Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 16:53:28
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Littérature et politique

Auteur Sujet: Littérature et politique  (Lu 11097 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Littérature et politique
« Réponse #60 le: 14 mars 2018 à 13:58:30 »
Bonjour,

J'ai pu voir mon nom à plusieurs instants assimilé à agressivité et intolérance.

Là-dessus, je tiens à faire remarquer que ce sont des remarques personnelles qui se réfèrent à mes engagements. Tu critiques une distinction entre la forme et le fond, entre le style et le propos, avistodenas.

Donc tu te réfères au fond depuis le début de cette discussion, ce débat est un débat de fond, et chacune & chacun y exprime son opinion qui lui est propre.

Concernant ma position sur le style, puisque tu sembles tant y tenir, elle est un engagement en soi, bien évidemment.

Je t'invite notamment à t'intéresser à Giraudoux qui a revisité le théâtre à sa sauce. La forme qu'il emploie n'est pourtant pas celle de la tragédie antique, il offre une place importante aux personnages secondaires, une place essentielle aux femmes.

Le style employé est lui-même très en contradiction avec des présupposés passés, des codes d'une autre époque. Il y a un travail sur la forme pour revisiter les mœurs et les priorités.

Jean Giraudoux est un auteur féministe, mais aussi qui a critiqué la République en son sein, c'est un regard purement littéraire.

Envisageons que tu sois intéressé seulement par le style, comme quelque chose qui t'obsède, que les histoires sans contenu (si tenté que cela puisse exister) sont tes aspirations, alors je t'invite à t'intéresser à la querelle des Antiques et des Modernes.

Ne vois-tu pas l'engagement qu'il pouvait bien avoir à cette époque pour aspirer à un style plutôt qu'à l'autre ? N'envisages-tu pas un instant que d'innover ou non était déjà un engagement en soi ?

Réduis-tu le style à quelque chose d'insignifiant ?

Si oui, alors je me permets de me montrer en désaccord avec toi. Les mots employés ont un sens, cela ne changera pas. Tu dois apprendre que la façon de s'exprimer que l'on emploie véhicule des valeurs ; tu dois également te concentrer sur le rôle du style au quotidien, sur à quel point les choix d'écriture (le style) ont un sens dans la continuité de la langue.

Tu dois penser que ta première erreur, c'est justement de ne pas savoir maîtriser le style, de ne pas savoir vulgariser tes connaissances, de ne pas savoir lier « penser » et « parler ».

Publier n'est pas un geste anodin, cela demande une réelle méditation, et également un savoir faire.
« Modifié: 14 mars 2018 à 14:07:27 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : Re : Littérature et politique
« Réponse #61 le: 14 mars 2018 à 14:08:51 »
l'engagement personnel de l'écrivain ne vaut pas plus que celui de n'importe qui
et il lui fait perdre, dans une activité où il peut être médiocre, un temps qui lui serait précieux pour son art
"L'engagement personnel" comme Lamartine qui s'engage politiquement dans la 2nde République (oui mes exemples sont anciens, pour éviter toute polémique idéologique), c'est pas pareil que "l'engagement personnel" au sens de diffuser des idées. Pour le premier, en effet, un écrivain n'a pas plus de compétences qu'un autre. Pour le second, ça se discuter : un bon auteur est celui qui arrive à transmettre des choses aux lecteurs (une histoire, des émotions, des réflexions, des impressions, etc.). Donc au contraire, un écrivain me semble particulièrement bien placé pour diffuser des idées.
La teneur de ces idées, c'est autre chose (un écrivain est-il plus légitime qu'un autre pour avoir des idées politiques pertinentes ?).

