Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 novembre 2022 à 22:33:53
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?

Auteur Sujet: Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?  (Lu 33651 fois)

Hors ligne Octurne

  • Plumelette
  • Messages: 15
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #15 le: 20 janvier 2013 à 17:43:44 »
Ne vous méprenez pas, j'aime lire. C'est simplement qu'en ce moment, je n'en ai pas l'envie. Ca reviendra. C'est cyclique, je pense. Et peut être même que je prendrai plaisir à finir les livres que je n'ai pas lu jusqu'au bout, par manque de motivation (et pas parce que je les trouvais forcément mauvais). Toujours est-il qu'en ce moment, je veux écrire, créer même, plus largement. Mais je me demandais si mon manque de moyens techniques, imaginatifs, n'étaient pas dus à ma faible culture littéraire. J'imagine que c'est en partie vraie, alors j'espère trouver l'inspiration hors de la littérature, pour le moment, jusqu'à ce que j'y revienne avec plaisir.

Merci pour vos réponses en tout cas, c'est agréable de lire les avis d'amateurs.

Hors ligne OliveDuWeb

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 677
  • Une tapenade de mots dans une mer d'huile d'idées
    • Page auteur
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #16 le: 20 janvier 2013 à 20:00:43 »
Personne ne t'obligera jamais à rien, même si tout le monde ici te disait le contraire.
Tu es libre.

Si tu écrivais, sans jamais rien lire, et que tu trouvais tes textes nuls, alors on te dirais certainement que lire pourrait t'aider.
Si tu nous disais que tu écris sans jamais rien lire, et qu'on trouve tes textes très bons, on ne pourrait pas te reprocher de ne pas lire.

Je n'ai donc aucune autre consigne à te donner que celle de ne pas suivre de consigne, mais de faire comme tu le sens.

Essaie, et tu verras bien. Ta satisfaction d'écrire vaut tous les conseils.
"Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse" (Coco Chanel)

Jon Ho

  • Invité
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #17 le: 20 janvier 2013 à 21:06:34 »
Mais s'obliger à lire ne sera jamais la bonne solution, comme pour l'écriture, la lecture doit rester un plaisir. 

Ca serait bien d'en toucher un mot au système éducatif.
Les confessions de merde de Jean Jacques Rousseau, j'en connais plus d'un qui ont du se dire que c'était ça la littérature et en rester là...
Amis professeurs, je propose en lectures imposées :
Jack Kerouac Sur la route : Pour forger la jeunesse.
Stephen King Marche ou crève : Pour le PLAISIR de lecture
Philippe Djian Bleu comme l'enfer : Pour un peu de légèreté.

Mais SURTOUT pas les classiques chiants de la littérature française...

Hors ligne Citrus

  • Plumelette
  • Messages: 18
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #18 le: 20 janvier 2013 à 21:25:08 »
Sans vouloir être trop indiscret, je suis curieux de connaitre la liste des 5 ou 10 derniers livres que tu as essayé de lire et/ou terminés. (Je m'addresse à Octurne).
Sans omission.

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 792
  • Prout
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #19 le: 21 janvier 2013 à 19:43:08 »
Mais s'obliger à lire ne sera jamais la bonne solution, comme pour l'écriture, la lecture doit rester un plaisir. 

Ca serait bien d'en toucher un mot au système éducatif.
Les confessions de merde de Jean Jacques Rousseau, j'en connais plus d'un qui ont du se dire que c'était ça la littérature et en rester là...
Amis professeurs, je propose en lectures imposées :
Jack Kerouac Sur la route : Pour forger la jeunesse.
Stephen King Marche ou crève : Pour le PLAISIR de lecture
Philippe Djian Bleu comme l'enfer : Pour un peu de légèreté.

Mais SURTOUT pas les classiques chiants de la littérature française...

Et si je te dis que je considère tout ce que tu cites comme chiant? Sérieusement, les goûts c'est hyper personnel et tu n'argumentes pas vraiment là...

Sur le fond du débat, je vais sans doute répéter des gens mais il me semble difficile d'écrire sans jamais lire. Mil' je crois a pris l'exemple d'un peintre qui n'aimerait pas la peinture, ça me semble pertinent. Mais après, comme l'ont dit les autres, on a tous nos périodes et il n'est pas obligatoire de faire tout en même temps.

