Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 août 2021 à 08:23:15
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » les mots râlent (mais ne se taisent)

Auteur Sujet: les mots râlent (mais ne se taisent)  (Lu 86 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 998
  • 💡
    • frreee
les mots râlent (mais ne se taisent)
« le: 06 juillet 2021 à 20:01:34 »
j'ai pas vu où l'auteur voulait en venir
VS
j'aime pas qu'on me prenne par la main

les mots râlent - mais ne se taisent
#morale #nuançation #intentionnalité #directions
bon en vrai c'est toujours, non
justement pas toujours, mais souvent
une histoire de polarité contradictoire
dont il faut tirer une cohérence
voyez plutôt !


ma théorie finale :
on aime retrouver en littérature, comme pour beaucoup d'autres lieux de la conscience secrètement jalouse, on aime donc, retrouver le processus illusoire d'avoir raison ; à propos d'une fiction, ce qui peut constituer un cas banal, on dit qu'on s'identifie au personnage ; la psycho parlerait d'ancrages, de lien par contact... c'est toujours, en bref, que l'on aime lire ce qui nous donne la sensation de nous révéler à nous-même, par formulation de ce que l'on pensait ; à propos d'une réflexion à problématique, ce qui peut constituer un cas évident, on dit qu'on est d'accord ; et c'est ce qui est visé par les prérogatives méthodiques de la directives incidente de responsabilité... c'est encore, que l'on souhaite que la partie nouvelle du propos délivré, se ralie à ce que notre intuition nous soufflait à son sujet ; non ?

en fait :
j'ai juste l'impression de constater qu'il faut en général depuis les commentaires que je lis et comment je l'articule avec mon impératif universel, mon empathie si vous voulez, mes goûts sensés, ma perception de l'axiologie de mon environnement, en gros, eh bien qu'il faut qu'on se dise un genre de 'mais oui bien sûr', le fameux euréka ? j'ai trouvé ? le plaisir du lecteur est oui, non ? de trouver ce qu'il va suivre, ce qu'il suivait auparavant, ce qu'il aime à faire coïncider entre l'extériorité d'un lui qui se veut en tant qu'intériorité à faire correspondre afin peut-être, d'en réaliser une approximation de l'idéal ?

par rapport au titre ambigu :
il est né de ce que je me figure qmm un peu par expérimentation... le fait qu'en général, y'a de la contradiction là : lire un écrivain qui ne soutient rien, c'est fadasse, ça laisse coï... mais se faire emmener par une moralisation du propos, c'est pas vraiment ce qu'on aime à suivre en libertadie notre chère pays... donc ? bin quoi ? en tant que lecteur ? on se rend compte que c'est entre les deux le bon goût ? en tant qu'écrivain ? on essaye de quoi faire de notre idée à écrire ?

pis surtout, philosophiquement :
l'intentionnalité ?
Яr

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.02 secondes avec 19 requêtes.