L'autre truc que je trouve réfutable cette citation c'est le fait de considérer l'Art au-dessus de toute contingence, comme un but absolu vers lequel les Artistes devraient tendre, sans quoi c'est une perte de temps. Les écrivains sont des êtres humains, ils ne se résument pas à leur production artistique, du coup je trouve très contestable que ce soit une perte de temps : perte de temps pour qui, pour quoi ? Pour l'Art comme une chose abstraite ?
D'autant que l'art se nourrit quand même beaucoup du vécu. L'art comme "tour d'ivoire déconnectée" du monde me plait pas trop comme idée. Ça marche chez certains auteurs (Proust et sa vie de reclus...) mais pour d'autres ils s'en nourrissent (Vercors sans la réflexion sur le rapport au nazisme, bah y a plus d'oeuvre... Ou encore Aimé Césaire sur l'esclavage et la négritude). Victor Hugo, puisqu'il était cité, a vachement évolué politiquement et stylistiquement au cours de sa carrière, et ses idées politiques n'y sont pas étrangères.
Je ne trouve d'ailleurs pas que Le dernier jour d'un condamné soit une perte de temps pour Victor Hugo : c'est engagé et, d'un point de vue littéraire, c'est beau. Le tout à la fois.

Mais j'ai l'impression de retourner à un sujet de dissert d'hypokhâgne, là, à décortiquer une citation de façon abstraite :D
(Euh en fait je sais pas si c'est une citation ou si la phrase en italique est de toi, à la réflexion. Désolée pour la confusion !)
« Modifié: 14 mars 2018 à 14:13:31 par Milora »
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne avistodenas

  • Prophète
  • Messages: 739
Re : Littérature et politique
« Réponse #62 le: 14 mars 2018 à 14:19:28 »
La phrase en italique justement n'est pas de moi, puisque je la complète en gras, et j'y réponds, justement, à ta question. Je ne suis pas tout à fait seul de cet avis.

Les écrivains sont des êtres humains, ils ne se résument pas à leur production artistique,
écris-tu.

L'écrivain est un être humain en effet, mais sa production est précisément ce qui le transcende. Sinon, son oeuvre ne serait ''qu'humaine". C'est même à ça qu'on les reconnaît.
« Modifié: 14 mars 2018 à 14:24:49 par avistodenas »

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : Re : Littérature et politique
« Réponse #63 le: 14 mars 2018 à 14:25:20 »
La phrase en italique justement n'est pas de moi, puisque je la complète en gras, et j'y réponds, justement, à ta question.
Ok ; je crois que j'ai fait "répondre" avant que tu n'édites, du coup j'avais pas vu la phrase suivante :

Citer
Essaie de méditer ça, tout de même, Milora, ce n'est pas de moi...
Ceci dit, que ce soit de toi ou pas ne change pas grand chose à mon opinion (les arguments d'autorités ça me parle pas trop), et il me semble justement avoir médité dessus dans mon précédent post :P

Citer
Les écrivains sont des êtres humains, ils ne se résument pas à leur production artistique,
écris-tu.

L'écrivain est un être humain en effet, mais sa production est précisément ce qui le transcende. Sinon, son oeuvre ne serait ''qu'humaine".
C'est un peu vague à mon goût. L'Art ne serait pas humain ? C'est contestable, ça, c'est quand même une vision des chose qui réifie et idéalise un peu le domaine artistique (et pose nécessairement la question de "c'est quoi, l'Art ? ça s'arrête où ? comment on détermine ce qui serait ou pas humain ?", dont la réponse est ô combien compliquée...).

Sinon, quand même, je remarque que tu ne réponds pas vraiment à ce que je te demande quand je pose des questions et que tu réponds pas trop précisément quand je dis que je suis pas d'accord sur un point :P


Mais bon, la conversation a déjà 5 pages, je comprends qu'on se lasse. Je l'ai pris en cours de route, je suis plus fraîche :D
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Littérature et politique
« Réponse #64 le: 14 mars 2018 à 14:47:17 »
Je pense effectivement qu'il y a ici matière à méditer un peu pour chacune & chacun.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne avistodenas

  • Prophète
  • Messages: 739
Re : Littérature et politique
« Réponse #65 le: 14 mars 2018 à 17:47:07 »
Okay. Juste une recommandation de lecture.

Angelo Rinaldi :

Les roses de Pline.
La maison des Atlantes.
Les dames de France.
Les jours ne s'en vont pas longtemps.
Où finira le fleuve...
Et tant d'autres.

Ecrivain rare (30.000 exemplaires chacun au mieux), pas de politique, pas d'engagement, rien dans les poches, juste une plume.

Et sa série de critiques littéraires : on n'a rien vu de tel avant, ni après.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.017 secondes avec 17 requêtes.