Bref, je répète beaucoup.
"We think you're dumb and we hate you too"
Alestorm

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Jon Ho

  • Invité
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #20 le: 21 janvier 2013 à 19:54:24 »
J'argumente pas parceque vous êtes au dessus des arguments...  :mrgreen:
Chiant ça semble être ton mot en ce moment Loïc.
C'était juste une façon de dire qu'on pourrait lire des choses moins rébarbatives à l'école.
Je ne connais personne qui a kiffé Les confessions à part bien sûr les deux fayots du premier rang.  :mrgreen:

Anlor

  • Invité
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #21 le: 21 janvier 2013 à 20:23:49 »
Chiant ça semble être ton mot en ce moment Loïc.

Mais SURTOUT pas les classiques chiants de la littérature française...

Oui ben ça semble être répandu...  :mrgreen:
Bon, ça, c'était pour la vanne.

Maintenant je vais faire résonner ma pensée de gentille bonne élève tout juste sortie de ses études de lettres :
d'abord, heureusement que les classiques ne se résument pas aux Confessions de Rousseau parce que sinon j'aurais commencé ma dépression dès mon entrée en première L. (d'ailleurs, heureusement que Rousseau ne se résume pas aux Confessions). Les "classiques" ne sont pas chiants, où alors c'est parce qu'on n'a jamais voulu s'y intéresser (il y en a oui, des chiants mais c'est comme tout, non ?). Et très franchement, je crois qu'à leur actuelle on fait justement pas mal d'effort dans "le système éducatif" pour pallier ce genre de préjugé. Les programmes sont ce qu'ils sont, et il faut bien que les élèves acquiert une certaine base de culture mais il me semble que beaucoup de profs, quoi qu'on en dise (ouais, c'est des chercheurs ratés etc.) sont passionnés par leur boulot et cherche vraiment à donner le goût de la lecture à leurs élèves. Au collège et lycée j'en ai eu quelques-uns qui pouvaient te pousser à lire des œuvres dont t'aurais jamais regardé la couverture de près.

Après, pour ce qui est de la nécessité de lire pour écrire, ben j'aurais tendance à répondre oui. En tout cas, si on veut écrire pour autre chose que pour se défouler.
Je vais employer des grands mots mais il me semble que dès qu'on écrit un bidule avec une ambition (mais toute petite, l'ambition) littéraire, on inscrit notre texte dans la lignée de tout ce qui a déjà été écrit. Ok, c'est un peu gros dit comme ça, mais dès que tu postes un texte sur le forum, ben le texte il arrive après Rabelais, après Flaubert etc. et forcément, ton texte comme ton lecteurs seront nourris de ces références, même inconsciente.
Là où je veux en venir plus précisément, c'est quand, mettons, tu postes un texte qui te paraît révolutionner toute la littérature, briser les codes des classiques alors que tu n'as toi-même pas lu grand chose ; ben, c'est con à dire, mais il y a de grande chance pour que ton machin ait déjà été fait par un auteur des siècles avant toi et que ta démarche n'ait, finalement, pas grand chose de moderne.

Bref, si on s'en fout, qu'on écrit pour le plaiz, pourquoi pas ne pas lire (mais dans ce cas je rejoins Mil' sur le coup du compositeur qui n'aimerait pas écouter de la musique) mais dès qu'on veut écrire des trucs un peu "sérieux" (?) ça me semble essentiel.

(c'est surement incompréhensible ce que je raconte, je fais que passer) 

EDIT : ouais, y a la masse de fautes d'orthographe dans mon post t'as vu mais j'm'en bats les steaks, c'est de la grammaire groovy-sexy-post-moderne TMTC
« Modifié: 24 janvier 2013 à 00:31:17 par Anlor »

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 668
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #22 le: 21 janvier 2013 à 20:26:48 »
J'argumente pas parceque vous êtes au dessus des arguments...  :mrgreen:
Chiant ça semble être ton mot en ce moment Loïc.
C'était juste une façon de dire qu'on pourrait lire des choses moins rébarbatives à l'école.
Je ne connais personne qui a kiffé Les confessions à part bien sûr les deux fayots du premier rang.  :mrgreen:
:mrgreen:
Je te jure que je le fais pas exprès, nan vraiment, je te jure mais j'ai kiffé les Confessions au lycée. Oui je sais, c'est aberrant parce que vous êtes beaucoup à avoir détesté Rousseau mais sérieux il est énorme JJ, énorme, rien que la première page ! En plus, il fait que parler de cul. Je te passe mes cours d'agreg dessus quand tu veux.
Y a moyen de faire passer les choses, de rendre les classiques moins chiants qu'ils n'y paraissent. Et là réside toute la maîtrise du prof. Même Sévigné, quand on te donne les moyens d'apprécier, ça se lit.
Si jamais j'arrive un jour à faire apprécier les oeuvres de notre litté, classique et contemporaine,  à un élève, j'aurai réussi ma vie.  :mrgreen:

