Le Monde de L'Écriture

Coin écriture => Poésie => Discussion démarrée par: ortoolski le 30 octobre 2020 à 09:40:22

Titre: La révolte
Posté par: ortoolski le 30 octobre 2020 à 09:40:22
J'ai en tête l'image
d'une foule compacte
il pleuvait un peu
mais personne n'avait de parapluie
un cercle c'était formé
autour de lui
il avait la quarantaine
il portait un chapeau melon
comme dans les peintures de Magritte
personne ne bronchait
alors je me suis dévoué
j'ai fait quelques pas
j'ai tâté son pouls
et alors j'ai su
que la ville
allait sombrer dans le chaos
Titre: Re : La révolte
Posté par: Murex le 30 octobre 2020 à 10:47:59
  Bonjour ortoolski,
      J'aime ces flashs qui jaillissent dont ne sait où. Images absurdes sorties de notre inconscient. Rêve, cauchemar, le tien me parle. Mes pourquoi ce titre "la révolte" ? Merci pour cette lecture.
     Murex
Titre: Re : La révolte
Posté par: ortoolski le 31 octobre 2020 à 14:18:42
Slt Murex!

J'ai choisit ce titre "la révolte" à cause des trois dernières lignes. (et alors j'ai su que la ville allait sombrer dans le chaos) Quand le narrateur découvre que la personne est morte
il sait que la ville va sombrer dans le chaos.
Je n'ai pas donné trop d'indice sur la personne et la façon dont elle est morte pour qu'il puisse avoir plusieurs interprétations (ça pourrait par exemple être  un lanceur d'alerte qui à été empoissonné, un opposant politique dans une dictature, une personne noire tué par un policier...)

Merci pour ton retour en tout cas😉
Titre: Re : La révolte
Posté par: Acini Van Herst le 31 octobre 2020 à 19:59:13
Salut,

J’ai aimé le coté suspens de ce texte « la révolte », et pas que ce côté là… L’attente de cette révolte…

Il m’a fait plaisir de lire un texte de toi hors de l’ironie et de la satire sociale qui, il me semble, sont assez réguliers - et régulièrement plaisants, à mon goût bien sûr - dans tes textes.

Je me permets une ou deux suggestions sur la mise en forme qui est déjà assez bien posée, dans le sens où elle m’a aidé à ponctuer (bien que sur les tout derniers vers et les 2 premiers et un autre ça ne le fasse pas, mais cela ne m’a pas gêné).

Ces suggestions ne sont issues que de l’observation de choses déjà présente dans ton texte, pour moi, dans le sens où ton texte me les a évoquées, et, m’a fait voyagé intellectuellement vers elles.


Citer
comme dans les peintures de Magritte

Cette phrase quasiment centrale sert de « miroir » elle renvoie aux deux vers l’encadrant, je te suggère de la détacher par des sauts à la ligne et/ou éventuellement d’en ombrer le texte (ou la souligner du moins, ceci par rapport aux peintures de Magritte qui ont assez souvent joué avec des jeux d’ombre, de miroir, ou des parallélismes ou transparence… (Notamment une paire d’autoportraits  munis d’un melon qui sont revenus à ma mémoire en te lisant et une verte couleur pomme cachant ses traits).

Pour le parapluie (voir après) en vue d'égaliser les cotés et de rallonger cette phrase, tu peux peut-être user du vers la précédant : "il portait un chapeau melon"



Mouais, je te mets dans ce spoiler ces deux idées qui m’ont traversé l’esprit, mais semblent bof, au cas où ???

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.



Citer
mais personne n'avait de parapluie

J’aurais bien enlevé le « mais » qui n’apporte pas grand-chose (de mon avis) et fait ressortir de trop (visuellement) ce vers de l’ensemble, et remplacer éventuellement « personne  par « nul » (ou autre mot ou procédé qui raccourcirait ce vers) ce qui peut aider à souligner le vers « central ».

Et même éventuellement d’aligner le texte en marge droite, un calligramme  de parapluie  peut ainsi être créé (même s’il n’est que suggéré et approximatif, peut-être encore un vers ou deux à raccourcir et le vers central qui risque de devoir être un poil rallongé, le dernier vers peut lui suggérer un cordon qui pend et sert à fermer le parapluie et le texte).

