Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 décembre 2022 à 13:42:14
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?

Auteur Sujet: Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?  (Lu 1728 fois)

En ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 998
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Bonjour,


Il y a quelques jours, cyamme et moi-même avons réagi à la question de la distinction entre une autrice ou un auteur et son œuvre, de l'hypothétique séparation entre sa personne et ses créations.

Je m'étais à ce moment-là engagé à ouvrir un sujet spécifiquement sur cette question, pour éviter alors que notre discussion ne tournât vers des hors-sujets ; ainsi, je viens aujourd'hui honorer ma promesse.


Quelle distinction faites-vous entre l'auteur et son œuvre ? Peut-on trouver que quelqu'un a des idées nauséabondes mais apprécier malgré cela son art ou son style ?

Si une autrice ou un auteur a une vision étriquée du monde, se complaît dans des jugements hâtifs ou des préjugés destructeurs, son œuvre sera-t-elle nécessairement pleine de clichés, de raccourcis ou de ces mêmes préjugés ? Est-il possible que quelqu'un dont on désavoue l'opinion nous plaise dans sa façon d'écrire ou de raconter une histoire ?

Savez-vous faire une distinction entre l'art et l'opinion de quelqu'un ; et si oui, comment ?


Et voici, je ne sais pas si le sujet de débat est bien présenté, mais j'ai essayé de faire de mon mieux. ^^

Vos avis m'intéressent sur la question.
« Modifié: 27 juillet 2022 à 16:22:19 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne flag

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Le navet ne se pèse pas au kilo mais à la tonne
Re : Est-il possbile de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #1 le: 26 juillet 2022 à 20:46:09 »
Bonjour, Alan,  :)

Citer
Il y a quelques jours, cyamme et moi-même avons réagi à la question de la distinction entre une autrice ou un auteur et son œuvre, de l'hypothétique séparation entre sa personne et ses créations.

Je m'étais à ce moment-là engagé à ouvrir un sujet spécifiquement sur cette question, pour éviter alors que notre discussion ne tournât vers des hors-sujets ; ainsi, je viens aujourd'hui honorer ma promesse.


Un face à face philosophique entre toi et Cyamme ça doit valoir le coup d'œil.   :)


Citer
Quelle distinction faites-vous entre l'auteur et son œuvre ? Peut-on trouver que quelqu'un a des idées nauséabondes mais apprécier malgré cela son art ou son style ?


Comment connaître totalement une personne ? Surtout si cette personne est hypocrite. C'est le problème majeur d'aujourd'hui et d'hier d'ailleurs de se faire une idée sur quelqu'un en se basant sur des a priori. Un auteur qui écrit avec passion ne triche pas à mon avis, il dépeint ses personnages tel qu'il les ressent.

Citer
Si une autrice ou un auteur a une vision étriquée du monde, se complaît dans des jugements hâtifs ou des préjugés destructeurs, son œuvre sera-t-elle nécessairement pleine de clichés, de raccourcis ou de ces mêmes préjugés ?


Dans tous les cas, elle ne sera pas objective et restera une œuvre inachevée à moins que les clichés révèlent  une vision nouvelle du monde. The dak side of the moon.



Citer
Est-il possible que quelqu'un dont on désavoue l'opinion nous plaise dans sa façon d'écrire ou de raconter une histoire ?

C'est peut-être parce qu'on s'est fait une idée fausse sur cette personne. Juger au plus profond quelqu'un(e) même les radiologues, ils n’y arrivent pas.






« Modifié: 26 juillet 2022 à 20:49:23 par flag »
Dieu et la nature vont bien ensemble, ça va de paire, c'est Dieu le père.

Hors ligne Mardi

  • Aède
  • Messages: 154
  • A bas le lundi
    • Page perso
Re : Est-il possbile de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #2 le: 27 juillet 2022 à 08:20:50 »
Pour ma part, je trouve que la question n'est pas vraiment de savoir si on apprécie ou pas l'art d'une personne aux idées nauséabondes, parce que ce qu'on ressent face à une œuvre est en grande partie de l'ordre de l'émotion, du non raisonné, mais ce qu'on décide de faire, de manière raisonnée, à savoir soutenir ou pas cette personne dans son travail (en l'achetant ou simplement en lui faisant une bonne critique, par exemple).
Par exemple, j'apprécie beaucoup la musique de Marilyn Manson ; j'ai appris récemment qu'il a été accusé de violences sexuelles par plusieurs de ses ex-compagnes ; j'ai donc décidé de ne plus acheter ses produits. ça ne m'empêche pas, un peu à mon corps défendant, de continuer d'apprécier celles que j'ai déjà dans mon ipod.
:ewoke:

En ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 998
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Est-il possbile de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #3 le: 27 juillet 2022 à 12:10:22 »
Bonjour flag & Mardi,


Oh ! Bah oui, ça vaut le coup d’œil, mais comme nous étions plutôt d'accord tous les deux, je parlerais d'un duo de patinage artistique plutôt que d'un face-à-face ou d'un duel de breakdance. ^^



Flag,

Tu écris la chose suivante :

Citer
Comment connaître totalement une personne ? Surtout si cette personne est hypocrite. C'est le problème majeur d'aujourd'hui et d'hier d'ailleurs de se faire une idée sur quelqu'un en se basant sur des a priori. Un auteur qui écrit avec passion ne triche pas à mon avis, il dépeint ses personnages tel qu'il les ressent.

Est-ce que ça veut dire que tu fais une distinction entre un auteur passionné qui essaierait toujours de traduire son ressenti au plus juste et un auteur raisonné qui n'essaierait jamais de révéler ce qu'il ressent vraiment ?

Imaginons que quelqu'un s'inspire d'une Muse ou d'un individu qu'il connaît dans la vraie vie pour écrire sa fiction, doit-il nécessairement s'inspirer d'une belle personne pour peindre un beau portrait ou bien peut-il se contenter de décrire quelqu'un sans vraiment l'admirer juste pour que ce soit ressemblant ?

En d'autres mots : dis-tu que si le sentiment qu'on éprouve à propos d'un personnage au moment où on le crée est un beau sentiment, peu importe l'art, le résultat sera nécessairement beau aussi ? Prétends-tu que l'autrice ou l'auteur ne serait que ce chercheur d'or dont l'unique objectif serait de trouver de belles sources d'inspiration ?


Mardi,

Tu écris la chose suivante :

Citer
Par exemple, j'apprécie beaucoup la musique de Marilyn Manson ; j'ai appris récemment qu'il a été accusé de violences sexuelles par plusieurs de ses ex-compagnes ; j'ai donc décidé de ne plus acheter ses produits. ça ne m'empêche pas, un peu à mon corps défendant, de continuer d'apprécier celles que j'ai déjà dans mon ipod.

Cette anecdote me montre vraiment qu'on peut aimer les qualités esthétiques d'une œuvre mais réprouver les opinions de l'artiste qui l'a créée.

Pourtant, je trouve qu'il y a une ambiguïté dans ce que tu dis : As-tu arrêté d'acheter les produits de Marilyn Manson pour boycotter cet artiste seulement le temps qu'il fasse une sorte d'acte de rédemption ? Est-ce uniquement pour ne  jamais enrichir quelqu'un dont tu rejettes la violence ? Or est-ce qu'après sa mort tu seras prête à réécouter ses musiques sachant qu'il ne sera plus en état de nuire à son prochain ?

Je vais essayer de clarifier ici le sens de ma question : Est-ce que pour s'attaquer à un artiste, il faudrait s'attaquer à son œuvre ? Peut-on condamner l'artiste en condamnant son ouvrage ?

Si oui, dans un tel cas, cela reviendrait-il à dire qu'il n'y a aucune séparation entre l’œuvre et l'artiste, que de réprouver l'un serait nécessairement de réprouver l'autre ?


Ah ! Si jamais vous n'avez pas la patience de répondre à toutes ces questions, en tout cas, moi, ça m'a aidé à me dire qu'il n'y a pas de réponse universelle au sujet de cette séparation. Merci beaucoup pour votre participation. :)

Au plaisir d'en savoir plus sur vos anecdotes, critiques ou idées à ce sujet.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Farfadet

  • Scribe
  • Messages: 75
  • Des follets brillent dans l’ombre
Re : Est-il possbile de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #4 le: 27 juillet 2022 à 12:35:09 »
Hey, Hey, on parle d'Harry Potter ?
Au bruit d’une aigre trompette
Le sabbat a commencé

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 844
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : Est-il possbile de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #5 le: 27 juillet 2022 à 13:16:30 »
Je fais la distinction, et pas qu'un peu.

