?
-Je n'y connais rien... C'est toi le spécialiste !
-Je ne suis plus spécialiste en rien ! Que veulent les petites filles de nos jours ? Elles ont tout !
Jürgend réfléchit :
-Si elles ont tout, pourquoi vouloir leur en donner davantage ?
-Si on ne trouve pas comment se démarquer, on met la clé sous la porte...
-Alors laissons tomber les filles ! On n'a qu'à trouver un truc pour les garçons !
-Les garçons n'aiment pas les dînettes...
-Alors proposons autre chose...
-Comme quoi ?
Jürgend posa son regard souriant sur sa locomotive qui achevait sa course dans le couloirs.
-A ton avis ?

***

"L’usine avec son fracas s’évanouissait. J’étais heureux…. J’écrivais." (Maurice Leblanc)

http://kelyoneunautreunivers.e-monsite.com/

Hors ligne Delnatja

  • Prophète
  • Messages: 864
  • Ailleurs et au-delà
Re : Le bout du tunnel
« Réponse #1 le: 24 novembre 2022 à 10:23:38 »
Bonjour Karinet, merci pour ton texte.
Je le trouve bien écrit, avec un bon rythme.
Tu raconte une histoire et on se laisse emporter.
On a envie de connaître la suite.
Belle journée.
Michèle

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 004
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Le bout du tunnel
« Réponse #2 le: 24 novembre 2022 à 14:18:27 »
Bonjour Karinet,


Voici une petite promenade tranquille dans la vie de Hans et Jürgend. De quoi s'émouvoir des tracas d'une famille courageuse avec ses difficultés et ses espoirs.

À bien y regarder, rien n'est plus simple que de s'inspirer de ce genre de récit pour oublier ses soucis quotidiens quelques temps et s'évader dans des aventures paisibles.


Je me suis demandé quel genre de retour tu attendais précisément, si tu cherchais des idées pour t'inspirer, des perspectives pour parfaire la narration ou encore des conseils innocents. Prépares-tu une publication plus importante ? Ce n'est pas toujours facile de s'ingérer dans l'ouvrage de quelqu'un, et puis ça demande patience et assiduité !

N'hésite pas à nous dire précisément ce que tu attends de nous aujourd'hui. :)


Quoi qu'il en soit, merci à toi pour cette lecture.

Au plaisir de pouvoir échanger sur les généreuses créations qui apparaissent par ici. ^^
« Modifié: 24 novembre 2022 à 14:20:14 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Karinet

  • Calligraphe
  • Messages: 128
    • kelyone, un autre univers
Re : Le bout du tunnel
« Réponse #3 le: 02 décembre 2022 à 21:10:40 »
Un grand merci pour votre réponse. J'écris des contes de Noël en ce moment et je voulais juste avoir un ressenti car on a toujours du mal à prendre du recul sur ses textes. Je voulais qu'il ne soit pas trop lourd mais je me demandais par exemple s'il fonctionnait ainsi ou s'il était trop concis... Un grand merci en tout cas pour avoir pris le temps de le lire et de le commenter, c'est vraiment hyper gentil...
"L’usine avec son fracas s’évanouissait. J’étais heureux…. J’écrivais." (Maurice Leblanc)

http://kelyoneunautreunivers.e-monsite.com/

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 004
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Le bout du tunnel
« Réponse #4 le: 02 décembre 2022 à 21:47:10 »
Bonjour Karinet,


Tout le plaisir est pour moi : un tel texte me contraint à dépasser mes habitudes de lecture, et c'est ce qui me permet de sortir de ma zone de confort afin d'imaginer des pistes nouvelles de progression pour toi ; en t'aidant, je m'aide moi-même à envisager de nouvelles formes de contes mais aussi de nouvelles façon de raconter Noël au futur.

En te relisant aujourd'hui, je me suis dit la chose suivante : Et si tu ajoutais quelques descriptions des lieux ? des personnages ? ou des objets qui les entourent ? Cela ne rajouterait-il pas des moments de respiration à la lecture de façon à soulager ton lecteur ? Parfois les descriptions sont le meilleur moyen de faire passer un message sans jamais troubler la concentration du lecteur.

Mon idée est celle selon laquelle tu laisses pour l'instant une place importante à l'action, comme s'il fallait des preuves concrètes de ce que font véritablement les personnages. Ça bouge beaucoup, c'est même un rythme très intense entre les dialogues et l'action. Je sais que c'est parfois à la mode de concentrer l'attention sur l'action – une mode anglo-américaine, en vérité – mais parfois certaines autrices & certains auteurs s’accommodent mieux d'un temps de description simple et significatif. Prendre son temps, ça peut aussi donner une meilleure image des temps d'action qui viennent ensuite.

Quand on n'arrive pas à dire quelque chose clairement parce que la situation est trop grave, alors on emploie des sous-entendus, de l'implicite, des détails révélateurs, des éléments visuels qui montrent ce qu'on n'ose pas dire immédiatement. J'ai moi-même déjà vécu des situations de crise pendant lesquelles les mots échappaient à la parole, et se taire ou montrer du doigt la vérité était plus significatif que les grandes déclarations !

Et si tu essayais comme cela une forme plus ambiguë dans le texte où certaines choses ne sont jamais avouées... comme pour inspirer une certaine forme de gravité, de mesure, de prudence, d'hésitation même, et pour donner alors un sentiment de réalisme à la scène ? Cela ne serait-il pas pour toi un astucieux moyen de donner corps aux personnages tout en encourageant l'imagination du lecteur à tisser les fils d'une réalité supposée ?

Aller vite quand tout va bien, et prendre son temps quand tout va mal, c'est donner à l'imagination toute la considération qu'il se doit.


Voici pour un long commentaire sur ton texte qui tente tant bien que mal de t'apporter quelques pistes à explorer ensuite afin d'envisager un avenir pour tes contes de Noël.

J'espère, bien entendu, que cela puisse être pour toi une forme d'ouverture, et te remercie chaleureusement pour cette lecture émouvante. ^^
« Modifié: 02 décembre 2022 à 21:48:47 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Karinet

  • Calligraphe
  • Messages: 128
    • kelyone, un autre univers
Re : Le bout du tunnel
« Réponse #5 le: 02 décembre 2022 à 23:14:38 »
Un très grand merci!!! Je vais me repencher sur mon texte avec les clés que tu m'as données et j'espère que je vais les utiliser avec sagesse afin de pouvoir progresser.
Encore merci pour cette reflexion approfondie et le temps que tu m'as accordé!
"L’usine avec son fracas s’évanouissait. J’étais heureux…. J’écrivais." (Maurice Leblanc)

http://kelyoneunautreunivers.e-monsite.com/

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 18 requêtes.