« Modifié: 21 janvier 2013 à 20:29:47 par ernya »
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Jon Ho

  • Invité
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #23 le: 21 janvier 2013 à 20:28:50 »
Ernya là tu fais très fort... RESPECT ^^
T'étais peut être au premier rang ?  :mrgreen:

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 668
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #24 le: 21 janvier 2013 à 20:31:50 »
Ernya là tu fais très fort... RESPECT ^^
T'étais peut être au premier rang ?  :mrgreen:
au 2e plutôt, jsais plus trop. En tout cas le premier, c'est trop près et niveau postillons, c'est pas le bon plan  :mrgreen:


Et sinon je plussoie Anlor sur le fait que dès qu'on prétend faire un truc sérieux, savoir un tout pitit peu ce qui a été fait avant, ça aide pas pas mal, xD.
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Ned Leztneik

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 961
  • Ressentir ou jouer ? C'est vous qui voyez !
    • La page de Ned
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #25 le: 21 janvier 2013 à 20:39:47 »
Plus prosaïquement

Lire pour écrire, bien évidemment. Pour écrire une histoire, il faut bien une base documentaire ... vous l'écrivez ou vous la lisez ? Et mêmes les notes que vous prenez, vous les lisez aussi, non ?  ;)

/mode intrication
Quand vous voulez améliorer ce que vous écrivez, vous lisez ce que vous avez écrit pour écrire en améliorant ce que vous avez écrit
/off
« Modifié: 21 janvier 2013 à 20:44:22 par Ned Leztneik »
Il est dit parfois que toutes les guerres ne sont que des guerres de religion. Alors dites-moi le nom de ce Dieu qui les autorise à tuer l'amour. (apologue d'Alegranza)
----------
http://www.facebook.com/NedLeztneik

Hors ligne Aphone

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 656
  • La peur de son ombre
    • Bavardages d'un aphone
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #26 le: 21 janvier 2013 à 22:44:37 »
Ecrire sans lire ne me paraît pas indispensable. Mais cette écriture-là me semble bien pâle. On est, on devient, que ce qu'on rencontre. Par là je veux dire qu'un auteur naît de ses découvertes -dans la vie, comme dans ses lectures. Alors oui, écrire sans lire est possible. Si l'inspiration est là, sans besoin de lecture, bravo. Parce qu'elle peut venir de n'importe où ; d'une scène dans le métro, de la bande-annonce d'un film, d'un extrait musical.

Mais les lectures transcendent. Elles nourrissent, engendrent le style. Le renforcent, l'influencent aussi. Et c'est ce qui rend toute cette aventure si merveilleuse. Je n'arrive pas à écrire sans lecture ; mais j'admire celui qui y parvient. Même si je ne le comprends pas tout à fait.
Mon blog : Lueurs d'encre
Mon twitter : Twitter

Ces plaies d'où suppurent un cri.

Nemton Hills
Une ville. Sept vies.

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #27 le: 23 janvier 2013 à 18:46:31 »
( :mrgreen: ernya)

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec Anlor et avec Loïc ^^
Le coup de classique = ennuyeux, c'est quand même un sacré cliché, et ça dépend des goûts.
En plus, dans certains cas, les classiques nécessitent qu'on prenne en compte qu'ils ont été écrits y a longtemps, dans un contexte différent, avec un contexte littéraire différent ; et donc, de la même façon que quand on lit quelque chose qui vient d'une autre culture, ou tout simplement qu'on discute avec quelqu'un d'autre, ça nécessite un petit décentrement : laisser sa chance au texte, bien qu'il n'ait pas les codes actuels de l'écriture, notamment au niveau de la langue.
Après, ça n'empêche pas qu'on en trouve certains ennuyeux, mais toutes les généralisations sont quand même largement creuses, même pour les classiques :-¬?



Et puis 1er rang = fayot = aime Rousseau, voilà un autre sacré cliché ^^
Foi de 1er rang qui aimait pas Rousseau  :mrgreen:
« Modifié: 23 janvier 2013 à 18:48:03 par Milora »
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 917
    • olig marcheur
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #28 le: 24 janvier 2013 à 00:23:35 »
Mais s'obliger à lire ne sera jamais la bonne solution, comme pour l'écriture, la lecture doit rester un plaisir. 

Ca serait bien d'en toucher un mot au système éducatif.
Les confessions de merde de Jean Jacques Rousseau, j'en connais plus d'un qui ont du se dire que c'était ça la littérature et en rester là...
Amis professeurs, je propose en lectures imposées :
Jack Kerouac Sur la route : Pour forger la jeunesse.
Stephen King Marche ou crève : Pour le PLAISIR de lecture
Philippe Djian Bleu comme l'enfer : Pour un peu de légèreté.