Déjà, les idées réelles de l'auteur, quelles qu'elles soient, peuvent ne pas transparaître dans son oeuvre. Il convient donc de distinguer les deux car elles n'ont pas forcément de lien. Ensuite, à l'heure où twitter & co ne servent qu'à vomir de la haine et à la diriger sur des pauvres allégations parfois sorties de leur contexte, c'est facile de condamner un créateur sans véritable raison. Malheureusement, beaucoup basent leur avis là-dessus. Prenons le cas de Harry Potter justement. J.K. Rowling se fait lyncher parce qu'elle aurait dit (entre autres, sans doute) que seules les femmes peuvent avoir des enfants (ce qui est vrai, biologiquement). Faut-il arrêter de lire ses livres pour ça, même si vous n'êtes pas d'accord avec ça ? Même s'ils ne traitent pas une seconde de la question ?

Beaucoup ne sont pas informés, ou partiellement, ou mal. Dans un autre registre et une autre époque, prenons le cas de Wagner. Injustement accusé d'antisémitisme, il serait selon certains à l'origine du nazisme, rien que ça  ::) (vous pensez bien que si c'était le cas, ce ne serait pas mon avatar sur discord)
C'est évidemment complètement faux mais quand bien même ce serait vrai, sa musique serait-elle soudainement inécoutable et à bannir (alors que là non plus il n'est jamais fait mention de ce genre de sujet) ?
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne Meilhac

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 051
Re : Est-il possbile de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #6 le: 27 juillet 2022 à 13:22:54 »
la question habituelle c'est "faut-il distinguer l'oeuvre de l'auteur ?" parce que "est-il possible", c'est même pas une question. évidemment que c'est possible.

et c'est nécessaire, à mon avis.

je n'aimerais pas être à la place deux qui, parce qu'ils ont un désaccord avec tel artiste, décident que du coup il ne faut pas s'intéresser à leur oeuvre.
ça ne doit pas être marrant tous les jours de "raisonner" comme ça.

Hors ligne Mardi

  • Aède
  • Messages: 154
  • A bas le lundi
    • Page perso
Re : Re : Est-il possbile de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #7 le: 27 juillet 2022 à 14:00:26 »
Je vais essayer de répondre à tes questions une à une Alan, pas sûre de bien m'exprimer mais on va tenter quand même ^^


Mardi,
Citer
As-tu arrêté d'acheter les produits de Marilyn Manson pour boycotter cet artiste seulement le temps qu'il fasse une sorte d'acte de rédemption ?
Je n'attends pas d'acte de rédemption. Par contre s'il finit par être prouvé, sans doute possible, que ce ne sont que de fausses allégations, alors oui.

Citer
Est-ce uniquement pour ne  jamais enrichir quelqu'un dont tu rejettes la violence ?
Oui, entre autres, je crois

Citer
Or est-ce qu'après sa mort tu seras prête à réécouter ses musiques sachant qu'il ne sera plus en état de nuire à son prochain ?
Bonne question, ma réflexion n'est pas allée si loin  :D Dans l'absolu, si on part du principe que les recettes posthumes d'un artiste vont à ses héritiers et que ses héritiers sont présumément innocents, alors oui, pourquoi pas ?

Citer
Est-ce que pour s'attaquer à un artiste, il faudrait s'attaquer à son œuvre ? Peut-on condamner l'artiste en condamnant son ouvrage ?
Pour ma part il n'est pas question de m'attaquer à qui ou quoi que ce soit, c'est à la justice de faire ça (même si, bon, la justice... voilà quoi), juste, pour me conformer à ce que me dit ma conscience, je préfère ne pas participer à enrichir une personne qui fait du mal à d'autres personnes.

Citer
Si oui, dans un tel cas, cela reviendrait-il à dire qu'il n'y a aucune séparation entre l’œuvre et l'artiste, que de réprouver l'un serait nécessairement de réprouver l'autre ?
Réprouver comme un acte raisonné et volontaire, oui. Réprouver en tant qu'être émotionnel, c'est moins facile à maîtriser, je pense.