Symétrie actuelle du parapluie 8/1/7 (vers) à revoir ? On pourrait penser à une fin de baleine cassé représenté par la longueur du dernier vers. La cordelette, qui pend en vue de fermer parapluie et texte, me semble plus appropriée.



Cet avis sur où mener ta forme peut sembler tout de même un poil invasif (on dirait que je me mêle un peu de ton écriture, du moins niveau forme) mais si tu suis plus ou moins mon point de vue (voyage en fait, voir plus bas ou plus haut) et le fait le tien, dit-toi bien que je n’ai servi à rien du tout, tout était déjà là et n’attendait, en fait, que d’être remarqué.

Au final, tu peux retravailler ce texte (si tel est ton désir, bien sûr) et mettre ta mise en forme en accord (écho) avec ton texte, d’autres possibilités doivent être envisageables, je m’en suis tenu aux pistes semblant intéressantes (m’est avis, unilatéral et personnel, il va de soi) et donc délivrées par le voyage cérébral qui a agréablement accompagné ma lecture (et relectures) et que je te livre donc ici.

En espérant relancer ton inspiration sur ce texte que je trouve déjà chouette ainsi, mais qui d’après moi pourrait être poussé plus loin, y compris dans les images renvoyant aux peintures de Magritte. Exemple : « j’ai en tête l’image d’une foule verte et compacte » renvoyant à la pomme cachant le visage, m’a manqué l’oiseau qui est assez récurent chez ce peintre. (Si quelqu’un passant par-là ne comprend pas, à dada… Et allez voir les peintures de Magritte via Google)


Pour la révolte je n’ai pas souvenir de toile abordant ce thème, mais son art, lui se veut révolutionnaire, du coup je fais tout de même un lien avec le peintre.


Au plaisir.
Titre: Re : La révolte
Posté par: ortoolski le 07 novembre 2020 à 19:06:48
Slt Acini Van Herst!

J'ai un peu de mal avec la ponctuation en poèsie même si je comprends que cela pourrait aider à la compréhension.

J'avais pas pensé au calligramme c'est une forme que je n'ai encore jamais experimenté pourquoi pas😉

Développer les références à René Magritte est aussi une bonne idée.

Un de mes défauts c'est que je n'aime pas vraiment retouché mes textes, j'aime bien garder cette spontanéité comme si j'avais peur de travestir l'idée originale, un peu au final comme un peintre qui ne retoucherai pas ses toiles.

Un grand merci pour ton retour je ne m'attendais pas à ce que mon humble poème puisse pousser autant à la réflexion😉
Titre: Re : La révolte
Posté par: orangina rouge le 11 mars 2021 à 17:18:43
Bonjour Ortoolski,

Je comprend tout à fait que vous vouliez garder l'esprit brut et initial, mais retravailler un poème ce n'est pas défaire son âme, c'est au contraire tenter de la parfaire, il est vrai que la retouche est parfois difficile sans modification de sens, mais rien n'empêche de garder la première version en plus de celle retouchée si elle vient à dévier...  ;)

Par exemple, j'ai une histoire narrée primairement dans un sonnet irrégulier, je l'ai réécris voulant un sonnet régulier (et zut l'histoire à déviée) puis j'ai fini par aussi en extraire un fatras (poème usant du non-sens, forcement il y a eu nouvelle déviation), au final, j'aime tout autant les deux autres versions même si en fait elles différent énormément de l'esprit du sonnet irrégulier initial. En plus cela peut permettre de tuer la page blanche, trois textes pour une seule histoire basale.

Merci pour cette agréable lecture.
Titre: Re : La révolte
Posté par: Donald Ghautier le 12 mars 2021 à 20:03:47
Salut ortoolski,

Comme Murex, j'aime ce côté flash de ta poésie. Il y avait longtemps que je n'avais commenté ici et je suis content que ce soit un poème surréaliste comme celui-ci. Oui, l'image de l'homme au chapeau réveille un souvenir pictural dans mon esprit et le vers suivant le précise, le confirme. Le poème est dans cet esprit. Et les vers de fin assènent la tonalité de l'ensemble, ce qui amène mon cerveau à rembobiner ma lecture pour lui donner un autre sens, ou juste une impression de sens.

Bravo !

Donald