Mais SURTOUT pas les classiques chiants de la littérature française...

Boh, je pense que ce problème d'amour de la lecture réside pour beaucoup dans le fait de la "lecture imposée" justement. Je pense que si le prof, au lieu d'imposer un livre, imposait de lire un livre parmi une sélection de dix livres (à nombre de mots égal :-¬?), les élèves auraient un état d'esprit peut-être un peu différent vis-à-vis de la lecture.

Citation de: Anlor
heureusement que les classiques ne se résument pas aux Confessions de Rousseau parce que sinon j'aurais commencé ma dépression dès mon entrée en première L. (d'ailleurs, heureusement que Rousseau ne se résume pas aux Confessions)
c'est beau ! si, c'est beau !

Citer
Et très franchement, je crois qu'à leur actuelle
ça aussi, d'une certaine manière.

Citer
il me semble que dès qu'on écrit un bidule avec une ambition (mais toute petite, l'ambition) littéraire, on inscrit notre texte dans la lignée de tout ce qui a déjà été écrit. Ok, c'est un peu gros dit comme ça, mais dès que tu postes un texte sur le forum, ben le texte il arrive après Rabelais, après Flaubert etc. et forcément, ton texte comme ton lecteurs seront nourris de ces références, même inconsciente.
je te rejoins plutôt. Enfin, je pense qu'on peut distinguer entre ce qui s'inscrit naturellement au cours de l'écriture (la somme de lectures que l'auteur a rassemblée jusque là) et ce qui s'inscrit naturellement au cours de la lecture (la somme de lectures du le lecteur a rassemblée jusque là). Je pense que pas mal de choses se jouent sur cette distinction, des questions relatives à la visée de l'auteur et la réception de l'oeuvre, pourquoi est-ce que l'oeuvre peut être comprise différemment de ce qui était prévu par l'auteur, etc.

Citation de: Aphone
Ecrire sans lire ne me paraît pas indispensable. Mais cette écriture-là me semble bien pâle. On est, on devient, que ce qu'on rencontre. Par là je veux dire qu'un auteur naît de ses découvertes -dans la vie, comme dans ses lectures. Alors oui, écrire sans lire est possible. Si l'inspiration est là, sans besoin de lecture, bravo. Parce qu'elle peut venir de n'importe où ; d'une scène dans le métro, de la bande-annonce d'un film, d'un extrait musical. Mais (...)

je suis pas mal d'accord avec cette synthèse !
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Octurne

  • Plumelette
  • Messages: 15
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #29 le: 25 janvier 2013 à 19:31:35 »
Sans vouloir être trop indiscret, je suis curieux de connaitre la liste des 5 ou 10 derniers livres que tu as essayé de lire et/ou terminés. (Je m'addresse à Octurne).
Sans omission.

Le dernier livre que j'ai tenté de commencer est Drood, de Dan Simmons. D'habitude je ne prête pas beaucoup d'attention aux livres sur les présentoirs, mais là j'avoue avoir été intrigué par la tag line. J'en ai lu un ou deux chapitres seulement avant de le mettre de côté. Bien sûr je ne peux émettre aucun jugement sur le livre après en avoir lu si peu, mais en parcourant les quelques premières pages du livre, je n'ai pas été absorbé. Je dirai même que j'ai été déçu par le style de l'auteur. Mais enfin, je lui donnerai évidemment une seconde chance quand l'envie m'en prendra.
J'ai également commencé la lecture de Crime et Châtiment, que j'ai trouvé intéressant mais parfois long. Les longueurs m'ont fait abandonner (d'aucun diront que je ne suis pas très courageux).
J'ai lu environ la moitié des Chroniques de l'Oiseau à Ressort, que j'ai trouvé très agréable car très facile d'accès, en plus d'être intrinsèquement intéressant, et pourtant j'en ai aussi abandonné la lecture.
Sinon, je préfère lire des nouvelles, car comme tu l'as remarqué je perds mon intérêt sur la durée. C'est une des raisons pour lesquelles j'aime particulièrement lire Lovecraft et Poe, ou encore Maupassant. Quand le coeur m'en dit je lis un chant de la Divine Comédie, mais c'est encore une lecture dans laquelle je serai incapable de me plonger corps et âme.
Ma dernière frénésie littéraire si je puis dire m'a fait dévorer la saga du Trône de Fer.
J'en ai sûrement oublié.
« Modifié: 26 janvier 2013 à 13:48:24 par Octurne »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.02 secondes avec 17 requêtes.