Après ce n'est que ma vision très personnelle du truc. Je sais qu'il y a débat là-dessus, et quelque part je comprends les personnes qui préfèrent séparer l’œuvre de l'artiste. Certaines choses touchent à l'émotionnel, au plaisir, et il est difficile de se détacher de quelque chose qui nous procure du plaisir pour des raisons purement éthiques/morales/pratiques/etc. ça se vérifie dans beaucoup de domaines.
:ewoke:

En ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 998
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #8 le: 27 juillet 2022 à 16:21:40 »
Bonjour à vous quatre,


Je n'imagine pas une seule seconde que nous puissions du jour au lendemain changer les pratiques des lecteurs – ou des spectateurs, au sens large des arts – juste en se posant des questions à ce sujet.

De cette façon, j'aurais peut-être pu le clarifier en ouvrant mon sujet : Quand bien même il y aurait un débat légitime et nécessaire sur cette problématique du boycott des œuvres, sur le faut-il ou ne faut-il pas ?, l'angle que j'essayais d'évoquer était plutôt celui de « Comment faire une hypothétique séparation ».

Vous l'avez peut-être déjà entendu récemment, certaines opinions européennes estiment qu'il faudrait boycotter les œuvres d'art russes aujourd'hui... y compris celles du XIXeme siècle (tel Dostoïevski). Ce n'est pas tellement votre avis sur les Russes qui m'importe dans ce débat, ni celui sur le sexisme ou l’antisémitisme, mais ce serait plutôt celui de savoir : Comment faire cette séparation ?

Si boycotter revient à supprimer toute lecture qui rappelle de près ou de loin une idée, une nation, un symbole, il faudrait alors imaginer un tri du bien et du mal qui n'est vraiment pas le sujet que je souhaitais préalablement développer !

Mardi évoque le fait qu'il n'est pas toujours aisé de faire la distinction entre l'auteur et son œuvre, que parfois le plaisir disparaît en même temps que l'image que l'on a de l'auteur s’obscurcit : la morale jouerait alors hypothétiquement un rôle plus fort sur l'intérêt que ne le ferait l'esthétique. Meilhac évoque le fait qu'il y aurait une sorte de devoir ou de nécessité de toujours distinguer les opinions sur l'auteur et l'appréciation qu'on a de son style.

Pour celles & ceux qui prétendent qu'il serait toujours possible de faire la distinction entre l'auteur et son œuvre, j'essayais d'approfondir le sujet en me demandant : « Oui, mais comment ? »

Lorsque quelqu'un comme Mardi éprouve un vif désintérêt pour quelqu'un dont les idées ou les actes sont trop repoussants, et dans l'hypothèse où il serait encore possible de faire cette séparation entre l'auteur et son œuvre, comment faites-vous pour vous intéresser au style ou à la façon de raconter ou à la musicalité de l'œuvre en mettant de côté les aspects repoussants de ce qu'on sait de l'auteur ? S'il est possible de goûter le gâteau d'un cuisinier et de l'apprécier, malgré le fait qu'il batte sa femme par ailleurs, comment fait-on pour mettre de côté l'opinion au profit du goût ? Ne risque-t-on pas au contraire d'être dégoûté quand on sait le mal qui a été causé pour faire ce gâteau ? Si l'on veut distinguer ces deux considérations, on fait comment ?


J'espère de tout cœur que je ne vous choque pas ni ne vous indigne dans ma façon de tourner la question. :)

À mes yeux, dans ce débat, il y a plus qu'une simple question de morale ou de nécessité, je pense que ça parle également de notre culture française, de comment nous définissons l’œuvre et l'artiste, comment nous les concevons en tant qu'objets à part entière de nos considérations. ^^
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 844
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #9 le: 27 juillet 2022 à 16:29:36 »
Citer
Pour celles & ceux qui prétendent qu'il serait toujours possible de faire la distinction entre l'auteur et son œuvre, j'essayais d'approfondir le sujet en me demandant : « Oui, mais comment ? »

C'est simple. Quand je lis un livre, regarde un film, écoute une musique, etc. je me fous complètement de ce que l'auteur a pu faire ou penser. Je n'y pense même pas. Je me plonge dans l'histoire et me laisse prendre par la suspension consentie de l'incrédulité. L'auteur n'existe donc plus.

Citer
Vous l'avez peut-être déjà entendu récemment, certaines opinions européennes estiment qu'il faudrait boycotter les œuvres d'art russes aujourd'hui... y compris celles du XIXeme siècle (tel Dostoïevski). Ce n'est pas tellement votre avis sur les Russes qui m'importe dans ce débat, ni celui sur le sexisme ou l’antisémitisme, mais ce serait plutôt celui de savoir : Comment faire cette séparation ?

Je ne l'avais pas entendu mais ça me sidère... Ce n'est pas le débat de ce topic mais ça pourrait être intéressant : "Comment réagir au boycott d'une oeuvre ?"  ^^

Citer
J'espère de tout cœur que je ne vous choque pas ni ne vous indigne dans ma façon de tourner la question. :)

Pas du tout, c'est un débat très intéressant  :)
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne Aponiwa

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 214
Re : Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #10 le: 27 juillet 2022 à 19:43:24 »
Hello,

Un petit post entre deux cartons...  :-¬?

Personnellement, je n arrive pas a dissocier l artiste de son oeuvre. L art, c est sans doute quelque chose que j ai besoin de ressentir totalement, au plus profond de moi.

Comme Mardi l évoque pour Marilyn Manson, ca m a fait pareil pour Michael Jackson. Michael, c est toute mon enfance, j etais une grosse fan. Et puis les accusations de pédophilie sont tombées et depuis quelques années, c est avéré. Je ne peux juste plus l écouter. Le plaisir n est plus là, je pense forcément à qui était ce type et je ne plane plus en l écoutant, je suis dégoutée.
Je n ai jamais lu Celine que je sais etre un écrivain de génie. Ca me révulse.
Je me souviens qu au lycée ma prof d espagnol m a collée a la porte car je lui ai dit que je refusais d etudier l oeuvre de Dali, qui etait franquiste.
Bref, je ne peux pas admirer un artiste et aimer son oeuvre si la personne ne me convient pas.
Ca me rappelle Rousseau. Il a écrit un traité admirable sur l éducation (l Emile) alors que lui-même etait un pere horrible qui a abandonné sa progéniture. Que penser de la crédibilité de ce qu il raconte dans ce cas?
Bref, pas possible pour moi de détacher l artiste de son oeuvre. C est presque comme me demander de coucher avec un nazi! Même s il est beau gosse, ca le fera pas!  :D
Pareil pour l art, je suis sans doute trop fusionnelle!

En ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 998
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #11 le: 27 juillet 2022 à 19:53:38 »
Merci pour vos réponses,

Aponiwa & Krapoutchniek,


Il y a effectivement des questions qui ne sont pas résolues par ta réponse Krapoutchniek, mais il me semble que c'est un bon appui pour relancer le débat !

Déjà, je me demande une chose : Est-ce que tu penses vraiment que la façon que tu as de procéder soit la meilleure et que tout le monde devrait faire comme toi ? Ou bien admets-tu qu'il puisse exister d'autres sensibilités et que certains ne ressentent pas les choses de la même manière que toi ?


Ensuite, je trouve que tu lèves un point particulièrement sujet à polémiques sans en avoir l'air, et qui justement a tendance à créer des conflits indépendamment de notre volonté...

Lorsque tu parles de « suspension consentie de l'incrédulité », c'est justement ça qui te différencie de Mardi et d'Aponiwa qui ont décidé un jour de cesser cet assentiment tacite ou naïf vis-à-vis d'un chanteur pour lequel elles avaient de la considération avant et n'en ont plus maintenant.

Ce refus catégorique de soutenir sans réfléchir amène parfois à déprécier une œuvre à cause de l'artiste qui en est à l'origine.

De cette façon, je me demande si la « suspension consentie de l'incrédulité » serait vraiment la seule façon de découvrir une œuvre d'art ? N'existe-t-il que ce moyen-là pour distinguer l'auteur et son œuvre ? Ou bien peut-on imaginer d'autres moyens de voir les choses qui permettraient de rétablir le discernement ?

Et dans les cas où ce discernement ne serait plus possible, car l'artiste aurait fait des choses trop graves ou trop mal, et qu'il n'y aurait plus de retour en arrière possible, est-ce vraiment une bonne chose de nier complètement les fautes de l’artiste et de faire comme s'il ne s'était rien passé ?

Dans le cas où quelqu'un éprouve un tel rejet pour l'artiste qu'il ne veut plus en entendre parler ! qu'il n'y a donc plus de consentement envisageable, est-ce la fin de l'art ? la fin de l’œuvre ? la fin du spectacle ?

La question que je me pose ainsi, c'est : Suffit-il de diffamer un auteur, de l'accuser de choses fausses qu'il n'a jamais faites, de faire un scandale public le dénonçant, d'attaquer sa personne pour détruire son œuvre ? Ou bien n'est-ce là qu'un mythe, une illusion entretenue malicieusement par les artistes eux-mêmes pour faire parler d'eux ?

Parfois, on raconte que des artistes provocateurs font beaucoup de boucan en se faisant passer pour des méchants qu'ils ne seraient pas vraiment... C'est anecdotique, je l'entends ; mais je me demande justement si l'art s'arrête vraiment au moment où l'on confondrait l'artiste et son œuvre, ou si au contraire certains artistes joueraient de cela pour faire parler d'eux.

Quelqu'un qui fait scandale dans son attitude ne serait-il plus un artiste parce qu'il se servirait de sa propre immoralité pour faire parler de lui ? Ou au contraire, confondre l'artiste et son ouvrage quand les deux sont imbriqués l'un dans l'autre n'annulerait pas la dimension artistique d'une œuvre ?


J'ai quelques difficultés à formuler, mais j'essaie d'évoquer une situation dans laquelle la subjectivité de l'artiste serait au cœur de l'ouvrage et où la « suspension consentie d'incrédulité » ne serait plus permise.

L'idée étant de me demander également si ce serait concrètement la seule et unique voie qui soit offerte aux artistes que celle de l'anonymat. ^^
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 844
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #12 le: 27 juillet 2022 à 20:28:09 »
Citer
Est-ce que tu penses vraiment que la façon que tu as de procéder soit la meilleure et que tout le monde devrait faire comme toi ? Ou bien admets-tu qu'il puisse exister d'autres sensibilités et que certains ne ressentent pas les choses de la même manière que toi ?

Bien sûr qu'il existe d'autres sensibilités et les réponses de ce topic en sont la preuve. Je n'ai jamais prétendu le contraire (et je serais complètement con fou si c'était le cas  :o ). Et je n'appellerais pas ça une façon de procéder. Je n'y pense naturellement pas (aux dérives éventuelles de l'auteur), je mets inconsciemment de côté ce qu'il aurait pu dire/faire. J'apprécie (ou pas) l'oeuvre, c'est tout.

Citer
Lorsque tu parles de « suspension consentie de l'incrédulité », c'est justement ça qui te différencie de Mardi et d'Aponiwa qui ont décidé un jour de cesser cet assentiment tacite ou naïf vis-à-vis d'un chanteur pour lequel elles avaient de la considération avant et n'en ont plus maintenant.

La suspension consentie de l'incrédulité, c'est par rapport à l'oeuvre et à ce qu'elle raconte. C'est le fait de croire à l'oeuvre dans laquelle on est plongé, lorsqu'elle est suffisamment crédible. Ici encore l'auteur n'a rien à voir. Si on choisit de bouder une oeuvre, il n'y a forcément pas de suspension consentie de l'incrédulité.

Citer
De cette façon, je me demande si la « suspension consentie de l'incrédulité » serait vraiment la seule façon de découvrir une œuvre d'art ?

Ce n'est pas une façon de découvrir une oeuvre. C'est un procédé inconscient qui s'installe tout seul et qui permet de faire abstraction du réel (et par extension, de l'auteur). C'est en quelque sorte un synonyme "d'être captivé". Ca ne se décide et ne se dirige pas. Quand je parlais de suspension consentie de l'incrédulité tout à l'heure, je voulais simplement dire que je m'embarque dans l'histoire et que le reste n'a aucune importance. Mais je comprends tout à fait qu'on veuille bouder une oeuvre à cause de son auteur. Dans ce cas là, il n'y a aucune suspension de quoi que ce soit, si ce n'est de se pencher sur l'oeuvre en elle-même  ^^

Citer
Et dans les cas où ce discernement ne serait plus possible, car l'artiste aurait fait des choses trop graves ou trop mal, et qu'il n'y aurait plus de retour en arrière possible, est-ce vraiment une bonne chose de nier complètement les fautes de l’artiste et de faire comme s'il ne s'était rien passé ?

Je crois qu'on tourne en rond. Toutes mes réponses seront les mêmes. Lire un livre écrit par un horrible salaud, pour moi, ne rend pas complaisant vis-à-vis de l'auteur. On peut penser que c'est un immonde salopard et lire quand-même son oeuvre. Ca ne veut pas non plus dire qu'on va forcément apprécier son bouquin et on peut tout à fait le balancer si on y retrouve ses idées dégueulasses. C'est encore plus vrai s'il s'agit d'un essai ou un pamphlet. D'ailleurs j'aurais dû le préciser, c'est vrai : ce que je dis s'applique aux oeuvres de fiction. Evidemment que Mein kampf (je m'auto-donne un point Godwin parce que je sens qu'on tourne autour et qu'on va vite y arriver  :-¬? ) est à balancer au feu, ça n'a rien de fictionnel. Mais dans le cas de HP, qu'on a évoqué plus haut par exemple, même si Rowling avait balancé des trucs homophobes (ce qu'elle n'a pas fait il me semble, mais je n'ai pas vraiment suivi le truc), je pourrais relire HP tout en étant en désaccord avec elle sur ses principes. Son oeuvre n'a rien à voir avec ses propos et de mémoire ce sujet n'est pas particulièrement évoqué dans la série. Donc si je lis HP, je m'embarque avec Harry, Hermione, Ron et toute la bande et pas une seule fois je n'aurai les (arrière-)pensées de l'autrice en tête.

Quant aux dernier point que tu soulèves, les auteurs (et créateurs en tous genres) qui se collent volontairement une image négative, c'est intéressant. Parce qu'il y a aussi tous ceux qui sont descendus en flamme pour des propos mal interprétés, sortis de leur contexte ou tenus à une autre époque.

Enfin, je ne sais pas si c'est possible pour un auteur de rester anonyme à notre époque. Du moins pour un auteur connu (ce qui par définition le sort de l'anonymat  :D ).
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 407
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
Re : Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #13 le: 27 juillet 2022 à 20:42:14 »
la question habituelle c'est "faut-il distinguer l'oeuvre de l'auteur ?" parce que "est-il possible", c'est même pas une question. évidemment que c'est possible.
1) question fermée binaire
2) impératif ontologique
je dirais après : "comment distinguer l'auteur de son oeuvre ?"
3) envisager les sens

mais tout ceci de conv' me semble étriqué ; déjà, car j'ai l'impression qu'on questionne ici pluss les clients que quiconque d'autrement important dans un produit, s'il leur est possible de comprendre ou non l'oeuvre, puis Meilhac, s'il leur est forcé de le faire dnas leur activité de spectatorat, et avec ma troisième proposition, ce qu'ils en auraient à interprêter de juste ou non... ça oublie le truc qui les relie : l'auteur ! de cet autre point de vue je relativise, car un auteur se donne de lui autant qu'il cherche à toucher autrui, donc son travail, il est partiellement dedans, autant qu'il lui diverge, donc effectivement, oui-non binaire c'est la réponse d'une question un peu limitée pour le sujet, et faut-il semble un poil zélé, car encore une fois c'est pluss selon l'auteur que le public pour moi qu'il est possible de trouver du sens, certains auteurs très engagés faut bien piger pourquoi une comm, d'autres plus freestyle y'a moins besoin ; autre point étriqué qui peut être un poil plus vaste, on parle d'art seulement ici, mais me semble que l'incitation parle d'auteur et d'oeuvre, et en ceci mais hors de l'art, on a par exemple la philo où la question est pas du tout la même ! autant un dialogue de roman on peut se demander lequel des parlants reflète ou non le mieux l'idéologie du romancier, autant une thèse phi sur je sais pas quel sujet, y'a purement le paradoxe entre le personnel sincère de la réflexion et l'objectivité nécéssaire en réflexion rationnelle instituée... l'auteur est important pour la question, rien que dans sa volonté, le roman n'est pas sensé faire réfléchir ou faire suivre des idées par le public, au mieux on dit qu'il laisse pensif ou alors que c'est un récit qui nous fait la morale, y'a du flou d'identité, pas le même que les réflexions qui nous apparaissent sensées quand on lit un philosophe pour se cultiver l'opinion, et qui elles sont assumées comme voulant convaincre le lecteur...

que donne l'auteur
que passe malgré lui
que prend le client
depuis l'auteur ou pas

j'ai un vertige sur ce que ça a l'air encore plus complexe que tout enthousiasme intellectuel humain s'imaginerait pouvoir expliquer du lien entre intériorité et exteriorité du contenu axiologique d'un auteur, sa sincérité et sa pudeur, l'emprunt d'autrui pour créer une altérité au texte, mensonge utile ou vérité habillée, tous ces petits pièges qui créent la relativité... mais je maintiens mon sentiment bizarre à vous lire pluss comme lecteurs que comme écrivains, sérieux toute cette lecture m'a rendue parano je pige pas, d'où que ça me chatouillait de participer, si ça se trouve je suis total hs '_'



j'ai pas tout vraiment pigé ce qui vous anime, à quoi vous repondez, mais j'avais envie de me tester sur le sujet, mais du coup je vogue un peu à la dérive entre mes idées, ignorant totalement par incompréhension, les objectifs de ce fil s'il y en a...
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne flag

  • Prophète
  • Messages: 646
  • Le navet ne se pèse pas au kilo mais à la tonne
Re : Est-il possible de distinguer l'auteur et son œuvre ? Comment ?
« Réponse #14 le: 27 juillet 2022 à 21:22:01 »
Bonsoir, Alan,  :)

Citer
Est-ce que ça veut dire que tu fais une distinction entre un auteur passionné qui essaierait toujours de traduire son ressenti au plus juste et un auteur raisonné qui n'essaierait jamais de révéler ce qu'il ressent vraiment ?

 Je pense que l’auteur même très raisonnable ne contrôle pas la passion, un moment donné, elle s’empare de lui et insidieusement influe sur sa façon d’écrire. Elle est aussi la personnalité en chacun de nous. On peut se raisonner, mais pas contrôler ses sentiments. (On peut les refouler, mais là c’est autre chose). La passion est une réaction chimique du corps. Peut-on s’empêcher de faire l’amour, si la passion est réciproque, entre deux êtres ? Bon, ça arrive, mais c’est très rare, je pense. Car au lieu d’avoir connu l’extase on en ressort avec une grande frustration .
Il y a aussi est c’est mystérieux, les personnalités multiples, ils font très peurs. La personne est raisonnable et travaille pour les petits frères des pauvres. Deux jours plus tard
cette même personne a endossé l’identité de Jack l’Éventreur. Tout ça pour dire que quelqu’un de (normal) et maître de sa raison, ne contrôle pas totalement son ressentit. Et quelqu’un de passionné compte sur sa raison pour modérer son ressenti.  |-|

Citer
Imaginons que quelqu'un s'inspire d'une Muse ou d'un individu qu'il connaît dans la vraie vie pour écrire sa fiction, doit-il nécessairement s'inspirer d'une belle personne pour peindre un beau portrait ou bien peut-il se contenter de décrire quelqu'un sans vraiment l'admirer juste pour que ce soit ressemblant ?
En d'autres mots : dis-tu que si le sentiment qu'on éprouve à propos d'un personnage au moment où on le crée est un beau sentiment, peu importe l'art, le résultat sera nécessairement beau aussi ? Prétends-tu que l'autrice ou l'auteur ne serait que ce chercheur d'or dont l'unique objectif serait de trouver de belles sources d'inspiration ?

J’ai fait beaucoup de portrait, pastel, crayon et peinture. Un dessin n’est pas un photomaton, si tu regardes un portrait fait par un artiste, il y aura sa sensibilité. Un portrait va au-delà de la photo, j’ai vu une maman pleurée devant le portrait que j’avais fait de son enfant. En ce qui me concerne (hormis les caricatures), je ne peux pas reproduire, donc faire un portrait, si je ne ressens pas le modèle. Dans ce cas-là, je le rate ! ou alors pire, je dessine quelque chose que lui(elle) ne veut pas voir. Il m'est arrivé qu'une personne furieuse déchire le portrait devant moi. Un portrait qui pourtant lui ressemblait. J'ai rien compris ?   :/

Dieu et la nature vont bien ensemble, ça va de paire, c'est Dieu le père.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 18 requêtes.